BUFFON — Trois-mâts barque — Société générale d’armement (1909~1921).

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Rutilius
Messages : 15049
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

BUFFON — Trois-mâts barque — Société générale d’armement (1909~1921).

Message par Rutilius » jeu. mars 28, 2013 10:57 pm

Bonsoir à tous,

Buffon — Trois-mâts barque en acier à spardeck (1902~1921).

Lancé le 11 juillet 1902 à Nantes par la Société anonyme des Ateliers et chantiers de la Loire [Siège social : 11 bis, boulevard Haussmann, Paris (IXe Arr.)], pour le compte de la Compagnie maritime française, dont il fut le 14e navire. En Avril 1909, après absorption de la Compagnie maritime française par la Société gé-nérale d’armement, incorporé dans la flotte de cette dernière. Immatriculé au quartier de Nantes, f° 209, n° 621. Navigue sans interruption et sans incident aucun durant toute la guerre.

A la fin de la guerre, envoyé à San-Francisco pour y charger 3.000 tonnes de farine en sacs à destination de Nantes. Parti de Californie le 29 avril 1919, ne double le cap Horn que le 26 juillet suivant et n’est en vue de Belle-Île que le 27 octobre, soit une traversée d’une durée de 183 jours !

Désarmé à Bordeaux après un ultime voyage, est remorqué jusqu’au canal de la Martinière où il entre le 30 mai 1921 ; en ressort le 15 février 1927 pour être livré à la démolition.

Caractéristiques générales. — Jauge : 2.609,17 tx jb et 1.971,56 tx jn. Port en lourd : 3.455 t. Di-mensions : 79,55 x 12,26 x 7,30 m. Tirant d’eau : 6,20 m. Voilure : 2.631 m².

____________________________________________________________________________________________

• D’après notamment:

Louis LACROIX : « Les derniers grands voiliers », éd. J. Peyronnet & Cie, Paris, 1937, p. 239, 319 et 320, et Annexe, p. 489 : « Grands voiliers nantais au cimetière de la Martinière ».

Frédéric GRELLIER : « Trésors cap-horniers », Vol. II., O Larges Éditions, Nov. 2012, p. 24 et 25.

____________________________________________________________________________________________


Le trois-mâts barque Buffon

(Date et lieu inconnus)



Image

National Library of Australia ~ State Library of Victoria
Malcolm Brodie shipping collection ~ Image n° H 99.220/4498




Image

University of Washington Libraries ~ Special Collections Division
Réf. Todd 119 [a] et Todd 119
Dernière modification par Rutilius le sam. avr. 30, 2022 5:29 pm, modifié 3 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: BUFFON — Trois-mâts barque — Société générale d’armement, Nantes.

Message par Memgam » ven. mars 29, 2013 10:31 am

Bonjour,

Le trois-mâts Buffon a été commandé par les capitaines Ledru, Améline, Cazères, Lebeau et Cloâtre.
Le capitaine Ledru a pris le navire au neuvage et à ensuite effectué des voyages à bord avec sa femme et l'un ou l'autre de ses fils, en 1904-1906.
Le 28 février 1904, Buffon appareille pour Philadelphie avec Hortense Ledru à bord. Cependant, enceinte, elle débarque aux Etats-Unis et revient en France par la paquebot Lorraine.
Le 22 mai 1905, Buffon appareille de Nantes pour l'Australie, avec Madame Ledru et son fils aîné Georges de 4 ans et demi. Ils arrivent à Hobart le 3 août et en repartent pour Honolulu, puis pour Seattle où il chargera du blé. Il sera à Liverpool le 30 avril 1906.
Madame Ledru fera d'autres voyages avec son mari et son second fils, à bord de La Pérouse.
Le petit-fils du capitaine vient de publier une version romancée des voyages de ses grands-parents.

Le 5 octobre 1917, Buffon, capitaine Cloâtre, recueille un doris avec 5 rescapés du trois-mâts Jeannette capturé par un sous-marin (cf le sujet Jeannette et le rapport du capitaine). Les hommes seront ensuite transférés à bord du croiseur HMS Glasgow.

Sources Alan Villiers & Henri Picard, The bounty ships of France, PSL, 1972.
Henri Picard, La fin des cap-horniers, Edita-Vilo, 1976. photo page 44.
Jean Randier, Grands voiliers français, Editions des quatre seigneurs, 1974.
Etienne Bernet, Les cap-hornières, MDV, 2008, photo page 54.
Jean-Pierre Ledru, Les enfants du Cap Horn, 2013.

Cordialement.

Image
Image
Memgam

Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: BUFFON — Trois-mâts barque — Société générale d’armement, Nantes.

Message par Memgam » ven. mars 29, 2013 11:47 am

Bonjour,

Buffon est un navire à spardeck, c'est à dire, à pont continu, sans surélévation à l'avant (pas de gaillard) ni à l'arrière (pas de dunette). Les logements sont donc sous le pont et l'on peut aller de l'arrière (logement des officiers) au milieu (logement de la maistrance) à l'avant (logement de l'équipage), sans être exposé à la mer.
Les plans montrent que le capitaine dispose d'un véritable appartement à l'arrière, qui est complétement indépendant. De quoi loger la famille dans des conditions très acceptables. La montée sur le pont se fait par l'échelle d'accès à la chambre de veille (notée 53).

Source : Jean Randier, Grands voiliers français, Edition des quatre seigneurs, 1974, pages 254-255.

Cordialement.

ImageImage
Memgam

Dubost
Messages : 2
Inscription : jeu. févr. 20, 2020 6:59 pm

Re: BUFFON — Trois-mâts barque — Société générale d’armement, Nantes.

Message par Dubost » jeu. avr. 21, 2022 4:30 pm

Bonjour !
Est-ce que ce BUFFON a un rapport avec un BUFFON qui fit la liaison Melbourne-San Francisco entre le 1er mars et le 16 juin 1818 ? Une allure farnientesque !
Voir https://trove.nla.gov.au/newspaper/page/1257193#
Si réponse… me le signaler à [email protected]. Merci.
Cordialement
Christian Dubost (arrière petit neveu du passager du même patronyme).

Rutilius
Messages : 15049
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

BUFFON — Trois-mâts barque — Société générale d’armement (1909~1921).

Message par Rutilius » sam. avr. 23, 2022 10:42 pm

Bonsoir à tous,


L'avant-dernier voyage effectué par le trois-mâts barque Buffon

(Juin 1917 ~Décembre 1919)


Bâtiment armé au long-cours le 2 juin 1917 à Pauillac, n° 52 ; réquisitionné le 22 juillet 1918. Désarmé le 17 décembre 1919 à Nantes, n° 428. Voyage marqué par plusieurs désertions et débarquements discipli-naires.

Capitaine. — CLOÂTRE Léon, né le 30 mars 1878 à Posporder (Finistère) et y décédé, le 3 novembre 1934. Capitaine au long-cours, inscrit au quartier du Conquet, n° 13 ; classe 1898, n° … au recrutement de ... № 1 sur le rôle d’équipage. Gages mensuels : 300 fr. puis 1.000 fr. à compter du 22 juillet 1918. Embarqué 29 mois et 7 jours.

CLOÂTRE Léon -  .JPG
CLOÂTRE Léon - .JPG (40.46 Kio) Consulté 227 fois

□ Par décision du sous-secrétaire d’État chargé des Ports, de la Marine marchande et des Pêches en date du 28 juillet 1920 (J.O. 3 août 1920, p. 11.066 et 11.067), félicité pour la bonne tenue des postes d'équipage du trois-mâts barque Buffon, dont il exerçait le commandement pour son ultime voyage.

Second capitaine. — LE CORRE Michel Jean François Marie, né le 25 juillet 1883 à Kérity (Côtes-du-Nord ― aujourd’hui Côtes-d’Armor) et y décédé, le 3 juin 1958. Capitaine au long-cours, inscrit au quartier de Paimpol, n° 50.119 ; classe 1903, n° 545 au recrutement de Saint-Brieuc. № 2 sur le rôle d’équipage. Gages mensuels : 300 fr. puis 600 fr. à compter du 22 juillet 1918. Débarqué malade le 19 mars 1919 à San-Francisco.

EGELAND Olaf Olsen, ressortissant américain. Embarqué le 25 avril 1919 à San-Francisco. Gages men-suels : 350 $ bruts et 225 $ nets jusqu’à l’arrivée du bâtiment à Nantes.

Maître. — GUIGNARD Eugène Jean Pascal, né le 10 avril 1884 à Noirmoutier (Vendée) et y décédé, le 27 juillet 1958. Inscrit au quartier de Noirmoutier, n° 1.057 ; classe 1904, n° 2.130 au recrutement de La Roche-sur-Yon. № 3 sur le rôle d’équipage. Gages mensuels : 140 fr. puis 215 fr. à compter du 22 juillet 1918.

Lieutenant — BOURGET Honoré François Jean-Baptiste, né le 22 décembre 1886 à Pluduno (Côtes-du-Nord ― aujourd’hui Côtes-d’Armor). Matelot de 2e classe gabier ayant été autorisé à occuper cette fonc-tion en l’absence d’officier disponible lors de l’armement, inscrit au quartier de Dinan, n° 6.378 ; classe 1906, n° ... au recrutement de ... № 21 sur le rôle d’équipage. Gages mensuels : 225 fr.

Matelot T.S.F. — LELUC René Auguste Emmanuel, né le 8 août 1897 à Sauzon (Belle-Île, Morbihan). Matelot de 3e classe électricien T.S.F., inscrit au quartier de Belle-Île, f° 25.840, n° 139 ; classe 1917, n° 3.573 au recrutement de Lorient ; Direction des mouvements du port de Brest. № 14 sur le rôle d’équi-page. Solde militaire.

Mousse. — LE GOUARDER Pierre, né le 15 décembre 1901 à Plouha (Côtes-du-Nord ― aujourd’hui Côtes-d’Armor). Inscrit provisoire au quartier de Paimpol, n° 8.912 [Inscrit définitif au même quartier le 24 dé-cembre 1919, n° 41.528] ; classe 1921, n° 169 au recrutement de Saint-Brieuc. № 13 sur le rôle d’équi-page. Gages mensuels : 51 + 6 fr. Débarqué le 6 juillet 1918 à San-Francisco ; embarqué le 22 en qualité de novice sur le trois-mâts barque Bossuet, du même armement, capitaine Jean-Yves L’HONNEN, né le 27 septembre 1880 à Lannéanou (Finistère), capitaine au long-cours, inscrit au quartier de Morlaix, f° 37, n° 73.

___________________________________________________________________________________________


Traversées

Pauillac ~ Bordeaux : 23 ~ 25 juin 1917. 10 hommes d’équipage.

Bordeaux ~ Melbourne (État de Victoria, Australie) : 1er août 1917 ~ 4 janvier 1918. 27 hommes d’équi-page.

Melbourne ~ San-Francisco (Californie, États-Unis) : 28 février ~ 16 juin 1918. 25 hommes d’équipage.

San-Francisco ~ Melbourne : 31 juillet ~ 14 octobre 1918. 24 hommes d’équipage.

Melbourne ~ San-Francisco : 25 novembre 1918 ~ 5 mars 1919. 23 hommes d’équipage.

San-Francisco ~ Nantes : 29 avril ~ 17 décembre 1919. 26 hommes d’équipage.

____________________________________________________________________________________________

Inscription maritime ― Quartier maritime de Nantes ― Rôles des bâtiments de commerce — Désarmements (1919), n° 428, 17 décembre 1919 : Archives départementales de Loire-Atlantique, Cote 7 R 4 / 796, p. num. 51 à 59.

____________________________________________________________________________________________


Au nombre des hommes d’équipage de la traversée de Melbourne à San-Francisco

(28 février ~ 16 juin 1918)

― DUBOST Étienne Albert, né le 26 décembre 1863 à Villers-en-Arthies (Seine-et-Oise ― aujourd’hui Val-d’Oise), décédé le 9 juillet 1934 à Londonderry (Nouvelle Galles du Sud, Australie).

• Fils de Nicolas Alexandre DUBOST, né le 17 août 1827 à Villers-en-Arthies, journalier [Tonnelier en 1850] et d’Anna Zacharie ODOUX, née le 28 septembre 1833 à Wy-dit-Joli-Village (Seine-et-Oise ― aujourd’hui Val-d’Oise) ; époux ayant contracté mariage dans cette commune, le 7 février 1850 [Lingère en 1850] (Registre des actes d’état civil de la commune de Wy-dit-Joli-Village, Année 1850, f° 3, acte n° 5 ~ Registre des actes d’état civil de la commune de Villers-en-Arthies, Année 1863, f° 10, acte n° 22).

Matelot considéré comme « étranger ». Embarqué le 26 février 1918 à Melbourne (État de Victoria, Austra-lie) ; débarqué et payé le 17 juin 1918 à San-Francisco (Californie, États-Unis), soit un embarquement de 3 mois et 22 jours. Gages mensuels : 130 fr.

____________________________________________________________________________________________


DUBOST Étienne Albert -n° 32 - .JPG
DUBOST Étienne Albert -n° 32 - .JPG (66.8 Kio) Consulté 227 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Dubost
Messages : 2
Inscription : jeu. févr. 20, 2020 6:59 pm

Re: BUFFON — Trois-mâts barque — Société générale d’armement (1909~1921).

Message par Dubost » sam. avr. 30, 2022 6:54 pm

Bonjour,
Merci Monsieur Laheyne pour les documents que vous m'avez transmis.
Ainsi, la Mémoire de mon ancêtre bagnard, Etienne Albert Dubost, prend du poids !
Salutations les meilleures.
Christian Dubost-Crousillat dit chah43

Avatar de l’utilisateur
markab
Messages : 601
Inscription : dim. déc. 19, 2010 1:00 am

Re: BUFFON — Trois-mâts barque — Société générale d’armement (1909~1921).

Message par markab » sam. avr. 30, 2022 9:49 pm

Bonjour

Les plans du navire sont en ligne à cette adresse :

https://icono.maison-hommes-techniques. ... score#page
Cordialement / Best regards
Marc.

A la recherche des navires et des marins disparus durant la Grande Guerre.

Répondre

Revenir à « MARINE »