BALKAN - Compagnie Fraissinet

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Avatar de l’utilisateur
christophe lagrange
Messages : 2529
Inscription : dim. mai 08, 2005 2:00 am

Re: BALKAN - Compagnie Fraissinet

Message par christophe lagrange » dim. févr. 17, 2008 11:55 pm

Bonsoir,

Un petit tour du côté de la 'section Marine' du forum, pour une 1ère question dans ce domaine.
Lors du recensement des MPLF du 409è RI j'ai découvert une fiche indiquant une mort survenu le 16/08/1918, dans les Balkans suite à torpillage en mer.
L'intéressé est CAVALLONI Charles Philippe.
Le régiment était pressenti pour partir en Orient mais après l'Armistice d'après le JMO, il est juste indiqué qu'il fait route vers Marseille en vue d'un prochain embarquement, mais je n'ai rien trouvé à ce sujet.
Auriez-vous quelque chose à propos de ce torpillage survenu vers le 16/08/1918 ?
Merci d'avance.
Cordialement,
Christophe

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BALKAN - Compagnie Fraissinet

Message par Ar Brav » lun. févr. 18, 2008 12:13 am

Bonsoir Christophe,

Une première piste, le transport Balkan a été torpillé le 16.08.1918 au NW de la Corse par le sous-marin UB 48. Vous trouverez sa fiche en ligne et des renseignements dans la rubrique.
Sur la fiche MPF du soldat, il y a eu peut être confusion avec la similitude de noms (nom du navire et nom du théâtre d'opérations).
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... 1391806560

Bonne soirée,
Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
christophe lagrange
Messages : 2529
Inscription : dim. mai 08, 2005 2:00 am

Re: BALKAN - Compagnie Fraissinet

Message par christophe lagrange » lun. févr. 18, 2008 12:03 pm

Bonjour,

Merci pour ces éclaircissements, je n'avais pas du tout pensé au nom d'un navire. Grâce vos explications et un petit coup de moteur de recherche, voici le complément :

Source : http://forum.lixium.fr/l-laroyale.htm
Le 28 Dec 2006 à 17:00 GMT+1,
Serge a écrit :

Re: Torpillage du Balkan 1918

Bonsoir,
Pour répondre à votre question :
Les navires, affectés avant 1914, à la desserte de la Corse, ayant été réquisitionnés, la Compagnie Fraissinet a dû les remplacer par des vapeurs plus anciens, plus petits et plus lents, en particulier le Balkan, le Pélion et le Corsica.
Par ailleurs la réduction des liaisons maritimes isole de plus en plus le pays, fait peser une menace constante sur son économie, entrave les déplacements : à partir de 1917, les permissions accordées aux soldats sont plus espacées, décision aggravant pour eux et leur famille les conditions de la séparation imposée par la guerre, tout en les exposant aux sanctions militaires quand le retour dans leur corps n’a pas eu lieu dans les délais. Pour les civils, quitter ou rejoindre la Corse s’avère problématique, ce qui est mal vécu, quand on sait l’attachement que les Corses, expatriés sur le continent ou en Afrique du Nord, vouent à leur île.
Pendant les derniers mois de la guerre, la Corse n’est plus hors d’atteinte des opérations militaires ; les risques de bombardements aériens font craindre le pire à tel point qu’à Ajaccio des mesures sont proposées pour y parer.
La guerre sous-marine à outrance, décidée par l’amirauté allemande, n’épargne pas la Méditerranée ; à plusieurs reprises, des voiliers italiens sont détruits à proximité des côtes insulaires. Dans la nuit du 15 au 16 août 1918, le Balkan, qui rejoignait l’île, sombre, torpillé au large de Calvi par un sous-marin allemand ; la catastrophe entraîne dans la mort 400 passagers et hommes d’équipage, parmi lesquels 300 soldats permissionnaires ; seuls 102 survivants ont pu être sauvés.
Source : ac-corse.fr

Cordialement Serge

Ce pauvre gars comme tant d'autres (300 permissionaires, sans oublier els autres victimes) allait revoir son pays mais n'est jamais arrivé...
Cdlt,
Christophe

olivier 12
Messages : 3313
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: BALKAN - Compagnie Fraissinet

Message par olivier 12 » lun. févr. 18, 2008 4:37 pm

Bonjour Christophe, bonjour Franck, bonjour à tous,

Voici les caractéristiques du BALKAN

Construit au chantier Dumbarton en 1882
Longueur 79,24 m Largeur 11,31 m Creux 7m
Jauge brute 1709 tx
1 machine compound deux cylindres
Puissance 1500 cv

Réquisitionné, appartenant à la Société Fraissinet dont le gérant, Alfred Fraissinet, était président de la commission des réquisitions maritimes, le BALKAN assurait la desserte de la Corse avec l'IBERIA et le PELION.
Aucun navire desservant la Corse n'ayant encore été torpillé en 1918, une légende voulait que des ordres spéciaux aient été donnés par le gouvernement allemand concernant cette île. Mais il s'agissait en fait d'une simple coïncidence, et Août 1918 vit la fin de cette légende avec le torpillage du BALKAN.

Voici le récit du torpillage.

Le BALKAN quitta Marseille pour Bastia le 15 Août 1918 sous les ordres du commandant Giorgi, avec environ 450 passagers dont 300 permissionnaires et 150 civils, hommes femmes et enfants.
L'équipage se composait de 32 hommes.
Il prit la mer en même temps que le PELION, courrier d'Ajaccio, escortés du contre-torpilleur BOREE. Au large de Toulon, le BOREE est remplacé par un autre navire de guerre.

A 22h00, nuit noire et mer calme. Le PELION et son escorte quittent le BALKAN et font route plus au sud, vers Ajaccio.Celui-ci poursuit seul vers Bastia.

A 01h35, à 8 milles au large de Calvi, le matelot de veille aperçoit sur tribord un sous-marin en surface, qui se confond avec les flots et le signale immédiatement au commandant Giorgi qui est sur la passerelle. Presque aussitôt, une torpille frappe le navire par le travers du grand mât arrière, entre les cales 3 et 4. L'antenne radio tombe et l'officier radio, Armand Gavini, ne peut envoyer aucun message. De toutes façons, le drame est très rapide. Les passagers affluent sur le pont du BALKAN qui gite très fortement sur tribord. Moins d'une minute après l'explosion de la torpille, le BALKAN se dresse verticalement et s'enfonce dans les flots comme une flèche, entrainant équipage et passagers. La disparition est si rapide qu'aucun moyen de sauvetage n'a pu être mis en action.

A la surface de la mer flottent néanmoins sept radeaux qui se sont détachés du navire et sur lesquels s'entassent les malheureux qui ont pu surnager. Mais il faut lutter pour sa survie, et des scènes tragiques se produisent.
Quelques minutes plus tard, il y a seulement 102 survivants sur ces radeaux, qui peuvent voir dans le lointain le feu de la pointe Revellata. Parmi eux douze hommes d'équipage, dont un seul officier, le second mécanicien Pierre Anfriani. Il va prendre la direction des opérations, relier les radeaux entre eux et, à l'aide de morceaux de planches en guise d'avirons, tenter de gagner la côte. Les malheureux vont ramer toute la nuit, aucun navire n'étant en vue. Vers 10h00 du matin, ils ne sont plus qu'à 3 milles de la côte lorsque deux hydravions qui patrouillent entre Calvi et l'Ile Rousse les aperçoivent. L'un d'eux se pose, tandis que l'autre va chercher du secours. Quelque temps plus tard, une vedette arrive de Calvi et recueille les 102 rescapés.

A noter que Pierre Anfriani, seul officier survivant, avait déjà été torpillé le 9 Avril 1917 sur l'ESTEREL près de Port Vendres, et le 28 Octobre 1917 sur le MARC FRAISSINET entre Marseille et l'Orient. Il s'en sortait vivant pour la 3e fois.

Il recevra le témoignage de satisfaction suivant :
"Après le torpillage du BALKAN, a pris le commandement des radeaux surchargés de survivants, procédé à la répartition de ceux-ci, maintenu le moral des naufragés avec énergie et sang froid. A réussi à faire manoeuvrer tout le groupe de radeaux pour se rapprocher de la côte. Quand les secours sont arrivés, neuf heures après le torpillage, a refusé d'être recueilli avant les naufragés dont la situation lui semblait périlleuse. Déjà rescapé de deux navires torpillés."

Selon le site d'Yves, le sous-marin torpilleur était l'UB 48 du KL Wolfgang STEINBAUER.

La catastrophe du BALKAN sera, avec environ 400 disparus, la plus importante jamais enregistrée sur les lignes de Corse.

Voici une représentation du BALKAN (source "Corsica Marittima")

Image
Cordialement

Olivier
olivier

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BALKAN - Compagnie Fraissinet

Message par Ar Brav » lun. févr. 18, 2008 6:25 pm

Bonjour à tous,
Bonjour Olivier,

Merci pour ces précisions complémentaires que je m'empresse d'archiver sur la fiche du Balkan.
Pour info, le sous-marin UB 48 était sous les ordre du Commandant Wolgang Steinbauer du 11.06.1917 au 28.10.1918 (merci Yves :hello: )

Amicalement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
christophe lagrange
Messages : 2529
Inscription : dim. mai 08, 2005 2:00 am

Re: BALKAN - Compagnie Fraissinet

Message par christophe lagrange » lun. févr. 18, 2008 7:46 pm

Bonsoir,

Merci à vous pour toutes ces précisions, et l'illustration.
Bravo pour votre érudition, qui m'épates toujours autant !
Amicalement,
Christophe

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: BALKAN - Compagnie Fraissinet

Message par Ar Brav » mer. févr. 20, 2008 9:59 am

Bonjour à tous,
Bonjour Christophe,

Je ne sais plus qui avait mis cet article de presse en ligne, qu'il en soit remercié :

Image

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

olivier 12
Messages : 3313
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: BALKAN - Compagnie Fraissinet

Message par olivier 12 » mer. févr. 20, 2008 11:27 am

Bonjour à tous,

Une petite précision sur le BALKAN : construit au chantier de Dumbarton, c'était en fait un sister-ship du PELION.
Seule la jauge brute différait très légèrement 1778 tx pour le PELION et 1709 tx pour le BALKAN. Ceci est probablement dû aux emménagements intérieurs.Mais longueur, largeur, creux, type de machine... étaient identiques.
Voici la photo du PELION (déjà parue en Décembre à propos de ce navire qui, lui, ne fut pas torpillé)

Image

Cordialement
Olivier
olivier

Avatar de l’utilisateur
christophe lagrange
Messages : 2529
Inscription : dim. mai 08, 2005 2:00 am

Re: BALKAN - Compagnie Fraissinet

Message par christophe lagrange » mer. févr. 20, 2008 10:37 pm

Bonsoir,

Alors là c'est des cerises sur le gâteau....De quoi écrire un petit article sur le soldat Cavalloni du 409, par exemple.
Merci pour tous ces documents que j'archive précieusement, qui font le petit plus dans les recherches.
Merci à vous 2 pour le partage.
Cordialement,
Christophe :hello:

Rutilius
Messages : 12436
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: BALKAN - Compagnie Fraissinet

Message par Rutilius » sam. janv. 17, 2009 11:48 am


Bonjour à tous,

Peut-être conviendrait-il de réintituler le présent sujet, afin de permettre aux non-initiés d'y accéder plus aisément ? Et ce d'autant que le Balkan - ou Balkans ? - n'est pas indexé dans la base Navires de la Grande guerre !

Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « MARINE »