JACQUES CARTIER - Compagnie Générale Transatlantique

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: JACQUES CARTIER - Compagnie Générale Transatlantique

Message par Ar Brav » sam. juin 20, 2009 2:09 pm

Bonjour à tous,

JACQUES CARTIER Cargo mixte de la Compagnie Générale Transatlantique (1918-1929)

Le Jacques Cartier, alors rebaptisé Winnipeg puis Winnipeg II après capture, sera torpillé le 22 octobre 1942 dans l'Atlantique.

La fiche Miramar du bateau :

IDNo: 1171465
Year: 1918
Name: JACQUES CARTIER
Type: Passenger/cargo (rf)
Date of completion: 10.1918
Flag: FRA
Tons: 9717
Yard No: 100
LPP: 143.9
Beam: 18.2
Country of build: FRA
Builder: France
Location of yard: Dunkirk
Number of
screws/Mchy/
Speed(kn): 2T-14
Owner as Completed: Cie Generale Transatlantique, Le Havre
End: 1942

1930 : WINNIPEG (C.G.T.)
1938 : PAIMPOL (France-Navigation)
1939 : WINNIPEG (C.G.T.)
1941 : WINNIPEG II (British Govt)

Disposal Data:

sm/t 49°51N, 027°58W le 22.10.1942

http://www.miramarshipindex.org.nz/ship/show/184261

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: JACQUES CARTIER - Compagnie Générale Transatlantique

Message par Ar Brav » sam. juin 20, 2009 2:10 pm

Re,

Voir également :

http://www.frenchlines.com/ship_fr_235.php

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

olivier 12
Messages : 3335
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: JACQUES CARTIER - Compagnie Générale Transatlantique

Message par olivier 12 » sam. juin 20, 2009 3:44 pm

Bonjour à tous,

JACQUES CARTIER (premier du nom, à ne pas confondre avec le second, ex-CAROLINE)

Cargo mixte en acier
Port en lourd 9216 tonnes
Puissance 4500 cv
Vitesse 13 noeuds

Entre 1919 et 1932, la Cie Gle Transatlantique forma sur ces deux navires du même nom environ 800 officiers. Munis d'un diplôme privé décerné à la sortie de l'école, ces élèves passaient ensuite les examens réglementaires pour obtenir les brevets légaux. La Compagnie accordait aux meilleurs élèves qui le désiraient un embarquement sur les unités de sa flotte.

La scolarité durait neuf mois et était réglée d'après la vie commerciale du navire qui assurait le service normal d'un cargo. Cela réduisait les frais d'exploitation et avait l'avantage de former les élèves sur le plan commercial, peu abordé dans les écoles d'hydrographie.
Les officiers instructeurs, soigneusement sélectionnés, enseignaient sous la direction d'un ancien Professeur Général d'Hydrographie (les professeurs des écoles de la Marine Marchande ont un statut militaire)
Le sens marin des élèves était développé par des exercices pratiques; ils étaient répartis en petits groupes à la passerelle, à la machine, et aux arrivées et départs participaient par roulement aux manoeuvres avant, arrière, puits aux chaines, coupée, embarcations...etc
Ils travaillaient aussi avec les matelots du bord.
L'admission se faisait par concours du niveau mathématiques spéciales, ou première année de préparation à l'école navale.
Une pension modeste était demandée aux élèves, mais ceux-ci bénéficiaient en général de bourses accordées par les compagnies de navigation.
Certains ont par la suite prétendu que la plupart des officiers formés sur le Jacques Cartier avaient quitté prématurément le métier. Mais les statistiques établies en 1953 ont montré que "l'évaporation" des élèves de ce navire-école fut en réalité plus faible que celle des élèves d'écoles d'hydrographie au cours de la même période.
En 1953, la moitié des commandants de la Transat étaient des anciens élèves de son navire-école.

La crise de l'armement français en 1932, qui frappa particulièrement la Transat, l'obligea à mettre fin à l'expérience.

L'embarquement des élèves-officiers de la Marine Marchande ne fut repris que pendant les années 1960/70, à l'école du Havre, sur les petits navires ASTROLABE et ALIDADE.

(source : Commandant Jacques TRAIZET "Le premier navire-école")

Voici quelques vues de JACQUES CARTIER 1 / WINNIPEG

Image

Image

Image

Image

Cdlt
olivier

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: JACQUES CARTIER - Compagnie Générale Transatlantique

Message par Terraillon Marc » sam. juin 20, 2009 3:56 pm

Bonjour

Le navire a l'indice (2) dans la base de données

A bientot
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

mcariz
Messages : 1
Inscription : ven. juin 26, 2009 2:00 am

Re: JACQUES CARTIER - Compagnie Générale Transatlantique

Message par mcariz » ven. juin 26, 2009 11:38 pm

Bonjour,

Je cherche des informations sur ce bateau, en particulier de la période où il a été sous pavillon de la Compagnie France Navigation. En principe, il s’appelait en 1938 : PAIMPOL (France-Navigation) puis en 1939 : WINNIPEG (C.G.T.).

Il a effectué un voyage au Chili le 4 août 2009 sous le nom de WINNIPEG.

J’aimerais savoir le nom du propriétaire du WINNIPEG lors du dit voyage et les détails du changement de WINNIPEG à PAIMPOL puis à nouveau WINNIPEG.

J’ai trouve dans le site de « french lines » http://www.frenchlines.com l’information suivante :

« Mis sous séquestre après la signature en 1939 du pacte germano soviétique à cause des liens financiers entre FRANCE NAVIGATION et le Parti Communiste Français, confié en gérance à WORMS. »

Il a-t-il un lien entre la mise sous séquestre des biens de FRANCE NAVIGATION et le changement de nom du bateau ?

Merci d’avance pour toute information,
Cordialement

Manuel Cariz

1930 : WINNIPEG (C.G.T.)
1938 : PAIMPOL (France-Navigation)
1939 : WINNIPEG (C.G.T.)
1941 : WINNIPEG II (British Govt)

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: JACQUES CARTIER - Compagnie Générale Transatlantique

Message par Ar Brav » sam. juin 27, 2009 10:06 am

Bonjour Manuel,

Soyez le bienvenu. Bien que nous soyons hors-sujet 14-18, quelques éléments de réponse :

La Compagnie France Navigation, créée en 1937 en pleine guerre d’Espagne, avec, dit-on l’appui financier occulte de l’URSS avait pour vue de ravitailler l’Espagne républicaine.
La société était installée 21, rue de l’Arcade, et dans son conseil d’administration se trouvaient entres autres MM. J. Fritsch, R. Legrand, J. Piquemal, P. Dauzier, M. Delauguerre.
Vingt-trois vieux navires furent achetés en France et à l’étranger (une flotte dont il ne restait en 1939 que vingt survivants, dont notre Paimpol, ex-Winnipeg de 9 328 tpl).
Après sa transformation en Allemagne, le Winnipeg, ex-Jacques Cartier, est vendu en mars 1938 à la Compagnie France Navigation qui envisage donc de le rebaptiser Paimpol.
Mais France Navigation ayant été dissoute et ses navires saisis par l’Etat, le Winnipeg revient en gérance à la CGT en octobre 1939.
La compagnie reprendra ses activités après-guerre, notamment sur l’AFN au départ du midi de la France. L’indépendance algérienne mettra fin à la plupart des activités maritimes de la Compagnie Nouvelle France Navigation, installée alors à Alger. (en 1970, transportée à Paris, elle a encore son siège au 47, rue Vivienne).

Le 19 mai 1941, le Winnipeg, venant de Marseille, appareille de Casablanca pour les Antilles, avec 730 passagers environ et 1 600 tonnes de fret. Le 26, il est arraisonné par l’aviso hollandais Van Kingsbergen et conduit à Trinidad. Il navigue ensuite pour le compte du Ministry of War Transport, géré par l’armement Th. & J. Harrison dans un premier temps, puis par la Canadian Pacific sous le nom de Winnipeg II. Il est coulé le 22 octobre 1942 par le sous-marin U-443.

« Mis sous séquestre après la signature en 1939 du pacte germano soviétique à cause des liens financiers entre FRANCE NAVIGATION et le Parti Communiste Français, confié en gérance à WORMS. »

J’ai la CGT comme gérant, mais la Compagnie a passé des accords commerciaux avec la Worms. Il y a peut-être une erreur quelque part. Le bateau n’aurait, semble t-il, fait qu’un seul voyage sous le nom de Paimpol, ce qui reste à confirmer, en tous cas, son activité sous ce nom a été brève.

Sources :

Histoire de la Compagnie Générale Transatlantique, Marthe Brabance, Arts et Métiers graphiques, 1955
La Compagnie Générale Transatlantique, Ludovic Trihan, Glénat, 1991
La Marine Marchande française, Jean Randier, EMOM, 1980
La Marine Marchande française 1940/1942, Marc Saibène, Jean-Yves Brouard & Guy Mercier, Marines Editions, 1998


Il a effectué un voyage au Chili le 4 août 2009 sous le nom de WINNIPEG.

En 2009, je ne crois pas, en 1939 plutôt :) . Il y avait un article dans l’hebdomadaire Le Marin il y a quelques semaines (mai ou juin 2009) au sujet du Winnipeg il me semble bien, dans la rubrique "Mémoire de l'histoire" avec le témoignage d’un officier du bord, qui relatait le voyage des réfugiés républicains espagnols vers l’Amérique du Sud. Vous pouvez tenter de vous le procurer, la lecture en ligne est également possible (mais payante) sur le site du journal.

http://www.lemarin.fr/le_marin.php

Post :

Voilà un extrait de l'article en question :

http://www.histoquiz-contemporain.com/f ... amp;t=2198

Bien cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Répondre

Revenir à « MARINE »