Re: LE SCORFF Société F. Le Brise

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
olivier 12
Messages : 3332
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: LE SCORFF Société F. Le Brise

Message par olivier 12 » jeu. avr. 27, 2017 10:17 am

Bonjour à tous,

LE SCORFF

Vapeur français de 105 tx JB 665 tpl
Lancé le 26 Juillet 1907 au chantier Scott de Bowling
Longueur 54,9 m Largeur 8,6 m 1 hélice
Armateur SA Bois et Charbon F. LE BRISE Lorient

1934 PAOLA E VIRGINIA
1937 VITTORIA BERALDO
1938 NERINA
1940 IRMA CALZI
1946 ARSIA
1950 ANGELA GARRE
1956 PRIMA TOMEI
1961 PRIMA CARMELINA

S’échoue sur la jetée de Porto Corsini (entrée de la rivière de Ravenne) le 5 Décembre 1966.

Image

Le navire de droite est LE SCORFF et celui de gauche LE BLAVET 1010 tpl lancé en 1913, de la même compagnie, qui fut coulé le 1er Octobre 1916 par l’UB 38 d’Erwin WASSNER. Voir ce lien : http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... _1.htm#bas

(Source Yvon Perchoc. Les navires français avant 1970)

Rencontre avec un sous-marin le 8 Septembre 1917

Rapport du capitaine

Je soussigné, capitaine du vapeur LE SCORFF de 105 tx de jauge, équipage 12 hommes, déclare être parti de Roscanvel le 8 Septembre 1917 à 13h00 escorté par 4 chalutiers patrouilleurs jusqu’à environ 10 milles au N10W de la pointe du Stiff où un autre patrouilleur anglais est venu se joindre au convoi.
Beau temps, petite brise de NNW, très bonne visibilité.

A 19h20, l’officier de quart et l’homme de veille aperçoivent bien distinctement le sillage d’une torpille qui passe à environ 80 m sur l’arrière. Appelé aussitôt chacun à son poste. Les canons sont prêts à être chargés mais, malgré une bonne veille, le sous-marin n’a pas été aperçu. Je donne l’ordre de ramasser les munitions et recommande aux hommes de quart de redoubler de vigilance.

La manœuvre du chalutier patrouilleur français m’a semblé bien étrange. En effet, pourquoi, lorsqu’ils ont vu la torpille et qu’ils ont signalé la présence d’un sous-marin, n’ont-ils pas fait route sur la direction du point de départ de la torpille, au lieu de seulement suivre son parcours ?

Quant à l’attaque elle-même, elle m’a bien surpris car risquer une torpille pour un navire de faible tonnage comme LE SCORFF, qui de plus était complètement vide, ne valait pas la peine, à moins que nous voyant escortés par 5 chalutiers il se soit dit que vu l’escorte, c’était un joli coup à tenter.

Le sous-marin rencontré

N'est pas identifié. On pourrait toutefois penser à l'UC 71 de Rheinhold SALTZWEDEL.

Cdlt
Dernière modification par olivier 12 le dim. mars 11, 2018 8:38 am, modifié 1 fois.
olivier

Memgam
Messages : 3405
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: LE SCORFF Société F. Le Brise

Message par Memgam » jeu. avr. 27, 2017 7:34 pm

Bonjour,

Le Scorff, construit en 1907 par Scott & Cie à Bowling.
665 tjb, 306 tjn, 54,67 x 8,51 x 3,37 m, une machine à triple expansion, 600 cv, 10 noeuds.

En 1912, indicatif LCHG, immatriculé à Lorient, armateur Société bois et charbons (F. le Brise), capitaine Texier.

Le capitaine Texier est le survivant du Coat-Coal, coulé en 1906 et commandant du Le Blavet (cf ce sujet dans le forum).

Source : Registre n° 84, Bureau Veritas 1912.

Cordialement.
Memgam

Rutilius
Messages : 12510
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

LE SCORFF Société F. Le Brise

Message par Rutilius » ven. avr. 28, 2017 11:09 am

.
Bonjour à tous,

Le capitaine du cargo charbonnier Le Scorff durant la Grande guerre

— TEXIER Laurent, né le 2 mai 1873 à l’Île Spirenne, sise sur le territoire de la commune de l’Île d’Arz (Morbihan) (Registre des actes de naissance de la commune de l’Île d’Arz, Année 1873, f° 5, acte n° 15) et décédé le ... à ... (...).

Fils de Laurent TEXIER, né vers 1828 à Grand-Champ (Morbihan) et décédé le 1er janvier 1896 à l’Île d’Arz (Registre des actes de décès de la commune de l’Île d’Arz, Année 1896, f° 2, acte n° 3), journalier, et de Jeanne Marie RIGUIDEL, née vers 1835 à ... (...), sans profession, son épouse.

Petit-fils de Mathurin TEXIER et de Marie JOSSE, son épouse.

Époux de Paulinie Marie Joseph GUÉZEL, née le 7 mai 1877 au bourg de l’Île d’Arz et décédée le 20 mai 1968 à Bubry (Morbihan) (Registre des actes de naissance de la commune de l’Île d’Arz, Année 1877, f° 5, acte n° 13), sans profession, avec laquelle il avait contracté mariage à l’Île d’Arz, le 27 septembre 1899 (Registre des actes de mariage de la commune de l’Île d’Arz, Année 1899, f° 4, acte n° 5).

Fille d’Honoré Marie GUÉZEL, né le 11 janvier 1846 à l’Île d’Arz, marin, et de Marie Perrine GALLO, née le 19 février 1848 à Vannes (Morbihan), « ménagère » ; époux ayant contracté mariage à l’Île d’Arz, le 19 avril 1871 (Registre des actes de mariage de la commune de l’Île d’Arz, Année 1871, f° 2, acte n° 2).

**********

Inscrit à Vannes, f° 701, n° 599 (Inscrits définitifs), puis n° 100.001 (Capitaines) ; classe 1893, n° 426 au recrutement de Vannes.

En 1906, second capitaine du cargo charbonnier Coat-Coal, qui appartenait également à la Société ano-nyme Bois et charbons F. Le Brise. Seul survivant du naufrage de ce bâtiment, qui sombra par suite d’une voie d’eau, le 16 septembre 1906, vers 3 heures du matin, alors qu’il allait de Lorient à Newport (Cornouaille, Royaume-Uni) avec un chargement de poteaux de mine. 11 victimes, dont le capitaine, François Marie LANIER, inscrit à Vannes, n° 60, né le 15 septembre 1877 à l’Île d’Arz (Registre des actes de naissance de la commune de l’Île d’Arz, Année 1877, f° 6, acte n° 18). Après être demeuré accroché à une échelle durant 33 heures, recueilli le 17 septembre 1906 à midi par le cargo Hornelen, de l’armement Kjær & Isdahl, de Bergen (Norvège) ; débarqué à Savone (Italie).

Au printemps 1918, avec le chef mécanicien Louis LE GOFF, inscrit à Auray, n° 4.578, félicité par le Commissaire aux Transports maritimes et à la Marine marchande pour la bonne tenue des postes d’équipage et le bon entretien des machines du cargo Le Scorff (Déc. 27 avr. 1918, J.O. 29 avril 1918, p. 3.737).
Dernière modification par Rutilius le dim. mars 11, 2018 9:48 am, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

olivier 12
Messages : 3332
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: LE SCORFF Société F. Le Brise

Message par olivier 12 » dim. mars 11, 2018 8:36 am

Bonjour à tous,

Rencontre avec un sous-marin le 4 Septembre 1918

Rapport du centre AMBC de Lorient

Le vapeur LE SCORFF, de Lorient, faisait partie d’un convoi de 4 vapeurs ayant quitté Brest le 4 Septembre 1918 à 03h00 à destination de Bristol. Le convoi était en ligne de front, LE SCORFF se tenant sur la gauche, escorté par un patrouilleur anglais placé à 1,5 mille sur l’avant, un contre-torpilleur français à 2 milles sur l’arrière, un patrouilleur anglais sur le flanc de la ligne et 2 patrouilleurs anglais à 2 milles de chaque côté. Pas de zigzags. Vitesse 5,5 nœuds. Beau temps avec légère houle de NW et très bonne visibilité.

Vers 13h20, le vapeur anglais WAR FIRTH, se trouvant à droite de LE SCORFF et légèrement en arrière de la ligne, le capitaine Texier, du vapeur français aperçoit un périscope qui vient d’émerger à 200 m et à 25° sur l’arrière du travers bâbord, puis un fort bouillonnement et le sillage d’une torpille. Elle passe à 30 m sur l’arrière de LE SCORFF et va frapper WAR FIRTH en plein par le milieu. 30 secondes se sont écoulées entre le moment où le périscope a été vu et l’explosion de la torpille.
Aussitôt vus le périscope et le bouillonnement du départ de la torpille, le capitaine Texier vient à droite toute pour présenter son arrière, donne un coup de sifflet et appelle au poste de combat. Tout le monde se rend à son poste sans panique et sans désordre. La pièce arrière, qui était chargée, tire un coup sur le périscope qui se voit très mal suite à l’abattée du navire dont l’arrière est dans le soleil. Hausse 300 m. Coup long. Le périscope disparaît. Tout s’est passé en une minute.

Au coup de sifflet de LE SCORFF, les autres navires du convoi imitent sa manœuvre et viennent sur la droite. 4 minutes après, le bâtiment n° 4 de la ligne, placé à droite de WAR FIRTH, hisse le pavillon « Sous-marin par tribord » et siffle. Il vient sur tribord et tire un coup de canon dont le projectile touche à l’avant. LE SCORFF vient sur bâbord et fait feu de sa pièce sur la zone où est tombé le projectile. Hausse de 300 m et coup paraissant court. Mais ni le capitaine Texier, ni les canonniers n’ont vu quoi que ce soit de suspect dans cette direction, et l’opinion des Français est que le signal qui a occasionné cette nouvelle alerte ne correspond à rien de réel.

Les pièces sont rechargées et l’équipage est maintenu au poste de combat. Le convoi reprend sa route vers l’Angleterre en faisant des zigzags. Avant d’arriver à Cardiff le capitaine fait vider ses deux pièces en tirant les deux obus de combat dont elles sont chargées.
En somme, dans cette affaire si courte, dans laquelle les possibilités de combattre ressortent plutôt du cas de la surprise, il est difficile de donner une appréciation sur la valeur défensive de LE SCORFF. Sa mise en action militaire s’est passée d’une façon très satisfaisante, avec ordre. Aussitôt l’alerte donnée, le navire s’est trouvé prêt à tout évènement. La manœuvre effectuée par le capitaine Texier a été correcte dans les deux cas qui se sont présentés à lui à 3 ou 4 minutes d’intervalle, et en tous points conformes aux instructions générales.

Le sous-marin rencontré

C’était l’U 53 du Kptlt Otto Von SCHRADER.
Le WAR FIRTH était un vapeur anglais de 3112 t, lancé en Février 1918. Il y eut 11 victimes dans le naufrage.
Devenu Amiral en Mars 1942, Von Schrader est décédé à Bergen en Juillet 1945

Voici une aquarelle de Klaus Bergen (correction : Felix Schwormstädt)montrant l’intérieur de l’U 53

Image

Cdlt
Dernière modification par olivier 12 le lun. mars 12, 2018 1:47 pm, modifié 1 fois.
olivier

Avatar de l’utilisateur
Gastolli
Messages : 264
Inscription : lun. juin 29, 2009 2:00 am

Re: LE SCORFF Société F. Le Brise

Message par Gastolli » dim. mars 11, 2018 10:33 pm

Bonsoir Olivier,

this here is from my colleague Wolfgang Göthling, a small correction to the painting shown above. It's not from the famous Klaus Bergen, but...

Maler ist Felix Schwormstädt (16.09.1870 im Hamburg - 18.02.1938 in Locarno/Schweiz), der als Maler, Pressezeichner und Illustrator mit Genehmigung des Generalstabes ab 1914 auf verschiedenen Kampfplätzen für die Leipziger "Illustrierte Zeitung" tätig war. Dieses Bild wurde von mehreren deutschen Propaganda-Quellen benutzt und hat zwar etwas mit dem "Interieur eines unserer U-Boote", nichts aber mit "U 53" zu tun.


Oliver

olivier 12
Messages : 3332
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: LE SCORFF Société F. Le Brise

Message par olivier 12 » lun. mars 12, 2018 1:45 pm

Bonjour Oliver,

Et merci pour cette correction dont j'ai pris note.

Claus Bergen (1885-1964) fut l'auteur de nombreux tableaux de marine pendant la Grande Guerre, concernant entre autre l'U 53. En Juin et Juillet 1917 il avait embarqué à bord de ce sous-marin alors commandé par Hans Rose et avait réalisé quelques un de ses meilleurs tableaux comme les deux ci-dessous.

Image

Image

C'est pourquoi je lui ai attribué un peu hâtivement l'aquarelle de Schwormstädt représentant l'intérieur d'un sous-marin...

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »