CURIE - Sous Marin

alain13
Messages : 1973
Inscription : mer. mai 23, 2007 12:00 am

Re: CURIE - Sous Marin

Message par alain13 » mer. nov. 19, 2008 11:29 am


Bonjour à tous,

Si l'on compare le Curie du début de la guerre (photo ci-dessous), et le Curie des photos d'Olivier, on constate ce ce n'est plus le même bateau que nous ont rendu les autrichiens à la fin de la guerre ...
Sans doute un Curie super amélioré, avec kiosque et puis bien mieux caréné .

Cordialement,
Alain

Image
Image

olivier 12
Messages : 3068
Inscription : ven. oct. 12, 2007 12:00 am

Re: CURIE - Sous Marin

Message par olivier 12 » mar. nov. 25, 2008 6:33 pm

Bonjour à tous,

L'itinéraire du Curie à Pola

Image

Cdlt

Olivier
olivier

olivier 12
Messages : 3068
Inscription : ven. oct. 12, 2007 12:00 am

Re: CURIE - Sous Marin

Message par olivier 12 » ven. févr. 13, 2009 9:54 am

Bonjour à tous,

Un document daté du 17 Janvier 1917 indique que les prisonniers suivants sont au camp de Deutsch-Gabel, en Autriche :

CURIE

Second maître torpilleur Anatole PAHU
Second maître mécanicien Paul DEMAY

FOUCAULT

Maître éléctricien Pierre FLOCH
Second maître torpilleur Auguste DROGUET
Second maître électricien Jean FOUR
Second maître timonier Adolphe JEZEQUEL
Second maître mécanicien Ernest LE POITEVIN

Les hommes de ces deux sous-marins s'y trouvent avec ceux du FRESNEL et du MONGE.

Une lettre accompagne ce document

" Je suis heureux de vous dire au sujet de tous ces braves garçons que Monsieur Lagarde, Directeur de la Mission des Marins prisonniers de guerre, nous a remis hier un lot de photographies destinées à leurs familles. Elles les montrent en excellent état. Ils sont par groupes, avec de beaux et bons visages sur lesquels on peut lire leur valeur morale et, j'ajoute, leur santé physique.
Je vais dire à Monsieur Lagarde d'essayer de se procurer des exemplaires de ces groupes. Je vous les enverrai pour que vos hommes des sous-marins de Brindisi reçoivent sous cette forme le sourire de leurs camarades de Deutsch-Gabel.

Veuillez agréer, Commandant,.....etc

Cdlt
olivier

Rutilius
Messages : 11838
Inscription : mar. avr. 22, 2008 12:00 am
Localisation : Chaville (Hauts-de-Seine).

Re: CURIE - Sous Marin

Message par Rutilius » dim. avr. 26, 2009 11:17 am


Bonjour Franck,
Bonjour à tous,

Observations : [...]
24.12.1918 : restitué.


La restitution du Curie par les autrichiens est nécessairement intervenue à une date antérieure à celle du 24 décembre 1918, qui correspond à l'arrivée du sous-marin dans le port de Toulon. Je doute, en effet, que ce bâtiment ait été armé par un équipage autrichien pour effectuer le voyage de Pola à Toulon !


Ouest-Éclair – éd. de Rennes –, n° 7084, Mercredi 25 décembre 1918, p. 1 :

« Le sous-marin Curie à Toulon

TOULON, 24 décembre. ― Le sous-marin Curie qui avait été coulé dans le port de Pola à la suite de l’audacieux exploit qui a marqué dans la guerre navale, avait été renfloué par la marine autrichienne qui l’avait remis en service. L’Autriche, à la suite de l’armistice, a dû rendre le Curie à la France, et le vaillant petit navire, après une escale à Corfou, a effectué une rentrée émouvante en son port de Toulon, escorté par l’Aréthuse et le Coulon.
Son commandant, le lieutenant de vaisseau O. Byron
[lire : O’Byrne], qui avait été évacué comme grand blessé, est mort, il y a quelque temps, mais plusieurs survivants du Curie ont pu saluer le retour en France de leur bateau. »


Le Temps, n° 20.990, Mercredi 25 décembre 1918, p. 4, en rubrique « Sur mer » :

« Le sous-marin Curie à Toulon
(De notre correspondant particulier)
Toulon, 24 décembre.
Le sous-marin Curie, qui avait été coulé dans le port de Pola après un exploit des plus audacieux et que les autrichiens, qui l’avaient renfloué et remis en service, ont dû nous restituer à l’armistice, vient d’être ramené à Toulon. »


Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6453
Inscription : mar. avr. 25, 2006 12:00 am

Re: CURIE - Sous Marin

Message par Ar Brav » lun. avr. 27, 2009 6:39 am

Bonjour Daniel,
Bonjour à tous,

Je ne connais pas dans le détail la restitution du Curie.
Gérard Garier dans L’odyssée technique et humaine du sous-marin en France, Tome III-2, à l’épreuve de la Grande Guerre, Marines Editions, 2002, page 135 indique :

" Le Curie, qui était devenu le sous-marin autrichien U 14, se trouvait à Cattaro. Il est remorqué à Corfou, et y est armé sous le commandement du commandant du Volta, par un noyau d'équipage pris dans l'escadrillle de Brindisi. L'Artémis appareille le 30 novembre [1918] pour prêter son concours au Curie, principalement en vue du chargement de ses accumulateurs. Les autres sous-marins à l'exception du Volta, indisponible, quittent Brindisi pour Corfou le 5 décembre. Le guidon du Chef de division est rentré le 18 décembre."

Sur la même page, une photo du Curie prise à Corfou le 17 décembre 1918 (celle postée par Olivier plus haut).

Le Curie est rentré à Toulon le 24 décembre. Question : est-ce qu'un bâtiment de la Marine peut-être officiellement (ou, si on veut - administrativement -) restitué hors du territoire national ou doit-il toucher un port français (en l'occurrence ici celui de la date retenue par JM Roche) ?

Bon, le bateau est rentré à la maison, c'est l'essentiel :)

Bien amicalement et bonne semaine,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Rutilius
Messages : 11838
Inscription : mar. avr. 22, 2008 12:00 am
Localisation : Chaville (Hauts-de-Seine).

Re: CURIE - Sous Marin

Message par Rutilius » lun. avr. 27, 2009 8:06 am


Bonjour Franck,
Bonjour à tous,

Question : est-ce qu'un bâtiment de la Marine peut-être officiellement (ou, si on veut - administrativement -) restitué hors du territoire national ou doit-il toucher un port français (en l'occurrence ici celui de la date retenue par JM Roche) ?

Il m'est avis qu'en droit de la guerre, la restitution du Curie à la France, et donc le transfert de sa garde juridique, sont intervenus à l'instant précis où un « noyau d'équipage » français en a repris possession, cet acte étant matérialisé par le changement de pavillon. Et il importe peu à cet égard qu'un tel « envoi en possession » ait eu lieu en dehors du territoire français, ou, à tout le moins, d'un territoire alors placé sous souveraineté française.

Or, lorsqu'il est entré dans le port de Corfou, le 17 décembre 1918, le Curie arborait à l'évidence les couleurs françaises, ainsi qu'en témoignent les deux photographies prises ledit jour. Il suit de là que, juridiquement, sa restitution à la France est implicitement mais nécessairement intervenue à une date antérieure, en un lieu qui reste néanmoins à déterminer.

Bien amicalement à vous,
Daniel.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6453
Inscription : mar. avr. 25, 2006 12:00 am

Re: CURIE - Sous Marin

Message par Ar Brav » lun. avr. 27, 2009 10:26 am

Bonjour Daniel,

Oui, vous avez probablement raison, je m'étais imaginé je ne sais pourquoi une histoire compliquée (du genre Conseil des prises ou similaire). Concernant Cattaro, c'est le CT Kabyle qui pénètre dans les Bouches le premier le 5 novembre 1918, puis les dragueurs français déblayent alors un chemin d'accès. Le 10, le croiseur Waldeck Rousseau, l'anglais Gloucester et l'italien Mirabello entrent dans le port pour y prendre possession au nom des Alliés.
Je suppose que c'est à partir de ce moment que le sous-marin a été récupéré pour être remorqué à Corfou.

Bien amicalement et bonne semaine à vous,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6453
Inscription : mar. avr. 25, 2006 12:00 am

Re: CURIE - Sous Marin

Message par Ar Brav » mer. juin 17, 2009 7:24 am

Bonjour à tous,

Au sujet des marins retenus prisonniers :

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... _1.htm#bas

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... 1942_1.htm

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6453
Inscription : mar. avr. 25, 2006 12:00 am

Re: CURIE - Sous Marin

Message par Ar Brav » mer. juil. 08, 2009 4:31 am

Bonjour à tous,

Un complément sur le LV Pierre Chailley, Second du Curie (EV1), tiré du Livre d'Or de l'Ecole St Charles de St Brieuc, grâce à un envoi de Christian Labellie (Géraud).

PIERRE CHAILLEY
Lieutenant de vaisseau, Commandant en second du Curie
Chevalier de la Légion d'honneur,
† 25 Décembre 1914. Pola (Mer Adriatique).

Image

Né à Paris le 6 février 1886, fit ses études au Collège Stanislas (1895-1898), entra à Saint-Charles au Cours de Marine en 1902, et à l'Ecole Navale en 1904.
Fils d'un colonel d'artillerie, Pierre Chailley s'est immortalisé dans l'épisode à jamais mémorable du sous-marin Curie en rade de Pola.

C'est une histoire fantastique : Ayant appris que les plus gros navires de la flotte austro-hongroise étaient réunis à Pola, son commandant résolut de les attaquer au mouillage : projet téméraire qu'il faillit cependant réaliser.
Les abords de Pola ne sont pas élevés; la rade est divisée en deux parties par des îles ainsi que le port intérieur ; d'où grande facilité d'en barrer les passes et difficulté d'y pénétrer pour un sous-marin. Malgré tous ces obstacles, le commandant du Curie n'hésita pas, et le 25 décembre 1914, il plongea avec son bateau et s'engagea dans les passes. Quand il fut dans la rade, la chance parut le favoriser : un destroyer autrichien, faisant route vers le port lui servit de pilote. Bientôt à la faveur d'un coup de périscope, il apercevait les hautes cheminées et les mâts des cuirassés ennemis. L'expédition semblait sur le point de réussir.
Hélas ! au moment d'atteindre le but, le Curie se sent pris dans les mailles d'acier d'un filet. Pendant des heures, il lutte pour se dégager, manœuvre rendue encore plus difficile par la nécessité de ne pas faire de remous qui pourraient le signaler. Soudain les lampes s'éteignent, les accumulateurs sont épuisés. C'est la fin. Alors le commandant se décide à revenir à la surface pour sauver son équipage d'une mort inutile. L'infortuné bateau portant sur son pont une partie du filet arraché du fond, émerge au milieu de l'escadre ennemie. Il y avait ce jour-là grande fête : l'amiral autrichien recevait. Sur les navires et les quais de l'arsenal, des femmes en grande toilette, des officiers en grande tenue dansaient gaiment. On juge de l'émoi que l'apparition du sous-marin français jeta parmi cette foule. Les canons hâtivement pointés, envoient leurs projectiles dans toutes les directions, mais leur tir se fait plus précis, le Curie est mitraillé à bout portant : le commandant est grièvement blessé, le second Pierre Chailley, est tué.
Les hommes se jettent à la nier au commandement de leur chef ; ils l'entraînent avec eux et l'entourent aussitôt qu'ils ont mis pied à terre. L'équipage a un air farouche, impressionnant. Les hommes harassés de fatigue mais fiers du devoir noblement accompli, ont une attitude si belle que les bravos éclatent et que les assistants remplis d'admiration acclament cette poignée de héros.
Renfloué par les Autrichiens, le Curie revint à Toulon après l'armistice.

Citation du Sous-Marin

Est tombé au Champ d'honneur à l'intérieur d'un port ennemi, alors qu'il touchait à son but et avait surmonté toutes les difficultés pour accomplir une mission périlleuse. Coulé par son équipage pour l'empêcher de tomber aux mains de l'ennemi.

Citation (Légion d'honneur, 4 juin 1919.)

Enseigne de vaisseau de 1ère classe du Curie, a fait preuve du plus grand héroïsme en pénétrant au fond d'un port ennemi malgré la multiplicité des moyens de défense, a lutté avec la plus grande énergie pour échapper à l'ennemi.

Un des sous-marins de la Ière section de la marine de guerre porte le nom de Pierre-Chailley.

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Rutilius
Messages : 11838
Inscription : mar. avr. 22, 2008 12:00 am
Localisation : Chaville (Hauts-de-Seine).

Re: CURIE - Sous Marin

Message par Rutilius » lun. août 31, 2009 1:13 pm


Bonjour à tous,

■ Le retour des rescapés du sous-marin Curie.

● L’Ouest-Éclair – éd. de Rennes – n° 7053, Vendredi 23 novembre 1918, p. 2 :

« Le retour des rescapés du Foucault, du Fresnel, du Curie et du Monge

TOULON, 22 novembre. ― Les rescapés des sous-marins Foucault, Fresnel, Curie et Monge, qui avaient été internés en Autriche, sont arrivés à Toulon.
Ces marins quittèrent l’Autriche le jour même de l’armistice. Ils avaient été internés au camp de Deutsch-Gobel, en Bohême. »

____________________________

Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « marine »