TORPILLEUR 307

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: TORPILLEUR 307

Message par Ar Brav » ven. déc. 19, 2008 9:46 pm

Bonsoir à tous,

Une vue du Torpilleur 307 le 28 juin 1911, à Dunkerque :

Image

Source :
Auteur : Agence Rol. Agence photographique
Date d'édition : 1911
Droits : domaine public
Source : Bibliothèque nationale de France


Cordialement,
Franck


www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: TORPILLEUR 307

Message par Ar Brav » mar. déc. 23, 2008 6:54 pm

Bonsoir à tous,

Je remonte ce sujet pour mise à jour,

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Rutilius
Messages : 12423
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

TORPILLEUR 307 — Torpilleur numéroté.

Message par Rutilius » mar. juin 28, 2011 4:12 am

[Message supprimé]
Dernière modification par Rutilius le mar. oct. 16, 2018 2:33 pm, modifié 2 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 12423
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

TORPILLEUR 307 — Torpilleur numéroté, type 295.

Message par Rutilius » mar. oct. 16, 2018 2:31 pm

Bonjour à tous,

Torpilleur 307 — Torpilleur numéroté, type 295 (1905~1921).


Le Torpilleur 307 à Dunkerque, le 28 juin 1911

Image

Bibliothèque nationale de France — Département Estampes et photographie
Agence de presse Rol — Réf. 14.859


Le Torpilleur 307 fut administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre :

— du 2 août 1914 au 21 décembre 1917 ;
— du 15 février au 25 septembre 1918 ;
— du 7 décembre 1918 au 23 avril 1919.

[Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et 769.].


Le Petit Troyen, n° 9.177, Vendredi 15 septembre 1905, p. 1.

TORPILLEUR 307 - L.P.T. 15-IX-1905 - x - Capture.JPG
TORPILLEUR 307 - L.P.T. 15-IX-1905 - x - Capture.JPG (66.55 Kio) Consulté 179 fois
Dernière modification par Rutilius le mar. oct. 16, 2018 5:09 pm, modifié 2 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Memgam
Messages : 3361
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: TORPILLEUR 307

Message par Memgam » mar. oct. 16, 2018 2:54 pm

Bonjour,

Torpilleur 307, type 295.
101 t, 40,2 x 4,4 x 2,6 m, 2000 cv, vitesse : 26 noeuds, III.T ; II.37mm.

Essais à Cherbourg ; 1906 : Cherbourg ; 1907 : Dunkerque
1913-1919, torpilleurs de Cherbourg puis Division des patrouilles de Normandie
5/1921, vendu pour démolition à Cherbourg.

Source : Jean-Michel Roche, Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de 1671 à nos jours, tome II, 1870-2006, Rezotel-Maury 2005.
Henri Le Masson, Histoire du torpilleur en France, Académie de Marine, 1967.

Cordialement.
Memgam

Rutilius
Messages : 12423
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

TORPILLEUR 307 — Torpilleur numéroté, type 295.

Message par Rutilius » mer. oct. 24, 2018 9:27 pm

Bonsoir à tous,

Le 5 avril 1916, jour de la capture du sous-marin allemand UB-26 (Oberleutnant zur See Wilhelm SMITHS), pris en rade du Havre dans un filet du HMS Endurance, à environ 7 milles dans le N. 50 W. du cap de La Hève, le Torpilleur 307 s’est borné à rallier le torpilleur de haute mer Trombe, auteur de la capture. Puis, sur ordre du lieutenant de vaisseau Jules Charles Constant LANOË, qui exerçait alors le comman-dement du torpilleur, il a rapidement repris son service normal de patrouille.

Depuis le 10 février 1916, le Torpilleur 307 était commandé par le lieutenant de vaisseau Henri Jacques Marie Robert AUPÉPIN de LAMOTHE-DREUZY.

Les 6 et 7 avril 1916, désormais commandé par le lieutenant de vaisseau Victor Louis BERRETTA, il fut uniquement chargé d’assurer la surveillance du dock occupé au relevage du sous-marin.

[Torpilleur 307, Journal de bord — 3 févr. ~ 8 avr. 1916 —, Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 535, p. num. 657 à 659.].
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 12423
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

TORPILLEUR 307 — Torpilleur numéroté, type 295.

Message par Rutilius » mer. oct. 24, 2018 10:33 pm

Bonsoir à tous,


Henri Jacques Marie Robert AUPÉPIN de LAMOTHE-DREUZY


Né le 7 juillet 1882 au château de La Turpinière, sis commune de Sennely (Loiret) et décédé le 14 février 1949 à Paris (XVIe Arr.).

• Fils de Louis Charles Roland AUPÉPIN de LAMOTHE-DREUZY, né le 7 novembre 1838 à Orléans, « propriétaire », et de Louise Gabrielle Marie CHOPPIN de SERAINCOURT, née le 20 février 1843 à Moulins (Allier), sans profession ; époux ayant contracté mariage à Paris (VIIe Arr.), le 9 janvier 1865 (Registre des actes de mariage du VIIe arrondissement de Paris, Année 1865, f° 8, acte n° 13 ~ Registre des actes de naissance de la commune de Sennely, Année 1882, f° 7, acte n° 23).

• Époux de Marie Henriette Félicité Ida Jeanne FÈRE, née le 17 octobre 1889 à Paris (XVIe Arr.), avec laquelle il avait contracté mariage à Paris (XVIe Arr.), le 21 juillet 1913 (Registre des actes de mariage du XVIe arrondissement de Paris, Année 1913, f° 40, acte n° 987).

Fille de Charles Louis FÈRE, né le 1er mai 1853 à Paris (Ve Arr.), directeur général puis administrateur délégué de la société anonyme libre dite « Compagnie fermière de l’établissement thermal de Vichy », président de la Chambre syndicale du commerce et de l’industrie des eaux minérales, et de Marie Françoise Jeanne Ida de BRANCALIS de PRUYNES, sans profession, son épouse.

• Père de Jacques Philippe François Pierre Marie AUPÉPIN de LAMOTHE-DREUZY, né le 9 septembre 1916 à Octeville (Manche) et décédé le 24 avril 1999 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). École navale, promotion 1936. Capitaine de frégate en fin de carrière (1960), puis capitaine de vaisseau dans la réserve de l’armée de mer.

Carrière militaire

Admis à l’École navale le 30 septembre 1900 à la suite du concours ouvert la même année, ayant été classé 45e sur une liste de 101 élèves (Déc. min. 14 sept. 1900, J.O. 15 sept. 1900, p. 6.184).

Par décision ministérielle du 7 août 1902 (J.O. 23 mai 1917, p. 4.096), nommé au grade d’aspirant de 2e classe de la Marine, étant classé 64e sur une liste de 100 promus.

Embarque le 2 octobre 1902 sur le croiseur Duguay-Trouin, bâtiment de l’École d’application des aspirants (Capitaine de vaisseau Lucien Joseph BERRYER, commandant).

DUGUAY-TROUIN - 1902-1903 -  .jpg
DUGUAY-TROUIN - 1902-1903 - .jpg (109.83 Kio) Consulté 120 fois
(J.O. 7 oct. 1902, p. 6.609)

Par décret du 14 août 1903 (J.O. 18 août 1903, p. 5.319), promu au grade d’aspirant de 1re classe à compter du 5 octobre 1903, étant classé 54e sur une liste de 99 promus. Attaché au port de Brest (J.O. 19 août 1903, p. 5.339).

En 1904, embarqué sur le cuirassé Masséna (Capitaine de vaisseau Louis Joseph Marie LORMIER, commandant), dans l’Escadre du Nord.

Par décret du 9 septembre 1905 (J.O. 11 sept. 1905, p. 5.473), promu au grade d’enseigne de vaisseau à compter du 5 octobre 1905.

Par décision ministérielle du 24 novembre 1905 (J.O. 28 nov. 1905, p. 6.912), lui fut accordé, à compter du 1er décembre 1905, un congé pour affaires personnelles de trois mois à demi-solde, avec distraction de la liste d’embarquement.

Par décision ministérielle du 23 février 1906 (J.O. 2 mars 1906, p. 1.394), lui fut accordé, à compter du 4 mars 1906, un congé pour affaires personnelles d’un mois à demi-solde, avec distraction de la liste d’embarquement.

Début Avril 1906, désigné pour embarquer sur le croiseur de 1re classe Guichen (Capitaine de vaisseau Goulven Louis PRAT, puis capitaine de vaisseau Jean François Charles AMET, commandants), dans l’Escadre de l’Extrême-Orient (J.O. 6 avr. 1906, p. 2.213). A rejoint son bâtiment par un cargo de la Compagnie des Messageries maritimes ayant appareillé de Marseille le 30 avril 1906 (Ibid.).

Début 1908, embarqué sur la canonnière Décidée (Lieutenant de vaisseau Henri Gaston GONZALÈS DE LINARÈS, commandant), dans la Division navale de l’Extrême-Orient.

Par décision ministérielle du 14 novembre 1908 (J.O. 15 nov. 1908, p. 7.755), lui fut accordé, à compter du 8 novembre 1908, une prolongation de congé de convalescence de deux mois à solde entière.

En congé pour affaires personnelles d’un mois à solde entière à compter du 8 janvier 1909 (J.O. 17 janv. 1909, p. 553).

En Février 1909, désigné pour suivre, à sa demande, les cours de l’École de canonnage débutant à Toulon le 1er mars 1909 (J.O. 25 févr. 1909, p. 1.951).

En Novembre 1909, désigné d’office pour suivre les cours du Bataillon des fusiliers marin, débutant à Lorient le 1er décembre 1909 (J.O. 24 nov. 1909, p. 11.263). Alors en service à Toulon.

Début Décembre 1909 (J.O. 8 déc. 1909, p. 11.643), désigné pour embarquer à Lorient sur le contre-torpilleur Voltigeur (Lieutenant de vaisseau Aristide Henry Nicolas Denis BERGASSE du PETIT-THOUARS, commandant), dans la 2e Escadre.

Par décision ministérielle du 3 avril 1912 (J.O. 4 avr. 1912, p. 3.312), lui fut accordé, à compter du même jour, une prolongation de congé de convalescence de deux mois à solde entière. Congé à nouveau prolongé à solde entière pour une durée d’un mois à compter du 3 juin 1912 par une décision ministérielle du 6 juin 1912 (J.O. 7 juin 1912, p. 5.063).

Par décision présidentielle du 16 septembre 1912 (J.O. 18 sept. 1912, p. 8.152), nommé au commandement d’un torpilleur à Cherbourg. Avait été initialement destiné au contre-torpilleur Épieu en qualité d’officier en second (J.O. 11 sept. 1912, p. 7.997 – Liste de destinations), destination ultérieurement annulée (J.O. 19 sept. 1912, p. 8.186 – Liste de destinations).

Par décret du 19 avril 1913 (J.O. 21 avr. 1913, p. 3.495), promu au grade de lieutenant de vaisseau (3e tour ; au choix).

A compter du 1er mai 1914, destiné aux « torpilleurs en réserve à la flottille de Cherbourg » (au choix )(J.O. 11 mars 1914, p. 2.182 – Liste de destinations ; erratum J.O. 14 mars 1914, p. 2.296).

Le 19 mai 1916, attaché à l’État-major du Gouvernement de la place à Cherbourg.

Par décision ministérielle du 14 octobre 1919 (J.O. 19 oct. 1919, p. 11.596), placé en congé sans solde à compter du 20 octobre 1919 pour servir à la compagnie de navigation Les affréteurs réunis.

Par décision ministérielle du 9 octobre 1922 (J.O. 12 oct. 1922, p. 10.155), lui est accordée une prolongation de son congé sans solde et hors cadres du 20 octobre 1922 au 1er octobre 1925.

Par décret du 24 septembre 1925 (J.O. 26 sept. 1925, p. 9.344), nommé au grade de lieutenant de vaisseau dans la réserve de l’armée de mer à compter du 1er octobre 1925. Demeure attaché au port de Brest.

Par décret du 26 juillet 1932 (J.O. 27 juill. 1932, p. 8.239), nommé au grade de capitaine de corvette dans la réserve de l’armée de mer.

Distinctions honorifiques

□ Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 10 juillet 1917 (J.O. 11 juill. 1917, p. 5.317 ; erratum J.O. 12 juill. 1917, p. 5.342), inscrit au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade de chevalier.

□ Le 13 juillet 1918, cité dans les termes suivants à l’ordre de l’armée par le vice-amiral Pierre Alexis RONARC’H, commandant supérieur des forces navales dans la Zone des armées du Nord :

« Lieutenant de vaisseau de Lamothe-Dreuzy. Officier d’une haute valeur morale. A commandé brillamment depuis le début de la guerre plusieurs unités de patrouilles dans des régions infectées de mines et de sous-marins.

S’est jeté à plusieurs reprises à la mer pour désarmer des mines immergées et dangereuses qu’on n’avait pas le moyen de draguer. A participé à la prise d’un sous-marin.

S’est toujours fait remarquer dans les plus rudes moments par son entrain et son intrépide bravoure. (Chevalier de la Légion d’honneur, Croix de guerre). »


D'où Médaille militaire avec palme.

□ Par décision ministérielle du 17 octobre 1935 (J.O. 19 oct. 1935, p. 11.092), lui fut accordée la Croix des services volontaires de 3e classe, distinction créée par le décret du 13 mai 1934 (J.O. 17 mai 1934, p. 4.869), dont les dispositions furent étendues au personnel de la Marine par le décret du 13 décembre 1934 (J.O. 20 déc. 1934, p. 12.404).

□ Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 9 février 1940 (J.O. 11 févr. 1940, p. 1.088), inscrit au tableau spécial de la Légion d’honneur pour le grade d’officier.
Dernière modification par Rutilius le ven. oct. 26, 2018 8:36 pm, modifié 2 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Memgam
Messages : 3361
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: TORPILLEUR 307

Message par Memgam » jeu. oct. 25, 2018 10:17 am

Bonjour,


Ce qui est intrigant, c'est la distorsion entre la situation et les états de service du LV de Dreuzy et les termes de sa citation.

Rutilius nous indique qu'il est, au 1er mai 1914, affecté aux torpilleurs de réserve de Cherbourg, et le 19 mai 1916 à l'Etat-Major du gouvernement de la place de Cherbourg. Il rappelle aussi le rôle mineur du torpilleur 307 dans la capture du sous-marin UB 26, le 5 avril 1916. Sachant qu'il est lieutenant de vaisseau depuis 1913, on voit mal comment il a pû être confronté physiquement et à plusieurs reprises, à des mines qu'il a lui-même désamorcées, ce qui n'est pas en rapport avec son grade et ses fonctions.

Ce serait intéressant d'avoir des compléments d'information sur ce point, a priori tout à fait exceptionnel, puisque ce geste, au demeurant très risqué, était plutôt accompli par des matelots à bord de dragueurs de mines.

Cordialement.
Dernière modification par Memgam le jeu. oct. 25, 2018 5:12 pm, modifié 1 fois.
Memgam

Rutilius
Messages : 12423
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

TORPILLEUR 307 — Torpilleur numéroté, type 295.

Message par Rutilius » jeu. oct. 25, 2018 3:51 pm

Bonjour Memgam,
Bonjour à tous,

Source de la citation à l'ordre de l'armée dont fit l'objet le lieutenant de vaisseau Henri Jacques Marie Robert AUPÉPIN de LAMOTHE-DREUZY. A noter que le l'ai recherchée en vain au Journal officiel. N'aurait-elle pas été officiellement reprise par le Ministre de la Marine, comme il était de règle ?

Ghislain de Dreuzy a écrit :
lun. oct. 15, 2018 7:43 pm

CITATION - De DREUZY -  x - .jpg
CITATION - De DREUZY - x - .jpg (94.08 Kio) Consulté 88 fois
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Memgam
Messages : 3361
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: TORPILLEUR 307

Message par Memgam » jeu. oct. 25, 2018 5:18 pm

Bonjour,

La citation du LV de Dreuzy est signée par le VA Pierre Ronarch, comme commandant de la zone des Armées du Nord, alors que le papier à en-tête où elle figure est celui de la Direction générale de la guerre sous-marine, commandée en juillet 1918, par le VA Schwerer.

Encore un hiatus intrigant.

Cordialement.
Memgam

Répondre

Revenir à « MARINE »