DEHORTER - Contre-torpilleur

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Répondre
Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: DEHORTER - Contre-torpilleur

Message par Ar Brav » lun. mai 05, 2008 7:41 pm

Bonjour à tous,

DEHORTER Contre-torpilleur de 800 t type Casque (1912-1933)

Chantier :

Ateliers & Chantiers de Penhoët, Rouen
Commencé : 1910
Mis à flot : 18.04.1912
Terminé : 1912
En service : 12.1912
Retiré : 15.02.1933
Caractéristiques : 800 t ; 13 500 cv ; 78,3 x 7,6 x 3,1 m ; 4 cheminées ; 4 chaudières ; turbines Parsons ; 3 hélices ; 29,31 nds aux essais ; 82 h.
Symbole de coque : DH
Armement : II de 100 + IV de 65 + IV TLT de 450 sur 2 affûts doubles.

Observations :

Du nom du lieutenant de vaisseau Cdt la compagnie de débarquement de la Triomphante, tué à Tamsui le 08.10.1884
14.03.1913 : désigné torpilleur d’escadre
08.1914 : 1ère Armée navale en Méditerranée
08-09.1914 : patrouilles et escortes de sous-marins en Adriatique, Malte et Bizerte
Au 15.04.1916 : IIème flottille de contre-torpilleurs de l’Armée navale, porte le guidon du CV Cdt de flottille, bâtiment hors rang
01.12.1916 : participe au débarquement d’Athènes. Le VA Darrieus, commandant la 3ème escadre, est chargé d’organiser le débarquement au moyen de chalutiers et de remorqueurs ; le CA anglais Hayes-Sadler a la surveillance du large, prévue pour le cas où des sous-marins tenteraient d’intervenir. Le Mirabeau à Salamine, les contre-torpilleurs Mécanicien Principal Lestin et Dehorter et la canonnière Railleuse, à Phalère, sont désignés pour soutenir éventuellement les troupes par leur feu de leur artillerie.
Au 01.07.1918 : 6ème escadrille de contre-torpilleurs de l’Armée navale à Moudros
1933 : condamné
15.02.1933 : rayé
10.1933 : en vente à Brest
11.1933 : abordé et coulé par le paquebot Jamaïque à l’embouchure de la Loire, alors qu’il était remorqué par le remorqueur civil Docteur Roux sur Nantes.

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: DEHORTER - Contre-torpilleur

Message par GENEAMAR » sam. juil. 04, 2009 10:06 am

Image
The Who's who... Pierre Charles Henri DEHORTER

Né le 23 septembre 1850 à PARIS. Entre à l'École navale en 1867, Aspirant de 2ème classe en août 1869; port CHERBOURG. Il embarque sur le "JEAN-BART" et passe sur le "ROCHAMBEAU", Escadre de la Baltique en 1870. Aspirant de 1ère classe le 15 août 1870. En 1871, sur le "THÉTIS", Escadre d'évolutions. En 1872, sur la frégate "MINERVE", Station des Antilles et de Terre-Neuve. Enseigne de vaisseau le 26 juin 1873. Officier de manoeuvre sur l' "AVERNE", Escadre du Nord. En 1875, à la Majorité générale du 1er arrondissement maritime à CHERBOURG. En 1876, sur le "SUFFREN", Escadre d'évolutions. En 1877, sur l' "HIRONDELLE" en Manche puis sur le "TAGE" en 1878. En 1879, Officier en instruction à l'École des Fusiliers Marins à LORIENT. En 1880, Officier en instruction à l'École de tir du camp de CHÂLONS. Il passe sur le "CLORINDE", Station de TERRE-NEUVE, attaché à la compagnie de débarquement du bâtiment. Lieutenant de vaisseau en février 1881. Instructeur au Bataillon d'Apprentis Fusiliers Marins à LORIENT. En 1882, instructeur sur le "SOUVERAIN", École des canonniers à TOULON. En 1883, Commandant la compagnie de débarquement du cuirassé "TRIOMPHANTE", Division des Mers de CHINE, commandée par l'amiral COURBET. Il participe au combat de FOU-TCHÉOU le 23 août 1884; à l'attaque de la rivière Min des 26-29 août 1884, à l'attaque de FORMOSE; à la prise de KELUNG le 2 octobre 1884, puis à l'attaque de TAMSUI. Le 8 octobre, les compagnies de débarquement de la "TRIOMPHANTE" et de "LA-GALISSONNIÈRE" sont mises à terre, mais doivent se retirer rapidement en protégeant leur retraite. Le Lieutenant de vaisseau DEHORTER est grièvement blessé par une balle en pleine poitrine et il décède à bord de la "TRIOMPHANTE" le 16 octobre 1884.
Sources : Dictionnaire des Marins français, Étienne TAILLEMITE, Ed Tallandier.
La guerre du Tonkin, Huard L., Paris 1887.


Image
Auteur inconnu
Cordialement. Malou

Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: DEHORTER - Contre-torpilleur

Message par GENEAMAR » sam. juil. 04, 2009 11:02 am

Bonjour à tous...

LEFEBVRE Achille Armand Albert

Né le 11 décembre 1871 à DIEPPE (Seine-Maritime) - Décédé.
Entre dans la Marine en 1888, Aspirant le 5 octobre 1891, Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1893; port TOULON. Au 1er janvier 1894, port TOULON. Au 1er janvier 1896, sur le cuirassé "MARCEAU", Escadre de Méditerranée (Cdt René MARQUIS). Au 1er janvier 1887, port TOULON. Officier breveté Fusilier. Au 1er janvier 1899, sur le contre-torpilleur "DUNOIS", en essais à CHERBOURG (Cdt Robert LE MOINE DES MARES). Lieutenant de vaisseau le 29 octobre 1900. Au 1er janvier 1901, chargé des torpilleurs en essais et en réserve, Défense mobile du 3ème arrondissement maritime à LORIENT. Le 1er août 1901, Commandant un torpilleur de la Défense mobile de LORIENT. Au 1er janvier 1903, sur le croiseur cuirassé "GUEYDON", en essais à LORIENT. Au 1er janvier 1904, sur le même bâtiment, Escadre d'Extrême-Orient (Cdt Edouard GOUDOT). Au 1er janvier 1906, port CHERBOURG. Chevalier de la Légion d'Honneur. Officier breveté Torpilleur. Officier breveté de l'École Supérieure de la Marine, promotion 1909. Le 25 avril 1910, en résidence à PARIS, État-Major général du Ministère de la Marine 3ème Section, 1ère Subdivision "Opérations - Entrainement". Idem au 1er janvier 1912. Officier d'académie. Au 1er janvier 1914 (nomination du 12 décembre 1912), Commandant le torpilleur "DEHORTER", 6ème escadrille, 1ère Armée navale. Capitaine de frégate le 8 mai 1915. Au 1er janvier 1918, port CHERBOURG.

Au 1er janvier 1914 :
Second : DEMENAIS Louis Albin Armand, Enseigne de vaisseau.
Aspirant : BOIDRON Clair.
Mécanicien principal de 2ème classe : OBJOIS Eugène Auguste.
Cordialement. Malou

olivier 12
Messages : 3335
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: DEHORTER - Contre-torpilleur

Message par olivier 12 » sam. juil. 04, 2009 12:05 pm

Bonjour à tous,

DEHORTER

Voici une photo de ce contre-torpilleur.

Image

Pendant la 1ère guerre mondiale il avait reçu, en plus de son armement normal, une pièce de DCA de 47 mm (ou 75 mm ?), 2 mitrailleuses Saint Etienne 8mm sur affût anti-aérien et 8 à 10 grenades anti-sous marins modèle Guiraud.

Il était équipé de 4 chaudière Temple-Guyot timbrées à 16 bars avec chauffe au pétrole.

La perte du DEHORTER

Deux grands journaux locaux font le récit des évènements.

Ouest-Eclair du 22/11/33 titre :

« L’ancien contre-torpilleur allemand DEHORTER trouve une fin tragique sur la côte nazairienne. Avant de couler à La Banche, il avait abordé le paquebot JAMAÏQUE ».

Un tel titre nous montre tout le sérieux du journaliste. Certes, le contre-torpilleur avait peut-être un nom à consonance légèrement germanique si on le prononce avec un certain accent, mais l’auteur de l’article eut été bien inspiré de prendre quelques renseignements complémentaires. De plus, on voit mal comment cette coque en remorque pouvait aller aborder un paquebot …. Il commence d’ailleurs son article en déclarant doctement que ce remorquage de Brest à Nantes était une mission extrêmement délicate en raison des coups de tabac, de la brume, des courants et des grains fréquents que l’on rencontre dans cette partie de l’Atlantique, surtout sur les côtes de Bretagne (sic)… Outre que cela n’a rien à voir avec les causes du naufrage, c’est quand même un peu exagéré ! (Franck ne me contredira pas :))

Nous prendrons donc le récit du Phare de la Loire, plus sérieux, qui titre « Le vieux torpilleur DEHORTER qu’on menait à la démolition est envoyé par le fond par le cargo JAMAÏQUE ».

« Le petit remorqueur DOCTEUR ROUX, capitaine Bouffon, pilote Gustave Le Berre, appartenant à la société de démolition Maret et Glotz, arrivait de Brest, tirant un vieux bâtiment de guerre, l’ex torpilleur de haute mer DEHORTER lequel, après quelques années passées à moisir dans les eaux stagnantes de la Penfeld, avait été vendu pour la démolition.
Dans le même chenal, arrivant de Nantes et se rendant à Bordeaux descendait le cargo mixte des Chargeurs Réunis JAMAÏQUE, 15000 t, capitaine Sauvegrain, pilote Jacques Bedox, affecté à la côte occidentale d’Afrique.

Les deux navires ont aperçu leurs feux réciproques devant la pointe de l’Eve. Le remorqueur avait trois fanaux blancs en tête de mât (convoi de plus de 300 m).
Le JAMAÏQUE, magnifique et trapu, croisa le petit remorqueur de si près que le capitaine Bouffon dit au pilote Le Berre :
« - Oh là là…il va nous aborder ! »
Un choc violent ébranla le petit navire. Ce fut un instant d’émoi. Le JAMAÏQUE avait du aborder le DEHORTER et la remorque, pourtant fort fil d’acier, avait du être tranchée car il y avait du mou et le filin trainait dans l’eau.
La pilotine n°2, PIERRE LOUIS, vint se ranger le long du remorqueur. Il y avait à son bord le pilote Bedox, du JAMAÏQUE, qui demanda si l’on avait besoin d’aide. Sur une réponse négative, la pilotine s’éloigna.
Le remorqueur resta sur place pendant trois heures, pour rentrer sa remorque. Il voyait les feux de DEHORTER, mais soudain, vers 23h30, on ne vit plus rien. Le remorqueur rentra à Saint Nazaire vers 01h00.
L’Administration de la Marine nous a fait connaître que le DEHORTER avait du sombrer entre le Petit et le Grand Charpentier. L’épave fut finalement retrouvée à la position

47°12,4 N et 02°23,02 W. Le mât dépassait encore de 4 m. »

Le pilote Le Berre déclara au journaliste :

« Que voulez-vous que je vous dise ? Le torpilleur a coulé. Nous avons joué de malchance. Dix minutes plus tôt cet accident ne se serait pas produit car nous ne nous serions pas rencontrés dans le chenal avec le JAMAÏQUE. Ce dernier marchait 9 nœuds plus 3 nœuds de jusant, soit 12 nœuds. Nous ne pouvions faire que 3 nœuds. Vous vous rendez compte de la violence du choc ! »

L’explication est succincte mais valable, et n’aurait sûrement pas été désavouée par Monsieur de Lapalisse…

(source : "Naufrages dans l'estuaire de la Loire" par Alain Foulonneau et Pierre Meignen. Edition librairie Coiffard Nantes)

Cdlt
olivier

dbu55
Messages : 1232
Inscription : dim. sept. 21, 2008 2:00 am

Re: DEHORTER - Contre-torpilleur

Message par dbu55 » sam. juil. 04, 2009 5:43 pm

Bonjour à toutes et à tous,

Un marin de DEHORTER mort pour la France :

MÉNAGER Georges André Camille né le 17/02/1894 à Le Bois-Plage-en-Ré (Charente-Maritime (Charente-Inférieure en 1914)) - Quartier Maître Gabier - Décédé le 22/04/1916 (22 Ans) en rade de Milo (Grèce) de noyade Accidentelle - Dans un Youyou à voile qui à chaviré - Corps retrouvé le 10/05/1916 - Son nom figure sur le Monument aux Morts du Bois-Plage-en-Ré (Charente-Maritime)

Cordialement
Dominique
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]

Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: DEHORTER - Contre-torpilleur

Message par GENEAMAR » sam. juil. 04, 2009 6:33 pm

Bonjour à tous...

MOULLÉ Frédéric Joseph

Né le 31 juillet 1864 à ARRAS (Pas-de-Calais) - Décédé.
Entre dans la Marine en 1881, Aspirant le 2 octobre 1884; port BREST. Au 1er janvier 1885, sur le croiseur "VÉNUS", Division navale du Levant (Cdt Abraham FLOUCAUD de FOURCROY). Au 1er janvier 1886, idem (Cdt Frédéric TURQUET de BEAUREGARD). Enseigne de vaisseau le 2 octobre 1886, Lieutenant de vaisseau le 17 août 1891. Au 1er janvier 1892, port BREST. Le 21 décembre 1893, Capitaine des gardes-consignes à la Majorité générale du 2ème arrondissement maritime à BREST. Aux 1er janvier 1896, 1897, sur le "BORDA", École navale en rade de BREST (Cdt Octave De BERNARDIÈRES). Chevalier de la Légion d'Honneur. Au 1er janvier 1899, Officier-Élève à l'École des torpilles à TOULON. Officier breveté Torpilleur. Aux 1er janvier 1900, 1901, sur le croiseur "DESCARTES", Escadre d'Extrême-Orient (Cdts Joseph PHILIBERT puis Marie LESPINASSE de SAUNE). Au 1er janvier 1902, port BREST. Au 1er janvier 1903, (nomination du 2 juillet 1902), Commandant le contre-torpilleur d'escadre "ÉPÉE", Escadre de Méditerranée, auprès du Vice-Amiral Edouard POTTIER, Commandant en chef. Le 15 août 1903, 2ème Aide de camp auprès du Capitaine de vaisseau LESPINASSE de SAUNE, Major de la Marine à TOULON. Le 5 octobre 1905, Commandant le torpilleur de haute mer "GRENADIER", 2ème flottile des torpilleurs de la Manche. Capitaine de frégate le 11 janvier 1907. Aux 1er janvier 1908,1909, Second sur le cuirassé "JUSTICE", en essais à TOULON, puis Escadre de Méditerranée (Cdts Joseph MALLET puis Auguste LEFÈVRE). Au 1er janvier 1911, port TOULON. Au 1er janvier 1912, Second sur le cuirassé "MIRABEAU", 1ère Escadre (Cdt Ernest PAPAÏX). Capitaine de vaisseau le 14 avril 1913. Officier de la Légion d'Honneur. Au 1er janvier 1914, port TOULON. De la mobilisation à Février 1916, Commandant le torpilleur "DEHORTER" et le flottille des torpilleurs de TOULON. D'avril 1916 à mai 1918, Commandant le cuirassé "JEAN-BART". --- Commandeur de la Légion d'Honneur. Versé dans le cadre de réserve le 31 juillet 1920, port TOULON.
[:geneamar:8]
Cordialement. Malou

Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: DEHORTER - Contre-torpilleur

Message par GENEAMAR » sam. juil. 04, 2009 6:55 pm

Bonjour à tous...

TANDONNET Jean Marie Armand Hippolyte Robert

Né le 5 octobre 1871 à BORDEAUX (Gironde) - Décédé.
Entre dans la Marine en 1889, Aspirant le 5 octobre 1892; port ROCHEFORT. Au 1er janvier 1894, sur l'aviso-transport "DURANCE", Station locale des Iles de La SOCIÉTÉ (Cdt Joseph PHILIBERT). Enseigne de vaisseau le 26 février 1895. Au 1er janvier 1896; port ROCHEFORT, en résidence libre. Au 1er janvier 1897, Officier-Élève à l'École des Fusiliers Marins. Officier breveté Fusilier. Au 1er janvier 1899, sur le cuirassé "AMIRAL-BAUDIN", Escadre du Nord (Cdt Etienne MAGNON-PUJO). Au 1er janvier 1901, port ROCHEFORT. Au 1er janvier 1902, sur le cuirassé garde-côtes "TEMPÊTE", Division navale de TUNISIE (Cdt Maurice MORIER). Lieutenant de vaisseau le 9 avril 1902. Au 1er janvier 1903, sur le cuirassé "HOCHE", en réserve normale à TOULON (Cdt Marie BAUDRY-LACANTINERIE). Au 1er janvier 1904, Officier-Élève à l'École des Officiers Torpilleurs. Officier breveté Torpilleur. Au 1er janvier 1906, Commandant un torpilleur de la 1ère flottille de torpilleurs des Mers de CHINE. Chevalier de la Légion d'Honneur. Le 1er octobre 1908, Commandant un groupe de torpilleurs, 3ème flottille de torpilleurs de l'Océan à ROCHEFORT. Au 1er janvier 1911, sur le cuirassé "HENRI-IV", Division navale de TUNISIE (Cdt Jean ROCHAS). Au 1er janvier 1912, port ROCHEFORT. Au 1er janvier 1914, Adjudant Major auprès du Capitaine de vaisseau Pierre RONARC'H, Commandant les flottillles de la 1ère Armée navale et le torpilleur "BOUCLIER". De février 1916 à Février 1917, Commandant le torpilleur "DEHORTER", flottille des torpilleurs de TOULON. Capitaine de corvette le 1er juillet 1917. Au 1er janvier 1918, port ROCHEFORT.
Cordialement. Malou

Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: DEHORTER - Contre-torpilleur

Message par GENEAMAR » sam. juil. 04, 2009 8:16 pm

Bonjour à tous...

POCARD du COSQUER de KERVILLER René Alexandre Marie

Né le 12 août 1876 - Décédé.
Entre dans la Marine en 1895, Aspirant le 1er octobre 1898; port TOULON. Au 1er janvier 1899, port TOULON. Enseigne de vaisseau le 1er octobre 1900. Aux 1er janvier 1901, 1902, port TOULON. Au 1er janvier 1903, sur le cuirassé "IÉNA", Escadre de Méditerranée (Cdt Eugène VOIELLAUD). Au 1er janvier 1904, Officier-Élève à l'École des Officiers torpilleurs. Officier breveté Torpilleur. Au 1er janvier 1906, Second sur le contre-torpilleur "FRANCISQUE", Escadre d'Extrême-Orient (Cdt Jacques GARREAU). Lieutenant de vaisseau le 23 mai 1908. Officier breveté Fusilier. Au 1er janvier 1909, Capitaine de la 3ème compagnie du Bataillon d'Apprentis Fusiliers Marins à LORIENT. Au 1er janvier 1911, sur le croiseur cuirassé "GLOIRE", 2ème Escadre (Cdt Louis JOCHAUD du PLESSIX). Au 1er janvier 1912, port TOULON. Chevalier de la Légion d'Honneur. Au 1er janvier 1914, sur le ponton-caserne "AMIRAL-TRÉHOUART", chargé de l'instructions des chefs de poste T.S.F.. En février 1917, Commandant le torpilleur "DEHORTER", 6ème escadrille de torpilleurs, Division de l'Adriatique, à BRINDISI. Idem en février 1918.
Cordialement. Malou

Rutilius
Messages : 12526
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: DEHORTER - Contre-torpilleur

Message par Rutilius » jeu. août 26, 2010 9:57 pm


Bonsoir à tous,

■ Autre marin du contre-torpilleur Dehorter ayant été déclaré « Mort pour la France ».

― MERLIAC André Victorien Léonce, né le 13 novembre 1897 à Agde (Hérault) et y domicilié, décédé le 4 novembre 1918 à l’hôpital de Saint-Mandrier d’une tuberculose pulmonaire, Matelot de ... classe mécanicien, Matricule n° 27.897–3.
_____________________________

Bien amicalement à vous,
Daniel.


Memgam
Messages : 3411
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: DEHORTER - Contre-torpilleur

Message par Memgam » ven. août 27, 2010 10:27 pm

Le paquebot Jamaïque a été construit à Newcatle chez Swan Hunter & Wigan Richardson, lancé le 3 septembre 1921.
10 123 tjb, 8 750 tpl. 152,40 x 18,07. 2 groupes de turbines à engrenage, 5 chaudières cylindriques, 7 000 cv, 14,9 noeuds.
96 passagers de première classe, 31 de seconde classe, 84 de troisième classe.

Construit comme Mosella pour la Compagnie Sud-Atlantique et acheté en mai 1928 par les Chargeurs Réunis.

Refondu en 1947.

part pour les chantiers de démolition en Belgique le 19 novembre 1954.

Source : Jean Beaugé René-Pierre Cogan, Histoire maritime des Chargeurs Réunis et de leurs filiales françaises, Barré & Dayez, 1984.
Memgam

Répondre

Revenir à « MARINE »