BOUVINES - Garde-côtes

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BOUVINES - Garde-côtes

Message par Ar Brav » lun. août 04, 2008 12:32 pm

Bonjour à tous,

BOUVINES Garde-côtes type Bouvines (1894-1918)

Chantier :

Forges & Chantiers de la Méditerranée, La Seyne sur Mer.
Commencé : 30.09.1890
Mis à flot : 29.03.1892
Terminé : 1894
En service : 15.10.1894
Retiré : 08.06.1918
Caractéristiques : 6 610 t ; 8 800 cv ; 89,38 x 17,8 m ; TE moyen 7,08 m ; 2 machines horizontales à triple expansion Menpenti ; 16 chaudières d’Allest-Lagrafel timbrées à 15 kg/cm² ; 2 hélices ; 450 à 560 t de charbon ; aux essais : 14 nds avec 5 000 cv, 16,05 nœuds avec 8 800 cv ; 350-363 h.
Rayon d’action : 3 900 milles à 8 nœuds.
Armement : II de 305 modèle 1887 en tourelles axiales + VIII de 100 mm modèle 1892 derrière masques + VIII de 47 mm modèle 1885 + III de 37 mm TR + II TLT aériens de 450 mm supprimés en 1906.
Protection : Ceinture cuirassée complète de 464 mm à 250 mm de 1,90 m, de 2,86 m sur l’avant et 2,18 m sur l’arrière. Pont 92 mm ; tourelles partie fixe 460 à 320 mm, partie mobile 370 mm. Blockhaus 80 mm. Poids total de la protection 2 270 tonnes.

Observations :

Ces navires, construits comme garde-côtes cuirassés, seront reclassés cuirassés de 2ème rang. Au prix d’une réduction de leur artillerie principale, et grâce à un meilleur dessin de coque, les Tréhouart se comportent mieux que les gardes-côtes de type Valmy. Les derniers gardes-côtes, Bouvines et Valmy, ont repris l’aspect extérieur des petits cuirassés. L’armement est toujours constitué par deux gros canons en tourelles à l’avant et à l’arrière, mais le tirant d’eau déplorable de 7,30 m à plus de 7,50 m pénalise le rôle de garde-côtes qui leur est attribué.

10.1894 : armé pour essais à Toulon
1895 : essais officiels pendant l’été
01.12.1895 : en armement définitif
01.1896 : quitte Toulon pour Brest où il devient navire-amiral de la 2ème escadre du Nord
02.1896 : après une avarie de machines, il est en essais. Il effectue ensuite des exercices et une navigation d’escadre en Manche et dans le golfe de Gascogne jusqu’à la fin de l’année
1897 : le Président de la République est en voyage à Rochefort
1898 : il est remplacé par l’Amiral Duperré dans l’escadre du Nord, et quitte Brest pour Toulon
03.10.1898 : en réserve à Toulon
15.12.1898 : réarmé bâtiment-amiral de la division des gardes-côtes dans l’escadre de la Méditerranée
1899 : sorties et exercices sur les côtes de Provence
21.06.1900 : en grandes manœuvres dans le golfe de Gascogne et dans la Manche avec l’escadre
22.07.1900 : le Bouvines est rattaché à l’escadre du Nord et reste à Cherbourg
20.06.1901 : réarmé, manœuvres en Méditerranée
13.08.1901 : il devient navire-amiral de la 2ème division dans l’escadre du Nord
1902 : le bâtiment est à Cherbourg, puis à Brest
30.06.1902 : avec l’escadre à Lisbonne, puis grandes manœuvres en Algérie et en Tunisie
04.09.1902 : exercices et sorties en Manche et dans le golfe de Gascogne
1903-1905 : en entretien à Cherbourg
20.06.1906 : en grandes manœuvres en Algérie et en Provence
01.01.1907 : placé en réserve à Cherbourg
13.04.1910 : réarmé, il devient alors commandant supérieur des flottilles de la Manche. Il est envoyé à Calais pour le renflouement du Pluviôse
01.06.1912 : placé en réserve à Cherbourg
01.08.1914-1917 : il est utilisé comme bâtiment d’arraisonnement du front de mer de Cherbourg
08.06.1918 : il est condamné et rayé des listes
1920 : vendu pour démolition à Cherbourg.

Sources :
Dictionnaire des bâtiments de la flotte (….), de JM Roche
Cent ans de cuirassé français, d’Eric Gille


Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BOUVINES - Garde-côtes

Message par Ar Brav » lun. août 04, 2008 1:02 pm

Bonjour à tous,

Une vue du garde-côtes Bouvines :

Image

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BOUVINES - Garde-côtes

Message par Ar Brav » lun. août 04, 2008 1:06 pm

Re,

Une autre vue du Bouvines :

Image

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BOUVINES - Garde-côtes

Message par Ar Brav » lun. août 04, 2008 1:40 pm

Bonjour à tous,

Une vue du Bouvines :

Image

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BOUVINES - Garde-côtes

Message par Ar Brav » lun. août 04, 2008 1:52 pm

Re,

Et une dernière du Bouvines pour la route :

Image

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: BOUVINES - Garde-côtes

Message par GENEAMAR » lun. août 04, 2008 7:27 pm

[:alain dubois:8] Pour la petite histoire...

Au 1er janvier 1897, porte-pavillon du Contre-Amiral Charles De COURTHILLE, Commandant (du 10 février 1896) une division de l'Escadre du Nord.
État-Major général : Alfred POILOÜE, Capitaine de frégate, Chef d'État-Major - Eugène PERDRIEL, Lieutenant de vaisseau, Aide de camp - Gaston De CAQUERAY, Enseigne de vaisseau, Aide de camp - Jacques Le MOAL, Mécanicien en chef, Mécanicien de division - Pierre BRO, Commissaire adjoint, Commissaire de division (du 20 mai 1896) - Lucien MAGET, médecin principal, Médecin de division (du 20 février 1896).

État-Major :
Commandant (du 8 avril 1896) : Charles ESMEZ, Capitaine de vaisseau.
Second : Louis AUGARDE, Capitaine de frégate.
Lieutenants de vaisseau : Alexis DAOULAS (fus.) - Gilles De MAUPÉOU D'ABLEIGES (torp) - Rémi JOMBERT - Léon SIMON.
Enseignes de vaisseau : Félix COMPAGNON - Marie GUILLAUME-LOUIS -
Mécanicien principal de 2ème classe : Daniel BAUMONT.
Médecin de 2ème classe : Yves MARTIN.
Aspirants : Maurice PRIOUL - Jean VIGY - X, Y et Z (non identifiés).


Au 1er janvier 1899, porte-pavillon du Contre-Amiral Léonce CAILLARD Commandant (du 15 décembre 1898) la Division de garde-côtes.
Image
État-Major général : Léon De la MONNERAYE, Capitaine de frégate, Chef d'État-Major - Eugène CARRÉ, Jean JEAU, Lieutenants de vaisseau, Aides de camp - Jules LECLÈRE, Mécanicien en chef, Mécanicien de division - Antoine JACQUES-LESEIGNEUR, Commissaire adjoint, Commissaire de division - Jean FOUCAUD, Médecin principal, Médecin de division.

État-Major :
Commandant (du 15 décembre 1898) : Charles SAINT-PAUL de SINCAY, Capitaine de vaisseau.
Image
Second : Charles de MARLIAVE, Capitaine de frégate.
Lieutenants de vaisseau : François AUGAGNEUR (can.) - Pierre COURTOUX (torp.) - Armand De LARTIGUE - Henri SAVIDAN.
Enseignes de vaisseau : Charles DEVARENNE - Louis VENNIN.
Mécaniciens principaux : 1ère classe : Émile BOUR - 2ème classe : Elie JOUANEL.
Médecin de 2ème classe : Louis HENRY.


Au 1er janvier 1901, porte-pavillon du Contre-Amiral Charles MALLARMÉ, Commandant (du 1er septembre 1899) en chef la Division de garde-côtes.
État-Major général : Elie SERRES, Capitaine de frégate, Chef d'État-Major - Jean JEAUD, Paul PRIÈRE, Lieutenants de vaisseau, Aides de camp - Jules LECLÈRE, Mécanicien en chef, Mécanicien de division - Antoine JACQUES-LESEIGNEUR, Commissaire principal, Commissaire de division - Joseph TRABAUD, Médecin principal, Médecin de division - Jules MÉNARD, Aumônier de division.

État-Major :
Commandant (du 1er septembre 1899) : Victor ROSSEL, Capitaine de vaisseau.
Second : Charles RIHOUET, Capitaine de frégate.
Lieutenants de vaisseau : Elie De LAROSIÈRE (torp.) - Marie FOREST - Rodolphe GUÉPIN (can.) - Jean MOUTET - Edmond ROUSSEL.
Enseignes de vaisseau : Jean BLANCHOT - Victor ROBIN.
Mécaniciens principaux : 1ère classe : Louis MALLET - 2ème classe : Joseph LADAM.
Médecin de 2ème classe (du 10 février 1900) : Etienne DOUARRE.


Au 1er janvier 1902, porte-pavillon du Contre-Amiral Jacques PÉPHAU, Commandant (du 1er sptembre 1901) une division de l'Escadre du Nord.
État-Major général : Jules CARON, Capitaine de frégate, Chef d'État-Major - Louis FAUCON, Léon SÉRIOT, Lieutenants de vaisseau, Aides de camp - Marius DEBRAY, Mécanicien en chef, Mécanicien de division - Joseph ROBIN, Commissaire principal, Commissaire de division - Auguste MERCIER, Médecin principal, Médecin de division.

État-Major :
Commandant (du 1er septembre 1901) : Paul AUVERT, Capitaine de vaisseau.
Second : Marie De POMMEREAU, Capitaine de frégate.
Lieutenants de vaisseau : Gilbert DUMOULIN - Etienne LAGIER (can.) - Laurent MANGEMATIN - Lucien PRÉAUBERT - Abel REVAULT (torp.).
Enseignes de vaisseau : Ernest BLAVINHAC - Michel BURCKARDT - André LAMSON.
Mécaniciens principaux de 2ème classe : Atoine GEOFFRAY - Jean Marie Le BRUHEC - Jean THOMAS.
Médecin de 2ème classe (du 10 février 1902) : Émile BELLET.
Aspirants : Yves CARRÉ - André DUBOIS - Henri GUYADER - Roger JAHAN - Émile MARTEL - Jean Louis RIÉTER.


Au 1er janvier 1903, porte-pavillon du Contre-Amiral Jacques PÉPHAU, Commandant une division de l'Escadre du Nord.
État-Major général : Jules CARON, Capitaine de frégate, Chef-d'État-Major - Louis FAUCON, Lieutenant de vaisseau, Aide de camp - Charles LUNEAU, Mécanicien en chef, Mécanicien de division - Joseph ROBIN, Commissaire principal, Commissaire de division - Auguste MERCIER, Médecin principal, Médecin de division.

État-Major :
Commandant : Paul AUVERT, Capitaine de vaisseau.
Second : Lucien VIARD, Capitaine de frégate.
Lieutenants de vaisseau : Victor BÉRET - Etienne LAGIER (can.) - Laurent MANGEMATIN - Lucien PRÉAUBERT - Abel REVAULT (torp.).
Enseignes de vaisseau : Michel BURCKARDT - Joseph Du MERLE - Roch JOURDAN.
Mécaniciens principaux de 2ème classe : Antoine GEOFFRAY - Jean Marie Le BRUHEC - Yves Le FICHOUX.
Médecin de 2ème classe : Émile BELLET.
Aspirants : André DUBOIS - Raoul Le BRUN - Léon LERÉVÉREND - Jean PINGUET - Maurice RICHARD - Jean Louis RIÉTER - Henri SOUDOIS.


Au 1er janvier 1911, Station des torpilleurs de CHERBOURG.
Commandant (du 10 octobre 1909) : Louis MOTTEZ, Capitaine de vaisseau, Commandant supérieur des torpilleurs et sous-marins de CHERBOURG et de la Défense fixe de CHERBOURG.
Second (du 20 août 1910) : Odet VERGOIGNAN, Lieutenant de vaisseau.
Enseignes de vaisseau (du 1er janvier 1910) : Henri BOGARD - Maurice RENON.
Mécanicien principal de 2ème classe (du 19 décembre 1909) : Georges ROGER.

[:patrice pruniaux1:6]
Cordialement. Malou

Rutilius
Messages : 14202
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: BOUVINES - Garde-côtes

Message par Rutilius » ven. août 08, 2008 9:01 pm

" En service : 15.10.1894. "

Bonsoir à tous,

La date du 15 octobre 1894 fut celle des premiers essais du Bouvines ; ils furent effectués sous le commandement du capitaine de vaisseau P. Fauque de Joncquières. Ces éléments d'information figurent dans une étude intitulée : " Les appareils électriques du Bouvines ", rédigée à bord de ce bâtiment, le 19 juin 1895, par le lieutenant de vaisseau E. Prat (Revue maritime et coloniale, T. 127, Oct.-Déc. 1895, p. 475-512).

Bonne soirée,

Daniel.



Avatar de l’utilisateur
marc terraillon 1
Messages : 141
Inscription : ven. oct. 31, 2008 1:00 am

Re: BOUVINES - Garde-côtes

Message par marc terraillon 1 » sam. nov. 08, 2008 9:21 pm

Bonsoir,

La fiche du cuirassé est en ligne

http://navires-14-18.com/fichiers/B/BOUVINES_MN_V3.pdf

A bientot
Cordialement
Marc TERRAILLON

Rutilius
Messages : 14202
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: BOUVINES - Garde-côtes

Message par Rutilius » dim. déc. 19, 2010 2:45 pm


Bonjour à tous,



Image
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « MARINE »