TROMBLON - Contre-torpilleur

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: TROMBLON - Contre-torpilleur

Message par Ar Brav » ven. avr. 04, 2008 7:35 pm

Bonjour à tous,

TROMBLON Contre-torpilleur

(M33)

Symbole de coque: T, TB

- 8 juillet 1904 : Mis en Chantier à l'arsenal de Rochefort
- 17 juin 1905 : Lancement
- décembre 1906-avril 1907 : Essais à Rochefort
- mai-décembre 1907 : En Réserve à Rochefort
- janvier 1908-décembre 1911 : Escadre du Nord puis 3e Escadre
- janvier 1912 : 2e Escadre Légère (1ère Escadrille de Torpilleurs d'escadre) à Cherbourg
- 1914-1918 : Manche
- 1916 : Flottille de la Mer du Nord à Dunkerque
- 1918 : Porte le guidon du Commandant Supérieur des Divisions de Bretagne
- 14 mai 1921 : Rayé
- 12 aout 1921 : Coque vendue à Brest.

Voir aussi :

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... _714_1.htm

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 1:00 am

Re: TROMBLON - Contre-torpilleur

Message par GENEAMAR » dim. juil. 27, 2008 12:20 pm

[:alain dubois:8] Pour la petite histoire...

Au 1er janvier 1911, 2ème Escadre (Vice-Amiral Marie AUBERT, Commandant en chef l'Escadre).
Commandant (du 18 juillet 1910) : Louis JULIEN-LAFERRIÈRE, Lieutenant de vaisseau.
Second : Léon CARISSAN, Enseigne de vaisseau.
Enseigne de vaisseau : Louis BARBIER.
Mécanicien principal de 2ème classe : Elie GUIRRONNET.

[:patrice pruniaux1:6]
Cordialement. Malou

Rutilius
Messages : 12438
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: TROMBLON - Contre-torpilleur

Message par Rutilius » jeu. sept. 04, 2008 12:30 am

1916 : Flottille de la mer du Nord à Dunkerque.

Bonsoir à tous,

A cette époque, le Tromblon était commandé par le lieutenant de vaisseau GUY. Paul CHACK écrivit ce qui suit à son sujet :

" Parmi les rudes hommes qui commandent les torpilleurs français, GUY est le plus solide, le plus calme, le meilleur marin. Les chefs de Dunkerque en sont fiers et, quatre années de guerre durant, refuseront de le laisser partir. Après le Tromblon, on lui donnera une escadrille qui se surpassera. Il est le chef d'avant-postes rêvé et le plus fin manoeuvrier de la flottille." (" Sur les bancs des Flandres ", Les Editions de France, 265e éd., 1941, p. 11).

" En 1922, le capitaine de vaisseau GUY commandait le cuirassé France qui coula dans la nuit du 25 au 26 août, à l'entrée de Quiberon, crevé par une roche qu'aucune carte n'indiquait. Nous savions qu'il ne pouvait y avoir erreur ou négligence de la part d'un tel manoeuvrier. GUY fut acquitté par le Conseil de guerre. Mais certains journaux osèrent juger d'une autre sorte et se moquer du mot " fatalité " qu'avait prononcé, à très bon escient, au sujet de la catastrophe, M. RAIBARTI, ministre de la Marine. Atteint finalement par la limite d'age, GUY prit sa retraite comme capitaine de vaisseau. En Angleterre, on en eût fait un amiral." ( ibid., p. 11, note 2).

Bonne soirée,

Daniel.

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: TROMBLON - Contre-torpilleur

Message par Terraillon Marc » dim. oct. 05, 2008 12:27 am

Bonsoir

Voici une image de pietre qualité du contre torpilleur TROMBLON :

Image

A bientot :hello:
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

dbu55
Messages : 1232
Inscription : dim. sept. 21, 2008 2:00 am

Re: TROMBLON - Contre-torpilleur

Message par dbu55 » jeu. août 06, 2009 8:56 pm

Bonsoir à toutes et à tous,

Un marin du TROMBLON :

TRÉBUIL Pierre Marie né le 29/04/1892 à Plussulien (Côtes-d'Armor (Côtes-Du-Nord en 1914)), Matelot de 2ème Classe Canonnier Breveté - Décédé le 04/02/1916 (23 Ans) à l'hôpital de Rosendaël ((Aujourd'hui Dunkerque) - Nord) d'une Fracture du crâne

Cordialement
Dominique
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]

Avatar de l’utilisateur
Terraillon Marc
Messages : 3983
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: TROMBLON - Contre-torpilleur

Message par Terraillon Marc » ven. août 07, 2009 11:55 pm

Bonsoir

Une image de meilleure qualité

Image

A bientot :hello:
Cordialement
Marc TERRAILLON

A la recherche du 17e RIT, des 166/366e RI et du 12e Hussards.

Rutilius
Messages : 12438
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: TROMBLON - Contre-torpilleur

Message par Rutilius » lun. juin 28, 2010 6:08 pm


Bonjour à tous,

Cherbourg – 31 juillet 1909 – Le Tromblon lors de la revue navale
et de l’entretien entre le Président Armand Fallières et le Tsar Nicolas II



Image

Bibliothèque nationale de France — Département Estampes et photographie
Photographie de presse de l’Agence Rol — Réf. Rol 4.927

Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 12438
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: TROMBLON - Contre-torpilleur

Message par Rutilius » lun. juin 28, 2010 7:25 pm


Bonsoir à tous,

■ Un marin d’un « Tromblon » ayant été déclaré « Mort pour la France ».

― LAURENS Jean Louis, né le 18 octobre 1891 à Mèze (Hérault) et y domicilié, décédé le 11 février 1917 « à Malte [d’une] fracture du crâne à bord du Tromblon », Matelot de 3e classe, Matricule n° 348 – Cette [Sète] (« L’acte de décès établi par le Consul de France à Malte a été adressé au maire de la commune de Mèze le 4 avril 1917 pour transcription sur les registres de l’état civil. »).

Existe un doute sérieux sur l’appartenance de ce matelot à l’équipage du contre-torpilleur Tromblon ; ce dernier, alors intégré à la 1re Escadrille de torpilleurs d’escadre de la Manche (1re Division), se trouvait en effet à Cherbourg au jour du décès... Doit-on en conclure qu’existait en Méditerranée un autre bâtiment de ce nom ?

Bien amicalement à vous,
Daniel.

dbu55
Messages : 1232
Inscription : dim. sept. 21, 2008 2:00 am

Re: TROMBLON - Contre-torpilleur

Message par dbu55 » lun. juin 28, 2010 11:15 pm

Bonsoir Daniel,
Bonsoir à toutes et à tous,

D'après son journal de bord (SS Y 603 sur MDH - Pages 626 et 627) le TROMBLON était comme le dit Daniel à Cherbourg le 11 février 1917 :

10 février 1917 - 02h00 Allumé les feux
05h15 Poste d'appareillage
05h30 Appareillé service en mer
08h20 Mis le youyou à la mer pour transborder un pilote à bord du vapeur anglais Emeline
08h40 Hissé le youyou
08h57 Pris direction du convoi formé des vapeurs anglais Emeline et Lowdale avec le Victoire
de 12h00 à 24h00 Service à la mer, continué surveillance du convoi
11 février 1917 - 01h30 Quitté le convoi route sur Cherbourg
10h50 Rencontré le vapeur français Amiral Fourichon
12h20 Poste de mouillage
12h25 Amaré à couple de la Jaqueline avant port de guerre de Cherbourg
13h30 Permissionnaires
16h30 Rations
17h00 Diner
18h30 Branlebas, règlé le service de nuit
21h00 Rentré des permissionnaires


J'ai trouvé cet article tiré du carnet de guerre du brigadier Elie Burnod (13e Régiment de Chasseurs à Cheval) qui raconte son départ pour l'armée d'Orient (source http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article1430)

20 mai (1917). Dimanche. A 8 heures nous arrivons en vue de l’île de Milos où se trouve la base navale. Nous mouillons sous les rochers de l’île Antimilos pendant que un torpilleur va reconnaître la passe.
Il revient 10 minutes après et nous entrons dans le port de Pakra. Jolie petite ville de 1500 à 2000 habitants. Le port est très joli, nous y retrouvons une dizaine de grands transports parmi lesquels le navire hôpital Flandre.

L’île de Milos ne présente rien d’extraordinaire, on y voit un peu de culture autour de la ville mais le reste est très montagneux. Sur les petites hauteurs quelques moulins à vent de construction bizarre.
Les matelots nous font remarquer un superbe navire boche capturé récemment dans l’Adriatique.

Le navire atelier la Foudre ancré dans le port de Milos transforme le Boche en Français.
Deux sous marins Grecs désarmés sont ancrés dans le port. Nous ne partons pas ce soir, les torpilleurs qui nous ont accompagnés jusqu’ici rentrent à Tarente avec un autre convoi. Nous devons attendre ici que d’autres viennent nous conduire jusqu’à Salonique.

21 mai, 8h. Pas de nouveaux, les officiers passagers vont à terre faire une promenade.
Notre Sousoff vient nous prévenir que la section prend la garde à 10h.

17h 30 appareillage, tous les canots sont hissés, l’ancre remontée et à 5h 45 le Mustapha se met en marche toujours suivi de la Savoïa et de deux torpilleurs le Tromblon et la Fronde.


Or à cette période le TROMBLON était toujours à Cherbourg.

Alors, un autre TROMBLON en Méditéranée :???:

Cordialement
Dominique
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]

dbu55
Messages : 1232
Inscription : dim. sept. 21, 2008 2:00 am

Re: TROMBLON - Contre-torpilleur

Message par dbu55 » ven. juil. 23, 2010 11:40 pm

Bonsoir à toutes et à tous,

Article du Nouvelliste du Morbihan N°136 du 10 juin 1916 - Rubrique Chroniques Maritimes :

Le lieutenant de vaisseau Guillaume est nommé au commandement du torpilleur Tromblon

Cordialement
Dominique
Avec les Allemands, nous nous sommes tellement battus que nos sangs ne font plus qu'un [ Ferdinand Gilson, France, Figaro Magazine n°19053 du 05 nov. 2005 ]

Répondre

Revenir à « MARINE »