AMIRAL TROUDE Trois-mâts Bordes

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
olivier 12
Messages : 3598
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: AMIRAL TROUDE Trois-mâts Bordes

Message par olivier 12 » ven. août 08, 2008 3:24 pm

Bonjour à tous,

AMIRAL TROUDE Trois-mâts barque

Lancé aux chantiers Laporte de Grand Quevilly en 1897 pour l’armateur nantais Guillon. C’était le dernier d’une série de huit navires parmi lesquels on trouve le CAMBRONNE. Le premier de la série avait été le GENERAL MELLINET. Construit en même temps que le GENERAL NEUMAYER.
Il prit le nom d’AMIRAL TROUDE car Madame Jeanne Guillon née Neumayer, épouse de l’armateur, était alliée du côté maternel avec la famille de l’amiral.

Caractéristiques de l’AMIRAL TROUDE

Trois-mâts barque en acier
2580 tpl 1876 tx JB 1663 tx JN
Longueur 81,29 m Largeur 11,20 m Creux 6,60 m

Pris au neuvage par le capitaine Saint-Martin

Racheté en 1903 par l’armateur Bordes. Effectua 17 voyages entre 1897 et 1917, les premiers sur l’Australie, les suivants sur le Chili.

Incidents de navigation

En Février 1900, faisant route sur lest du Havre vers Newcastle d’Australie, est surpris par une forte tempête au sortir de la Manche. Au matin du 17, il est rafalé sur la côte du Morbihan, faisant péniblement route au sud, avec la dérive et fatiguant dangereusement. La chouque du grand mât (billot de chêne cerclé de fer permettant la fixation de la deuxième partie du mât) vient à s’ouvrir et la grande vergue coupe alors sa drosse en fer. L’avarie est grave et le navire doit relâcher quinze jours à Lorient pour réparation.

La perte de l’AMIRAL TROUDE

Capitaine Jean-Baptiste FORGEARD CLC né le 18 Juillet 1884 à Saint Briac inscrit à Saint Malo
Second Joseph BLOUIN de Plouha (nota : peut-être s’agissait-il d’un parent du mousse Blouin, tué sur le MARTHE, mais sans certitude)
Lieutenant Yves LE TARIN né le 13/09/1881 à Ploubazlanec inscrit à Paimpol

L’AMIRAL TROUDE rentre du Chili avec un chargement de nitrate.
Il a reçu deux canons de 47 mm car les canons de 90 devaient sans doute manquer au moment où ils ont été installés.
L’équipage se compose de 26 hommes en tout, dont quatre fusiliers.

Récit du capitaine Forgeard

Le 30 Septembre 1917 à 07h55, par 46°40N et 15°30W, aperçu un sous-marin que nous n’avons reconnu comme tel que trois ou quatre minutes plus tard quand il a tiré son premier coup de canon.
Il se trouvait à ce moment à au moins cinq milles dans le NNE et apparaissait comme une voile d’embarcation sur l’horizon. Le premier obus tomba à bâbord, à trente mètres du navire.
Je donnais l’ordre de disposer les embarcations de sauvetage. En raison de la distance à laquelle il se trouvait, toute riposte eût été inutile et eût entrainé la perte totale de l’équipage.
Le deuxième obus, qui coupa les galhaubans de perroquet et les étais d’artimon, fut suivi d’obus à mitraille. Voyant que nous ne pouvions plus manœuvrer et que nous n’avions que deux pièces situées sur l’arrière, le sous-marin vint se placer à 150 m hors de notre champ de tir. Personne n’apparut sur le pont et je compris qu’il allait nous torpiller.
Je donnai alors l’ordre d’évacuer. J’avais fait mettre vingt jours de vivres dans chaque embarcation.
Je restai à bord avec le second et les quatre canonniers au cas où le sous-marin viendrait à passer dans notre champ de tir.
Mais le sous-marin, encore en plongée, lança une torpille qui vint nous frapper à l’aplomb du panneau avant. Le mât de misaine, arraché de son emplanture tomba sur le grand mât. Le navire piqua par l’avant et coula en quarante secondes.
Les canonniers avaient embarqué dans les canots depuis quelques minutes. Avec le second, je me jetai à la mer pour ne pas être englouti dans les remous, et nous fûmes recueillis par les canots.

Le sous-marin fit surface et son commandant confisqua les papiers du bord.

Nous étions à 400 milles des côtes, dans le sud 80 ouest de Penmarch, et fîmes route vers ces côtes.
(Nota pour dbase Yves : la position met plutôt à 400 milles , comme indiqué par le capitaine Forgeard, qu’à 600 milles)
La nuit suivante, je perdis de vue l’embarcation du second.
Nous rencontrâmes sur notre route les deux baleinières du trois-mâts nantais NEUILLY (voir fiche de ce navire), capitaine Brignaudy, qui avait été coulé le 1er Octobre.
Mon canot, dans lequel se trouvait entre autres le lieutenant Le Tarin et les matelots fusiliers Joseph Royer et Hervé Loscq rencontra le croiseur anglais CAMELLIA (nota : sans doute le 5 Octobre). »

Celle du second avait rencontré dès le 1er Octobre le trois-mâts morutier RAYMOND de Fécamp, capitaine Caron, qui déposa les naufragés le 5 Octobre à Saint Vaast. Elle avait rencontré aussi le brick goélette de Nantes BASSUSSARY, qui rechercha, sans la trouver, la baleinière du commandant.

A noter que le capitaine Jean-Baptiste Forgeard n'aura guère de chance. Il disparaitra en mer avec tout son équipage le 8 Janvier 1924 au cours d'un terrible coup de tabac dans le golfe de Gascogne. Il commandait alors le vapeur PORT DE BREST dont c'était le premier voyage pour la compagnie Bordes.

Le sous-marin attaquant

C’était le sous-marin UB 51 Kapitänleutnant Ernst KRAFFT

Cdlt

Olivier
olivier

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2044
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: AMIRAL TROUDE Trois-mâts Bordes

Message par Yves D » ven. août 08, 2008 6:42 pm

Bonjour à tous
Parti de Kiel vers la Méditerranée selon le route la plus longue (Kattegat, Shetland, W Irlande, Gibraltar et Cattaro), dans le mauvais temps qui occasionnait une surconsommation de carburant, UB 51 rencontrait chemin faisant l'Amiral Troude, voilier armé qu'il coulait d'une tropille lancée en coup de grâce.

Image

Image

Olivier, je corrige ma dbase (et celle de uboat.net) en fonction des éléments que tu apportes en matière de position.

http://uboat.net/wwi/ships_hit/258.html

Cdlt
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

olivier 12
Messages : 3598
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: AMIRAL TROUDE Trois-mâts Bordes

Message par olivier 12 » jeu. févr. 12, 2009 11:44 am

Bonjour à tous,

Quelques renseignements complémentaires sur le naufrage de l’AMIRAL TROUDE.

Voici tout d’abord la répartition de l’équipage dans les deux baleinières

Canot du second

BLOUIN Joseph Second capitaine Paimpol
JEZEQUEL Germain Maître d’équipage Le Conquet
KERROS Henri Matelot Le Conquet
KAREVEL Victor Matelot Dinan
GUENA David Matelot Le Conquet
CHARLES Francisque Matelot Paimpol
BINI Raphaël Matelot non inscrit maritime
LEGER-LE GALL Edouard Matelot Paimpol
DOMALAIN Paul Matelot Saint Malo
GARDAIN Edouard Matelot Saint Brieuc
LE BRETON Marie-Ange Matelot Saint Brieuc
FICHOU Yves Novice Paimpol
BIHARCE Jean Matelot fusilier Bayonne

Dès le 1er Octobre l’inscription maritime de Saint Malo envoie un télégramme à Marine Paris signalant :

« Avons rapatrié de Southampton
- 13 hommes de l’AMIRAL TROUDE coulé le 30 Septembre
- 21 hommes du NEUILLY coulé le 1er Octobre
- 14 hommes du terre-neuvier SAINT PIERRE de Saint Malo coulé le 1er Octobre »

Dans le canot du commandant, non retrouvé à cette date, ont pris place :

FORGEARD Jean-Baptiste Capitaine Saint Malo
LE TARIN Hippolyte Lieutenant Binic
LE GUEN Guillaume Charpentier Paimpol
VIVIEN Eugène Matelot Saint Malo
DERRIEN Célestin Matelot Saint Malo
GAREL Emile Matelot Dinan
RAOUL André Matelot Concarneau
OLLIVO Louis Matelot Le Croisic
LE TROCQUER Victor Mousse Paimpol
FORGEARD André Mousse Saint Malo (sans doute le fils du commandant)
ROYER Joseph Fusilier breveté 2e dépôt
LOSCQ Hervé Fusilier Douarnenez

Dès le 5 Octobre la commission d’enquête se réunit et entend le second capitaine Blouin. Sa déposition est identique au récit fait plus tard par le capitaine Forgeard.
Il décrit le sous-marin comme ayant 50 m de longueur, peint en gris, avec un canon de 100 ou 120 sur l’avant de son kiosque.
Il fait un dessin du sous-marin (mais ses talents de dessinateur ne sont pas exceptionnels !)

Image

Il déclare s’être jeté à la mer au moment où une torpille vint frapper le voilier à hauteur de la cale avant, faisant tomber le mât de misaine sur le grand mât.
Le sous-marin fit alors surface, vint accoster la baleinière du capitaine et prit les papiers du bord, puis s’éloigna route vers l’ouest, abandonnant les marins à leur sort, loin de terre.
Il précise :
« j’avais l’ordre de suivre le canot du capitaine, mais dans la nuit je le perdis de vue. Il y avait une petite brise de NNW, puis un calme plat au matin du 1er Octobre. Nous aperçumes vers 07h00 un navire et nous dirigeâmes vers lui à l’aviron. A 10h30, nous étions à bord. C’était le trois-mâts morutier RAYMOND, de Fécamp. Nous étions restés 25 heures dans notre baleinière.
J’ai demandé au capitaine Caron de bien vouloir se mettre à la recherche du capitaine Forgeard. Nous fîmes route pendant 24 heures, mais ce fût en vain. »

Voici la signature du second capitaine Blouin.

Image

La commission d’enquête conclut :

« AMIRAL TROUDE Armateur Antoine Bordes et fils. Affrêteur Gibbs et Cie.
Parti d’Iquique le 28 Juin à destination de Rochefort .
Le capitaine se trouvant dans une baleinière non retrouvée et n’étant donc pas rescapé, avons interrogé à sa place le second capitaine Blouin.
Le 30 Septembre à 07h45 un sous-marin a été aperçu en surface à 7000 m sur bâbord avant. Impossible de se servir de l’artillerie, le calme plat empêchant de manœuvrer, et les trois pièces d’artillerie situées toutes sur l’arrière n’ayant pas le champ de tir voulu pour tirer sur le sous-marin.
A 6000 m le sous-marin plonge. Le capitaine comprend qu’il va être torpillé.
Les baleinières sont mises à la mer et l’équipage y embarque. Deux minutes après que les embarcations ont poussé, le bâtiment est atteint par une torpille à l’avant et coule par l’avant en très peu de temps. Le capitaine et le second, restés à bord jusqu’à l’explosion, ont rejoint les embarcations à la nage.

Une seule embarcation a été recueillie avec 13 hommes.

Le capitaine a quitté le bord le dernier avec son second. Il a donc bien fait son devoir. Toutefois, il n’y a eu aucun fait d’armes et la commission estime qu’il n’y a lieu à aucune proposition de récompense… »

Ce même 5 Octobre, le commandant de Marine Nantes envoie un télégramme à Marine Paris :

« Brick goélette BASSUSSARY montant sur Nantes a recontré en mer 3-mâts RAYMOND allant de Fécamp à La Pallice, ayant à bord naufragés du voilier AMIRAL TROUDE. Naufragés recueillis le 1er Octobre. Embarcation du capitaine avec 12 hommes est manquante. »

Ce canot fut donc retrouvé peu après par le croiseur CAMELLIA. Hasard assez extraordinaire, il avait aussi croisé en mer les embarcations du NEUILLY, recueillies bien avant lui comme celle du second.

Cdlt
olivier

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: AMIRAL TROUDE Trois-mâts Bordes

Message par Ar Brav » jeu. mai 21, 2009 9:08 am

Bonjour à tous,

Le trois-mâts AMIRAL TROUDE porte l'indice (1) dans la base de données :

http://navires-14-18.com/index.php

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: AMIRAL TROUDE Trois-mâts Bordes

Message par Terraillon Marc » mar. juin 15, 2010 3:13 pm

Bonjour

Je cherche une image de l'Amiral Troudé

Merci d'avance

A bientot
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

olivier 12
Messages : 3598
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: AMIRAL TROUDE Trois-mâts Bordes

Message par olivier 12 » mar. juin 15, 2010 3:47 pm

Bonjour à tous,

Un petit complément sur Jean-Baptiste FORGEARD, capitaine de l'AMIRAL TROUDE.

FORGEARD Jean-Baptiste
dit FORGEARD JUNIOR
Jean-Baptiste, Auguste, dit Forgeard junior naquit le 18 juillet 1884 et disparut en mer en 1924. Il était le fils aîné de Jean Baptiste Forgeard (capitaine du 5-mâts France lors de son naufrage au large des côtes argentines) et de Augustine, Marie Villeaumoras qui eurent quatre enfants tous marins.
Son jeune frère Henri avait fait naufrage comme mousse sous les ordres de son père sur le FRANCE, puis s’était tué en tombant de la mâture de l’ANTONIN sur lequel il était novice. Il avait alors 17 ans.
Un autre de ses frères, Alfred, fit une extraordinaire carrière, d'abord sur les grands voiliers, puis à la Havraise Péninsulaire.

Inscrit Définitif sous le N° 5861, il obtint en 1910 son Brevet de Capitaine au Long Cours.
Sa carrière à la voile fut la suivante :
Second sur le 4 mâts ANTONIN ( Bordes ) en 1910- 1911.
Second sur le 4 mâts BLANCHE ( Bordes ) en 1913 -1915.
Second sur le 4 mâts ATLANTIQUE ( Bordes ) en 1915.
Capitaine sur AMIRAL TROUDE (Bordes) en 1916-1917 Coulé par UB 51
Capitaine sur le 4 mâts DUNKERQUE ( Bordes ) en 1919.
Passé sur les vapeurs après la guerre de 1914 il commandait le vapeur PORT DE BREST lorsque celui-ci, chargé de rails, se perdit corps et bien, entre Bordeaux et Dakar le 12 février 1924.

Beaucoup de renseignements et de photos sur l'excellent site des Forgeard, mis à jour dernièrement avec les infos des archives de Vincennes apportées sur pages 14-18. Une très grande famille de marins de Saint Briac ...!

http://www.touteuneviesurlamer.com

Cdlt
olivier

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: AMIRAL TROUDE Trois-mâts Bordes

Message par Terraillon Marc » mar. juin 15, 2010 4:45 pm

Bonjour Olivier

Le site est excellent mais il n'y a pas de photo de l'Amiral Troudé ;-((

A bientot
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

olivier 12
Messages : 3598
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: AMIRAL TROUDE Trois-mâts Bordes

Message par olivier 12 » mar. juin 15, 2010 6:50 pm

Bonjour à tous, bonjour Marc,

Effectivement, il manque l'AMIRAL TROUDE. Jusqu'à maintenant, je n'ai malheureusement trouvé aucune photo de ce voilier.

Cdlt
olivier

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2044
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: AMIRAL TROUDE Trois-mâts Bordes

Message par Yves D » lun. nov. 22, 2010 11:33 pm

Bonsoir à tous
pour ceux que cela intéresse, je viens d'ajouter sur mon site histomar une fiche personnelle détaillée sur le commandant Ernst Krafft qui a coulé Amiral Troude
http://www.histomar.net/GSM/htm/krafft.htm
Cdlt
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

Rutilius
Messages : 13100
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: AMIRAL TROUDE Trois-mâts Bordes

Message par Rutilius » mer. juil. 02, 2014 12:47 pm


Le 2 juillet 2014,
« Je possède une toile représentant le voilier armé Amiral-Troude. En faisant des recherches à propos de ce bâtiment, j'ai vu des messages regrettant de n'en avoir pas d'images. Je tiens une photographie à votre disposition : me contacter par mail.

[email protected]
»

Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « MARINE »