SAHARA - Chargeurs Algériens Réunis

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: SAHARA - Chargeurs Algériens Réunis

Message par Ar Brav » lun. déc. 22, 2008 4:18 pm

Bonsoir,
Je recherche des précisions sur le "Sahara" , paquebot en service en particulier en 1931, au départ de Marseille. Pour l'instant je ne trouve qu'un paquebot de ce nom là dans les années 50. Merci d'avance.
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: SAHARA - Chargeurs Algériens Réunis

Message par Ar Brav » lun. déc. 22, 2008 4:19 pm

Bonsoir,

D'après Miramar Ship Index il n'y a eu aucun paquebot de ce nom dans les années 30, et même avant. Quant au SAHARA des années 50 qui appartenait à la Transat du midi ce n'était pas un paquebot mais un cargo frigorifique...et cela nous mène bien loin de la Grande Guerre!

Cdlt

Olivier
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: SAHARA - Chargeurs Algériens Réunis

Message par Ar Brav » lun. déc. 22, 2008 4:19 pm

Bonsoir

SAHARA 1883 - 1931
ex INTREPIDO ex PRUSSIA

Cargo

A appartenu en France aux Chargeurs Algériens Réunis, puis aux Affréteurs Réunis puis Valoussière et enfin France Afrique

A bientot
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: SAHARA - Chargeurs Algériens Réunis

Message par Ar Brav » lun. déc. 22, 2008 4:34 pm

Effectivement, j'ai fait erreur en posant une question ne concernant pas 14-18, sur ce forum. J'ai interverti 2 forums. Je m'en excuse. Mais surtout merci pour les précisions et l'ancien nom du cargo.
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: SAHARA - Chargeurs Algériens Réunis

Message par Ar Brav » lun. déc. 22, 2008 4:48 pm

Bonjour à tous,

SAHARA Cargo (1912-1932)

Chantier :

F. Schichau, Elbing, Allemagne.
Commencé : 1883
Mis à flot : 06.1883
Terminé : 1883
En service : 1912 (MM)
Retiré : 1929 (MM)
Caractéristiques : 700 t ; 691 tjb ; 375 tjn ; 950 tpl ; 56,70 x 7,93 m (185,8 x 26,4 x 17,7 pieds ; 340 cv ; 8 nœuds ; 1 machine alternative à 2 cylindres construite par F. Schichau à Elbing ; chaudières ; 73 nhp : 1 hélice.
Armement : I ou II de 75 mm ou de 90 mm, à confirmer.

Observations :

Cargo allemand Prussia lancé en 1883 à Elbing pour le compte d’un armement de Königsberg, E & G Hay. Numéro de chantier 217.
1904 : il est vendu à l’armement italien V. Burgio qui le renomme Intrepido
1912 : il est francisé sous le nom de Sahara et passe sous le contrôle de la compagnie des Chargeurs Algériens Réunis
1918 : il passe alors aux Affréteurs Réunis, puis est racheté par Valoussière lors de la faillite des ces deniers
1925 : il passe sous le pavillon de France Afrique
1929 : désarmé
1930-1931 : il est toujours inscrit au Lloyd’s Register pour le compte de la société de Gérance Maritime sous le nom de Sahara avec comme port d’attache Marseille
1931-1932 : il est toujours inscrit au Lloyd’s Register pour le compte de la Compagnie Maritime France-Afrique sous le même nom avec comme port d’attache Marseille
2ème trimestre 1932 : il est démoli.
Le Sahara ne semble pas avoir été réquisitionné.

Sources :

Armements Marseillais, Compagnies de navigation et navires à vapeur, Paul Bois, CCI Marseille-Provence, 2003
Répertoire des navires de guerre français, Jacques Vichot, Pierre Boucheix, refondu par Hubert Michéa, AAMM, 2003
La Marine Marchande française, Jean Randier, EMOM, 1980
Notre Marine Marchande pendant la guerre, René de la Bruyère, Payot, 1920


Cordialement,
Franck

www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: SAHARA - Chargeurs Algériens Réunis

Message par Ar Brav » dim. févr. 01, 2009 11:01 am

Bonjour à tous,

LA SOUSCRIPTION NATIONALE DU " JOURNAL " : 601 900 francs ont été répartis entre les héros de la mer.

Le comité de répartition des fonds de la souscription nationale ouverte pour encourager les équipages des navires marchands français à se défendre contre les sous-marins ennemis et récompenser ceux d' entre eux qui se distinguent dans cette lutte vient de se réunir, au Journal, sous la présidence de M. le vice-amiral Fournier.
Il a voté, tout d'abord, un supplément de primes de 1 600 francs, à attribuer au vapeur Amiral-Ponty, de la Société des Chargeurs Réunis, dont l'effectif de l'équipage est supérieur à celui qui avait été originairement indiqué et d'après lequel les primes avaient été calculées. Le comité, ensuite, a pris connaissance des rapports établis d'après les enquêtes faites par l'état-major général de la Marine, sur les rencontres de navires marchands et de sous-marins ennemis, et il a voté des primes en faveur d'officier et hommes d'équipage embarqués sur les navires suivants :

Vapeur Flandre : 1 500 francs
Vapeur Guéthary : 1 900 francs
Vapeur Suzanne-et-Marie : 400 francs
Pétrolier Radioléine : 11 100 francs
Chalutier Saint Mathieu : 4 600 francs
Vapeur Thérèse-et-Marie : 200 francs
Vapeur Dives : 3 400 francs
Vapeur Sahara : 500 francs
Trois-mâts-goélette Kléber : 23 000 francs
Vapeur Léopold-Dor : 400 francs
Vapeur Circé : 1 800 francs
Quatre-mâts Marthe : 13 600 francs
Trois-mâts Madeleine II : 32 000 francs

Sous-total : 96 400 francs

Vapeur Amiral Ponty (supplém.) : 1 600 francs

Total : 98 000 francs.

Le vapeur Flandre, de la Société Générale de Transports Maritimes à Vapeur, rencontrant, le 3 juillet 1917, un sous-marin qui le canonna à grande distance, riposta avec succès.
Le vapeur Guéthary, de la Société des Chargeurs Français, attaqué par un sous-marin, le 5 août, le contraignit à plonger et à abandonner la poursuite.
Le vapeur Suzanne-et-Marie, à MM. Worms et Cie, le 6 août, parvint, grâce à son artillerie, à empêcher un sous-marin d'émerger.
Le pétrolier Radioléine, de la Société Pétrole-Transports, fut, le 23 juillet, torpillé à la tombée de la nuit. L’inclinaison augmentant très vite, le capitaine fit procéder à l'évacuation et maintint ses embarcations autour de l'épave dérivante. Au jour, constatant que son navire flottait encore, il fit remonter son équipage à bord et parvint à rallier Queenstown.
Le chalutier Saint Mathieu, à MM. Caillé et Cie. Armé d'un seul canon de 47 mm, se rendant sur les lieux de pêche, le 12 juillet, entendit le bruit du canon et fit route dans sa direction. Il aperçut un grand cargo ayant le feu à l'arrière et que son équipage était en train d'abandonner. A ce moment, le chalutier vit apparaître le sous-marin, l’attaqua et le mit en fuite.
Le vapeur Thérèse-et-Marie, à MM. Worms et Cie., le 26 juillet, naviguant en tête d'un convoi, aperçut un sous-marin et le força à plonger. Le vapeur Dives, de la Compagnie Générale Transatlantique, attaqué à grande distance, le 1er août, par un sous-marin, riposta énergiquement et parvint à se faire abandonner.
Le vapeur Sahara, de la Société des Affréteurs Réunis, attaqué, le 17 juin 1917, par un sous-marin maquillé en chalutier, contraignit l'ennemi à s'immerger.
Le trois-mâts-goélette Kléber, à M. Chevalier, attaqué, le 7 septembre, par un sous-marin à 8 000 mètres, eut son capitaine et son second tués au début de l'action, mais celle-ci, conçue par le second, se déroula sous le commandement du maitre d'équipage. Quatre hommes simulent l'abandon du navire, de façon que l'ennemi s'en rapproche ; alors, le Kléber attaque hardiment. Le sous-marin plonge si rapidement qu'il abandonne un de ses canonniers avec les quatre hommes du Kléber qu'il avait embarqués sur son pont. Ceux-ci rallient leur embarcation et sauvent le marin allemand. Pendant ce temps, le voilier avait fait route avec ses héroïques défenseurs et gagné Groix. Lorsque le sous-marin émergea dans la nuit, il accosta l'embarcation, reprit son canonnier et s'éloigna.
Le vapeur Léopold-Dor, de la Société des Affréteurs Réunis, réussit, le 6 août, à se faire abandonner par un sous-marin qui le poursuivait.
Le vapeur Circé, à MM. Gaston Lamy et Cie., se défendit habilement contre un sous-marin, le 13 juillet.
Le quatre-mâts Marthe, à MM. Ant. Dom. Bordes et Fils, le 2 août, était attaqué par un sous-marin ; il riposta et le combat dura près d'une heure. Le voilier, atteint une trentaine de fois dans sa coque et son gréement, dut être évacué.
Le trois-mâts Madeleine II, à MM. Ant. Dom. Bordes et Fils, fut attaqué au canon, le 31 juillet, par un sous-marin. Le combat commença à 8 000 mètres et 200 obus furent tirés par le voilier, qui, pris par le calme étant sous voiles, offrait une cible facile à l'ennemi, qui tira plus de 300 obus, dont l'un, après une heure et demie de lutte, détermina explosion des armoires à munitions, tuant et blessant plusieurs hommes. L'évacuation se fit à l'aide d'un radeau et de la seconde baleinière.
Les primes sont payées aux ayants droit par MM. les administrateurs de l'Inscription Maritime, dans le port d'armement de chaque navire.
A ce jour, le montant des primes allouées aux héros de la mer s'élève à 601 900 francs.
Le total de la souscription, y compris les sommes reçues depuis la dernière publication, s’élève à 1 175 927 fr.75
Le montant des primes allouées étant de 601 900 fr 00
Il reste disponible à ce jour 574 027 fr 75.

Remerciements :
M. Christian Labellie, de Pléneuf, pour la transmission de ces documents
M. Michel Grimaud, chercheur et passionné d'histoire régionale à Pléneuf, pour la rédaction et la mise à disposition de ses recherches.


Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
marc terraillon 1
Messages : 141
Inscription : ven. oct. 31, 2008 1:00 am

Re: SAHARA - Chargeurs Algériens Réunis

Message par marc terraillon 1 » dim. févr. 22, 2009 3:19 pm

Bonjour

La fiche du navire est en ligne

http://navires-14-18.com/index.php

A bientot
Cordialement
Marc TERRAILLON

olivier 12
Messages : 4098
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: SAHARA - Chargeurs Algériens Réunis

Message par olivier 12 » mar. févr. 10, 2015 12:32 pm

Bonjour à tous,

SAHARA

Vapeur français 1000 tonnes TPL
Traversée Barry Dock – Porto avec 1000 tonnes de charbon
Navire sans TSF
Armateurs : Affréteurs Réunis, de Paris
Capitaine : Joseph LAYEC Capitaine au cabotage

Image

Rencontre avec un sous-marin. Rapport du capitaine

Le 17 Juin 1917 à 20h30 nous avons été attaqués par un sous-marin déguisé en chalutier à vapeur portant une voile à 15 milles dans l’WSW de Longship. Beau temps. Légère brise d’WNW. Visibilité moyenne.
Un gros vapeur de 4000 à 5000 tonnes venait de passer entre nous et le sous-marin que tout le monde prenait pour un chalutier. Il est passé à 500 m du sous-marin et il est surprenant que celui-ci ait préféré s’attaquer à un petit bâtiment qu’à ce gros cargo qui était tout proche de lui.
Le premier obus du sous-marin est tombé à 25 m du bord. Nous avons présenté l’arrière et commencé aussitôt notre tir. Six obus du sous-marin sont tombés à environ 30 m du bord, et nous avons tiré dix obus. Nous avons réussi à lui faire cesser son tir qui était pourtant en bonne direction. Je crois même qu’il a été touché par un de nos obus car nous l’avons vu disparaître.
Couru à l’WNW pendant une heure à la rencontre de deux patrouilleurs auxquels nous avons signalé le sous-marin. Ils avaient entendu le combat. Ils étaient anglais, ont pris notre nom et numéro, et se sont dirigés vers le lieu où avait disparu le sous-marin.

Le sous-marin était de grande dimension et se trouvait à 5000 m de nous (3 milles). Son canon devait être un 100 mm. Il ressemblait aux silhouette des UC 16 à 79.

Tir réglé à 5500 m et j’ai jugé que les coups étaient à bonne portée. La nuit est tombée à 21h30. J’ai continué et suis arrivé sans autre incident à Porto le 22 Juin 1917.

Croquis de l’attaque

Image

Rapport AMBC

Canon de 66 mm modèle 1888 n° 12 mis en place à Saint Nazaire le 10 Décembre 1916.
Officier de tir : Monsieur PRIEM, capitaine au cabotage.
Pointeur : DANIEL Louis QM fusilier
Chargeur : OLLIVIER Marc Matelot fusilier
Equipe d’approvisionnement composée de matelots du commerce

A partir de 20h40 tiré 10 coups à une vitesse non déterminée

1. Hausse 4500 m Court
2. Hausse 4500 m Court
3. Hausse 5000 m Court
4. Hausse 5000 m Court
5. Hausse 5500 m A droite
6. Hausse 5500 m Court
7. Hausse 5500 m Supposé au but

Dérive 25. Au début de l’action le sous-marin présentait son travers. Le sous-marin cessa le combat après le 7e coup et on ne peut établir s’il a été touché. Il a immédiatement plongé. La visibilité était bonne et le matériel a bien fonctionné. L’officier de tir ne connaissant pas la méthode d’évaluation de la distance, il a tiré au jugé, faisant des bonds de 500 m. Le personnel a montré beaucoup d’enthousiasme et d’entrain.

Récompenses

Citation à l’Ordre de la Brigade

LAYEC Joseph Capitaine au cabotage Vannes 586

Pour l’esprit de décision et l’énergie dont il a fait preuve en ripostant à un sous-marin qu’il obligea à plonger

Citation à l’Ordre du Régiment

DANIEL Louis QM Fusilier 20910-3

A fait preuve de réelles qualités de tireur en encadrant suffisamment un sous-marin ennemi pour le forcer à plonger

Témoignage Officiel de Satisfaction

Au vapeur SAHARA pour l’attitude disciplinée et l’entrain dont son équipage a fait preuve lors d’une attaque de sous-marin le 17 Juin 1917.

Le sous-marin attaquant

N’est pas identifié.
Toutefois, on pourrait penser à l’UB 31 de l’OBLT Thomas BIEBER qui avait l’habitude d’opérer dans le Sud de Lizard à cette époque. (Voir la fiche du SAINT JACQUES Goélette du Havre)

On peut aussi noter qu'il y a sans doute eu deux Joseph LAYEC inscrits à Vannes
Un Capitaine au Long cours (n° 558) qui commanda HELENE (voir ce lien http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... _1.htm#bas)
Un Capitaine au Cabotage commandant du SAHARA (n°586)


Cdlt
olivier

Rutilius
Messages : 14211
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: SAHARA - Chargeurs Algériens Réunis

Message par Rutilius » mar. févr. 10, 2015 11:54 pm


Bonsoir à tous,


Récompenses consécutives à l’engagement du 17 juin 1917.


Le Temps, n° 20.529, Jeudi 20 septembre 1917, p. 2, en rubrique « Marine ».

« RÉCOMPENSES A DES MARINS. […]

Un sous-marin maquillé en chalutier ayant attaqué le vapeur Sahara, le 17 juin dernier, fut canonné à son tour et contraint de plonger. Ce vapeur reçoit un témoignage officiel de satisfaction du ministre de la Marine qui accorde, en outre, la Croix de guerre au capitaine Layec et au quartier-maître fusilier Daniel. »


Journal officiel du 26 septembre 1917, p. 7.615.

« Un témoignage officiel de satisfaction est accordé au vapeur Sahara : pour l’attitude disciplinée et l’entrain dont son équipage a fait preuve lors d’une attaque de sous-marin, le 17 juin 1917. »
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 14211
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: SAHARA - Chargeurs Algériens Réunis

Message par Rutilius » mer. févr. 11, 2015 2:33 pm


Bonjour à tous,


■ Le capitaine du cargo Sahara lors de l’engagement du 17 juin 1917.


— LAYEC Joseph Armel, né le 20 mars 1877 à Saint-Gildas-de-Rhuys (Morbihan) et décédé le ... à ... (...).

Fils de Joseph Marie LAYEC, capitaine au long-cours, et d’Eugénie Célina LARGOUËT, « ménagère », son épouse (Registre des actes de naissance de la commune de Saint-Gildas-de-Rhuys, Année 1877, f° 4, acte n° 9).

Capitaine au cabotage, inscrit à Vannes, n° 586. Brevet de maître au cabotage conféré par une décision du Ministre de la Marine en date du 15 avril 1898 (J.O. 22 avr. 1898, p. 2.701) à la suite d’examens subis à Lorient.

Par arrêté du Ministre de la Marine en date 28 juillet 1921 (J.O. 10 août 1921, p. 9.408), inscrit en ces termes au tableau spécial de la Médaille militaire :

« Layec (Joseph-Armel), Vannes 586, capitaine au cabotage : a fait preuve d’esprit de décision et d’énergie en ripostant à un sous-marin ennemi qu’il a obligé à plonger. Une citation. » (p. 9.419).


■ Le chef mécanicien du cargo Sahara lors de l’engagement du 17 juin 1917.

— CARON Louis, inscrit au Havre, n° 4.601.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « MARINE »