AMIRAL TROUDE Trois-mâts Bordes

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: AMIRAL TROUDE Trois-mâts Bordes

Message par Memgam » mar. mai 28, 2019 8:32 pm

Bonjour,

Port de Brest ex-Bay of Douglas, ex-Earl of Douglas, lancé le 8/12/1905 par Russell & Co à Port Glasgow, n° 554.
4267 tjb, 2761 tjn, 369.7 x 49.8 x 19.1 pieds, 490 nhp.

1906, Earl od Douglas Steam Ship Co Ltd, Marshall & Dobbie Ltd, Glasgow.
1914, armateur W.L.Dobbie
1916, Bay of Douglas, The Bay Steamship Co Ltd.

Bay of Douglas acheté par l'Etat français devient Port de Brest en 1921 et vendu à la Compagnie française d'armement et d'importation de nitrate de soude.

"Port de Brest est perdu corps et biens. S'ils ne sont plus, comme les voiliers, tributaires du vent, les vapeurs ne sont pas moins exposés quand la mer se déchaîne. C'est dans un de ces terribles moments d'humeur que disparaît en Manche, à son premier voyage, le Port de Brest. Il était commandé par le "Grand Jean", Jean-Baptiste Forgearg. Alfred Jeannin, embarqué dans la même tempête mais sur un autre bâtiment à vapeur, raconte le drame : "Mon ex-Grand-Mât, le valeureux capitaine cap-hornier Jean Forgeard, a disparu en mer avec tout son équipage le 8 janvier 1924 au cours d'un terrible coup de tabac à l'ouvert de la Manche. Il commandait alors le Port de Brest de la compagnie Bordes.
Le Texas, de la Compagnie générale transatlantique, à bord duquel j'étais alors premier lieutenant, était lui aussi dans la tourmente à une trentaine de milles du Port de Brest quand ce navire lança ses S.O.S. Nous étions hélas nous-mêmes en très graves difficultés à la suite du désarrimage de gros tuyaux de fonte dans les faux-ponts avants. Littéralement mangés par la mer, nous ne pûmes même pas essayer d'aller porter assistance au malheureux Port de Brest. Je savais que c'était mon ex-Grand-Mât qui le commandait. Je savais de plus que l'un de mes meilleurs camarades de service militaire était officier à bord. On me croira sans peine si je déclare que je fus bouleversé et profondément peiné quand aux S.O.S. succéda le grand silence." (Le Coat, opus cité).

N.B. Corrections voir plus bas.

Photo du "Port de Brest" dans l'ouvrage des Le Coat, page 397.

Source : Brigitte et Yvonnick Le Coat, Cap-horniers français, Mémoire de marins des voiliers de l'armement Bordes. Le chasse-marée, 2003.
Clydeships.

Cordialement.
Dernière modification par Memgam le mer. mai 29, 2019 2:16 pm, modifié 1 fois.
Memgam

olivier 12
Messages : 3593
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: AMIRAL TROUDE Trois-mâts Bordes

Message par olivier 12 » mer. mai 29, 2019 10:43 am

Bonjour à tous,

Voici PORT DE BREST

Source : Cap-Horniers français de Brigitte et Yvonnick Le Coat. Le Chasse-Marée Editions Ouest France 2002

Image

A noter que le site des Forgeard "Toute une vie sur la mer" semble avoir disparu du web...

Cdlt
olivier

Memgam
Messages : 3682
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: AMIRAL TROUDE Trois-mâts Bordes

Message par Memgam » mer. mai 29, 2019 11:06 am

Bonjour,

Le vapeur Port de Brest, a quitté Bordeaux le 8 février 1924 à destination de Dakar. Il a heurté le quai au départ et il a ensuite abordé le vapeur Blois. Le 12 février, il a émis un message radio indiquant qu'il poursuivait sa route au large du cap Finisterre.

Il est considéré comme perdu, par le Ministère de la Marine, le 12 avril 1924, avec ses 37 hommes d'équipage dont la liste est fournie dans le n° 14720 du dimanche 13 avril 1924 de la Dépêche de Brest et de l'Ouest. La perte pouvant se situer le 13 février, dans le cyclone au large du Portugal.

Il y a donc des erreurs dans le témoignage d'Alfred Jeannin cité par Coat ci-dessus. Erreur de date, au lieu de 8 janvier 1924, c'est après le 12 février (date du dernier message radio), erreur de lieu, au lieu de la Manche, c'est l'Atlantique, à la hauteur du Portugal, erreur de messages, car il n'y a pas eu de S.O.S. émis.
Correction : Le Ministère de la Marine, à la suite d'une information de la découverte d'une planchette en bois sur laquelle serait inscrit un message d'incendie et d'absence de radio à bord, a indiqué que le vapeur italien Valbormida avait capté deux messages de détresse le 13 février à 19 h 02 et 19 h 15 (Ouest-Eclair des 9 et 11 septembre 1924, La Dépêche de Brest du 10 septembre 1924).

Comme signalé ci-dessus par Rutilius, la date "judiciaire" de décès retenue est donc le 12 février 1924.

Autre photo de "Port de Brest", le 13 avril 2012, par Yvon Perchoc, sur le site Marine marchande.

Source : Charles Hocking, Dictionary of disasters at sea, 1824-1962, Lloyd's register, 1969.

Cordialement.
Memgam

olivier 12
Messages : 3593
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: AMIRAL TROUDE Trois-mâts Bordes

Message par olivier 12 » sam. juin 01, 2019 7:54 pm

Bonjour à tous,

Sur ce site des renseignements très intéressants sur Alfred Jules FORGEARD, Frère de Jean-Baptiste FORGEARD (le capitaine d'AMIRAL TROUDE), d'Auguste FORGEARD et frère jumeau d'Henri FORGEARD (le mousse qui s'est tué sur ANTONIN).

http://perso.numericable.fr/aich/_Livre ... Alfred.htm

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »