Compagnie Bordeaux Ocean

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
davidships
Messages : 19
Inscription : sam. avr. 25, 2009 2:00 am

Re: Compagnie Bordeaux Ocean

Message par davidships » mer. avr. 14, 2010 7:23 pm

J'ai édité le message ci-dessus car c'est clair que le vapeur construit par McIntyre en 1880 ait été GIRONDE ET GARONNE No.2, pas No.1.

No.1 a été acheté en 1879 en Écosse et précédemment le ROTHESAY CASTLE. Elle a été construite en 1865 par Henderson Coulborn & Co à Renfrew (numéro de construction 77) pour William Barr, Glasgow. Elle a fonctionné sur le fleuve Clyde pour Castle Steam Packet Company et, à partir de 1867, pour Williamson-Buchanan Steamers Ltd.

Je recherche toujours des origines de LAPRADE, GIRONDIN, LOT-ET-GARONNE, le NATIONAL(E), et leurs destins.

Cordialement
David

Les deux GIRONDE ET GARONNE (No.1 à gauche):
Image
VILLE DE ROYAN:
Image
VILLE DE ROYAN + ?? (probablement GIRONDE ET GARONNE No.1 au centre)
Image
GIRONDIN:
Image
LOT-ET-GARONNE
Image
Inconnu:
Image
Image
Image

davidships
Messages : 19
Inscription : sam. avr. 25, 2009 2:00 am

Re: Compagnie Bordeaux Ocean

Message par davidships » mer. avr. 14, 2010 7:50 pm

Deux autres sur la Gironde, d'armateurs différants, mais sans détail:

NOM INCONNU:
Image
FELIX:
Image

Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: Compagnie Bordeaux Ocean

Message par Memgam » dim. mai 02, 2010 9:14 pm

Bateau inconnu : Il semble que ce soit La Vigilante, construite aux chantiers Dubigeon (Nantes), et affecté au service des Douanes au Verdon. Vendu dans les années 1900 à M.Meynard pour du remorquage, sous régime de navigation intérieure, du Verdon à Castets-en-Dorthe, (début du canal latéral à la Garonne qui conduit à Toulouse). Vendu dans les années 1920 à M.Rousseaud, Société de Navigation Intérieure et de Remorquage, pour le même service. Démoli à la fin de la seconde guerre mondiale.

Après la guerre de 1914-1918, deux anciens bateaux à roues de voyageurs du bas de la rivière : le National (ex Empereur) et le Girondin (ex Princesse Mathilde), vendus par la compagnie Bordeaux-Océan à celle des remorqueurs de la Garonne, terminèrent leur carrière affectés au remorquage à côté de l'Amand Dumeau.

Source : Pierre Vital "Requiem pour une Garonne défunte" Wallada, 1984.

La Vigilante : longueur 15 m, tirant d'eau : 1,90 m, machine à vapeur, 80 cv.Dix autres remorqueurs ont été en service à Bordeaux pendant la guerre 1914-1918, dont deux américains à coque en bois, Printer et Bocca de 1000 cv.

Source : Raymond Grossetie, "La navigation maritime en Gironde, du Ier au XX ème siècle", 2001.
Memgam

kgvm
Messages : 1137
Inscription : ven. janv. 18, 2008 1:00 am

Re: Compagnie Bordeaux Ocean

Message par kgvm » dim. mai 02, 2010 11:32 pm

Re "La Vigilante": vour parlez du vapeur inconnu echoué?

Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: Compagnie Bordeaux Ocean

Message par Memgam » lun. mai 03, 2010 8:04 am

Non, je parle de l"inconnu, sous la photo du Ville de Royan
Memgam

Rutilius
Messages : 13763
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: Compagnie Bordeaux Ocean

Message par Rutilius » mar. mai 04, 2010 12:34 am


Bonsoir à tous,

Le « raz-de-marée » évoqué sur les deux cartes postales montrant un petit vapeur échoué sur la plage de Royan s'est produit dans la nuit du Mercredi 9 janvier 1924. Il a fait la une de tous les journaux de l'époque, et notamment de L’Ouest-Éclair – éd. de Caen –, n° 8.153, du Jeudi 10 janvier 1924, qui titrait : « Un terrible raz-de-marée ravage la côte de France depuis la pointe Saint-Mathieu jusqu’à l’Espagne. », avec notamment ce commentaire :

« Jeudi matin, le baromètre indiquait une forte dépression. A Lorient, par exemple, il marquait 729 millimètres. On s’attendait à un " coup de tabac ", cependant, nous télégraphie notre correspondant lorientais, à part quelques averses et un temps sombre, il ne se passa rien de fâcheux. Et pourtant, à ce moment, une tempête effroyable passait au large en direction de la pointe Saint-Mathieu au cap Finisterre (Espagne), soit à une distance d’environ cent milles au large. On signalait quelque temps après à la Préfecture maritime de Lorient, que les flots bouleversés avaient occasionnés un raz de marée violent qui avait eu une intensité particulière sur les côtes de Penmarc’h et dans le golfe de Gascogne. »

Les éditions des jours suivants révélèrent que ce phénomène naturel, déjà observé en Bretagne en 1877 – vraisemblablement le 1er janvier – et en 1899, avait en réalité été ressenti sur toute la façade Atlantique, depuis le Sud du Royaume-Uni jusqu’à Casablanca, provoquant de nombreux appels de détresse auprès des sémaphores et entraînant plusieurs naufrages. En outre, il avait très sérieusement endommagé les ouvrages portuaires, détruit beucoup de bateaux qui se trouvaient à quai, submergé les villes et les champs, et donc inondé nombre de bâtiments divers et d'habitations.

Il est pour le moins étonnant que cette catastrophe naturelle de caractère centenal ― dont l'intensité devait donc manifestement dépasser celle de la récente tempête Xynthia ― soit non seulement sortie de la mémoire collective, mais encore de celle des services de l’État et des collectivités territoriales, qui, pourtant, ne manquent pas de savants experts, dissertant à longueur de colloques ou de symposiums sur les mesures de prévention des « risques naturels majeurs », et notamment sur l'élaboration et la mise en œuvre des « plans d’exposition aux risques naturels prévisibles »... Pour bien « prévoir », encore convient-il de se souvenir !

Bien amicalement à vous,
Daniel.

Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: Compagnie Bordeaux Ocean

Message par Memgam » mar. mai 04, 2010 9:15 pm

Le raz de marée du 9 janvier 1924, n'en n'était pas un, au sens strict du terme, puisque c'était une "marée de tempête" c'est à dire une élévation du niveau de la mer lié à une très profonde dépression, en l'occurence 949 HPA à son minimum, occasionnant une violente tempête de vent d'aval et conjugée à une grande marée (coefficient 97). La surcote a été de 2 à 3 m et a engendré des dégats considérables, le front de mer de Royan a été dévasté, ce qui explique la présence du navire échoué sur la carte postale. Une étude de Roland Mornet, capitaine de pêche, sur le sujet a paru dans la revue Olona, bulletins n° 160 et 161 des 15 juin et 15 septembre 1997.
Xynthia est exactement le même phénomène, et certaines des digues submergées ont été construites après l'épisode de 1924.
C'est le 24 décembre 1892 que la côte atlantique a été submergée par un raz de marée. La mer s'est d'abord retirée puis est revenue en force, caractéristique du tsunami de 2005 en Asie. Deux origines sont possibles, l'onde d'un tremblement de terre sur la dorsale médio-atlantique ou un effondrement à la limite du plateau continental.
Roland Mornet est aussi l'auteur du livre "La tragédie du paquebot Afrique", Geste éditions, 2006. Ce paquebot des Chargeurs Réunis qui transportait un fort contingent de tirailleurs sénégalais de retour à Dakar après la grande guerre, a coulé le 11 janvier 1920 près du plateau de Rochebonne, à la suite d'une voie d'eau, faisant 568 victimes.
C'est aussi une surcote qui a permis au paquebot belge Thysville (7900 t) de se déséchouer seul le 16 janvier 1925 à la pointe de Chassiron, alors que la veille, les quatre remorqueurs, Iroise, Le Puissant, L'Orage et Le Vent, n'avaient pas réussi.
Memgam

Rutilius
Messages : 13763
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: Compagnie Bordeaux Ocean

Message par Rutilius » mer. mai 05, 2010 1:29 pm


Bonjour Mengam,
Bonjour à tous,

« Le raz-de-marée du 9 janvier 1924, n'en n'était pas un, au sens strict du terme, puisque c'était une "marée de tempête"... »

C'est pourquoi j'ai pris grand soin de mettre ce terme entre guillemets ! Et deux éléments nouveaux :


I. ― Lors de la tempête, un « vapeur » de la Compagnie Bordeaux-Océan aurait coulé dans le port de Royan :

L’Ouest-Éclair – éd. de Nantes –, n° 8.153, Jeudi 10 janvier 1924, p. 2 :

« A Royan

ROYAN, 9 janvier. ― Un raz-de-marée d’une violence inouïe s’est abattu ce matin à Royan. Le boulevard Botton et le square Lessore sont envahis par la mer qui est allée jusqu’à la place Notre-Dame. L’hôtel des Postes, les magasins et les maisons particulières du boulevard Botton sont inondés.
Le vapeur de la
Compagnie Bordeaux-Océan a coulé dans le port. Le vapeur qui fait le service Royan – Pointe-de-Grave est à la côte ainsi que quatre bateaux pilotes, bateaux de pêche et autres embarcations. Les plages et de nombreuses voies sont encombrées d’épaves de toutes sortes. La balustrade du casino municipal a été fauchée et ses débris sont épars dans les jardins. Le parapet du boulevard Garnier s’est effondré sur une grande étendue. Le bateau de pêche Pitopo a été pulvérisé sur la plage Foncillon. Les boulevards sont ravinés et la circulation est interrompue. Le chemin de Robinson s’est effondré. Il n’y a heureusement pas d’accident de personne. »

(Dépêche identique publiée dans Le Figaro, n° 10, Jeudi 10 janvier 1924, p. 2).


II. ―Le petit vapeur échoué sur la grande plage de Royan pourrait être le bateau de pilotage René.

Le Temps, n° 22.800, Vendredi 11 janvier 1924, p. 3, sous le titre général : « Tempête et raz-de-marée. » :

« [...] ― Les dégâts ont été particulièrement graves à Royan, où plusieurs bateaux, notamment celui des ponts et chaussée, ont été portés sur le quai. Le bateau de pilotage René, les bateaux de pêche Rose-France et Coquelicot ont rompu leurs amarres et ont été jetés sur la grande plage où ils sont allés s’échouer. Une gabarre faisant le service des marchandises entre Bordeaux et Royan a été portée sur le quai où elle s’est défoncée ; elle a coulé ensuite au milieu du port. Tous les quais et les terre-pleins voisins du port ont été recouverts par les eaux et il était absolument impossible de porter secours aux navires menacés. »
_____________________________

Bien amicalement à vous,
Daniel.

Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: Compagnie Bordeaux Ocean

Message par Memgam » dim. nov. 07, 2010 5:19 pm

La compagnie Gironde et Garonne a été issue en 1886, de l'Union des trois compagnies, les Gondoles, les Hirondelles et les Abeilles, qui assuraient diverses traversées de la Garonne. Elle a été renommée Compagnie Bordeaux-Ocean en 1900.
Source : Pierre-Charles Bouffard, chasse-marée n° 88, mai 1995, page 63.
Memgam

kgvm
Messages : 1137
Inscription : ven. janv. 18, 2008 1:00 am

Re: Compagnie Bordeaux Ocean

Message par kgvm » dim. févr. 23, 2014 6:17 pm

Voici quelques bateaux en plus (source: Annuaire de la Marine Marchande):
"Gondole No. 5", vapeur à passagers, 23 tjb, vendu à ??? en 1930
"Hirondelle No. 2", vapeur à passagers, 21 tjb, dépecé en 1930
"Hirondelle No. 5", vapeur à passagers, 21 tjb, dépecé en 1930
"Hirondelle No. 8", vapeur à passagers, 36 tjb, 50 ch, vendu et utilisé comme ponton en 1930
"Magicienne No. 9", vapeur à passagers, 47 tjb, 28 tjn, 27,40 x 4,59 m, 100 ch, construit en France en 1885, date de Francisation 28.10.85, utilisé comme ponton en 1933
"Union", vapeur à passagers, 86 tjb, construit en France en 1885, date de Francisation 10.2.86, rayé des contrôles de la Douane en 1930

re "Girondin":
j'ai trouvé un bateau de ce nom, un remorqueur à aube, 164 tjb, 52 tjn, 49,32 x 5,39 m, 250 ch, construit en 1853, date de Francisation 16.2.00, rayé de l'Annuaire en 1932, car utilisé seulement pour la navigation fluviale. Armateur en 1932: Remorqueurs de la Garonne, Bordeaux.

Voici quelques autres bateaux de cet armateur raye en (xxxx) car utilisé pour la navigation fluviale seulement:
"Alliance", remorqueur à vapeur, 50 tjb, 21,92 x 4,53 m, 300 ch, 9 nds, construit en France en 1898, date de Francisation 25.8.98 (1925) - voire aussi chez "Eugène Dufilhot"!!
"Amand Dumeau", remorqueur à aube, 262 tjb, 128 tjn, 55,18 x 6,05 m, 800 ch, 12 nds, construit en France en 1885, date de Francisation 9.1.86, navigation fluviale (1932)
"Arthur", remorqueur à vapeur, 30 tjb, 13 tjn, 20,25 x 3,80 m, 75 ch, 9 nds, construit en 1884 (1932)
"Eugène Dulfilhot" ex "Alliance", remorqueur à vapeur, 50 tjb, 21,92 x 4,53 m, 300 ch, 9 nds, construit en France en 1898, date de Francisation 25.8.98 (1932) - voire aussi chez "Alliance"!!
"Furet", remorqueur à vapeur, 22 tjb, 22,00 x 4,30 m, 75 ch, 9 nds, construit en 1882 (1932)
"Lorrain", remorqueur à vapeur, 58 tjb, 120 ch, 9 nds, construit en 1925 (1932)
"Saintonge", remorqueur à vapeur, 88 tjb, construit en France en 1882, date de Francisation 5.3.83, (1929 vendu et affecté à la navigation fluviale)

Cordialement
Klaus Günther

Répondre

Revenir à « MARINE »