RUELLE Ministère de la Marine

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
olivier 12
Messages : 3288
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: RUELLE Ministère de la Marine

Message par olivier 12 » sam. nov. 21, 2009 7:15 pm

Bonjour à tous,

RUELLE

Cargo de 3583 t lancé le 15 Août 1901 sous le nom de SAINT NICHOLAS aux chantiers Pickergills & Sons de Sunderland.
Rebaptisé DON HUGO en 1916 et RUELLE en 1917.

Longueur 110 m
Largeur 14,10 m
1 hélice

Affrété par le Ministère de la Marine pour transporter du charbon entre Cardiff et Alger.

Télégramme chiffré

envoyé le 13 Juillet 1917 par le consul de France à Dublin à Marine Paris.

"Secret"
"40 hommes de l'équipage du vapeur RUELLE armé à La Pallice par l'Intendance, coulé le 8 Juillet à 17h20 à 600 milles dans l'Ouest de Gibraltar par un sous-marin allemand, sont arrivés ce matin sur le vapeur anglais HOLTBY.
La torpille a causé la mort de quatre hommes

- LESUSTIC 1er chauffeur
- BOUCHER Gabriel Chauffeur
- CLOCHARD Maurice Canonnier
- QUERE Louis Matelot

Prière d'informer Mesdames BERNARD, Félix YLDYAU et MARSIS, domicile 1 rue Santeuil à Nantes, que leurs fils et maris sont sains et saufs."

Le sous-marin attaquant

C'était l'U 155 du KL Karl Meusel.

RUELLE fut le premier navire français coulé par Karl Meusel qui, trois semaines plus tard, allait successivement couler les grands voiliers MADELEINE, ALEXANDRE et MARTHE.

Cdlt
olivier

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: RUELLE Ministère de la Marine

Message par Terraillon Marc » sam. nov. 21, 2009 7:26 pm

Bonsoir

Voici la fiche du navire selon JPC

08/07 RUELLE VAPEUR 3583 Armé, TSF, 318 milles E de Punta del Gada torpillé par un sous-marin, 11 morts, cargo, Ministère de la Marine, 200 milles N20W de Madère

(le nombre de personnes décédées ne correspond pas)

A bientot :hello:
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: RUELLE Ministère de la Marine

Message par Terraillon Marc » sam. nov. 21, 2009 7:36 pm

Bonsoir

et voici la fiche MIRAMAR :

Single Ship Report for "1113498"
IDNo: 1113498 Year: 1901
Name: SAINT NICHOLAS Launch Date: 15.8.01
Type: Cargo ship Date of completion: 9.01
Flag: GBR Keel:

--------------------------------------------------------------------------------
Tons: 3583 Link: 1530
DWT: Yard No: 133
Length overall: Ship Design:
LPP: 110.0 Country of build: GBR
Beam: 14.1 Builder: Pickersgill
Material of build: Location of yard: Southwick
Number of
screws/Mchy/
Speed(kn): 1T-

--------------------------------------------------------------------------------
Naval or paramilitary marking :
A: *
End: 1917

--------------------------------------------------------------------------------
Subsequent History:
16 DON HUGO - 17 RUELLE

Disposal Data:
sm/t (U155) 200nm N020�W Madeira 8.7.17 [Cardiff-Algiers, coal]


A bientot :hello:
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: RUELLE Ministère de la Marine

Message par Ar Brav » sam. nov. 21, 2009 7:47 pm

Bonsoir à tous,

Un petit complément :

RUELLE

Dodero Frtires (?)
1901
W. Pickersgill & Sons
3 583 tons
361 x 46,2 x 25,3
Triple-expansion engines.

The French steamship Ruelle was torpedoed and sunk by a German submarine in the Atlantic on July 8th, 1917.

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: RUELLE Ministère de la Marine

Message par Terraillon Marc » sam. nov. 21, 2009 7:49 pm

Bonsoir

Apparemment le navire a navigué sous pavillon austro hongrois (SAINT NICHOLAS) avant d'être vendu en Uruguay et renommé DON HUGO

A bientot
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

Avatar de l’utilisateur
markab
Messages : 392
Inscription : dim. déc. 19, 2010 1:00 am

Re: RUELLE Ministère de la Marine

Message par markab » lun. déc. 19, 2011 1:00 am

Bonsoir à tous,

Un petit complément :

RUELLE

Dodero Frtires (?)
1901
W. Pickersgill & Sons
3 583 tons
361 x 46,2 x 25,3
Triple-expansion engines.

The French steamship Ruelle was torpedoed and sunk by a German submarine in the Atlantic on July 8th, 1917.

Cordialement,
Franck

Bonsoir

Le navire appartenait à l'Armement DODERO Freres de Marseille

A bientot :hello:
Cordialement / Best regards
Marc.

A la recherche des navires et des marins disparus durant la Grande Guerre.

UNCPlab
Messages : 6
Inscription : mar. févr. 11, 2014 1:00 am

Re: RUELLE Ministère de la Marine

Message par UNCPlab » ven. avr. 25, 2014 7:46 pm

Lors du naufrage du ruelle il est mentionné Boucher Gabriel, il était né le 16/04/1893 à Plabennec 29860 et sur le jugement de constatation de décès, il est seulement mentionné "Disparu au large de La Rochelle" lors du naufrage du Ruelle le 8 juillet 1917!

UNCPlab
Messages : 6
Inscription : mar. févr. 11, 2014 1:00 am

Re: RUELLE Ministère de la Marine

Message par UNCPlab » ven. avr. 25, 2014 7:47 pm

J'ajoute que sur la fiche de l'état civil il est mentionné "Mort pour la France".

Rutilius
Messages : 12357
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: RUELLE Ministère de la Marine

Message par Rutilius » mar. mai 06, 2014 11:34 pm


Bonsoir à tous,


■ Autre disparu avec le cargo charbonnier Ruelle.

― CLOCHARD Maurice Auguste Célestin, né le 28 septembre 1887 à Vouvant (Vendée) et y domicilié, mort le 8 juillet 1917 « à bord du vapeur Ruelle torpillé, tué glorieusement », Matelot de 2e classe fusilier auxiliaire, Direction du port de Rochefort, Matricule n° 12.715–4 (Jug. Trib. La Rochelle, 16 mai 1918, transcrit à La Rochelle, le 19 juin 1918, mais non retranscrit à Vouvant).

Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 4 janvier 1922 (art. 2 ; J.O., 12 janv. 1922, p. 602), inscrit à titre posthume au tableau spécial de la Médaille militaire dans les termes suivants :

Image

(p. 608)
Bien amicalement à vous,
Daniel.

olivier 12
Messages : 3288
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: RUELLE Ministère de la Marine

Message par olivier 12 » jeu. oct. 27, 2016 10:27 am

Bonjour à tous,

Naufrage du 8 Juillet 1917. Interrogatoire du capitaine.

RUELLE affrété par le Ministère de la Marine effectuait une traversée Cardiff-Bizerte.
Capitaine Félix BERNARD Ile d’Yeu n° 29.
44 hommes d’équipage dont 1 Espagnol. Se sont très bien conduits et sont restés calmes.

Le 8 Juillet à 17h20 RUELLE se trouve par 37°40 N et 04°19 W route au S22E à 7 nœuds quand il est torpillé. Mer clapoteuse, petite brise de NW, horizon clair. Le navire est frappé à hauteur de la cloison séparant la machine de la cale 3 et la dynamo stoppe aussitôt. Le navire coule en 5 minutes sous les yeux de l’équipage. Tous les documents délivrés aux navires de commerce sont engloutis avec le navire.

Le sous-marin n’a pas été vu avant le torpillage, mais la torpille a été aperçue par le canonnier de veille sur l’avant, à petite distance du bord, un peu sur l’arrière du travers. L’officier de quart a mis aussitôt la barre toute à droite, mais il était trop tard.

Deux hommes de quart dans la machine ont du être tués sur le coup car ils n’ont pas reparu. Un canonnier et un matelot du pont se sont noyés.
Les hommes, dont quelques uns étaient dans la baleinière de sauvetage qu’on avait à peine eu le temps d’amener et qui était pleine d’eau, ont sauté à la mer et ont pu se cramponner à des épaves jusqu’à ce que la baleinière, vidée, ait pu les recueillir. Un youyou qui avait pu être amené, a servi de flotteur pour les hommes à la mer qui attendaient la baleinière, puis a conservé 4 ou 5 hommes.

Le sous-marin qui a coulé RUELLE s’est montré 20 minutes après le naufrage à 100 m des épaves, puis est parti dans l’Ouest. Un autre sous-marin est venu une heure et demie le long des embarcations. La conviction du capitaine de RUELLE est que ce sous-marin est bien celui qui l’a coulé car il arrivait exactement sur la route suivie par le premier quand il s’éloignait. Ce sous-marin accosta la baleinière et fit monter à son bord le capitaine. On lui posa en bon français les questions suivantes ; voici la retranscription de la conversation :
- Que faites-vous ici ?
- Je cherche à sauver l’équipage du navire que vous avez coulé.
- Mais ce n’est pas moi qui vous ai coulés. Quel est le nom de votre vapeur ?
- RUELLE
- D’où venez-vous ?
- D’Angleterre
- Où allez-vous ?
- A Alger
A ce moment, un autre officier se permit la plaisanterie suivante :
- Combien avez-vous de fusils en France pour tuer les officiers de sous-marins faits prisonniers ?
Puis le 1er officier reprend
- Avez-vous des vivres ?
- Très peu
- C’est la guerre. Débrouillez-vous…

Le capitaine est alors congédié et fait route à la voile avec la baleinière chargée à couler bas, remorquant le youyou.

Description du sous-marin

75 m de long pour 5 à 6 de large
Peinture grise plutôt ancienne.
Kiosque avec un périscope. TSF avec antenne de 7 ou 8 fils..
2 canons d’environ 120 mm
3 tubes lance torpilles de chaque côté et sur l’avant, mais pas vu les torpilles qui étaainet dans les tubes. 2 tubes sur l’arrière.
Vu 7 ou 8 hommes en kaki ou gris plus ou moins usagé. Tous entre 30 et 35 ans maximum.
Le sous-marin approchait en surface à 5 ou 6 nœuds. Arrière fortement arrondi, étrave droite.

Le capitaine est resté jusqu’au dernier moment à bord de RUELLE, sur le flanc du navire. Il a été entraîné à la mer et recueilli par le youyou une demi-heure après le naufrage.
L’équipage de RUELLE a été recueilli le 11 Juillet par le steamer HOLTBY, de West Hartlepool, Cie Ropner, capitaine HEWISON, qui a fort bien reçu et traité les rescapés et les a déposés à Gibraltar le 15 Juillet à 10h00.

(Nota : ce vapeur, devenu l’Egyptien SAMIR, sera finalement coulé pendant la 2e guerre mondiale, le 17 Août 1942 lors d’une traversée Cristobal – Guantanamo, par l’U 658.) Voir ce lien : http://www.uboat.net/allies/merchants/ships/2057.html


Remarques de l’officier enquêteur (CF Dupourqué)

Torpillé sans avoir vu le sous-marin, RUELLE, dont la blessure était grave, ne pouvait ni se défendre, ni manœuvrer et le capitaine n’avait qu’à songer au sauvetage de ses hommes, ce qu’il a fait. Déjà, allant de La Pallice à Cardiff le 15 Juin dernier, RUELLE, torpillé sans succès, avait échappé à un sous-marin.

Le capitaine Bernard avait été torpillé et coulé en rade de Funchal le 2 Décembre 1916, sur le KANGUROO qu’il commandait. A cette occasion, il avait reçu la Croix de Guerre et je demande pour lui une palme à jouter à cette croix car il a fait preuve d’une belle crânerie en continuant un métier dont l’opinion publique paraît ignorer les risques.

Le chef mécanicien de RUELLE était aussi avec Bernard sur le KANGUROO et c’est la deuxième fois que Félix Marsis, Nantes n° 399, échappe à un sous-marin. Je demande pour lui la Croix de Guerre ou un témoignage officiel de satisfaction.

Mêmes propositions pour :

- JOUAN Olivier, Granville 250, rescapé du trois-mâts goélette FANELLY qu’il commandait, coulé le 6 Novembre 1916 à 20 milles dans le SW de Beachy Head.
- SIOU Pierre, Brest 6494, officier mécanicien, rescapé du vapeur SAINT SIMON coulé le 3 Avril 1917 au large de La Galite
- GENDU Mathurin, Saint Brieuc 34181 et LEROUX Emile, Lannion 8334, tous deux rescapés du cuirassé DANTON
- LE GREVELLEC Julien, Lorient 9853, et VITET Clovis, Oléron 760, tous deux rescapés de la canonnière SURPRISE coulée à Funchal le même jour que KANGUROO
- LE BONNOT Joseph, Vannes 726, Maître d’équipage de RUELLE, rescapé du SS IRMA coulé le 30 Septembre 1916.

Il me paraît juste que soient récompensés et signalés au respect du peuple, au même titre que les Poilus, nos marins qui, même s’ils font un métier plus modeste et courent moins de risques qu’au tranchées, n’en exposent pas moins leur vie avec une belle insouciance, contre un adversaire le plus souvent invisible, sous-marin ou mines. Ces braves gens méritent d’être encouragés et honorés d’autant plus que le public ne semble pas soupçonner leur courageuse abnégation.
Je constate de nouveau avec regret que ces marins sont chichement traités pour leurs frais de route et pour les indemnités qui leurs sont accordées quand ils ont perdu tout leur petit avoir. C’est ainsi que l’officier mécanicien Riou n’a reçu que 450 francs pour tous ses effets et pour un mois passé à, Bizerte en attente de son rapatriement. Gendu et Leroux, du cuirassé DANTON, Le Grevellec et Vitet de la canonnière SURPRISE n’ont reçu aucune indemnité pécuniaire pour la perte de tous leurs effets, mais seulement un demi-sac ! Enfin, la capitaine Bernard et le chef mécanicien Marsis attendent toujours leur indemnité du KANGUROO.

Je signale aussi un incident regrettable, qui se renouvelle trop souvent. L’équipage de RUELLE est arrivé à Hendaye sans un sou vaillant et sans un seul billet pour poursuivre sa route en chemin de fer. Il faut rappeler une fois de plus à nos consuls que les équipages des navires naufragés doivent être rapatriés au premier port français. En l’occurrence, c’était Bayonne et non Hendaye où personne n’est qualifié pour prendre et payer leur billet.

Récompenses

Citation à l’Ordre de l’Armée

BERNARD Félix Capitaine au Long Cours Ile d’Yeu 29

Déjà titulaire d’une citation. Belle crânerie dans l’accomplissement de son devoir

Témoignage Officiel de Satisfaction

MARSIS Félix Chef mécanicien Nantes 399
JOUAN Olivier Granville 250
SIOU Pierre Brest 6494
GENDU Mathurin Saint Brieuc 34181
LEROUX Emile Lannion 8334
LE GREVELLEC Julien Lorient 9853
VITET Clovis Oléron 760
LE BONNOT Joseph Vannes 726

Belle attitude au moment du torpillage de leur bâtiment.

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »