DAGUE - Contre-torpilleur

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6453
Inscription : mar. avr. 25, 2006 12:00 am

Re: DAGUE - Contre-torpilleur

Message par Ar Brav » jeu. févr. 28, 2008 7:54 am

Bonjour à tous,

DAGUE Contre-torpilleur de 800 t type Casque (1912 – 1915)

Chantier :

Forges & Chantiers de la Gironde, Bordeaux
Commencé : 1910
Mis à flot : 27.06.1911
Terminé : 1912
En service : 20.02.1912
Retiré : 24.02.1915
Caractéristiques : 800 t ; 13 500 cv ; 78,3 x 7,6 x 3,1 m ; 34 nds ; 3 hélices ; 82 h.
Symbole de coque au 06.1912 : DG
Armement : II de 100 + IV de 65 + 4 T.

Observations :

C’est le premier navire français gréé d’un tripode
20.02.1912 : armé
06.1912 : 1ère escadrille de contre-torpilleurs de la 1ère Armée navale
06.07.1912 : clôture d’armement
07-03.08.1912 : de Lorient pour Toulon
14.03.1913 : torpilleur d’escadre
08.1914 : 1ère Armée navale en Méditerranée
24.02.1915 : saute sur une mine dérivante à Durazzo, 38 survivants sont recueillis par le Faulx.

Sources :

Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, Tome II, 1870-2006, LV Jean-Michel Roche, Imp. Rezotel-Maury Millau, 2005
http://www.netmarine.net/dico/index.htm
Les Flottes de Combat en 1917, Commandant de Balincourt, Augustin Challamel, 1917
Les marques particulières des navires de guerre français 1900-1950, Jean Guiglini, SHM, 2002
Répertoire des navires de guerre français, Jacques Vichot, Pierre Boucheix, refondu par Hubert Michéa, AAMM, 2003
French Warships of World War I, Jean Labayle-Couhat, Ian Allan Ltd, 1974
Jane’s Fighting Ships 1914, Fred T. Jane, David & Charles Reprints, 1968


Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

olivier 12
Messages : 3068
Inscription : ven. oct. 12, 2007 12:00 am

Re: DAGUE - Contre-torpilleur

Message par olivier 12 » sam. avr. 19, 2008 1:56 pm

Bonjour à tous,

Le contre-torpilleur DAGUE

Image

Cdlt
Olivier
olivier

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6453
Inscription : mar. avr. 25, 2006 12:00 am

Re: DAGUE - Contre-torpilleur

Message par Ar Brav » lun. avr. 21, 2008 8:11 am

Bonjour à tous,

Marin originaire de la Seine Maritime (76) disparu avec le contre-torpilleur Dague :

HECQUET Robert Charles Jules, matelot de 2ème classe électricien sur la DAGUE né le 01-12-1894 à Martin (ou Marly ?) Eglise

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
GENEAMAR
Messages : 8320
Inscription : sam. mars 08, 2008 12:00 am

Re: DAGUE - Contre-torpilleur

Message par GENEAMAR » mer. juil. 16, 2008 8:25 am

Image M.P.F.

Hors Officiers... Marins disparus le 24 février 1915.--- Jugement déclaratif de décès rendu le 9 août 1916 à LORIENT.

- BUNOUF Jules Marie Joseph, né le 18 décembre 1891 à SAINT-SERVAN-sur-MER (Ille-et-Vilaine), Matelot de 3ème classe sans spécialité.
- BOUDOURIC Émile Auguste, né le 18 mai 1894 à SAINT-SÉBASTIEN-d'AIGREFEUILLE (Gard), Matelot de 2ème classe Chauffeur.
- CHÉCOT Émile André Pierre, né le 21 mai 1893 à L'AIGUILLON-sur-MER (Vendée), Quartier-Maître Canonnier.
- DRÉANO Joseph Marie (ou Mathurin), né le 15 mars 1893 à LORIENT (Morbihan), Quartier Maître Mécanicien.
- DRILLAUD Armel Charles Albert dit BAUNY, né le 18 mars 1875 à SAINT-LAURENT-sur-SAÔNE (Ain), Second Maître Mécanicien.
- DU Louis Joseph, né le 10 octobre 1893 à BAYE (Finistère), Matelot de 2ème classe Clairon.
- DUPUY Eugène Gaston, né le 4 mai 1891 à ROCHEFORT (Charente-Maritime), Quartier-Maître Armurier.
- EHANNO Jules Joseph Marie, né le 18 janvier 1893 à KERYADO (Morbihan), Matelot de 2ème classe Charpentier.
- ESPANET Félix Victor, né le 11 décembre 1893 à BANDOL (Var), Quartier-Maître Torpilleur.
- FILLET Louis Adrien, né le 14 février 1893 à MONTPAON (Aveyron), Matelot Électricien.
- FOLTZ Fernand Pierre Edgar, né le 3 décembre 1896 à MIGENNES (Yonne), Quartier-Maître Mécanicien.
- GALIOTE Nicolas Aimé, né le 17 mai 1792 à GÂVRES (Morbihan), Matelot de 1ère classe Gabier.
- GARRACINO ou GUARRACINO Léopold Joseph, né le 24 novembre 1892 à SÈTE (Hérault), Matelot Timonier.
- GLOAGUEN Guillaume, né le 30 mars 1890 à PLOUHINEC (Finistère), Quartier-Maître Électricien.
- GLOARDOU Émile, né le 8 mai 1896 à PLOËZAL (Côtes-du-Nord), Matelot de 2ème classe Canonnier.
- GOURGAND François Jean Marie, né le 7 novembre 1894 à LANGUENAN (Côtes d'Armor), Quartier-Maître Mécanicien.
- GRÂCE Arsène Désiré Marie, né le 15 décembre 1895 à PAIMPOL (Côtes d'Armor), Quartier-Maître Canonnier.
- GRALL Louis, né le 3 septembre 1891 à SAINT-POL-de-LÉON (Finistère), Matelot Gabier.
- GUÉRIN Claude Eugène, né le 16 juin 1893 à GIVRY (Saône-et-Loire), Appenti-Marin.
- JEFFROY Jean François, né le 25 octobre 1887 à PLOUIDER (Finistère), Quartier-Maître Chauffeur.
- JOLIVET Eugène Marie Joseph, né le 12 septembre 1893 à SAINT-MALO-de-PHILY (Ille-et-Vilaine).
- HECQUET Robert Charles Jules, né le 1er décembre 1894 à MARTIN-ÉGLISE (Seine-Maritime), Matelot de 2ème classe Électricien.
- HUGUES Jean Roger, né le 24 octobre 1894 à CANNES (Alpes-Maritimes), Quartier-Maître Mécanicien.
- LANET Thomas Marie, né le 15 mars 1874 à REDENÉ (Finistère), Quartier-Maître Mécanicien.
- LARRÉ René Célestin Camille Léon, né le 16 septembre 1894 à FONTENAY-le-COMTE (Vendée), Matelot de 2ème classe Chauffeur.
- Le CALVEZ François Marie, né le 18 août 1882 à LOUANNEC ( Côtes d'Armor), Quartier-Maître Chaufeur.
- Le FUR Jean Marie, né le 24 avril 1880 à HENNEBONT (Morbihan), Quartier-Maître Chauffeur.
- LOFFICIAL Joseph Marie, né le 16 novembre 1890 à BELZ (Morbihan), Matelot Aide Électricien.
- LUIGI Paul Jules, né le 27 sptembre 1892 à MARSEILLE (Bouches-du-Rhône), Matelot de 2ème classe Mécanicien.
- MAHEO Jean Marie, né le 9 mars 1886 à CARNAC (Morbihan), Quartier-Maître Manoeuvrier.
- MATHÉ Louis, né le 18 août 1894 à CHOISY-le-ROI (Val-de-Marne), Matelot de 2ème classe Torpilleur.
- OMNÈS Jean Marie, né le... à ..., Quartier-Maître Chauffeur.--- Matricule 42663 à Le Conquet.
- PIERRIN Etienne Charlemagne, né le 21 juillet 1891 à RENESCURE (Nord), Matelot de 2ème classe Mécanicien.
- ROCHAT Adrien Félix, né le 9 novembre 1892 à TULLINS (Isère), Matelot de 1ère classe Mécanicien.
- SERRE René Victor Louis, né le 29 septembre 1894 à NÎMES (Gard), Matelot de 1ère classe Mécanicien.
- STÉPHAN François Marie, né le 16 août 1873 à BERRIEN (Finistère), Quartier-Maître Boulanger Coq.
- TOURNIER Marcel Pierre, né le 27 avril 1895 à LEVALLOIS-PERRET (Hauts-de-Seine), Matelot de 2ème classe Mécanicien.
- TUDO Jean Baptiste, né le 31 août 1871 à SAINT-QUAY-PORTRIEUX (Côtes d'Armor), Premier Maître Patron-pilote.
Cordialement. Malou

alain13
Messages : 1973
Inscription : mer. mai 23, 2007 12:00 am

Re: DAGUE - Contre-torpilleur

Message par alain13 » lun. déc. 22, 2008 5:24 pm

Bonjour,

La "grosse" DAGUE et le petit CHASSEUR (du simple au double) à Toulon en 1912. (photos revenues :) )

Image


source : BnF / agence ROL
libre de droits.

Cordialement,
Alain

alain13
Messages : 1973
Inscription : mer. mai 23, 2007 12:00 am

Re: DAGUE - Contre-torpilleur

Message par alain13 » lun. déc. 22, 2008 5:52 pm

Bonsoir à tous,

La "petite" Dague en 1914, devant le gros cuirassé ???...
Tout est relatif.


Image

Cordialement,
Alain




Source : BnF /agence Rol,
Libre de droits.

olivier 12
Messages : 3068
Inscription : ven. oct. 12, 2007 12:00 am

Re: DAGUE - Contre-torpilleur

Message par olivier 12 » lun. févr. 16, 2009 11:05 am

Bonjour à tous,

Voici la liste des 56 marins survivants de l’explosion du contre-torpilleur DAGUE

Etat-major

BOUQUET Ernest LV Commandant
BARNOUIN Gaston EV1 Second
De BERTIER de SAUVIGNY Marie EV1
LEGRAND Louis EV1 ( R )
PHILIPPE Albert Mécanicien principal de 1ère classe

Tous les officiers ont survécu.

Equipage pont

DANIEL Pierre Maître fusilier Capitaine d’armes
ROUXEL Léon SM timonier
MAURON Henri SM fourrier
LE TOUZIC Mathurin QM fusilier
LE GUILLOU Jean QM timonier
LE BAIL Alain QM infirmier
LE ROUX Auguste QM canonnier
COUPELLIER Louis QM canonnier
BERGER Eugène QM timonier
BACON Alain QM électricien TSF
MAREC Pierre QM fourrier
LE LORRE Jean-Marie QM canonnier
DREAN Alexandre QM fourrier
PIQUEUIL Charles QM fusilier
MARCANTETTI Mathieu Mlot torpilleur
KIEHL Jules Mlot canonnier
ROLON André Mlot timonier
SUSINI Ernest Mlot électricien TSF
MINET Octave Mlot canonnier
LE BELLEC François Mlot canonnier
DELAUNAY Albert Mlot torpilleur
YVON Joseph Mlot fusilier
MONTAND Raymond Mlot électricien
MASSON Emile Aide canonnier
LE GOUPIL Jean Aide gabier

Equipage machine

ANDRE Auguste PM mécanicien
BOULIC Alexandre SM mécanicien
LE VRY Félix SM torpilleur
ROYER Louis SM mécanicien
QUERMEUR Louis QM mécanicien
BOINOT Jules QM mécanicien
COLIN François QM chauffeur
MOREAU Edmond QM mécanicien
ROCHEREAU Raoul QM mécanicien
BOUQUIN Eugène QM mécanicien
COSTA Félix QM mécanicien
FEBVRE Jean QM mécanicien
LAMAZE Albert Mlot mécanicien
BERNARD Albert Mlot mécanicien
DAVANNE Georges Mlot mécanicien
CHABRIER Charles Mlot mécanicien
PERETTI Antoine Mlot chauffeur
BERT François Mlot mécanicien
SIBERIL Eugène Mlot chauffeur
PIQUE Jacques Mlot mécanicien
BRUNELLE Julien Mlot mécanicien
AMONT xxx Mlot mécanicien

Equipage service général

REGIMBAUD Julien Mlot maître d’hôtel
COURAZIER Emile Mlot maitre d’hôtel
JULLIEN Pierre Mlot cuisinier
ARNAUD Sylvain Mlot cuisinier

Deux de ces hommes avaient été blessés, notamment le quartier-maître mécanicien Boinot qui avait une jambe cassée et que ses camarades tirèrent hors de l’eau au moyen d’une corde. D’autres furent admis à l’hôpital, ayant absorbé une grande quantité de mazout.

Ces rescapés rentrèrent en France sur le cargo qu'ils étaient chargés d'escorter.

Les disparus étaient au nombre de 38, comportant surtout les mécaniciens et les chauffeurs de quart, ainsi que quelques hommes qui étaient au repos dans les postes équipage et ne purent s’échapper à temps. Enfin, quelques autres, précipités à la mer, épuisés par le froid et la fatigue, se sont noyés.

Le commandant certifie que tous ont fait leur devoir autant qu’il était possible dans ces circonstances tragiques, que leur moral n’est pas atteint et qu’ils sont prêts pour de nouvelles expéditions.

Voici un résumé du rapport du lieutenant de vaisseau Bouquet sur la perte de son navire.

« C’est au cours d’une expédition faite à Antivari pour protéger le bâtiment de commerce WHITBREAD, porteur de matériel pour le gouvernement monténégrin, que le DAGUE a péri.
DAGUE et FAULX étaient plus spécialement chargés d’assurer le passage du cargo à travers les mines du large et de faciliter son accostage à la jetée.

Aucun navire autrichien n’avait été signalé comme sortant de Cattaro par le poste de Pogoritsa et aucun projecteur ennemi n’était visible sur la côte. Les conditions paraissaient d’autant plus favorables que l’approche se faisait de nuit , par ciel couvert.

05h30 nous avons suivi l’alignement ordinaire d’entrée Pointe Volovion – Villa du roi de Montenegro
06h00 DAGUE était devant le WHITBREAD à 6 nœuds et FAULX assez éloigné devant pour draguer. Les torpilleurs de soutien restaient par tribord arrière.
07h30 nous croisons le FAULX à 300 m sur bd, qui ressortait toujours en draguant.
07h45 Stoppé à proximité du coffre situé en dedans de la jetée. Amené canot et youyou pour mener à terre 30 hommes du PATRIE et du JUSTICE, passagers à notre bord et qui devaient participer au déchargement du WHITBREAD. Le WHITBREAD s’amarre rapidement. Les corvées du PATRIE et du REPUBLIQUE déjà mises à terre par le FAULX vont monter à bord.
08h30 remonté canot et youyou et fait route vers le FAULX qui rentrait ayant remonté sa drague. Lui demande au porte-voix « Dois-je mouiller ? » Réponse « Oui, mais vers le large ».
Mouillé et pris les dispositions de veille : canons armés, tubes pointés et prêts à tirer, car nous nous attendions à l’arrivée d’aéroplanes autrichiens. Personnel passerelle et machine à son poste. L’officier de quart est Monsieur de Bertier de Sauvigny. L’officier en second Monsieur Barnouin et l’officier mécanicien Monsieur Philippe vérifient les derniers détails. Quelques hommes se reposent dans les postes, mais tout habillés en exécution des ordres que j’avais portés au journal de navigation.

09h40 Une explosion est entendue, peu violente par le bruit, mais suivie de vibrations violentes du bâtiment. Aucun doute pour personne, nous avons été sérieusement touchés. De la vapeur s’échappe à flots des machine, une chaudière a été défoncée. Le youyou a été arraché de son bossoir. Les soubresauts du pont se répètent, de plus en plus violents et de plus en plus amples. Le bâtiment se disloque instantanément.

Mr de Sauvigny donne aussitôt l’ordre de mettre les embarcations à la mer. Mais la baleinière, trop bien saisie ne peut être débordée ; les hommes tentent alors de couper sangles et garants de l’autre canot, mais celui-ci s’enfonce complètement dans l’eau avant même d’être dessaisi et ils se retrouvent précipités à la mer avec l’officier de quart.
Celui-ci nagea vers l’arrière du bâtiment, tandis qu’une partie des hommes tentaient de gagner la jetée.

La situation était aussi critique sur l’arrière. La machine s’était instantanément remplie et le bâtiment s’était redressé à 70°. L’officier en second, le maître mécanicien et d’autres furent projetés à la mer. Certains autres s’accrochèrent à ce qu’ils purent trouver, en particulier au roof arrière, au treuil de dragage et surtout dans les filets et filières garde-corps. Ce fut mon cas.
D’autres enfin nagèrent vers la jetée, supportés par des flotteurs ou des ceintures de sauvetage.

De l’avant du DAGUE, on n’apercevait déjà plus rien et l’arrière continuait à s’enfoncer avec les hommes accrochés en grappes à tout ce qui pouvait résister. Il n’y avait cependant aucun affolement et avec Mr de Sauvigny et Mr Philippe je n’eus pas de mal à empêcher certains de se jeter à la mer.
On travaillait même à larguer le berthou (nota : orthographe incertaine ; il doit s’agir d’un radeau ou canot de sauvetage) et les prismes de dragage.
Le berthou tomba convenablement mais se creva et les deux hommes à bord se retrouvèrent dans l’eau. L’un d’eux disparut définitivement. Les prismes furent largués.

10h20 le FAULX nous accoste et sauve tout ce qui restait d’hommes et d’officiers sur l’épave du DAGUE. Le mouvement se fit assez tranquillement.
Dans un premier temps, croyant à une attaque de sous-marin, le FAULX s’était rapidement éloigné pour éviter de subir notre sort.

Il résulte des témoignages que j’ai recueillis que les dégâts provoqués dès le début par l’explosion ont été terribles dans les fonds. On a ressenti un mouvement de soulèvement général. Tout s’est effondré dans l’espace situé entre les deux mailles vides qui s’étend des soutes à munitions avant jusqu’à celles de l’arrière. L’explosion a du se produire à assez grande profondeur sur bâbord. Aucun sillage de torpille n’ayant été aperçu, cela m’incline à penser que nous avons heurté une mine posée là, en dérive. Un sous-marin en surface ne serait pas passé inaperçu et un sous-marin en plongée paraît peu probable en raison des difficultés d’atterrir de nuit au périscope dans un tel chenal. De plus, un sous-marin ne se serait pas contenté d’une seule torpille et aurait aussitôt attaqué le FAULX. »

Rapport fait le 25 Février 1918 sur le CASQUE et transmis au CF Robin, commandant la 1ère escadrille.

Nota : les heures sont données telles que rapportées dans le rapport. Si l'on en croit le journal de bord du FAULX il s'agit d'heures PM (l'après-midi et le soir).
Le déchargement du cargo devait sans doute s'effectuer de nuit.

Cdlt
olivier

rubans29
Messages : 31
Inscription : mar. avr. 07, 2009 12:00 am

Re: DAGUE - Contre-torpilleur

Message par rubans29 » dim. avr. 19, 2009 2:28 pm

Bonjour
Une photo de qlques membres d'équipage (photo non datée mais prise sur Toulon).
Image

dolphin
Messages : 2
Inscription : mer. avr. 22, 2009 12:00 am

Re: DAGUE - Contre-torpilleur

Message par dolphin » mer. avr. 22, 2009 11:27 pm

Salut,

Just to give some contribute to the fate of the DAGUE.
Being an obstacle on the entrance of the port of Antivari (nowdays Bar, Montenegro), salvage
company BRODOSPAS has cut it on half and relocated closer to the shore where it stands now.

Some underwater picture and her table could be found on:

http://www.dcmarina.com/dague-galerija.php

Cord.,
Dolphin

Rutilius
Messages : 11838
Inscription : mar. avr. 22, 2008 12:00 am
Localisation : Chaville (Hauts-de-Seine).

Re: DAGUE - Contre-torpilleur

Message par Rutilius » jeu. avr. 23, 2009 12:48 am

.
Bonjour à tous,


— OMNÈS Jean Marie, né le... à ..., Quartier-Maître Chauffeur.--- Matricule 42663 à Le Conquet.


— OMNÈS Jean Louis, né le 20 novembre 1870 à Plouguerneau (Finistère) et domicilié à Lambezellec (– d° –), Quartier-maître chauffeur, inscrit au quartier du Conquet, n° 42.663 (Jug. Trib. civ. Lorient, 9 août 1915).
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « marine »