VILLE DE BOULOGNE - Compagnie inconnue

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6402
Inscription : mar. avr. 25, 2006 2:00 am

Re: VILLE DE BOULOGNE - Compagnie inconnue

Message par Ar Brav » mar. janv. 15, 2008 8:25 am

Bonjour à tous,

VILLE DE BOULOGNE Patrouilleur auxiliaire (1915 – 1919)

Chantier :

Earle’s C°, Ltd, Hull, Grande-Bretagne
Commencé : N.C.
Mis à flot : 1894
Terminé : N.C.
En service : 11.06.1915 (MN)
Retiré : 27.08.1919 (MN)
Caractéristiques : 190 t ; 390 cv ; 36,88 x 6,28 x 3,35 m.
Symbole de coque : B 2260
Armement : N.C.

Observations :

Chalutier B 2260
11.06.1915 : réquisitionné à Boulogne
23.09.1916 : déréquisitionné, mais acheté
27.08.1919 : vendu
27.03.1920 : devient le Coucy, immatriculation LR 2390
10.11.1920 : DI 795
07.03.1923 : LR 2390 (LR = La Rochelle)
03.10.1927 : ARC 5164 (ARC = Arcachon)
05.07.1928 : prend le nom de Cigogna, Ancône
1932 : devient le Santo Padre, n° 51
1939 : vendu pour démolition.

Cordialement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Rutilius
Messages : 12182
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: VILLE DE BOULOGNE - Compagnie inconnue

Message par Rutilius » mar. juin 09, 2015 1:30 am

.
Bonsoir à tous,


Ville-de-Boulogne – Patrouilleur auxiliaire, ex-chalutier boulonnais immatriculé B. 2260 (1915~1919) – Flottille des chalutiers de la Manche, 3e Escadrille de patrouille de la Manche, 3e Section. Doté d’un canon de 75 et d’un canon de 37.

Le patrouilleur auxiliaire – et ex-chalutier boulonnais – Ville-de-Boulogne fut administrativement considéré comme bâtiment armé en guerre du 11 juin 1915 au 25 mai 1919 [Circulaire du 25 avril 1922 établissant la Liste des bâtiments et formations ayant acquis, du 3 août 1914 au 24 octobre 1919, le bénéfice du double en sus de la durée du service effectif (Loi du 16 avril 1920, art. 10, 12, 13.), §. A. Bâtiments de guerre et de commerce. : Bull. off. Marine 1922, n° 14, p. 720 et 775.].
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Memgam
Messages : 3262
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: VILLE DE BOULOGNE - Compagnie inconnue

Message par Memgam » mar. juin 09, 2015 9:14 am

Bonjour,

Cigogna, ex Coucy, ex Ville de Boulogne, chalutier construit en 1894 par Earle' S/B. & Engineering Co, Ltd, à Hull.
198 tjb, 77 tjn, 36,88 x 6,28 x 3,36 m, une machine à tripe expansion, Earle's S/B. Engineering Co, Ltd, Hull, 1894, 390 cv, 11 noeuds, une chaudière A. F. Craig & Co, Ltd, 1917 à 12,0 kg de pression.

Comme Coucy, appartient à l'armateur Perchepied à La Rochelle.

Ville de Boulogne a appartenu à la 4ème section (L.V. Barnouin) de la 3 ème escadrille de patrouille, Division des flottilles de la Manche orientale (CV Lequerré).

"Le chalutier Ville de Boulogne, qui dirige un groupe offensif d'écoute formé de chasseurs de sous-marins, a aussi plusieurs engagements dans les parages de Boulogne"

En 1930, immatriculé à La Spezia, armateur Renzo Maghuella, capitaine Paci.

Source : A. Thomazi, La guerre navale dans la zone des armées du Nord, Payot, 1935, page 220 et 239.
Registre n° 274, Bureau Veritas 1930.
Jacques Vichot, Répertoire des navires de guerre français, AAMM, 1967.
Joseph Camenen, Regards sur une vie de marin-pêcheur, Editions du Pen Duick, 1979.
Jean-Michel Roche, Dictionnaire des bâtiments de la flotte de guerre française de Colbert à nos jours, tome II, Rezotel Maury 2005.

Cordialement.
Memgam

kgvm
Messages : 1113
Inscription : ven. janv. 18, 2008 1:00 am

Re: VILLE DE BOULOGNE - Compagnie inconnue

Message par kgvm » mer. juil. 01, 2015 1:41 pm

Peut-être le "Santo Padre" est vendu à la démolition en 1939, mais en fait il n'est pas dépecé qu'en 1951!
Il est surveillé par RINA à Maddalena en décembre 1945 et février 1947 et à Genova en septembre 1947. En même an le "Santo Padre" est saisi avec contrebande.
Pour les informations je remercie Giorgio Spazzapan.

portzmoguer
Messages : 17
Inscription : lun. mai 30, 2016 2:00 am

Re: VILLE DE BOULOGNE - Compagnie inconnue

Message par portzmoguer » ven. déc. 16, 2016 12:49 pm


Rutilius
Messages : 12182
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: VILLE DE BOULOGNE - Compagnie inconnue

Message par Rutilius » sam. déc. 17, 2016 11:33 am

.
Bonjour à tous,


■ Historique.


— 7 juillet 1917 : A 23 h. 40, étant à 7 milles ½ à l’Ouest de la pointe du Hourdel, aborde par bâbord et coule immédiatement le canot de pêche Léon-Alphonsine, du port du Tréport, monté par François LAMBARD, matelot pensionné faisant fonction de patron, Bélony COULON autre matelot pensionné, et Bénoni COULON, son petit-fils, âgé de 15 ans ½, mousse.

Le patron et le mousse sont sauvés par l’embarcation de la Ville-de-Boulogne, mais le matelot disparaît. Son corps sera retrouvé et inhumé au Crotoy (Somme), le 20 juillet 1917.


• Patrouilleur auxiliaire Ville-de-Boulogne – alors commandé par le maître de timonerie François Marie GEFFROYJournal de bord n° - / 1916 – 9 novembre 1916 ~ 11 août 1917 – : Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 635, p. num. 77.


« Le Samedi 7 juillet 1917.

.............................................................................................................................................................................................................................................................


23 h. 40 – Étant à 7 milles ½ Ouest de la pointe du Hourdel, abordé par bâbord le bateau de pêche Léo-Alphonso [Lire : « Léon-Alphonsine »] du Tréport, monté par trois hommes. Le voilier coule aussitôt. Deux hommes on été sauvés par l’embarcation de la Ville-de-Boulogne ; un homme de disparu.

Un rapport a été remis au commandant de la 3e Escadrille.

P.V. – Une couronne de sauvetage, une brassière B. 16, une glissière pour mine Guiraud ont été jetées à la mer et perdues.
»


La victime


— COULON Bélony Gustave, né le 4 août 1857 au Tréport (Seine-Inférieure – aujourd’hui Seine-Maritime –).

Fils de Jacques Bélony COULON, né le 18 septembre 1829 et décédé le 6 décembre 1875 au Tréport, marin, et de Marie Divine PETIT, née le 25 juin 1829 à Mons-Boubert (Somme), « ménagère » ; époux ayant contracté mariage au Tréport, le 25 janvier 1850 (Registre des actes d’état civil de la commune du Tréport, Année 1850, f° 8, acte n° 18 – Année 1857, f° 79, acte n° 161).

Époux d’Élise Marie Françoise BEAUFILS, née le 4 août 1858 au Tréport, avec laquelle il avait contracté mariage au Tréport, le 20 avril 1878 (Registre des actes d’état civil de la commune du Tréport, Année 1878, f° 44, acte n° 91).


Le mousse


— COULON Bénoni Gustave Pierre François, né le 9 janvier 1902 au Tréport (Seine-Inférieure – aujourd’hui Seine-Maritime –) et décédé le 4 septembre 1873 à Dieppe (– d° –).

Fils de Bélony COULON, né le 18 octobre 1879 au Tréport, marin, et de Désirée Joséphine PRINGUERBE, née le 12 novembre 1880 au Tréport, sans profession ; époux ayant contracté mariage au Tréport, le 1er avril 1899 (Registre des actes d’état civil de la commune du Tréport, Année 1899, f° 39, acte n° 84).


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


— 8 juin 1918 : A 6 h. 30, patrouillant au large de Boulogne-sur-Mer, rencontre un sous-marin à 5 milles de la bouée Nord du banc du Vergoyer, par 50° 40’ N. et 1° 17’ E. Lance 8 grenades sous-marines C.M., dont 4 seulement explosent. Perd le contact à 11 h. 00 et reprend sa patrouille dans le même secteur.

• Patrouilleur auxiliaire Ville-de-Boulogne – alors commandé par le maître de timonerie François Marie GEFFROYJournal de bord n° - / 1918 – 22 mai ~ 2 octobre 1918 – : Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 635, p. num. 199.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Memgam
Messages : 3262
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: VILLE DE BOULOGNE - Compagnie inconnue

Message par Memgam » sam. déc. 17, 2016 12:33 pm

Bonjour,

En confirmation du message de kgvm ci-dessus.

Santo Padre, ex Cigogna (1932), ex Coucy, ex Ville de Boulogne, navire de pêche, 198 tjb, 128.4 x 20.7 x 10.2 pieds, construit par Earle's Co à Hull en 1894.

Indicatif IUCY, immatriculé à Olbia, Italie, armateur G. De Maio, M. Bargone & D. Tanca.

Source : Lloyd's Register 1950-1951.
François Guennoc, La pêche boulonnaise ddu temps des chalutiers à vapeur, tome 1, 1894-1920, Punch Editions, 2000, photos pages 19 et 56.

Cordialement.

ImageImage
Memgam

Rutilius
Messages : 12182
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: VILLE DE BOULOGNE - Compagnie inconnue

Message par Rutilius » sam. déc. 17, 2016 2:41 pm

.
Bonjour à tous,


Marin du patrouilleur auxiliaire Ville-de-Boulogne


— GUÉNEUC Francis Joseph Jean-Marie, né le 26 août 1889 à Saint-Suliac (Ille-et-Vilaine) et y domicilié, décédé le 5 novembre 1918 à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), s’étant noyé après être tombé accidentellement dans le sas du Bassin Carnot en rentrant de permission. Quartier-maître de manœuvre, inscrit au quartier de Saint-Malo, n° 4.422 (Acte établi à Boulogne-sur-Mer, le 8 nov. 1918). [Non déclaré « Mort pour la France »].

Fils de François Jean-Marie GUÉNEUC, né le 29 septembre 1859 à Pleuhiden-sur-Rance (Côtes-du-Nord – aujourd’hui Côtes-d’Armor), marin, et de Jeanne Marie Joseph ROBIN, née le 4 août 1855 à Saint-Suliac, cuisinière ; époux ayant contracté mariage à Saint-Suliac, le 12 novembre 1884 (Registre des actes de mariage de la commune de Saint-Suliac, Année 1884, f° 5, acte n° 5 – Registre des actes de naissance de la commune de Saint-Suliac, Année 1889, f° 4, acte n° 8). Époux de Marie Françoise LE SEIGNOUX, avec laquelle il avait contracté mariage à Sain-Suliac, le 30 octobre 1916 (Ibid.).


• Patrouilleur auxiliaire Ville-de-Boulogne – alors commandé par le maître de timonerie François Marie GEFFROYJournal de bord n° - / 1918 – 4 octobre 1918 ~ 15 février 1919 – : Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », Cote SS Y 635, p. num. 244.

« — A 20 h. 45, le quartier-maître Guéneuc, rentrant de terre comme permissionnaire, trompé par l’obscurité, est tombé dans le sas du Bassin Carnot. Malgré tous les soins énergiques de deux médecins et plusieurs infirmiers d’un bateau-hôpital, cet homme n’a pu être ramené à la vie. »
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Rutilius
Messages : 12182
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

Re: VILLE DE BOULOGNE - Compagnie inconnue

Message par Rutilius » sam. déc. 17, 2016 8:51 pm

.
Bonsoir à tous,


Commandants successifs du patrouilleur-dragueur auxiliaire Ville-de-Boulogne


■ Du ... au 4 octobre 1916.

... / ...


■ Du 4 octobre 1916 au 20 novembre 1918.


— GEFFROY François Marie. Maître timonier, inscrit au quartier de Paimpol, n° 40.961 – 519 P.

Par décision ministérielle du 15 octobre 1906 (J.O. 18 oct. 1906, p. 7.073 et 7.074), élevé à la 1re classe du grade de quartier-maître timonier. Alors immatriculé au 2e dépôt, n° 76.849-2.

Par décision ministérielle du 29 juin 1912 (J.O. 30 juin 1912, p. 5.749 et 5.751), promu au grade de second maître timonier à compter du 1er juillet 1912.

Par décision ministérielle du 23 avril 1916 (J.O. 24 avr. 1916, p. 3.530), promu au grade de maître timonier.

Par décision ministérielle du 3 juillet 1917 (J.O. 5 juill. 1917, p. 5.141), promu au grade de premier maître timonier à compter du 1er juillet 1917.

Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 7 novembre 1920 (J.O. 9 nov. 1920, p. 17.939 et 17.947), furent inscrits en ces termes au tableau spécial de la Médaille militaire :

« Geffroy (François-Marie), 1er maître, Paimpol 40961 : officier marinier de premier ordre. A brillamment commandé un patrouilleur de la Manche. Une citation. »

Par décision ministérielle du 4 juillet 1921 (J.O. 5 juill. 1921, p. 7.640), promu au grade de maître principal timonier à compter du 1er juillet 1921.

Par arrêté du Ministre des Travaux publics en date du 31 décembre 1926 (J.O. 2 janv. 1927, p. 180), nommé sous-lieutenant de port de 4e classe à compter du 16 janvier 1917. En cette qualité, mis à la disposition du Gouvernement général de l’Algérie pour être affecté au service du port de Philippeville ; placé en situation de service détaché.


■ Du 20 novembre 1918 au ... 1919.


— CAGNARD Joseph Marie. Premier maître timonier, inscrit au quartier d’Auray, n° 6.795.

Par décision ministérielle du ... (J.O. ..., p. ..), promu au grade de second maître timonier à compter du ...

Par décision ministérielle du 3 janvier 1917 (J.O. 5 janv. 1917, p. 185), promu au grade de maître timonier à compter du 1er janvier 1917.

Par décision ministérielle du 4 juillet 1918 (J.O. 5 juill. 1918, p. 5.831), promu au grade de premier maître timonier à compter du 1er juillet 1918.

Par arrêté du Ministre de la Marine en date du 10 juillet 1920 (J.O. 11 juill. 1920, p. 9.780 et 9.783), inscrit en ces termes au tableau spécial de la Médaille militaire :

« Cagnard (Joseph), Auray, 6795, premier maître : gradé dévoué, affecté à une escadrille de dragage opérant dans un secteur particulièrement dangereux, y a constamment fait preuve de sang-froid et de zèle. »

En Septembre 1927 (J.O. 16 sept. 1927, p. 9.838), déclaré admissible au grade d’officier de 2e classe des équipages de la flotte.

Par décision ministérielle du 16 septembre 1928 (J.O. 19 sept. 1928, p. 10.348), nommé au commandement de l’Estafette, annexe du Quentin-Roosevelt.

Par décision ministérielle du 26 septembre 1928 (J.O. 27 sept. 1928, p. 10.661), promu au grade de maître principal pilote à compter du 1er octobre 1928.

Par décret du 11 août 1930 (J.O 15 août 1930, p. 9.487), nommé au grade de chevalier dans l’Ordre du Mérite maritime.

Par décret du 29 septembre 1930 (J.O 1er oct. 1930, p. 11.253), nommé au grade d’officier de 2e classe des équipages de la flotte.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Répondre

Revenir à « MARINE »