CAP MAZAGAN Armement F. LECOEUVRE Rochefort

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
olivier 12
Messages : 3315
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: CAP MAZAGAN Armement F. LECOEUVRE Rochefort

Message par olivier 12 » lun. févr. 14, 2011 12:56 pm

Bonjour à tous,

CAP MAZAGAN

Vapeur lancé en 1890 au chantier Morton de Leith pour l'armement norvégien Richard & Berthe, sous le nom d'OTRA.
1450 tpl 789 tx JB 406 tx JN
Longueur 58 m Largeur 9 m Cargo à deux mâts
1 hélice

Rebaptisé CAP MAZAGAN en 1913
Armateur F. Lecœuvre, Compagnie Asturienne. Rochefort
Capitaine Louis HERVE
Equipage 16 hommes en tout

La perte de CAP MAZAGAN

Le 1er Octobre 1916 CAP MAZAGAN fait route d'Angleterre sur la France avec 980 tonnes de charbon et se trouve à 34 milles au S13E de Longships. Temps brumeux. Visibilité 2,5 milles

A 16h00, un vapeur à 3 mâts et château sur l'arrière est aperçu stoppé, avec près de lui un pêcheur. Mais deux coups de canon font comprendre au capitaine que le pêcheur est en réalité un sous-marin. CAP MAZAGAN continue sa route. Le capitaine pense que le vapeur est un pétrolier ravitailleur, mais plus tard, ayant rencontré son équipage à Falmouth, il l'identifiera comme étant le BLAVET.
Le sous-marin tire alors un 3e coup de canon et fait route à grande vitesse, en surface, sur le vapeur qui ne ralentit pas. Le sous-marin tire deux autres coups; le 1er obus tombe à 10 m sur l'avant et le 2e à 5 m sur l'arrière.

Une embarcation est mise à l'eau avec capitaine, second et les 14 hommes. Le sous-marin fait signe de venir accoster et le capitaine doit monter sur le kiosque du sous-marin.

Le commandant allemand parle très correctement français et demande pourquoi le vapeur n'a pas stoppé au 1er coup de canon. Le capitaine Hervé répond qu'il ne pensait pas que les coups de canon lui étaient destinés. Ce n'est qu'en voyant tomber les obus qu'il a compris.

Le commandant regarde alors la baleinière et dit au capitaine :
-« Vous êtes beaucoup trop chargé. Vous allez retourner à votre bord avec 4 hommes et mettre votre 2e canot à l'eau. »

- « Vous n'allez pas nous couler au moins? Nous sommes un si petit bateau! »

- « Je regrette, mais c'est la guerre! »

Douze hommes de la baleinière montent sur le sous-marin et quatre marins allemands porteurs de 4 bombes les remplacent. Le sous-marin remorque le canot jusqu'au CAP MAZAGAN. Pendant que la 2e embarcation est mise à l'eau, les Allemands prennent tout ce qui a de la valeur : montre, porte-voix en cuivre, compas, jumelles et des vivres.
Du sous-marin le commandant crie :
- « Avez-vous du porc? »

- « Oui, en conserve »

- « Envoyez le porc »

Les Allemands prennent beaucoup de conserves ainsi que du pain. Ils disposent deux bombes à l'avant et deux à l'arrière, immergées à 3 ou 4 m le long de la coque sur bâbord. Puis les deux canots regagnent le sous-marin qui s'est placé à 500 m. Les bombes explosent et CAP MAZAGAN coule en 3 minutes en s'inclinant sur bâbord. Le commandant fait alors embarquer tous les vivres sur le sous-marin. Il en laisse toutefois un peu pour les naufragés, notamment une boule de pain qu'il lance dans la baleinière en disant :

- « Tenez, voilà du pain pour manger. »

Mais le capitaine note que c'est le pain dur qu'il a envoyé...

Il demande :

- « Avez-vous un compas d'embarcation? »

- « Oui. »

- « Alors, faîtes route cap au nord ».

Les deux embarcations perdent de vue le sous-marin, puis se perdent de vue, celle du second étant plus rapide.

Le canot du capitaine est aperçu à 22h00 par le chalutier à voile HANNAH CROSDELL, de Lancaster, qui recueille les naufragés et les débarque le 2 Octobre à Falmouth.

Celle du second est récupérée par le vapeur espagnol MATIENZO et les hommes seront débarqués à Santander avant d'être rapatriés sur Hendaye.
(A noter que ce vapeur naviguera jusqu'en 1964)

Voici la liste des hommes récupérés dans le canot du second

MONCHY Henri 2e capitaine St Martin de Ré
BLIN Stanislas Chef mécanicien Le Chapus (Charente inférieure)
LE HUEDE Pierre 2e mécanicien Le Croisic
CASSOU Henri Matelot Bayonne
LARRERE Hector Chauffeur Castelnau de Basses (Landes)
TOMMEAU André Chauffeur Bords (Charente)
KAMA Kammé Cuisinier Sénégal

Le sous-marin attaquant

C'était l'UB 38 de l'OL Erwin WASSNER

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »