CORNIL BART - Voilier

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Avatar de l’utilisateur
markab
Messages : 392
Inscription : dim. déc. 19, 2010 1:00 am

Re: CORNIL BART - Voilier

Message par markab » dim. nov. 27, 2011 7:57 pm

Bonjour,

Un nouveau voilier de l'armement des voiliers dunkerquois

http://www.ellisisland.org/shipping/For ... hipid=6449

Single Ship Report for "5618187" (MIRAMAR)
IDNo:5618187
Year:1902
Name: CORNIL BART
Keel:
Type: barque
Launch Date:
Flag:FRA
Date of completion:7.02
Tons:2362
Link:3284
DWT:0
Yard No:
Length overall:
Ship Design:
LPP:85.4
Country of build:FRA
Beam:12.3
Builder:Loire
Material of build:
Location of yard:St Nazaire
Number of
screws/Mchy/
Speed(kn):sail
Naval or paramilitary marking :
A:*
End:1925
Subsequent History:
23 ANITRA
Disposal Data:
BU 3q.1925


A bientot :hello:
Cordialement / Best regards
Marc.

A la recherche des navires et des marins disparus durant la Grande Guerre.

Memgam
Messages : 3611
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: CORNIL BART - Voilier

Message par Memgam » ven. déc. 02, 2011 10:11 pm

Le Cornil Bart (nom du père de Jean Bart) de la société Les Voiliers Dunkerquois, a eu pour premier capitaine, M. Cavelan jusqu'en 1905, puis le capitaine Zonnekindt, et ensuite Perrio, Saget et Guillou. La femme du capitaine Zonnekindt et leur fille Emilienne, née à bord, naviguèrent à bord en 1907-1908 et en 1911-1915, pour charger du blé à Portland d'Oregon. En 1915, le capitaine Zonnekindt partit de Dublin en juin 1915 et fit une traversée de 152 jours pour atteindre Astoria (Oregon). Le capitaine et le maître d'équipage souffrirent de béri-béri. Une révolte se produisit à l'arrivée et onze matelots furent débarqués et furent remplacés, avec l'accord du consul, par des marins étrangers de 8 nationalités différentes. Le retour se fit en 156 jours." En décembre 1919, de New York à Dungeness, capitaine Saget, Cornil Bart eut à virer de l'allure de fuite, vent arrière, par mer déferlante, à la cape, tribord amures. La manoeuvre, réussie, mais au prix des embarcations du vent, écrasées sur leurs chantiers et de la misaine mise en lambeau, et pendant trente-six heures terribles, le robuste trois mâts, dont la dérive était insuffisante en raison de son fort tirant d'eau, fut martelé par la mer qui déferlait sur lui comme sur un rocher. En dépit de ces misères sans nombre, le Cornil Bart mouilla en rade de Dungeness en 18 jours".
Désarmé en 1921, devenu Anitra, norvégien en 1923 il est démoli à Gênes en 1926.


Source :
Marcel Rondeleux, Ceux du Cap Horn, La Dépêche, 1939.
Louis Lacroix, Les derniers cap horniers, S. Pacteau, 1940.
Etienne Bernet, Les cap hornières, MDV, 2008.
Jean Randier, Grands voiliers français, éditions des quatre seigneurs, 1974.
Henri Picard, La fin des cap horniers, Edita Vilo, 1976.
Memgam

ChrisSimm
Messages : 1
Inscription : sam. juin 01, 2019 10:35 am

Re: CORNIL BART - Voilier

Message par ChrisSimm » sam. juin 01, 2019 4:54 pm

Je suis en train de faire des recherches au suject de la compagnie P & W McLellean a Bo'ness en Ecosse qui faisait la démantèlement des navires. Sur la liste j'ai trouve L'Anitra, construit en 1902, autrefois apelle le Cornil Bart. Il etait achete de la companie norvegien 19/06/1925.
Christine Simm

Rutilius
Messages : 12967
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

CORNIL-BART ― Trois-mâts barque ― Société anonyme « Les Voiliers dunkerquois ».

Message par Rutilius » jeu. juin 06, 2019 11:13 am

Bonjour, et bienvenue,

Information inédite, qui contredit tout ce qui avait été jusqu'alors publié quant au sort final du trois-mâts barque Anitra, ex-Cornil-Bart. Mais pourriez-vous développer votre propos, en mentionnant vos sources ? Et connaissez-vous la dénomination de la société norvégienne qui en fut le dernier armateur ?
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 12967
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

CORNIL-BART ― Trois-mâts barque ― Société anonyme « Les Voiliers dunkerquois ».

Message par Rutilius » jeu. juin 06, 2019 11:29 am

Bonjour à tous,

Cornil-Bart – Trois-mâts barque — Société anonyme dite « Les Voiliers dunkerquois », Dunkerque (1902~ 1923).

Bâtiment en acier de 2.361,91 tx jbt, 2.242 tx jb, 1.997,60 tx jn et 3.000 t pl. Lancé le 14 mai 1902 par l’établissement de Saint-Nazaire de la société anonyme dite « Société anonyme des Ateliers et chantiers de la Loire » [Siège social en 1893 : 11 bis, boulevard Haussmann, Paris (IXe Arr.)] pour le compte de la société anonyme dite « Les Voiliers dunkerquois » [Siège social : 18, place du Vieux Marché au Beurre, Dunkerque].

Francisé le 28 juin 1902, n° 3.514/33.965. Inscrit le ... au quartier de Dunkerque, f° 477, n° 1.400. Indica-tif d’appel : H.T.B.J.

Après 18 voyages, dont le dernier effectué à Adélaïde pour y charger du blé (Capitaine Victor SAGET), désarmé en 1921 au Canal de la Martinière. Cédé en 1923 à la société d’armement Skibs ⅍ Anitra (Erling Stray ⅍), de Kristiansand (Norvège), et renommé Anitra. Vendu à la démolition en 1925.

____________________________________________________________________________________________

Simplement évoqué par :

— Louis LACROIX : « Les derniers cap-horniers français aux voyages de nickel, de salpêtre et du Pacifique. Les premiers pétroliers à voiles », Lettre-préface de M. Antonin Bordes, Luçon, Imp. S. Pacteau, 1940, p. 356 et 357.

— Henri PICARD : « La fin des cap-horniers. Les dernières aventures des long-courriers français. », éd. Édita S.A., Lausanne, 1976. Spécialement p. 58.

____________________________________________________________________________________________


Le trois-mâts barque Cornil-Bart


CORNIL-BART - x - .jpg
CORNIL-BART - x - .jpg (134.53 Kio) Consulté 134 fois
National Library of Australia – Trove
State Library of Western Australia – Réf. XH78Bb



Le trois-mâts barque Anitra, ex-Cornil-Bart


ANITRA, ex-CORNIL-BART - x - .jpg
ANITRA, ex-CORNIL-BART - x - .jpg (143.6 Kio) Consulté 134 fois
National Library of Australia – Trove
State Library of Western Australia – Réf. W155d
Dernière modification par Rutilius le jeu. juin 06, 2019 1:33 pm, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Memgam
Messages : 3611
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: CORNIL BART - Voilier

Message par Memgam » jeu. juin 06, 2019 11:50 am

Bonjour,

Le Cornil Bart, trois-mâts barque construit en 1902 par les Chantiers de la Loire à Saint-Nazaire pour la Société des voiliers dunkerquois à Dunkerque.

En avril 1923, Cornil Bart est vendu à Skibs. A/S Anitra (Erling Stray A/S), Kristiansand, Norvège et renommé Anitra. Il fait deux voyages du Chili, avec un retour très long de 168 jours.Démoli à Gênes en 1926.

Donc, dans le message de ChrisSimm, la seule information étonnante est le lieu de démolition, en Grande-Bretagne, alors qu'il était signalé démoli en Italie. Ce lieu de démolition britannique est assez logique pour un navire norvégien.

N.B. sur le site caphorniersfrançais, démoli en 1927, sans indication de lieu.

Sources : Alan Villiers & Henri Picard, The bounty ships of France, PSL, 1972.
Henri Picard, La fin des cap-horniers, Edito-Vila, 1976.
Louis Lacroix, Les derniers cap-horniers, Imprimerie S. Pacteau, 1940.
Jean Randier, Grands voiliers français, Editions des 4 seigneurs, 1974.

Cordialement.
Memgam

Rutilius
Messages : 12967
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

CORNIL-BART ― Trois-mâts barque ― Société anonyme « Les Voiliers dunkerquois ».

Message par Rutilius » sam. juin 08, 2019 10:43 pm

Bonsoir à tous,

Le 12e voyage du trois-mâts barque Cornil-Bart

(6 juillet 1915 ~ 28 mai 1916)


— Bâtiment armé au long-cours le 18 mai 1915 à Dublin au Consulat de France en Irlande. Capitaine Pierre Jean-Baptiste ZOONEKINDT ; second, Léon Jean-Marie HILY ; maître d’équipage — à compter du 18 décembre 1915 —, Jean Louis MEUDEC ; tous embarqués à Dublin le 18 mai 1915 et débarqués à Nantes le 28 mai 1916, soit après 12 mois et 11 jours de navigation.

— Désarmé à Nantes, le 28 mai 1916, n° 204.

Traversées : Dublin ~ Portland (Orégon, États-Unis) (6 juill. ~ 6 déc. 1915) ; Portland ~ Nantes (2 janv. 1916 ~ 28 mai 1916).

État-major

— ZOONEKINDT Pierre Jean-Baptiste, né le 22 octobre 1875 à Mardick (Nord), décédé le ... à ... (...). Capitaine, capitaine au long-cours, inscrit au quartier de Dunkerque, n° 121 [Initialement inscrit au même quartier, f° 1.367, n° 2.733] ; classe 1895, n° 1.951 au recrutement de Dunkerque.

• Fils de Pierre Joseph André ZOONEKINDT, né vers 1827 à Mardyck (Nord), maître de pêche, et de Marie Charlotte Rosalie GOSSARD, pêcheuse, son épouse (Registre des actes de naissance de la commune de Mardyck, Année 1875, f° 30, acte n° 84).

• Époux d’Émilie EVRARD, née le 4 juin 1885 à Fort-Mardyck (Nord) (Registre des actes de naissance de la commune de Mardyck, Année 1885, f° 9, acte n° 821), avec laquelle il avait contracté mariage à Dun-kerque (– d° –), le 25 juin 1885.

Fille de Pierre Joseph Émile EVRARD, né vers 1849 à Grande-Synthe (Nord), maître de pêche, et de Séraphine Hortense Amélina GODIN, née vers 1854, pêcheuse (Ibid.).

— HILY Léon Jean-Marie, né le 15 avril 1883 au Minihic-sur-Rance (Ille-et-Villaine), décédé le 19 juillet 1920 à l’Hôpital colonial de Fort-de-France (Martinique). Second capitaine, capitaine au long-cours (1908), inscrit au quartier de Saint-Malo, n° 12.147 ; classe 1903, n° 887 au recrutement de Saint-Malo.

• Fils de Guillaume HILY, né le 11 avril 1841 à Pleurtuit (Ille-et-Villaine), garde maritime, et de Marie Jeanne Angélique MESLIN, née le 16 septembre 1847 à Pleurtuit, sans profession ; époux ayant contracté mariage au Minihic-sur-Rance, le 25 novembre 1868 (Registre des actes de mariage de la commune du Minihic-sur-Rance, Année 1868, f° 2, acte n° 2 — Registre des actes de naissance de la commune du Minihic-sur-Rance, Année 1883, f° 2, acte n° 3).

— MEUDEC Jean Louis, né le 5 avril 1880 à Ploujean (Finistère). Second maître d’équipage, puis maître d’équipage (18 décembre 1915), inscrit au quartier de La Rochelle, n° 740 ; classe 1900, n° 3.126 au recrutement de Brest ; classe 1900, n° 3.126 au recrutement de Brest.

• Fils d’Armand MEUDEC, né vers 1845, charron, et de Jeanne BERRIC, née vers 1855, « ménagère », son épouse (Registre des actes de naissance de la commune de Ploujean, Année 1880, f° 9, acte n° 33).

• Époux de Marie Françoise GAOUYER, née le 28 mars 1886 à Plestin-les-Grèves (Côtes-du-Nord — aujourd’hui Côtes-d’Armor) et décédée le 2 juillet 1966 à Tréguier (– d° –), avec laquelle il avait contracté mariage à Plestin-les-Grèves, le 22 avril 1919 (Registre des actes de naissance de la commune de Plestin-les-Grèves, Année 1886, f° 15, acte n° 27).


Marins débarqués disciplinairement à Portland le 29 décembre 1915

— LE MERRER Hyacinthe, né le 8 avril 1895 à Pleumeur-Bodou (Côtes-du-Nord — aujourd’hui Côtes-d’Armor). Matelot léger, inscrit au quartier de Lannion, n° 2.315.

— PENNARUN Hervé Alain Marie, né le 12 novembre 1874 à Briec (Finistère). Matelot, inscrit le 10 septembre 1903 au quartier d’Audierne, f° et n° 5.293 ; classe 1894, n° 2.393 au recrutement de Quimper.

— SCAVINER Nicolas, né le 23 juin 1898 à Moëlan-sur-Mer (Finistère). Matelot léger, inscrit au quartier d’Audierne, n° 6.379 ; classe 1918, n° 2.916 au recrutement de Quimper
.

Marins français présents le 28 mai 1916 lors du désarmement à Nantes

(Ordre alphabétique)

— CHAPALAIN Jean Marie Joseph, né le 2 juillet 1897 à Primelin (Finistère). Novice, inscrit au quartier d’Audierne, n° 6.882 ; classe 1917, n° 552 au recrutement de Quimper.

[Appelé à l’activité le 7 janvier 1916, étant affecté au 117e Régiment d’infanterie ; manque à l’appel, étant alors embarqué sur le Cornil-Bart ; placé en sursis d’appel jusqu’à son débarquement à Nantes. Incorporé le 8 juin 1916 comme soldat de 2e classe au 115e Régiment d’infanterie, matricule n° 13.442. Passé le 29 mai 1917 au 122e Régiment d’infanterie, matricule n° 15.516. Gazé le 16 octobre 1918 lors de l’offensive de La Serre (Aisne).

Cité le 10 octobre 1917 à l’ordre du régiment (Ordre n° 359) dans les termes suivants : « Très bon soldat. A fait preuve de la plus grande bravoure à l’attaque du 20 août 1917. » Par décret du 29 janvier 1957 (J.O. 16 févr. 1957 – Pagination spéciale M.M. 1 et s.), honoré de la Médaille militaire.]


— LE GOASTER Joseph Michel, né le 15 février 1890 au Conquet (Finistère) et décédé le 24 février 1919 à Brest (– d° –). Matelot, inscrit le 30 mai 1908 au quartier du Conquet, n° 1.336 ; classe 1910, n° 275 au recrutement de Brest.

— LE SAUX Jean Marie, né le 13 mai 1876 à Trégunc (Finistère). Matelot, inscrit au quartier de Concar-neau, n° 3.462 ; classe 1896, n° 1.668 au recrutement de Quimper.

[Remis par le Ministère de la Guerre au Ministère de la Marine le 15 mai 1915, n’a pas été mobilisé.]

— MARZIN André Yves Marie, né le 14 novembre 1898 à Plogoff (Finistère). Novice, inscrit au quartier d’Audierne, n° 6.705 ; classe 1918, n° 716 au recrutement de Quimper.

— THOMAS François Marie, né le 6 octobre 1897 à Plouharnel (Morbihan). Matelot léger, inscrit au quartier d’Auray, n° 3.436 [Initialement, n° 14.020] ; classe 1917, n° 3.517 au recrutement de Lorient.

— TOUSSAINT Benoît Marie, né le 1er octobre 1869 à Baie Mahault, commune de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe). Cuisinier, inscrit au quartier de Pointe-à-Pître, n° 2.308.

— VOISIN Georges Marie, né le 24 avril 1899 à Saint-Nazaire (Loire-Inférieure — aujourd’hui Loire-Atlantique). Mousse, inscrit provisoire le 10 juin 1916 au quartier de Saint-Nazaire, n° 819 [Inscrit définitif le 24 janvier 1918, n° 1.577] ; classe 1919, n° 4.111 au recrutement de Nantes.

[Du 20 juin 1916 à fin décembre 1917, puis du 1er janvier 1917 à fin décembre 1918, embarqué comme matelot sur le trois-mâts barque Suzanne, de la Société E. Corblet et Cie, dite « Compagnie havraise de navigation à voiles » ; capitaine Pierre JEANNIN. Rayé de la matricule le 25 avril 1925, étant demeuré trois ans sans naviguer.]

Marins étrangers embarqués le 27 décembre 1915 à Portland

• Américains.

— FRASIER Duward, Matelot léger.
— GOLDRAINER Geo, Matelot léger.

• Belges.

— NAESSENS Andrew, Matelot léger.
— PRINCIPE Georges, Matelot léger.

• Britanniques.

— MACDONALD A., Matelot.
— SWEENY Michael, Matelot.

• Danois.

— NIELSEN H., Matelot.

• Néerlandais.

— BLOKLAND Arie, Matelot.

• Norvégiens.

— PEDERSON Erling, Matelot.
— ALSEN F., Matelot.
— TOBIASON G., Matelot.

• Suédois.

— NELSEN C., Matelot.

____________________________________________________________________________________________

Archives départementales de Loire-Atlantique, Quartier de Nantes, Rôles de désarmement, 1916, Cote 7 R 4 / 785. ____________________________________________________________________________________________


Rapport de mer du capitaine Pierre ZOONEKINDT

(29 mai 1916)

« L’an mil neuf cent seize, le vingt-neuf mai, devant Nous, Président du Tribunal de commerce de Nantes, assisté de M. A. Boudet, greffier, a comparu le sieur Zoonekindt, capitaine du trois-mâts Cornil-Bart, lequel a déclaré être parti de Portland, le deux janvier 1916 avec un chargement de blé à destination d’Europe. Jusqu’au 11, temps à grains, vent très variable, bonne brise et mer grosse. Beau temps ensuite. Fait les alizés de N.-E., avec vent de S.S.-E. à S.-E. et petite brise. Coupé l’équateur le 31 janvier par 129° 30’ O. Passé à l’île Durcie le 11 février, à 10 h. du matin ; vents variables depuis ce jour, temps alternativement beau et mauvais, mais bon vent. Aperçu Diego-Ramirez le 4 mars à 5 h. du matin. Les 16 et 17 mars, mauvais temps, vent partie Nord, mer mauvaise, roulis et tangage violent fatiguant beaucoup le navire. Après, petite brise de vent très variable, avec temps couvert mais beau. Fait les alizés du S.-E., avec petite brise partie Est. Coupé l’équateur le douze avril par 25° O. Pris les alizés de N.-E. le 20, après tout ce temps de petite et faible brise partie ... Quitté ceux-ci, qui furent assez frais, par 24° Nord le 1er mai. Après deux jours de calmaille, reçu un coup de vent de N.-O. halant le N.-E., puis l’Est ; mer mauvaise, coffre plein, roulis et tangage violent fatiguant le navire dans toutes ses parties. Beau temps par la suite, mais souvent bouché, avec vent de la partie Sud. Brume épaisse du 16 au 21. Le 20, à 6 h. du soir, entendu les signaux détonnant de Mizen Head et Fastnet. Le Dimanche 21, à 4 h. 30 du matin, aperçu le rocher du Fastnet ; passé à environ un mille ; fait la côte d’Irlande au plus près. A trois heures après-midi, reçu d’un bateau-patrouille l’ordre de faire route sur Nantes ; lui-même, nous dit-il, avait reçu cet ordre par télégraphie sans fil. Mercredi matin, à 9 h., aperçu le phare de Ouessant ; pris bâbord amures ce même jour. A 8 h. soir, saute de vent au N.-O. ; fait route directe pour parer les dangers. Le Jeudi 25, à 2 h. du matin, aperçu le feu d’Armen ; 2 heures après-midi, passé à Penmarc’h ; 8 h. 30 du soir, pris le pilote, toujours petite brise partie N.-O. Vendredi 28, à 5 h. matin, passé la pointe S.-O. de Belle-Île. Mouillé en rade de Saint-Nazaire à 5 h. 30 du soir sans inconvénient. Monté à Nantes le 28 mai ; amarré à couple d’un vapeur norvégien à 5 h. du soir sans avaries. Vu les gros temps éprouvés pendant la traversée, je fais toutes réserves pour les avaries que l’on pourrait découvrir, soit dans le navire, soit dans le chargement.

Ont aussi comparu les sieurs A. Blockland et M. Sweeny faisant partie de l’équipage, lesquels ont juré et affirmé que le présent est sincère et véritable et le capitaine a signé avec les comparants. »


[Suivent les signatures]

En conséquence, nous avons reçu le présent rapport sous notre seing et celui du greffier.

[Suivent les signatures]

[Enregistré à Nantes A.J., le 9 juin 1916, f° 51, Case 15]

____________________________________________________________________________________________

[Archives départementales de Loire-Atlantique, Rapports de navigation des capitaines au long-cours et au cabotage enregistrés par le Tribunal de commerce de Nantes, 16 janv. 1916 ~ 16 déc. 1919, Cote 21 U 477, p. num. 54.]
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Memgam
Messages : 3611
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: CORNIL BART - Voilier

Message par Memgam » dim. juin 09, 2019 9:23 am

Bonjour,

Comme signalé dans mon message du 2 décembre 2011, c'est à l'issue d'un voyage particulièrement long, de Dublin à Astoria, en 156 jours, au cours duquel le capitaine et le maître d'équipage furent atteints de béri-béri, avec un passage très difficile du cap Horn en 45 jours, qu'une mutinerie éclata à bord, entraînant le débarquement de onze marins, remplacés, avec l'accord du consul, selon la réglementation en vigueur, par douze marins étrangers. Le retour se fit en 152 jours.
L'équipage normal de Cornil Bart était de 22 hommes, capitaine compris.

Le voyage suivant (13 ème) fut un aller et retour sur Buenos Aires.

Au 14 ème voyage, pour l'Australie, l'équipage était de 25 hommes, dont trois canonniers, pour servir l'armement embarqué en avril 1917 : 2 canons de 57 mm à 380 coups et 5 fusils Lebel approvisionnés à 1000 cartouches.
Le retour se fit à Dakar, selon les directives du ministère de la Marine.

Source : Henri Picard, La fin des cap-horniers, Edita-Vilo, 1976.
Site cap-horniers français.

Cordialement.
Memgam

Répondre

Revenir à « MARINE »