SAINT-HUBERT - Patrouilleur

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: SAINT-HUBERT - Patrouilleur

Message par GENEAMAR » sam. juil. 19, 2008 7:04 pm

Image M.P.F.

Officiers, Marins disparus avec le bâtiment coulé par une mine près de CHERBOURG le 30 octobre 1916.--- Jugement déclaratif de décès rendu le 6 mars 1917 à CHERBOURG.

- BOURGAIN Auguste, né le 1er avril 1888 à BOULOGNE-sur-MER (Pas-de-Calais), Matelot de 1ère classe sans spécialité.
- CADIOU Jean Marie, né le 1er novembre 1881 à SAINT-MICHEL-en-GRÈVE (Côtes d'Armor), Matelot de 2ème classe Timonier.
- COIS Lucien Louis Jules, né le 22 février 1889 à EQUEURDREVILLE-HAINNEVILLE (Manche), Second Maître Mécanicien.
- CRETON Jean Baptiste Joseph, né le 4 février 1881 à GRAVELINES (Nord), Quartier-Maître Timonier.
- De BOUTRAY Gérard Marie Eugène, né le 14 août 1886 à AMIENS (Somme), Enseigne de vaisseau de 1ère classe auxiliaire, Commandant.
- DOHER Guillaume Marie, né le 9 mai 1886 à SAINT-JEAN-du-DOIGT (Finistère), Matelot de 1ère classe Chauffeur.
- FORTIN François Charles, né le 19 août 1896 à BOULOGNE-sur-MER (Pas-de-Calais), Matelot de 3ème classe sans spécialité.---Corps retrouvé le 26 novembre 1916.
- GLORIEUX Louis Achille Pierre, né le 3 mai 1891 à CAMBRAI (Nord).---Corps retrouvé.
- GOURNAY Pierre Joseph, né le 16 octobre 1873 à Le PORTEL (Pas-de-Calais), Matelot de 3ème classe sans spécialité.---Corps retrouvé le 19 novembre 1916.
- GRINDEL Adolphe Alexis Alfred, né le 15 avril 1892 à ÉQUEURDREVILLE (Manche), Matelot de 1ère classe Électricien.---Corps retrouvé.
- HARDY René Joseph, né le 16 août 1890 à CANCALE (Ille-et-Vilaine), Matelot de 3ème classe sans spécialité.

Image

- Le VELLY Ambroise Louis, né le 5 avril 1890 à QUIMPER (Finistère), Second Maître Mécanicien
- MACQUET Charles Pierre Philippe, né le 28 juin 1886 à BERCK (Pas-de-Calais), Quartier Maître Chauffeur.
- MADÉ Ernest Pierre, né le 18 août 1892 à PARAMÉ (Ille-et-Vilaine), Quartier-Maître Électricien T.S.F..
- MAGNIER Jules Rémy, né le 1er octobre 1879 à OUTREAU (Pas-de-Calais), Matelot de 1ère classe sans spécialité.
- TRELLU Jean Marie, né le 30 avril 1892 à PLOARÉ (Finistère), Matelot de 3ème classe sans spécialité.
Cordialement. Malou

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: SAINT-HUBERT - Patrouilleur

Message par Ar Brav » dim. juil. 20, 2008 12:33 pm

Bonjour à tous,

SAINT HUBERT Patrouilleur auxiliaire (1915-1916)

Chantier :

Crabtree, Great Yarmouth, Grande-Bretagne
Commencé : 1912
Mis à flot : 1912
Terminé : N. C.
En service : 07.06.1915 (MN)
Retiré : 30.10.1916 (MN)
Caractéristiques : 216 t.
Armement :N. C.

Observations :

Harenguier construit en 1912 en Grande-Bretagne, chantier n° 135
07.06.1915 : réquisitionné à Boulogne
30.10.1916 : saute sur une minée larguée par le sous-marin UC-26 (OL Matthias Graf von Schmettow) à 1 mille dans le NW de l’entrée du port de Cherbourg.
L’UC-26 sera perdu le 09.05.1917.

Sources :

Dictionnaire des bâtiments de la flotte (...), de JM Roche
Répertoire des navires de guerre français, de Jacques Vichot
Liste des chalutiers requis 1914-18 (V 13b / 3135 et 3116)*


*J'aimerais bien mettre la main sur cette liste là :cry:

Cordialement,
Franck

www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Rutilius
Messages : 12742
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

SAINT-HUBERT ― Arraisonneur auxiliaire.

Message par Rutilius » mar. sept. 02, 2008 3:24 pm

[Message supprimé]
Dernière modification par Rutilius le sam. oct. 06, 2018 7:59 pm, modifié 1 fois.

Rutilius
Messages : 12742
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

SAINT-HUBERT ― Arraisonneur auxiliaire.

Message par Rutilius » mer. sept. 03, 2008 12:50 am

Bonsoir à tous,

L'arraisonneur auxiliaire Saint-Hubert était commandé par Gérard Marie Eugène de BOUTRAY, Enseigne de vaisseau de 1re classe auxiliaire, affecté à la Défense fixe de Cherbourg. Son corps fut retrouvé, début Décembre 1916, au large de la digue de Cherbourg (L'Ouest-Éclair, n° 6.248, Samedi 9 déc. 1916, p. 4). Il était né le 14 août 1886 à Amiens (Somme).

Bien amicalement à vous,
Daniel.
Dernière modification par Rutilius le sam. oct. 06, 2018 7:42 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: SAINT-HUBERT - Patrouilleur

Message par Ar Brav » mer. sept. 03, 2008 1:12 am

Bonsoir Daniel,

Merci pour ces nouveaux renseignements qui permettent de compléter le propos, ils sont toujours les bienvenus.

Bien cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Rutilius
Messages : 12742
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

SAINT-HUBERT ― Arraisonneur auxiliaire.

Message par Rutilius » mar. nov. 17, 2009 1:22 am

Bonjour à tous,

L’Ouest-Éclair ― éd. de Caen ―, n° 6.249, Dimanche 10 décembre 1916,
p. 3, en rubrique « Nouvelles maritimes ~ La guerre sous-marine ».

« DEUX NOUVEAUX CADAVRES DU SAINT-HUBERT. ― On a retrouvé un cadavre qui a été reconnu pour un marin de l’équipage du Saint-Hubert. Transporté à l’hôpital maritime de Cherbourg, il a été identifié. Il s’agit du matelot René Hardy, inscrit à Saint-Malo. Sa famille a été aussitôt prévenue. Le corps était dans un état de décomposition complète, et sans trois lettres trouvées dans une poche de son pantalon, il eut été difficile de l’identifier. L’une d’elles non ouverte provenait de sa fiancée, et la jeune fille lui faisait part de son intention de venir prochainement à Cherbourg.
Un second cadavre du Saint-Hubert a été découvert à Omonville-la-Hague, les gendarmes de Beaumont se sont rendus sur les lieux.
»


L’Ouest-Éclair ― éd. de Caen ―, n° 6.250, Samedi 11 décembre 1916,
p. 4, en rubrique « Nouvelles maritimes ».

« LES CADAVRES DU CHALUTIER SAINT-HUBERT. ― Le cadavre découvert sur la plage de Nacqueville par Mlle Jeanne Renard est bien celui du matelot Hardy, inscrit à Saint-Malo sous le numéro 8.206. La lettre trouvée sur lui émanait bien de sa fiancée, Mlle Louise Savoureux, demeurant place du Calvaire, à Cancale. Le corps a été mis en bière à l’hôpital maritime pour cette destination.
Le second cadavre découvert à Saint-Germain-de-Vaux se trouvait au pied de la falaise du Pont de Vaux ; les mains étaient disparues et le crâne seulement attenant au tronc. Transporté à l’hôpital maritime, il a pu être identifié grâce au matricule de ses vêtements. On se trouve en présence du matelot de 3e classe sans spécialité Trellu, 105.259–2. Il était originaire de Douarnenez.
Le corps de l’enseigne de vaisseau de Boutray, commandant le chalutier Saint-Hubert, sera transporté à Avranches où réside sa famille.
»

___________________________

Bien amicalement à vous,
Daniel.
Dernière modification par Rutilius le sam. oct. 06, 2018 7:58 pm, modifié 1 fois.

olivier 12
Messages : 3431
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: SAINT-HUBERT - Patrouilleur

Message par olivier 12 » mer. janv. 26, 2011 1:30 pm

Bonjour à tous,

Un petit complément sur le naufrage de cet arraisonneur

SAINT HUBERT

Note du Commandant de la Défense fixe au Préfet Maritime

Je me suis rendu aujourd'hui à l'hôpital maritime et à la flottille des torpilleurs pour interroger les trois rescapés du SAINT HUBERT.
Les renseignements donnés sont bien incomplets, les hommes étant encore sous le coup de la forte commotion ressentie. On ne peut dire si le bâtiment a été torpillé ou a sauté sur une mine.

GOURNAY Pierre-Joseph Chauffeur breveté

Allait se coucher quand le navire a sauté et coulé instantanément, coupé en deux. S'est retrouvé à la mer au milieu d'un groupe de nageurs, dont Mr de Boutray. Selon les dires de cet homme, Mr de Boutray a ensuite été assommé par une épave et a coulé à pic. A réussi, à la lumière du projecteur du DURANDAL, à s'accrocher à une épave jusqu'à ce qu'il soit recueilli.

LEDOUX Charles Matelot canonnier

Dit que le SAINT HUBERT avait quitté son poste d'arraisonnement pour aller chercher sur BOUVINES le second maître de manœuvre Le Gall qui venait de passer un examen.
Etait en train de manger dans le poste quand le navire a sauté et s'est retrouvé à la mer. Le commandant et le second étaient à la passerelle lors de l'explosion. Pense avoir sauté sur une mine, mais ne peut rien assurer, n'ayant rien vu.

DELARUE François Matelot sans spécialité

Etait sur le pont. Le navire faisait route sur la passe. Ne peut dire si le commandant a changé de route ou donné l'alarme. A tenté de couper les saisines du doris, mais n'a pas eu le temps et a été entraîné avec le navire. En remontant à la surface, a trouvé une bouée de sauvetage et s'y est cramponné jusqu'à ce que DURANDAL l'aperçoive et le recueille. A entendu deux détonations à quelques minutes d'intervalle et pense que la seconde était celle des grenades.

Gournay et Ledoux ont une congestion pulmonaire. Delarue souffre des jambes. Toutefois, aucun n'est blessé.

Télégramme de Marine Cherbourg à Marine Paris

« Le second maître de manœuvre LE GALL Jean, de la Direction du port, en stage de chef de quart sur SAINT HUBERT avait quitté SAINT HUBERT après dîner (pour aller passer son examen sur BOUVINES) et n'était donc plus à bord. Prière de le rayer de la liste des disparus. »

Note du VA Tracou, Préfet Maritime de Cherbourg, au Ministre

Il n'est pas douteux que cet arraisonneur a heurté une mine en dérive. L'hypothèse du sous-marin, envisagée par l'EV commandant DURANDAL qui a vu sauter le bâtiment, me semble devoir être écartée étant donné l'obscurité et les dépositions des survivants confortent l'hypothèse de la mine.

D'où vient cette mine, ainsi que celle qui fut coulée dans les mêmes parages, nous n'en savons rien et nous n'en saurons sans doute jamais rien.

(Nota : cette mine avait été larguée par le sous-marin UC 26 de l'OL Matthias Graf von Schmettow)

Il est très regrettable que l'obscurité et l'état de la mer n'aient permis de sauver qu'une faible partie de l'équipage. Le torpilleur arrivé rapidement sur les lieux n'a pas entendu les appels au secours des survivants qui l'ont aperçu à faible distance. Il y a là une véritable fatalité. Les projecteurs de terre avaient reçu l'ordre de diriger leurs faisceaux sur le lieu de l'accident. Sans son projecteur, DURANDAL n'aurait pu retrouver les trois seuls survivants de cette catastrophe.

L'EV de Boutray, qui commandait le SAINT HUBERT depuis le 1er Mars 1916, était un excellent officier, plein d'entrain, qui s'acquittait de ce service d'arraisonnement souvent pénible avec le plus grand zèle. Aimé et estimé par ses chefs et ses camarades, il laisse des regrets unanimes.
Mon intention est de le citer à l'Ordre du Jour de l'Arrondissement, ainsi que tous ceux, parmi les victimes, dont la conduite le légitime.
Un dernier hommage sera rendu à tous ceux qui sont morts pour la France dans l'accomplissement d'un devoir obscur.

Voici la liste complète de l'équipage du navire.

Image

Cdlt
olivier

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2044
Inscription : ven. mai 18, 2007 2:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: SAINT-HUBERT - Patrouilleur

Message par Yves D » jeu. janv. 27, 2011 12:40 am

Bonjour à tous
Quelques données biographiques sur le jeune commandant von Schmettow :

http://www.histomar.net/GSM/htm/vonschmettow.htm

Cdlt
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

dbu55
Messages : 1233
Inscription : dim. sept. 21, 2008 2:00 am

Re: SAINT-HUBERT - Patrouilleur

Message par dbu55 » dim. janv. 30, 2011 2:19 pm

Bonjour à toutes et à tous

Une chose m'intrigue par rapport à la liste des disparus du SAINT HUBERT fournie par Olivier et la liste des disparus du torpilleur 300 (voir http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... _530_1.htm et les fiches du site MDH) :

Plusieurs des marins de la liste d'Olivier sont répertoriés par le site MDH comme ayant disparu sur le Torpilleur 300 (DOULARD (BOULARD sur le site MDH), CHANTEPIE, FAISANT, LE MUZIC, LEMONNIER, RICOL (NICOL sur le site MDH), OLLIVIER).

Ces hommes n'ont manifestement pas pu mourir sur le SAINT HUBERT le 30/10/1916 et "re-mourir" le 01/11/1916 sur le T 300 :???:

Comme les date de disparition sont proches (01/11/1916 pour le T 300 et 30/10/1916 pour le SAINT HUBERT) il y a sûrement une erreur quelque part

Cordialement
Dominique
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]

olivier 12
Messages : 3431
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: SAINT-HUBERT - Patrouilleur

Message par olivier 12 » dim. janv. 30, 2011 3:42 pm

Bonjour à tous, bonjour Dominique,

Quelque chose m'avait effectivement surpris dans le dossier SAINT HUBERT. La liste des disparus est donnée sur deux feuilles distinctes, et il semblait y avoir beaucoup de monde.

Je me demande si l'un des feuillet n'a pas été malencontreusement déplacé du dossier Torpilleur 300 au dossier SAINT HUBERT, et microfilmé par la suite, par erreur, avec les listes de ce dernier.

Les noms cités ci-dessus sont effectivement sur le 2e feuillet.

La même chose pourrait d'ailleurs concerner également le personnel non embarqué (sauf pour le maître de manoeuvre et peut-être les deux permissionnaires), car cela fait un personnel considérable pour un simple navire d'arraisonnement.
Dans ce cas, les personnes marquées "hospitalisé" pourraient bien être des blessés du torpilleur 300 :???:

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »