Navires de surface cédés à la France à la fin du conflit

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
NIALA
Messages : 1012
Inscription : lun. févr. 14, 2011 1:00 am

Re: Navires de surface cédés à la France à la fin du conflit

Message par NIALA » dim. avr. 03, 2011 10:51 pm

Je m'étonne que les participants à ce Forum s'intéressent aux sous-marins reversés à la France à la fin du conflit, mais pas aux croiseurs et torpilleurs cédés dans les mêmes conditions; alors que beaucoup de ces navires sont particulierement intéressants; et que certains préfigurent les constructions neuves de l'entre-deux guerres,et permettront à la construction navale française de passer le cap de la modernité.
Je vais essayer de lancer ce débat; d'abord en rappelant le nom de ces navires.

Croiseurs ex allemands:
Colmar ex Kolberg du type Kolberg, entré en service en 1910 désarmé en 1927
Mulhouse ex Stralsund du type Breslau,entré en service en 1912 désarmé en 1933
Strasbourg ex Regensburg du type Regensburg,entré en service en 1915 désarmé en 1936
Metz ex Konigsberg II du type Konigsberg II,entré en service en 1916 désarmé en 1933
Croiseur ex autrichien:
Thionville ex Novara du type Amiral Spaun,entré en service en 1915 désarmé en 1932

Torpilleurs ex allemands:
Pierre Durand ex V79 du type V67,entré en service en 1916 désarmé en 1933
Amiral Senes ex S113 du type S113,entré en service en 1919 désarmé en 1936
Buino ex V130 dy type V125,entré en service en 1918 désarmé en 1933
Chastang ex S133 du type S131,entré en service en 1918 désarmé en 1933
Vesco ex S134 du type S131,entré en service en 1918 désarmé en 1935
Mazare ex S135 du type S131,entré en service en 1918 désarmé en 1935
Deligny ex S139 du type S131,entré en service en 1918 désarmé en 1933
Rageot de la Touche ex H146 du type H145,entré en service en 1918 désarmé en 1933
Delage ex H147 du type H145,entré en service en 1920 désarmé en 1933
Torpilleur ex autrichien:
Matelot Leblanc ex Dukla du type Tatra,entré en service en 1917 désarmé en 1936

Cordialement

Alain
Cordialement

Alain

NIALA
Messages : 1012
Inscription : lun. févr. 14, 2011 1:00 am

Re: Navires de surface cédés à la France à la fin du conflit

Message par NIALA » lun. avr. 04, 2011 1:19 pm

Je commence par présenter le navire qui me semble le plus intéressant parmi les navires livrés en 1920 par l'Allemagne suite aux traités de paix; le contre-torpilleur Amiral Sénés ex S113 de 2060 tonnes;2415 tonnes en pleine charge ;armé de 4 canons de 150 mm et 4 tubes lance torpilles, construit chez Schichau à Elbing mis sur cale en 1916, lancé le 31 janvier 1918, ses essais ont été laborieux il n'a été terminé qu'en 1919, il était le destroyer le plus armé de son époque; ses turbines de 45 000 cv devaient lui permettre une vitesse de 36 noeuds; il est me semble t'il à l'origine de nos nombreuses flotilles de contre-torpilleurs de l'entre-deux-guerres; il na été rayé qu'en 1936,terminant sa carrière comme cible à Toulon en 1938.

Ci dessous une photo le représentant en 1920 à Cherbourg peu de temps après son transfert. Image

Cordialement

Alain
Cordialement

Alain

NIALA
Messages : 1012
Inscription : lun. févr. 14, 2011 1:00 am

Re: Navires de surface cédés à la France à la fin du conflit

Message par NIALA » lun. avr. 04, 2011 4:30 pm

Un autre navire cédé par les allemands,le croiseur Regenburg qui deviendra le Strasbourg en 1920,sera rayé en 1936 pour finir en 1944 coulé par les allemands devant la base sous-marine de Keroman pour protéger les U boots de la seconde guerre mondiale,l'épave sy trouve d'ailleurs toujours comme le montre une photo récente.

Image

Le Strasbourg ex Regensburg à Cherbourg en 1920

Image

L'épave du Strasbourg devant la base sous-marine de Keroman tel que l'on peut encore l'apercevoir à marée basse.

Cordialement

ALAIN
Cordialement

Alain

NIALA
Messages : 1012
Inscription : lun. févr. 14, 2011 1:00 am

Re: Navires de surface cédés à la France à la fin du conflit

Message par NIALA » lun. avr. 04, 2011 5:25 pm

Voici maintenant le Metz ex Konigsberg(2ém du nom)construit chez A.G.Weser à brème,lancé le 18 décembre 1915,entré en service en 1916 il fait partie des deux dernières séries de croiseurs légers;du même type un autre croiseur sera livré l'Emden mais nous nauront pas l'autorisation de le réarmer il sera démoli à Caen en 1926.
Le Metz lui sera réarmé en 1920;rayé en 1933 et démoli à Brest en 1936.

Image

Cordialement

Alain
Cordialement

Alain

NIALA
Messages : 1012
Inscription : lun. févr. 14, 2011 1:00 am

Re: Navires de surface cédés à la France à la fin du conflit

Message par NIALA » lun. avr. 04, 2011 6:05 pm

Veuillez me faire connaitre si il est utile de continuer la rétrospective des navires cédés par l'Allemagne en 1920.

Cordialement

Alain
Cordialement

Alain

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2044
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: Navires de surface cédés à la France à la fin du conflit

Message par Yves D » lun. avr. 04, 2011 7:23 pm

Bonjour Alain
Oui bien sûr, même si personne ne "poste" dans le fil, nous sommes quand même quelques uns à le lire. De plus ces navires ont aussi eu une histoire durant la guerre.
Amts
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

NIALA
Messages : 1012
Inscription : lun. févr. 14, 2011 1:00 am

Re: Navires de surface cédés à la France à la fin du conflit

Message par NIALA » lun. avr. 04, 2011 7:27 pm

Merci de votre réponse, je continue donc

Amicalement

Alain
Cordialement

Alain

NIALA
Messages : 1012
Inscription : lun. févr. 14, 2011 1:00 am

Re: Navires de surface cédés à la France à la fin du conflit

Message par NIALA » lun. avr. 04, 2011 7:59 pm

Voici le croiseur le plus ancien incorporé dans notre marine en 1920. Il s'agit du Colmar ex Kolberg du type Kolberg qui comprenait 4 unités: Kolberg; Mainz et Koln coulés tous les deux le 28 aout 1914 à la bataille dHeligoland et l'Augsburg qui sera démoli en 1922 à Dordrecht.
le Kolberg est mis sur cale en 1907 aux chantiers Schichau de Dantzig, lancé le 14 novembre 1908 et entre en service en 1910, comme la plupart des croiseurs légers allemands, l' armement d'origine constitué de 12 canons de 105mm a été remplacé en 1917 par 6 canons de 150 mm; 2 x75mm et 2 tubes lance torpilles complétaient son armement.
Il est incorporé le 28 avril 1920 à Cherbourg; dans notre marine il est affecté à des croisières d'instruction avant d' être rayé le 21 juillet 1927; il est démoli à Brest en 1929.

Le Colmar en 1922
Image

Cordialement

Alain
Cordialement

Alain

NIALA
Messages : 1012
Inscription : lun. févr. 14, 2011 1:00 am

Re: Navires de surface cédés à la France à la fin du conflit

Message par NIALA » lun. avr. 04, 2011 8:47 pm

Avec le Mulhouse je vais clore la série des croiseurs ex allemands.
Le Mulhouse est l'ex Stralsund allemand du type Breslau qui comprenait 4 unités:

Le Breslau très connu pour avoir accompagné le Goeben dans son épopée turque ou le Goeben est devenu Sultan Selim Yavuz et le Breslau le Midilli sous pavillon turc, il devait finir le 20 janvier 1918 coulé par des mines devant Imbros.

Le Magdeburg est coulé en Baltique le 26 aout 1914 par la flotte russe après s'etre échoué dans la brume.

Le Strassburg s'est rendu à Cherbourg le 20 juillet 1920; le traité de paix l'a attribué à l'Italie, ou il a pris le nom de Taranto, refondu en 1936/1937 pour utilisation dans les colonies, il est encore en service lors de la seconde guerre mondiale, il est sabordé à la Spezia le 9 septembre 1943 lors de la capitulation italienne, renfloué par les allemands il est coulé à nouveau le 23 octobre 1943, renfloué et coulé une troisième fois par bombardement aérien le 23 septembre 1944.

Le Stralsund, qui nous interesse plus particulièrement est mis sur cale en 1910 chez A.G.Weser à Breme, lancé le 4 novembre 1911, et entre en service en 1912. Comme tous les croiseurs légers allemands, l'armement d' origine de 12 canons de 105mm est remplacé en 1917 par 7 canons de 150 mm;il se rend à Cherbourg le 5 novembre 1919; le 3 aout 1920, il est intégré dans la marine nationale sous le nom de Mulhouse. Il est rayé en 1933, et démoli en 1935 à Brest.

Le croiseur Mulhouse.
Image

Cordialement

Alain
Cordialement

Alain

dbu55
Messages : 1232
Inscription : dim. sept. 21, 2008 2:00 am

Re: Navires de surface cédés à la France à la fin du conflit

Message par dbu55 » lun. avr. 04, 2011 9:41 pm

Bonsoir Alain,
Bonsoir à toutes et à tous,

Très bonne idée et pour illustrer ce poste voici quelques photos de ces navires :

Le COLMAR ex KOLBERG

Image

Le KOLBERG en 1915

Image

Le METZ ex KÖNIGSBERG

Image

Le MULHOUSE ex STRALSUND

Image

Le STRASBOURG ex REGENSBURG (qui sera repris par les allemand en 1940)

Image

Le THIONVILLE ex NOVARRA

Image

Une petite rétrospective de la carière du METZ dans la marine nationnale :

Le 6 octobre 1920 - Le ’KÖNIGSBERG’, devient le METZ

Octobre 1920 à Octobre 1921 - Remise en état à Cherbourg (remplacement de deux canons antiaérien de 88 par des 75 français)

21 octobre - 30 novembre 1921 - Essai en mer à Brest

15 mars 1922 - Capitaine de frégate Félix Chanvin Commandant - Affecté à l’escadre de la Méditerranée.

Mars 1922 - Départ pour l’Afrique du Nord (avec le STRASBOURG) en escorte du navire présidentiel, le croiseur EDGARD-QUINET lors du voyage du Président de la République Alexandre Millerand au Maroc, en Algérie et en Tunisie. Ce déplacement fut être accompagné de plusieurs démonstrations navales.

5 avril 1922 - Arrivée à Casablanca.

9 avril 1922 - Démonstration avale devant Rabat

12 au 19 avril 1922 - Départ pour Oran et Alger

19 avril 1922 - Le Président, à bord du STRASBOURG, passe une revue navale en présences de délégations des marines alliés, (le cuirassé italien DUILIO, l’anglais BENBOW et l’américain UTAH).
24 avril 1922 - Départ d’Alger

Du 24 au 27 avril 1922 - Manœuvres le long des côtes d’Algérie, avec les sous-marins de Bizerte

Du 27 avril au 8 mai 1922 – Escale à Bizerte.

8 mai 1922 - Départ de Bizerte, pour Toulon via une escale en Corse, puis un exercice combiné avec les sous-marins de Toulon et les patrouilleurs.

De mai à septembre 1922 – Toulon, exercices dans les eaux françaises, escales en Corse – Visite des les ports de l’Atlantique et de la Manche.

Septembre 1922 - La guerre entre la Grèce et la Turquie, qui sévit en Asie Mineure, et tourne à l’avantage des Turcs. Les fuyards grecs affluent à Smyrne et un intense bombardement des assiégeants turcs provoque l’incendie de la ville. Pour assurer la sécurité de la colonie française, la Marine envoie quelques navires sous le commandement de l’amiral Dumesnil. Le METZ en fait partie.

29 septembre 1922 - arrivée à Smyrne.

Octobre – Novembre 1922 : Capitaine de vaisseau Le Gall Commandant - En mission à Constantinople, Moudania puis retour à Toulon.

25 novembre 1922 – Retour à Contantinople. Rattaché provisoirement à la division navale de Syrie, il passa plusieurs mois dans les ports turcs et grecs.

31 mai 1923 - Retour à Toulon

Début 1924 - Le METZ est affecté à la 2ème escadre légère, qui comprenait aussi le STRASBOURG.

Janvier à Octobre 1924 – Toulon - Escales en Corse et en Tunisie

Octobre 1924 - Manœuvres de l’escadre de la Méditerranée, en présence du président du Conseil Edouard Hériot et du ministre de la Marine.

Printemps 1925 - la division légère, commandée par le contre-amiral Hallier, fait une tournée en Méditerranée orientale.
Août 1925 - Le METZ transporte d’Orient à Bizerte, puis à Toulon, le ministre de la Marine Monsieur Borel, qui effectue un voyage d’inspection.

Septembre 1925 - Guerre du Rif au Maroc - Les gouvernements français et espagnols décident, d’un commun accord, la surveillance des côtes du Maroc par des forces navales chargées d’interdire l’importation clandestine d’armes et de matériel de guerre. Du côté français, cette mission est confiée à la 2ème escadre légère, composée du METZ et du STRASBOURG, renforcée de la 5ème escadre de torpilleurs et de canonnières, aux ordres du contre-amiral Hallier.
L’escadre participe aux opérations militaires, en prêtant l’appui de son artillerie à des débarquements de troupes. Pour rendre le bombardement plus efficace, elle reçoit le renfort du cuirassé PARIS, armé de pièces de 305, sur lequel l’amiral Hallier transporte sa marque de commandement.

Le 6 septembre 1925 - La flotte attaque les défenses de Sidi Dris, à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest du cap des Trois-Fourches. Le PARIS longe la côte en dedans de la portée supposée des batteries ennemies, pour les obliger é se démasquer, pendant que le METZ et le STRASBOURG, hors de portée de ces batteries, se préparent à les contre battre. L’une d’elle ouvre le feu et est mise hors de combat par l’artillerie du METZ.

Le 7 septembre 1925 - française effectue de nouveaux bombardements

Le 8 septembre 1925 - L’escadre prend part au débarquement d’importantes forces franco-espagnoles dans la baie d’Alhucema, débarquement qui permet l’occupation de la péninsule de Morro Nuevo, sans grande résistance de la part de l’adversaire. le PARIS reçoit cependant six obus.

Après cette opération, le gouvernement espagnol envoi des remerciements officiels au gouvernement français de la brillante et efficace collaboration de la division du contre-amiral Hallier.

De 1925 à 1927 – Le METZ continue sa carrière sans incidents notables. Il continue à faire partie, avec le ‘STRASBOURG, puis le MULHOUSE de la 2ème escadre légère, rattachée à l’escadre de la Méditerranée jusqu’à la fin de 1927, puis à celle de l’Atlantique. Les commandants successifs de l’escadre légère en firent plusieurs fois leur navire-amiral.

A partir de 1928 - Le METZ est mis en réserve à Brest, puis à Landevennec.

En 1934 - Le METZ est ramené à l’arsenal de Brest, pour être vendu à un industriel local pour la somme de 301874 francs.

Sources : Revue maritime d’octobre 1925 et Extraits du livre Les croiseurs « METZ » et « THIONVILLE par Jean COLNAT

Cordialement
Dominique
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]

Répondre

Revenir à « MARINE »