HÉLÈNE ― Quatre-mâts barque ― Armement A. D. Bordes & Fils.

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Rutilius
Messages : 12446
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

HÉLÈNE ― Quatre-mâts barque ― Armement A. D. Bordes & Fils.

Message par Rutilius » sam. juin 09, 2018 10:42 am

Bonjour à tous,

François ROLLAND était présent à bord du quatre-mâts Hélène lors de la perte de ce bâtiment, survenue le 22 février 1919 au large de la Virginie ; il y exerçait, semble-t-il, les fonctions de lieutenant. Avec d'autres rescapés du naufrage, il fut rapatrié au Havre par le paquebot Rochambeau, de la Compagnie générale transatlantique.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 12446
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

HÉLÈNE ― Quatre-mâts barque ― Armement A. D. Bordes & Fils.

Message par Rutilius » sam. juin 09, 2018 2:09 pm

Bonjour à tous,

■ Historique (complément).

— 22 février 1919 : Alors qu’il allait de Baltimore à Nantes avec un chargement d’acier, à 2 heures du matin et par gros temps, est abordé au large de la Virginie par le cargo Gansfjord, bâtiment de 1.087 t jb propriété de l’armement Kornelius Olsen, de Stavanger (Norvège), qui allait de Cabanas (Cuba) à New-York. Coule en quelques minutes.16 victimes et 18 rescapés, dont le capitaine Henri MAISONNEUVE, capi-taine au long-cours, inscrit au quartier maritime de Saint-Nazaire, n° 241.

L’Ouest-Éclair – éd. de Caen –, n° 7.168, Mercredi 19 mars 1919, p. 2,
en rubrique « Nouvelles maritimes ».


HÉLÈNE - L.O.E. - 19-III-1919 - .jpg
HÉLÈNE - L.O.E. - 19-III-1919 - .jpg (44.59 Kio) Consulté 149 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 12446
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

HÉLÈNE ― Quatre-mâts barque ― Armement A. D. Bordes & Fils.

Message par Rutilius » lun. juin 11, 2018 9:59 am

Bonjour à tous,

Le dernier capitaine du quatre-mâts barque Hélène


— MAISONNEUVE Henri Eugène, né le 11 avril 1874 à Hennebont (Morbihan) et décédé le ... à ... (...).

• Fils d’Henry Athanase MAISONNEUVE, né le 18 septembre 1839 au Pèlerin (Loire-Inférieure – aujourd’ hui Loire-Atlantique –) (Registre des actes de naissance de la commune du Pélerin, Année 1839, f° 21, acte n° 35) et décédé le 15 mars 1898 à La Roche-sur-Yon (Vendée) (Registre des actes de décès de la ville de la Roche-sur-Yon, Année 1895, f° 32, acte n° 123), docteur vétérinaire des Haras nationaux, et d’Anna Désirée Marie MOUSSET, née le 26 janvier 1843 à Languidic (Morbihan), sans profession ; époux ayant contracté mariage dans cette dernière commune, le 7 août 1866 (Registre des actes de naissance de la commune d’Hennebont, Année 1874, f° 10, acte n° 52).

• Époux de Marie Joséphine Charlotte PÉNEAUD, née le 5 mai 1875 à La Roche-sur-Yon et décédée le 21 décembre 1969 à Beaucamps-Ligny (Nord) (Registre des actes de naissance de la ville de la Roche-sur-Yon, Année 1875, f° 23, acte n° 88), « dame employée des Postes et Télécommunications » [en 1902], avec laquelle il avait contracté mariage dans cette ville, le 12 novembre 1902 (Registre des actes de mariage de la ville de La Roche-sur-Yon, Année 1902, suppl. f° 1, acte n° 78) ; union dissoute par un jugement prononcé le 22 avril 1938 par Tribunal civil de 1re instance de La Roche-sur-Yon (Ibid.).

Fille de Charles Clément PÉNEAUD, « chef surveillant des Postes et Télécommunications », et de Marie Henriette Octavie MASSON, sans profession, son épouse.

Carrière maritime

Inscrit le 25 octobre 1890 sur la matricule des novices du quartier de Saint-Nazaire, n° 1.529.

Inscrit définitif le 20 février 1893 au quartier de Saint-Nazaire, f° et n° 2.097, étant élève de la Marine marchande.

Incorporé du 20 février 1893 au 20 juin 1895 au 3e Dépôt des équipages de la flotte, à Lorient. Classe 1894, n° 283 au recrutement de La Roche-sur-Yon.

Capitaine au long-cours inscrit au quartier de Saint-Nazaire, n° 241 [Brevet conféré par une décision ministérielle du 14 août 1900 à la suite d’une session d’examens ayant eu lieu à Marseille, le 31 juillet 1900 (J.O. 17 août 1900, p. 5.504)].

Par décision du Sous-secrétaire d’État chargé des Ports, de la Marine marchande et des Pêches en date du 29 janvier 1926 (J.O. 30 janv. 1926, p. 1.335), nommé à l’emploi d’inspecteur de 4e classe de la navigation maritime et affecté au port de Dunkerque.

Par décision du Ministre des Travaux publics en date du 26 janvier 1927 (J.O. 28 janv. 1927, p. 1.086), muté au port de La Rochelle.

Par décision du Ministre de la Marine marchande en date du 4 juillet 1930 (J.O. 7 juill. 1930, p. 7.592), promu à la 2e classe de son emploi. Alors inspecteur de 3e classe détaché au service du Gouvernement général de l’Indochine.

Par décision ministérielle du 2 décembre 1933 (J.O. 3 déc. 1933, p. 12.035), réaffecté au port de La Rochelle.

Par décret du 1er mars 1935 (J.O. 6 mars 1935, p. 2.720), lui fut accordée une pension de 4.394 fr., avec jouissance à compter du 10 mai 1934.

Principaux commandements

— Quatre-mâts barque Antoinette (Armement Antoine-Dominique Bordes & Fils, Dunkerque) : 28 novembre 1906 ~ 29 juin 1908 ; 17 juillet 1908 ~ 12 juin 1909 ; 18 juillet 1909 ~ 13 mars 1910 ; 4 juillet 1910 ~10 mars 1911 ~ 10 mai 1911~ 23 février 1912.

— Quatre-mâts Europe (– d° –) : 19 avril ~ 18 décembre 1912.

— Quatre-mâts Hélène (– d° –) : 29 mars ~ ... 1913 ; 7 janvier 1914 ~ ... 1915 ; 17 avril 1915 ~ 6 janvier 1916 ; 7 janvier ~ 4 septembre 1916 ; 5 ~ 12 septembre 1916 ; 13 septembre ~ 20 octobre 1916.

— Quatre-mâts Tijuca (– d° –) : 8 ~ 19 mai 1917.

— Quatre-mâts Hélène (– d° –) : 26 janvier 1918 ~ 22 février 1919, jour de sa perte.

— Schooner à cinq-mâts Lieutenant-Granier (Flotte de l’État) : ... 1919 ~ 14 septembre 1919 ; 15 septembre ~ 15 novembre 1919.

« Vapeur » Grof Serenyi Bela (Flotte interalliée) (1) : 19 novembre 1919 ~ 12 mars 1920 ; 13 mars ~ 19 septembre 1920.

« Vapeur » Stefania (Flotte interalliée) (2) : 20 septembre 1920 ~ 31 juillet 1921.

— Cargo Turkheim (Société des armateurs français) : 30 janvier 1922 ~ 31 janvier 1923.

— Cargo Saint-Jérôme (...) : 25 mars 1923 ~ 14 avril 1924 ; 15 avril ~ 20 juin 1924 ; 12 août 1924 ~ 29 mars 1925.
___________________________________________________________________________________________

(1) Bâtiment ex-austro-hongrois de 3.665 t. Entré dans le port d’Alger au début des hostilités — ou peu auparavant —, y fut retenu le 8 août 1914 par l’autorité maritime française. Finalement autorisé à partir pour Carthagène, son déchargement effectué.

(2) Bâtiment ex-austro-hongrois de 2.321 t. Retenu à Londres au début des hostilités par l’autorité maritime britannique. Relâché le 22 août 1914.
____________________________________________________________________________________________

Archives départementales de Loire-Atlantique, Quartier de Saint-Nazaire, Matricule des capitaines de la marine marchande ~ Capitaines au long-cours, 1866~1930, n° 241, Cote 7 R 6/356*, p. num. 173.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Memgam
Messages : 3369
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: HÉLÈNE ― Quatre-mâts barque ― Armement A. D. Bordes & Fils.

Message par Memgam » lun. juin 11, 2018 3:51 pm

Bonjour,

Au cours du 8 ème voyage d'Hélène, du 7 janvier au 4 septembre 1916, capitaine Henri Maisonneuve, le passager Alphonse Marie Le Pivert, né le 28 décembre 1879 à Ploubalzanec (Côtes du Nord), inscrit à Paimpol n° 13687, et embarqué à Iquique le 9 juin, décède à bord le 6 juillet 1916, par 57° 15' Sud et 70° 34' Ouest (au large du cap Horn).

Source : A.D. de Loire Atlantique, Marine, rôle de bord, 7R6/250, Hélène, acte de décès.

Cordialement.
Memgam

Memgam
Messages : 3369
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: HÉLÈNE ― Quatre-mâts barque ― Armement A. D. Bordes & Fils.

Message par Memgam » lun. juin 11, 2018 5:54 pm

Bonjour,

Lors de son 22 ème voyage et le troisième commandé par Henri Maisonneuve, par temps de brume, à 15 milles à l'ouest d'Helgoland, le 12 janvier 1912, le quatre-mâts Antoinette est abordé par le vapeur hollandais Dordrecht. Le bout-dehors et deux plaques de la joue tribord au-dessus de la flottaison sont endommagés et le buste enlevé. Le quatre-mâts va en relâche dans la Tyne et effectue les réparations à flot à South Shields et repart pour Bruges le 19 février où il arrive le 23 février 1912.

Antoinette, quatre-mâts barque, construit en 1897 aux Forges et chantiers de la Seyne.
2898 tjb, 2612 tjn, 4000 tpl, 92,75 x 13,87 x 8,56 m.
En 1912, indicatif HJGF, immatriculé à Dunkerque, armateur A.D. Bordes & fils.

Dordrecht, cargo construit en 1899 par J. Smit Czn à Alblasserdam.
2151 tjb, 1365 tjn, 2000 tpl, 89,30 x 13,03 x 6,07 m, 1250 cv, 9 noeuds.
En 1912, indicatif NMGQ, immatriculé à Rotterdam, armateur Stoomvaart Maatschappij "De Maas" (Ph. van Ommeren).

Source : Claude et Jacqueline Briot, Cap-horniers du nitrate, armement français Bordes, BOD, 2012.
Site caphorniersfrançais.
Registre n° 84, Bureau Veritas 1912.

Cordialement.
Memgam

Rutilius
Messages : 12446
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

HÉLÈNE ― Quatre-mâts barque ― Armement A. D. Bordes & Fils.

Message par Rutilius » lun. juin 11, 2018 5:55 pm

Bonjour à tous,

Au nombre des marins disparus le 22 février 1919 avec le quatre-mâts barque Hélène

[Jug. Trib. civ. La Rochelle, 1er sept. 1920, transcrit à La Rochelle, le 23 sept. 1920]

État-major

— JULIEN Eugène Albert, né le 9 août 1886 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), second capitaine. Capitaine au long-cours, inscrit au quartier de Saint-Malo, f° 783, n° 761 [Brevet conféré en 1912 – Long-cours ordinaire] ; classe 1906, n° 1.791 au recrutement de Saint-Malo.

Fils naturel de Mary Ann CROFT, née le 8 octobre 1861 à Brightling (East Sussex, Royaume-Uni), sans profession (Registre des actes de naissance de la ville de Saint-Malo, Année 1886, f° 39, acte n° 145). Légitimé par le mariage de sa mère avec Eugène Constant JULIEN, né le 7 juin 1855 à Saint-Malo, négociant ; union célébrée à Dinard-Saint-Enogat (Ille-et-Vilaine), le 21 avril 1887 (Registre des actes de mariage de la commune de Dinard-Saint-Enogat, Année 1887, f° 6, acte n° 10).

Avait embarqué comme second sur le quatre-mâts Hélène le 18 janvier 1916 à La Rochelle — bâtiment armé au long-cours le 7 janvier 1916 à La Rochelle, n° 8 ; désarmé le 4 septembre 1916 à Nantes, n° 91 (8e voyage).

Mécanicien

— MILON Urbain, né le 15 décembre 1882 à Camlez (Côtes-du-Nord – aujourd’hui Côtes-d’Armor –), inscrit au quartier de Tréguier, f° et n° 3.719 ; classe 1902, n° 173 au recrutement de Guingamp.

Fils de Rolland MILON, né le 17 mars 1847 à Lanmodez (Côtes-du-Nord – aujourd’hui Côtes-d’Armor –), cultivateur, et de Françoise LE CHEVANTON, née le 14 mars 1848 à Plougrescant (– d° –), « ménagère » ; époux ayant contracté mariage dans cette commune, le 10 juillet 1872 (Registre des actes de mariage de la commune de Plougrescant, Année 1872, f° 8, acte n° 7 – Registre des actes de naissance de la commune de Camlez, Année 1882, f° 22, acte n° 41).

Époux de Valentine GUYOMARD, dite LÉDAN, née le 13 juin 1887 à Plouguiel (– d° –) (Registre des actes de naissance de la commune de Plouguiel, Année 1887, f° 16, acte n° 29), avec laquelle il avait contracté mariage dans cette commune, le 13 janvier 1913 (Ibid.).
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « MARINE »