FERDINAND A.

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
jojo32
Messages : 26
Inscription : mer. avr. 07, 2010 2:00 am

Re: FERDINAND A.

Message par jojo32 » mer. juin 09, 2010 8:39 pm

Bonsoir à tous,
Merci à Rutilius pour cette biographie.
Je pense (au vu des renseignements que je possède) qu'en 1895 il a pris la suite de l'armement bordelais Th. Conseil & Fils créé en 1884.
Les navires seront transférés en 1910 à l'armement rouennais "Les Affréteurs Réunis "CAR"" créé par J. Stern.
Je vais donc pouvoir étoffer ma base de données sur les navires français.
Bien codialement à vous.
Jojo
jojo

jojo32
Messages : 26
Inscription : mer. avr. 07, 2010 2:00 am

Re: FERDINAND A.

Message par jojo32 » mer. juin 09, 2010 9:28 pm

Bonsoir à tous et en particulier à Yves D,
Comment peut-on consulter le Starke ?
Merci de votre réponse.
Bien à vous.
Jojo
jojo

Rutilius
Messages : 13100
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

FERDINAND-A. — Cargo — Société « Les Affréteurs réunis » (Jean Stern).

Message par Rutilius » jeu. juin 10, 2010 1:42 am

Bonsoir Georges,
Bonsoir à tous,

Pour ne pas ajouter inutilement aux développements présents et à venir concernant le cargo Ferdinand A. — « A. » comme « Anquetil » —, j’ai ouvert un sujet spécifique à la société « Les Affréteurs Réunis ». Dans l’immédiat, n’y figure que ce qui se rapporte à la déconfiture de cet armement, au cours du second se-mestre 1922, et à la dévolution de son actif à la à la « Compagnie des Affréteurs Français », créée à cet effet par la Compagnie des Chargeurs Français (Plisson & Cie), le 6 décembre 1923.
Dernière modification par Rutilius le mar. juin 11, 2019 11:29 pm, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: FERDINAND A.

Message par Terraillon Marc » jeu. juin 10, 2010 9:14 am

Bonjour Daniel, Bonjour à tous

Je pense que c'est une excellente idée d'ouvrir un sujet pour les armements car je stockais diverses données au cours de mes recherches sur la vie des sociétés d'armement.

Je vais étudier la possibilité d'avoir un repertoire spécifique sur le site "Navires de la grande guerre"

Nous pourrons échanger nos sources

A trés bientot
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2044
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: FERDINAND A.

Message par Yves D » jeu. juin 10, 2010 7:03 pm

Bonjour à Jojo et à tous,
Le Starke auquel il est souvent fait référence est le travail de compilation de Mess. Starke & Schell qui couvre en gros la période 1870-1960. Il peut être acheté sous forme de fichiers électroniques ou papier.

Compiled by WM. A. SCHELL
In association with RODGER HAWORTH
In continuation of the work begun by TONY STARKE

PUBLISHED by the THE WORLD SHIP SOCIETY
P. O. Box 706
Gravesend, Kent DA12 5UB


http://www.worldshipsociety.org/5565.html

Cordialement
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

olivier 12
Messages : 3598
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: FERDINAND A.

Message par olivier 12 » dim. déc. 06, 2015 12:16 pm

Bonjour à tous,

FERDINAND A.

Vapeur français de 1399 tx appartenant aux Affréteurs Réunis
Effectue une traversée Glasgow – Nantes avec 2646 t de charbon.
Capitaine Louis LEGRAND CLC Enseigne de Vaisseau de 1ère classe auxiliaire Paimpol 141
Equipage de 28 hommes tous Français
Navire équipé de TSF
Armé d’un canon de 95 mm modèle 82, n° 1729

Torpillage par un sous-marin le 21 Mai 1917

Le 21 Mai à 06h15 le bâtiment était à 15 milles dans le Nord vrai d’Ouessant faisant route au S007E à 8 nœuds. Mer belle, légèrement houleuse, temps bouché.
Le bâtiment faisait partie d’un convoi de 33 navires répartis sur deux colonnes distantes de mille mètres. Il avait le n° 2 dans la file de droite.

A 06h15, une violente explosion se produit. Les panneaux de la cale arrière volent en éclats et une forte colonne d’eau et de poussière de charbon s’élève et, en retombant, aveugle et étourdit les gens présents sur le pont. La cale 3 est inondée et, sa cloison ayant cédé, l’eau fait irruption dans la chambre des machines. Le bâtiment prend aussitôt une forte inclinaison sur l’arrière et une bande accentuée sur tribord.
Le capitaine ordonne aussitôt l’évacuation et, la baleinière de tribord ayant été brisée par l’explosion, c’est dans celle de bâbord que se réfugie tout l’équipage. Avant de quitter le navire, le capitaine s’assure que tout le monde a évacué et jette à la mer les documents secrets et les instructions navales anglaises enfermés dans un sac lesté.
La TSF ne peut être utilisée, l’antenne étant tombée suite à l’explosion.

Le convoyeur ISABELLA FOWLIE vient sur les lieux et recueille l’équipage qui est transbordé sur un chalutier français et débarqué à Brest à 13h00.

Note manuscrite du Contre Amiral, Major Général

Il est fort probable que FERDINAND A. a été torpillé. Il a coulé en 4 minutes, s’enfonçant par l’arrière, et aucune manœuvre ne pouvait sauver le bâtiment. Personne n’a aperçu le sous-marin ou le sillage de la torpille. Cependant, il est possible que le sous-marin qui a été abordé par MOLIERE 40 minutes plus tard ait attaqué FERDINAND A. à la torpille et ait ensuite tenté un nouveau coup sur un bâtiment de guerre.

Note Manuscrite du Contre Amiral Préfet Maritime au Ministre 27 Mai 1917

Il est probable que FERDINAND A. a été torpillé par le même sous-marin abordé plus tard par MOLIERE.
Aucune proposition à vous soumettre pour le capitaine et l’équipage de ce bâtiment.

(Nota ; la dernière ligne concerne l’équipage du FERDINAND A.)

Sous-marin attaquant

C’était donc l’UC 36 du Kptlt Gustav BUCH. Ce vapeur sera sa dernière victime puisqu’il disparaîtra 40 minutes plus tard.
Le rapport d'enquête ne signale pas de victimes parmi l'équipage du vapeur.

Cdlt
olivier

Rutilius
Messages : 13100
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

FERDINAND-A. — Cargo — Société « Les Affréteurs réunis » (Jean Stern).

Message par Rutilius » dim. déc. 06, 2015 9:26 pm

Bonsoir à tous,

Société en nom collectif « F. Anquetil et fils ». — Société formée par acte sous seing privé en date du 19 septembre 1886 par Edgard Ferdinand ANQUETIL. Objet social : Transit, commission et transports. Durée : 6 ans. Capital social initial : 100.000 fr. Siège social : 2, boulevard Cauchoise, Rouen (Seine-Inférieure — aujourd’hui Seine-Maritime) (Archives commerciales de la France, n° 78, Mercredi 29 sep-tembre 1886, p. 1.230).
Dernière modification par Rutilius le lun. juin 10, 2019 7:34 pm, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

olivier 12
Messages : 3598
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: FERDINAND A.

Message par olivier 12 » lun. juin 10, 2019 10:22 am

Bonjour à tous,

Une carte postale de FERDINAND A.

Image

Cdlt
olivier

Rutilius
Messages : 13100
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

FERDINAND-A. — Cargo — Société anonyme « Les Affréteurs réunis » (Jean Stern).

Message par Rutilius » lun. juin 10, 2019 10:37 am

Bonjour à tous,

Ferdinand-A. — Cargo — Société anonyme « Les Affréteurs réunis » (Jean Stern), Rouen (1902~1917).

Cargo de 2.062,06 tx jb et de 1.299,24 tx jn, muni d’une machine de 1.200 cv. Lancé le 6 octobre 1888 sous le nom de Brunel par le chantier Tyne Iron Shipbuilding C°, de Willington Quay (Tyne and Wear, Royaume-Uni) — n° de chantier, 67 —, pour le compte de l’armement James Wait, de North Shields (– d° –). Mis en service en Novembre 1888.

Acquis en 1897 par la société en nom collectif F. Anquetil et Fils (Edgard Ferdinand ANQUETIL) [Siège social : 2, boulevard Cauchoise, Rouen] et renommé Ferdinand-A.. Inscrit le 12 août 1897 au quartier de Rouen , f° 354, n° 1.060. Francisé le 14 août 1897 à Rouen, n° 29.131. Indicatif : J.G.F.R.

Cédé le 1er août 1902 à la société anonyme « Les Affréteurs réunis » [Siège social : 15, rue Scribe, Paris (IXe Arr.)].

[Inscription maritime ― Quartier de Rouen ― Matricule des bâtiments de commerce (1892~1900), f°s 199 à 892 : Archives départementales de la Seine-Maritime, Cote 7 P 5_46, p. num. 162.]

**********

Torpillé le 21 mai 1917 par le sous-marin allemand UC 36 (Kapitänleutnant Gustav BUCH) à 15 milles dans le Nord du phare du Stiff (Île d’Ouessant), par 48° 40’ N. et 5° 10’ W., alors qu’il allait de Glasgow (Écosse, Royaume-Uni) à Nantes avec un chargement de 2.646 tonnes de charbon.

Pour ce dernier voyage, armé au cabotage international le 1er avril 1917 à Cherbourg ; désarmé le 4 juin 1917 à Rouen, n° 94.

Capitaine : Jean Louis LEGRAND, né le 28 août 1876 à Kérity (Côtes-du-Nord — aujourd’hui Côtes d’Armor), capitaine au long-cours, inscrit au quartier de Paimpol, n° 141 ; second capitaine : Édouard Alexandre LE MAÎTRE, né le 25 août 1871 à Granville (Manche), capitaine au cabotage, inscrit au quartier de Granville, n° 203 ; lieutenant : Aimé François Marie GUÉNANEN, né le 1er février 1880 à Plounez (Côtes-du-Nord — aujourd’hui Côtes d’Armor) et décédé le 28 décembre 1919 à l’Hôpital civil de Tunis (Tunisie), inscrit le 13 juillet 1900 au quartier de Paimpol, f° et n° 13.924 ; chef mécanicien : Joseph SALDOU, né le 20 avril 1872 au Boucau (Basses-Pyrénées — aujourd’hui Pyrénées-Atlantiques), inscrit au quartier de Bayonne, n° 1.023 ; deuxième mécanicien : Edgard ROBIN, né le 29 avril 1884 à Tonnay (Charente-Inférieure — aujourd’hui Charente-Maritime), inscrit au quartier de Bordeaux, n° 9.006 ; troisième mécanicien : Gabriel Pierre COATTRENEC, né le 19 mai 1880 à Couëron (Loire-Inférieure — aujourd’hui Loire-Atlantique) et décédé le 19 octobre 1961 à Chartres (Eure-et-Loir), inscrit le 4 août 1900 au quartier de Nantes, f° 4.974, n° 474.

[Inscription maritime ― Quartier de Rouen ― Rôles de désarmement des bâtiments de commerce (1917), f°s 1 à 110 : Archives départementales de la Seine-Maritime, Cote 7 P 6_211, p. num. 626.]



FERDINAND-A - Cargo - x - .jpg
FERDINAND-A - Cargo - x - .jpg (98.61 Kio) Consulté 98 fois

Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « MARINE »