MAGON - Contre-torpilleur

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: MAGON - Contre-torpilleur

Message par Ar Brav » dim. mai 04, 2008 3:41 pm

Bonjour à tous,

MAGON Contre-torpilleur de 800 t type Bisson (1914-1926)

Chantier :

Ateliers & Chantiers de Bretagne, Nantes
Commencé : 1911
Mis à flot : 19.04.1913
Terminé : 1914
En service : 02.1914
Retiré : 03.05.1926
Caractéristiques : 850 t ; 15 500 cv ; 78,1 x 8,6 x 3,1 m ; 4 cheminées : 4 chaudières Indret ; turbines Rateau ; 2 hélices ; 30 nds ; 83 h.
Symbole de coque : MN.
Armement : II de 100 + IV de 65 + IV TLT.

Observations :

14.03.1913 : désigné torpilleur d’escadre, et affecté en Méditerranée
01.1914 : armement pour essais
Au 15.04.1916 : 6ème escadrille de la Ière flottille de l’Armée navale détachée à Brindisi (CV Cdt de flottille sur le Bouclier)
02.1917 : arrivée à Dunkerque en provenance de l’Adriatique et affecté à la Zone Nord
14.10.1918 : bombardement de la côte belge avec le Lestin et l’Enseigne Roux
Au 10.1918 : escadrille des contre-torpilleurs (CF De Parseval, chef d’escadrille sur le Magon commandé successivement par le LV Thouroude, le CC Champoiseau et le CF De Perseval) de la division des flottilles de la mer du Nord dans la Zone des Armées du Nord (CV Bréart de Boisanger, Chef de division, VA Ronarc’h Cdt supérieur de la Marine dans la zone)
15.02.1933 : rayé
16.02.1926 : condamné
1927 : vendu pour démolition à Brest.

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Rutilius
Messages : 12525
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: MAGON - Contre-torpilleur

Message par Rutilius » jeu. sept. 11, 2008 12:02 am


Bonsoir à tous,

Petite adjonction aux observations relatives à ce bâtiment :

Observations :

- 21 mars 1918 : Avec les contre-torpilleurs Capitaine-Mehl et Bouclier, ainsi que trois bâtiments anglais, dont le Botha, participe à un combat au cours duquel le premier torpillera et coulera le torpilleur allemand A-7.

Vraisemblablement pour ce fait d'armes, le capitaine de corvette CHAMPOISEAU, commandant le Magon, fut cité à l'ordre de l'armée (Ouest-Eclair, n° 5762, 4 mai 1918, p. 2).

Bonne soirée,
Daniel.

Rutilius
Messages : 12525
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: MAGON - Contre-torpilleur

Message par Rutilius » lun. sept. 22, 2008 12:12 pm


Bonjour à tous,

Lu dans Ouest-Eclair - éd. de Caen -, n° 5600 du 3 décembre 1917, page 4 :

" DEVOUEMENT RECOMPENSE. - [...] 40 points exceptionels ont été accordés au quartier-maître Louis Raguenès, embarqué sur le torpilleur d'escadre Magon, pour avoir fait preuve de zèle, de dévouement et de réelles aptitudes professionnellles dans les soins donnés aux blessés lors de l'engagement du 27 octobre 1917."

Quel a bien pu être cet "engagement", qui n'est pas évoqué dans les développements qui précèdent ?

Bien à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: MAGON - Contre-torpilleur

Message par GENEAMAR » mar. févr. 03, 2009 5:22 pm

Bonjour à tous...

DECOSTER Albert Jean Alphonse

Né le 6 décembre 1872 - Décédé.
Entre dans la Marine en 1888, Aspirant le 5 octobre 1891, Enseigne de vaisseau le 20 décembre 1893; port CHERBOURG. Au 1er janvier 1897, sur le cuirassé "HOCHE", Escadre du Nord (Cdt Augustin BOUÉ de LAPEYRÈRE). Officier breveté Torpilleur. Au 1er janvier 1899, sur le croiseur "D'ESTAING", Division navale de l'Océan Indien (Cdt Eugène LORMIER). Au 1er janvier 1901, sur l'aviso-torpilleur "SAINTE-BARBE", Défense mobile de DUNKERQUE (Cdt René LE NEPVOU DE CARFORT). Lieutenant de vaisseau le 28 avril 1901. Le 28 mai 1901, Commandant un groupe de torpilleurs de la Défense mobile du 1er arrondissement maritime à CHERBOURG. Au 1er janvier 1903, port BREST. Officier breveté Canonnier. Au 1er janvier 1911, en résidence à PARIS, Officier-Élève à l'École Supérieure de la Marine. En octobre 1915, cet Officier commande le torpilleur "MAGON". Au 1er janvier 1917, port BREST.

THOUROUDE Fernand Émile

Né le 18 juin 1877 à CAEN (Calvados) - Décédé en 1959.
Entre dans la Marine en 1895, Aspirant le 5 octobre 1898; port CHERBOURG. Aux 1er janvier 1899, 1900, sur le cuirassé "BOUVET", Escadre de Méditerranée (Cdts Louis NOËL puis François LEYGUE). Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1900. Au 1er janvier 1901, sur le croiseur "GUICHEN", Escadre d'Extrême-Orient (Cdt Jules DE SURGY). Au 1er janvier 1902, sur le "CALÉDONIEN", annexe de l'École de canonnage (Cdt Jean CAUVY). Officier breveté Canonnier. Aux 1er janvier 1903, 1904, sur le croiseur "PROTET", Division navale du Pacique (Cdt Paul ADIGARD). Au 1er janvier 1906, sur le cuirassé "CHARLEMAGNE", Escadre de Méditerranée (Cdt Marius CROS). Au 1er janvier 1908, port CHERBOURG. Lieutenant de vaisseau le 3 septembre 1908. Au 1er janvier 1909, sur le croiseur cuirassé "DUPUY-DE-LÔME", Escadre du Nord (Cdt Alexandre YTIER). Le 1er avril 1910, Commandant un groupe de torpilleurs armés, Station des torpilleurs de CHERBOURG. Au 1er janvier 1914 (affectation du 1er novembre 1911), Commandant les torpilleurs en réserve de la Station de CHERBOURG. Chevalier de la Légion d'Honneur. En 1915, Second sur le "LATOUCHE-TRÉVILLE", il est cité à l'ordre de l'Armée navale : " Officier en second du LATOUCHE-TREVILLE. A pris part à toutes les opérations du LATOUCHE-TREVILLE dans les Dardanelles. A assuré d'une façon parfaite le service des fonds dans des conditions souvent très dures. Par son activité et par l'exemple de son courage et de son sang-froid a su faire régner en toutes circonstances l'ordre et la discipline les plus parfaites. A fort bien dirigé l'expédition de Kakawa et de Port-Tristomos où la compagnie de débarquement a été accueillie à coup de fusils et il l'a ramenée sans aucune perte après avoir accompli sa mission.". Croix de Guerre. De janvier 1916 à décembre 1917, Commandant le torpilleur "MAGON", il est à nouveau cité : " Commandant vigoureux, plein d'allant. Excellent manoeuvrier. S'est particulièrement distingué dans l'affaire de nuit du West Deep, le 19-20 mai 1917.". Au 1er janvier 1918, port CHERBOURG. Capitaine de corvette le 18 mars 1918. --- Capitaine de frégate le 1er août 1920. Officier de la Légion d'Honneur. Au 1er janvier 1921, port CHERBOURG. Contre-Amiral le 29 septembre 1932. Commandeur de la Légion d'Honneur le 29 mai 1936.

Image
[:geneamar:8]
Cordialement. Malou

Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: MAGON - Contre-torpilleur

Message par GENEAMAR » mar. févr. 03, 2009 6:03 pm

Bonjour à tous...

CHAMPOISEAU Armand Pierre Charles

Né le 24 novembre 1871 à RAGUSE (aujourd'hui DUBROVNIK), DALMATIE - Décédé le 4 avril 1954 à PARIS VIIème (Seine).
Entre dans la Marine en 1889, Aspirant le 5 octobre 1892, Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1895; port BREST. Au 1er janvier 1897, sur le transport "DRÔME", Service du littoral (Cdt Léon PONCELET). Officier breveté Canonnier. Au 1er janvier 1899, sur le cuirassé "CARNOT", Escadre de Méditerranée (Cdt Edmond RAVEL). Aux 1er janvier 1901, 1902, port BREST. Lieutenant de vaisseau le 21 octobre 1902. Officier breveté Torpilleur. Officier breveté Interprète de langue japonaise en 1905. Officier breveté de l'École Supérieure de la Marine, promotion 1910. Au 1er janvier 1911, sur le cuirassé "GAULOIS", 2ème Escadre (Cdt Michel MORIN). Au 1er janvier 1917, port BREST. Capitaine de corvette, il commande le torpilleur "MAGON" de janvier à août 1918 et, est cité à l'ordre de l'Armée navale : " Commandant le MAGON. Dans une action de nuit, le 21 mars 1918, a constamment maintenu son bâtiment à son rang dans la ligne.".--- Ultérieurement Capitaine de frégate, cet Officier sera nommé Attaché naval à TOKYO.
Cordialement. Malou

Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: MAGON - Contre-torpilleur

Message par GENEAMAR » mar. févr. 03, 2009 6:59 pm

Bonjour à tous...

DE PARSEVAL Henri Louis Pie

Né le 19 décembre 1874 à FLACÉ-lès-MACON - décédé le 28 janvier 1930 à TOULON Var.
Entre dans la Marine en 1892, Aspirant le 5 octobre 1895. Au 1er janvier 1897, sur le cuirassé "MARCEAU", Escadre de Méditerranée (Cdt René MARQUIS). Enseigne de vaisseau le 5 octobre 1897. Au 1er janvier 1899, sur la canonnière "SCORPION", Division navale de l'Océan Indien (Cdt Louis FERRÉ de PÉROUX). En janvier 1901 et 1902, Second sur le contre-torpilleur "HALLEBARDE", Escadre de Méditerranée (Cdt Alexandre BORSAT de LAPÉROUSE), Au 1er janvier 1903, sur l'aviso "ALCYON", Stationnaire au CONGO (Cdt Marie De FAUQUE de JONQUIÈRES). D'avril 1904 à février 1905, il commande la mission chargée de faire passer la canonnière à vapeur démontable "JACQUES-D'UZÈS" de l'Oubangui au Chari, suivant les instructions du Commissaire général du CONGO français, Émile GENTIL. Lieutenant de vaisseau le 22 juin 1905. Chevalier de la Légion d'Honneur le 12 mars 1906. Il passe sur le "CHANZY", la "COURONNE", École de canonnage. Il est breveté Canonnier. Le "D'ENTRECASTEAUX". Au 1er janvier 1910, Commandant un groupe de torpilleurs affectés à la Défense de TOULON. Officier breveté de l'École Supérieure de la Marine, promotion 1913. Du 5 septembre 1915 à février 1917, Commandant le Torpilleur "FAULX", Division des Torpilleurs de l'Adriatique. il passe ensuite sur le "PARIS", le "JEAN-BART". Capitaine de frégate le 7 mars 1917. Le 20 novembre 1917, commandant le "CAPITAINE-MEHL" stationné à DUNKERQUE, et la 1ère Escadrille de contre-torpilleurs à la Division des flottilles de la Mer du Nord. Il est cité à l'ordre de l'Armée navale le 2 mai 1918 :
"Commandant le "CAPITAINE-MEHL", a fait preuve de brillantes qualités militaires en diverses circonstances et notamment le 21 mars."
. En septembre 1918, Commandant le torpilleur "MAGON". Officier de la Légion d'Honneur le 5 mai 1919. Capitaine de vaisseau, il commande en 1923 le "JEAN-BART" puis de décembre 1923 à août 1925 le cuirassé "PARIS".--- Son état de santé l'oblige à abandonner ses fonctions fin 1928. Il est promu Contre-Amiral le 4 janvier 1929.

Image
Photo : web jbaudouin de Parseval
Cordialement. Malou

Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: MAGON - Contre-torpilleur

Message par GENEAMAR » mer. févr. 04, 2009 8:31 am

Image Bonjour à tous...

En 1916, Eugène Ferdinand LÉZIER né le 28 décembre 1881, entré dans la Marine en 1898, port BREST, Mécanicien principal de 2ème classe le 17 mars 1913, est affecté sur le "MAGON".
Cordialement. Malou

dbu55
Messages : 1232
Inscription : dim. sept. 21, 2008 2:00 am

Re: MAGON - Contre-torpilleur

Message par dbu55 » dim. août 23, 2009 2:14 pm

Bonjour à toutes et à tous,

Un marin du MAGON :

SÉRIEYS Eloi Philippe Marius né le 01/02/1896 à Mirandol-Bourgnounac (Tarn), Matelot de 2ème Classe Canonnier - Décédé le 24/09/1918 (22 Ans) à bord du MAGON de Noyade Accidentelle - Tombé à la mer - Corps retrouvé le 05/10/1918 - Son nom figure sur le monument aux morts de Mirandol-Bourgnounac (Tarn)

Cordialement
Dominique
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]

dbu55
Messages : 1232
Inscription : dim. sept. 21, 2008 2:00 am

Re: MAGON - Contre-torpilleur

Message par dbu55 » sam. sept. 19, 2009 1:45 pm

Bonjour à toutes et à tous,

Un autre marin du MAGON :

LE CHAPONNIER Eugène né le 21/06/1884 à Plounez (Aujourd'hui Paimpol - Côtes-d'Armor (Côtes-Du-Nord en 1914)),Second Maître Canonnier - Décédé le 19/12/1917 (33 Ans) à l 'hôpital Lamartine de Dunkerque de suites de Blessures reçues à bord de son navire lors d'un engament avec des torpilleurs ennemis - Affecté au 1er dépôt

Cordialement
Dominique
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]

dbu55
Messages : 1232
Inscription : dim. sept. 21, 2008 2:00 am

Re: MAGON - Contre-torpilleur

Message par dbu55 » sam. oct. 06, 2012 2:02 pm

Bonjour à toutes et à tous,

Un autre marin du MAGON :

AVAN Pierre Marie né le 08/05/1893 à Cast (Finistère) - Matelot de 3ème Classe sans Spécialité - Décédé de broncho pneumonie le 12/09/1918 (25 Ans) à l 'hôpital Queen Alexandra de la Petite-Synthe (Aujourd'hui Dunkerque - Nord)

Cordialement
Dominique
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]

Répondre

Revenir à « MARINE »