Page 1 sur 1

Re: AUROCHS - Dragueur

Publié : jeu. oct. 22, 2009 11:12 pm
par dbu55
Bonsoir à toutes et à tous,

Un marin de l'AUROCHS :

DEMOUSTIER Gabriel Justinien né le 26/03/1885 à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), Matelot de 1ère Classe Gabier Breveté - Décédé le 24/10/1918 (33 Ans) à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) de Congestion Pulmonaire Grippale

Cordialement
Dominique

Re: AUROCHS - Dragueur

Publié : ven. oct. 23, 2009 11:08 am
par Ar Brav
Bonjour à toutes et à tous,

AUROCHS ou AUROCH ? Remorqueur-patrouilleur type Aurochs (1917-1949)

Remorqueur de 290 t et 650 cv (29 x 7,3 x 3,4 m) construit par les Ateliers & Chantiers de Bretagne à Nantes en 1917.
Armé d'une pièce de 90 mm + d'une de 47.
Livré à la MN le 14.11.1917, puis basé à Lorient.
Saisi par la Kriegsmarine le 19 juin 1940 à Lorient et sert sous le nom de Auerochs. Affecté à Kiel à partir de juillet 1942, retrouvé dans ce même port en mai 1945 et restitué, arrive à Cherbourg le 6 octobre 1945. Ne semble pas avoir été remis en service, rayé en 1947, puis à nouveau en 1949, vendu à la ferraille en février 1950.

Cordialement
Franck

Re: AUROCHS - Dragueur

Publié : dim. mars 14, 2010 2:49 am
par davidships
Image,

Re: AUROCHS - Dragueur

Publié : dim. mars 14, 2010 9:14 am
par Memgam
Deux remorqueurs ont porté des noms quasi-similaires, Aurochs (Marine nationale) et L'Auroch (Marine marchande, Flotte d'Etat).
Pour l'Aurochs, tel que décrit par la fiche établie par Ar Brav, il s'agit du remorqueur tête de série (Marine nationale) de quatre unités comprenant Elan, Renne et Zebu. Ils ont tous les quatre été construits par les Ateliers et Chantiers de Bretagne en 1916. Pour en connaître l'aspect du plus connu, Renne, photographié dans le port de Lorient, cf Alain Croce, Les remorqueurs, MDV, 2000, page 16.
Quant à L'Auroch, l'article faisant initialement parti du nom, il appartient à une série de 21 remorqueurs de 1 000 cv, construits pour remorquer des chalands en ciment armé, chargés de charbon, entre l'Angleterre et la France, commandés pour la Flotte d'Etat (ministère de la Marine marchande). Commandés pendant la guerre, ils ont été réalisés après. Certains d'entre-eux, après une activité de remorquage au sein de l'Union Française Maritime de 1923 à 1925 sont devenus des chalutiers après avoir été coupés en deux et rallongés de onze mètres (L'Orage, Le Puissant, ....). D'autres ont été utilisés en remorqueur de port (Le Mascaret, Chargeurs Réunis à Bordeaux) ou en navire de pilotes et remorqueur d'assistance (Le Cyclone, à Royan, remplacé après sa perte par abordage, par Le Vent. Deux ont été transformés en remorqueurs d'assistance par adjonction d'un gaillard d'avant. L'Auroch (Union Française Maritime) et Le Tourbillon (Société Générale d'Armement). Le Tourbillon est devenu Le Fort en 1933 racheté par la Marine nationale, en même temps que L'Auroch, devenu Tenace (coulé à Bizerte le 23 mars 1943).
Sur la série de 21 unités, consulter le site http://uim.marine.free.fr/flotte-etat/remorqueurs.htm mis à jour le 14/12/2009.
Pour la carte postale fournie par davidships, il s'agit de l'Auroch, Union Française Maritime, capitaine Louis-Marie Malbert (1881-1949). La station d'assistance de Brest utilisait de septembre à mai, le remorqueur Iroise (ex Tchernomore 1911-1951), et l'Auroch l'été. Lors de la catastrophe du Saint-Philibert au large de Saint-Nazaire (bateau d'excursion chaviré dans le mauvais temps le 14 juillet 1931, plus de 500 victimes), l'Auroch a participé à la recherche de corps (cf le rapport de mer, dans Jean-François Pahun "Louis Malbert et les journaux de bord du remorqueur Iroise" Larivière, 2004. La situation était d'autant plus délicate pour Malbert, que son chef mécanicien de l'Iroise, Jean Flavius, et sa femme, faisaient partie des passagers du Saint-Philibert. Flavius suivait à Saint-Nazaire les travaux d'entretien de l'Iroise. Les deux corps seront retrouvés à la plage se tenant par la main.
L'Auroch, Forges et Chantiers de la Méditerranée, Le Havre, octobre 1921.
356 tjb 40,37 x 8,67 x 4,24 m triple expansion, 1000cv 11,6 n (Bureau Veritas, 1930).
1924, L'Auroch, Société Commerciale de l'Ouest, Le Havre.
1926, Auroch, (perte de l'article) Union Française Maritime, Paris.
1933, Tenace, Marine nationale.
1942, 08/11, saisi par les Allemands.
1943, Coulé au large de la Tunisie, 23 mars par des avions torpilleurs britanniques.
Source : JM Roche, J Labayle-Couhat, Roger Lafon.

Photo de l'équipage à bord de l'Iroise, masquant les quatre crocs de remorquage, Photo La Dépêche, à Brest.
Au premier plan, de gauche à droite Nicolas, second capitaine, Malbert, capitaine, Flavius, chef mécanicien, Nédelec, second mécanicien.

Photo de l'Iroise et de l'Auroch remorquant le Senatore d'Ali, le 13 décembre 1929, dans le goulet de Brest, Photo Henri Chalois.



Image

Re: AUROCHS - Dragueur

Publié : lun. mars 15, 2010 3:45 am
par davidships
Merci pour le clarification interéssant.

david.

Re: AUROCHS - Dragueur

Publié : dim. déc. 20, 2015 6:41 pm
par Memgam
Bonjour,

Le dimanche 28 décembre 1930, les remorqueurs de Lorient Aurochs et Renne se portent au secours du croiseur Jeanne d'Arc, en avarie de machine et mouillé près du phare du Four au large de Saint-Nazaire. Ils le remorquent dans ce port où ils arrivent le lundi 30 à quinze heures. C'était la première sortie à la mer pour essai du croiseur.

Source : La Dépêche de Brest et de l'Ouest du mardi 30 décembre 1930.

Cordialement.

Re: AUROCHS - Dragueur

Publié : dim. déc. 20, 2015 6:46 pm
par NIALA
C'est donc la nouvelle Jeanne d'Arc qui entrera en service en 1931; la précision s'impose parce que le croiseur-cuirassé de 1903 existe toujours en 1930, il ne sera condamné qu'en 1933.

Cordialement

Alain

Re: AUROCHS - Dragueur

Publié : dim. déc. 20, 2015 6:49 pm
par Memgam
Bonjour,

Dans mon message, il est écrit : "C'était la première sortie à la mer pour essai du croiseur", il n'y a donc pas de confusion possible.

Cordialement