Page 1 sur 3

Re: ORIFLAMME - Contre-torpilleur

Publié : ven. févr. 29, 2008 9:50 am
par Ar Brav
Bonjour à tous,

ORIFLAMME Contre-torpilleur de 300 t type Branlebas (1908 – 1921)

Chantier & Caractéristiques :

De la Brosse & Fouché, Nantes
Commencé : 06.1906
Mis à flot : 04.04.1908
Terminé : 1908
En service : 09.1908
Retiré : 27.05.1921
Caractéristiques : 344 t ; 6 800 cv ; 58 x 6,6 x 2,4 m ; 2 machines alternatives ; 2 chaudières ; 2 hélices ; 27 nds ; 75 h.
Symbole de coque : 12.1909 : I, 04.1910 : VI, 1911 : OF.
Armement : I de 65 + VI de 47 + 2 TLT de 450.

Principales dates & Observations :

Essais à Lorient
11.1908 : escadre de la Méditerranée
08.1914 : 1ère escadrille de la 2ème escadre légère à Cherbourg
10.1915-1918 : Dunkerque, flottille de la mer du Nord
26.10.1914 : aborde et coule accidentellement le torpilleur 251 près de Dych
22-27.12.1914 : de Cherbourg à Harwich , puis escorte le sous-marin Archimède sur le retour à Cherbourg
22.08.1915 : canonne et coule le torpilleur allemand A 15 devant Ostende
02.03.1916 : capture un hydravion allemand devant Ostende
06.1919 : en réserve à Cherbourg
1921 : rayé
06.02.1922 : vendu pour démolition à Cherbourg.

Sources :

French Warships of World War I, Jean Labayle-Couhat, Ian Allan Ltd, 1974
Jane’s Fighting Ships 1914, Fred T. Jane, David & Charles Reprints, 1968
Jane’s Fighting Ships 1919, Fred T. Jane, David & Charles Reprints, 1969
Les Flottes de Combat en 1917, Commandant de Balincourt, Augustin Challamel, 1917
Répertoire des navires de guerre français, Jacques Vichot, Pierre Boucheix, refondu par Hubert Michéa, AAMM, 2003
Répertoire des navires de guerre français, de Pierre Le Conte, A. Mouville, Ozanne et Cie, 1932
Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, Tome II, 1870-2006, LV Jean-Michel Roche, Imp. Rezotel-Maury Millau, 2005
http://www.netmarine.net/dico/index.htm
Les marques particulières des navires de guerre français 1900-1950, Jean Guiglini, SHM, 2002


Cordialement,
Franck

Re: ORIFLAMME - Contre-torpilleur

Publié : jeu. juil. 24, 2008 1:37 am
par Ar Brav
Bonsoir à tous,

Voir également ce sujet :

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... _1.htm#bas

Cordialement,
Franck

Re: ORIFLAMME - Contre-torpilleur

Publié : dim. juil. 27, 2008 9:59 am
par GENEAMAR
[:alain dubois:8] Pour la petite histoire...

Au 1er janvier 1911, 2ème Escadre (Vice-Amiral Marie AUBERT, Commandant en chef l'Escadre).
Commandant (du 10 février 1910) : Célestin LAPOINTE, Lieutenant de vaisseau.
Second : Jules BERGEON, Enseigne de vaisseau.
Enseigne de vaisseau : François FICHOUX.
Mécanicien principal de 2ème classe : Victor DUCROCQ.

[:patrice pruniaux1:6]


Re: ORIFLAMME - Contre-torpilleur

Publié : mar. sept. 09, 2008 7:37 pm
par Rutilius

Bonjour à tous,


■ Historique (complément).


— 22 août 1915 : Torpille et coule devant Ostende le torpilleur allemand A-15.


Selon Paul Chack (« Sur les bancs des Flandres », Les Éditions de France, 265e éd., Mai 1941, p. 44 à 61, « L'Oriflamme et le Branlebas »), l'Oriflamme était alors commandé par le lieutenant de vaisseau Le Gall : « Petit, mince, barbu, la figure finement burinée, Le Gall est un calme et un silencieux. Son regard rêveur prend soudain une acuité d'épée lorsqu'il faut sauter de la pensée à l'action. » (p. 46).

Son second aurait été l'enseigne de vaisseau Huré : « Huré, grand, mince, brun et rasé, est un enseigne que ses camarades appellent " un chic officier " et que tous les commandants de la marine. Son coup d'œil franc lui vaut, dès l'abord, des sympathies qui croissent vite. » (p. 50 et 51).

Est enfin évoqué dans le récit le nom de Marhic, second maître torpilleur, « vingt ans de service, onze ans de grade, modeste, solide, blanchi sous l'embrun » (p. 56 et s.). Et en hommage à ce dernier, Chack écrit : « Le vieux second maître a porté un coup mortel. La marine française compte des milliers de gradés simples, obscurs et usés par le travail. On les trouve, le jour de la bataille, soudain rajeunis. Cette élite s'appelle la maistrance ; elle est la clef de voûte de notre édifice naval. Pour elle, la marine emploie la formule " zèle, honneur et fidélité " qu'elle inscrit, comme adieu, sur le livret des gradés lorsque, après vingt-cinq ans de service, elle les renvoie chez eux avec une retraite de misère toujours et la médaille militaire quelquefois. »

Bien amicalement à vous,
Daniel.

________________________________________________________________________________________________________________________________________________

P.S. : Pourquoi Chack dénomme-il le torpilleur allemand G-137 et non pas A-15 ? Encore une erreur ?

Re: ORIFLAMME - Contre-torpilleur

Publié : ven. sept. 12, 2008 4:45 pm
par Ar Brav
Bonjour Daniel,

P.S. : Pourquoi CHACK dénomme-il le torpilleur allemand G-137 et non pas A-15 ? Encore une erreur ?

Autant Jean Labayle-Couhat dans French Warships of World War I que Henri Le Masson dans Histoire du torpilleur en France notent torpilleur A 15
Paul Chack et Jean-Jacques Antier dans l'Histoire maritime de la Première Guerre Mondiale le nomment également A 15 (pages 260 à 262)

Erreur de typo ?

Bien cordialement,
Franck

Re: ORIFLAMME - Contre-torpilleur

Publié : ven. sept. 12, 2008 7:21 pm
par kgvm
Must be a typing error, "G 137" survived the war.
By the way, according to German sources "A 15" was sunk by gunfire, not torpedo ?!

Re: ORIFLAMME - Contre-torpilleur

Publié : ven. sept. 12, 2008 7:24 pm
par Ar Brav
Must be a typing error, "G 137" survived the war.
By the way, according to German sources "A 15" was sunk by gunfire, not torpedo ?!
Bonjour Klaus,

Merci pour la précision, j'ai fait la correction

Bien cordialement,
Franck

Re: ORIFLAMME - Contre-torpilleur

Publié : dim. oct. 05, 2008 4:03 pm
par Terraillon Marc
Bonjour


Voici une vue du Contre Torpilleur ORIFLAMME

Image


A bientot :hello:

Re: ORIFLAMME - Contre-torpilleur

Publié : mer. nov. 05, 2008 12:01 pm
par Rutilius

Bonjour à tous,

Début Avril 1917, le lieutenant de vaisseau SCHACKERT [lire : SCHACHER] fut nommé au commandement du "torpilleur d'escadre" Oriflamme (Ouest-Eclair - éd. de Caen -, n° 6373, 13 avr. 1917, p. 4).

Bonne jounée,
Daniel.

Re: ORIFLAMME - Contre-torpilleur

Publié : mer. nov. 05, 2008 5:06 pm
par GENEAMAR
Bonjour Daniel, bonjour à tous...

Je n'ai aucun LV SCHACKER parmi les effectifs 1917, seul un LV Jean Yvan SCHACHER, né le 5 février 1879, petite bio page 14 Officier parmi tant d'autres...
.
:hello: