LA PROVENCE, ou PROVENCE-II — Croiseur auxiliaire.

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
auguste
Messages : 2
Inscription : ven. nov. 02, 2007 12:00 am

Re: LA PROVENCE, ou PROVENCE-II — Croiseur auxiliaire.

Message par auguste » ven. nov. 09, 2007 3:04 pm

Bonjour,

Voici un document concernant Mr François Delieutraz décedé à bord du Provence II le 26 Février 1916.

Auguste

Bonsoir Hugues,

Un petit début d'infos :

LE TORPILLAGE DE LA PROVENCE LORS DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE
En 1914, Eugène Pian est mobilisé sur La Provence et nommé chef de poste de Télégraphie Sans Fil. La Provence est envoyée à Cherbourg pour être transformée en croiseur auxiliaire sous le nom de Provence II. En effet, comme La Touraine, La Lorraine et La Savoie, les plans de construction de La Provence avaient été conçus pour permettre sa transformation en navire de guerre. Provence II n’entre pas dans la flotte de guerre, le navire est placé en réquisition sous le commandement d’officiers de marine pris dans les cadres de la Compagnie Générale Transatlantique. C’est le cas du Capitaine de Frégate Vesco qui commande Provence II.
Provence II est d’abord affectée au blocus de l’Allemagne. En 1915, un front est ouvert au Proche Orient, Provence II, avec Flandre et La Savoie, est associée à la Bataille des Dardanelles, qui visait à isoler la Turquie. Elle est patrouilleur et elle participe aux opérations de Koum-Caleh et de Seddul-Bahr sous les ordres de l’Amiral Guepatte. Mais l’expédition de la Grande-Bretagne et de la France échoue et les troupes sont alors évacuées vers Salonique fin 1915- début 1916. Provence II est affectée au ravitaillement et au transport de troupes vers Salonique.
Le 23 février 1916, Provence II quitte Toulon, son port d’attache pour les opérations dans la Méditerranée, avec à son bord un contingent de 2000 militaires dont un important détachement du IIIe Régiment d’Infanterie Coloniale destiné au renfort des troupes, 400 hommes d’équipage et environ 200 chevaux et mulets de l’armée. Le 26 février 1916, au large du Cap de Matapan (Grèce) (38°58 de latitude Nord et 18°59 de longitude), Provence II est touchée à tribord par une torpille du sous-marin allemand UC 38 à 15 heures. L’ordre d’évacuer est donné et le Capitaine de Frégate Vesco conserve son sang-froid pour organiser l’évacuation. Eugène Pian, qui pourtant n’est pas de garde à ce moment-là, rejoint le poste de Télégraphie Sans Fil où se trouve Joseph Huby, son adjoint, avec qui il envoie des SOS. 17 minutes après son torpillage, Provence II coule. Tout comme le Commandant Vesco et d’autres membres de l’Etat-major et de l’équipage, Eugène Pian reste à son poste jusqu’au bout et est englouti avec Provence II quand le navire sombre. Les rescapés sont recueillis par le navire hôpital français Canada, le torpilleur français Fantassin, l’aviso britannique Marguerite et le torpilleur français Cavalier. Seuls 870 hommes ont survécu à ce naufrage.

Eugène Pian est décoré de la Croix de Guerre et il est cité à l’ordre de l’Armée le 28 juillet 1919 : « Le premier maître électricien Télégraphie Sans Fil PIAN (Eugène), chef de poste TSF, a tenu, bien que n’étant pas de service, à rester dans le poste pour surveiller jusqu’à la fin de l’exécution les signaux de détresse et a refusé de se rendre aux sollicitations des hommes qui, devant le danger pressant, l’engageaient à se sauver. Disparu avec son bâtiment la Provence II».

La perte de Eugène Pian lors du torpillage de Provence II a profondément marqué sa sœur Alice Frete. Ainsi le fonds d’archives Eugène Pian contient des poèmes qu’elle a écrit pour son frère. En 1956, elle lance un concours, par le biais de la Radiodiffusion Française, pour obtenir des récits de rescapés du naufrage de Provence II. Ces témoignages se trouvent également dans le Don Eugène Pian.

En 1968, la ville de Pont L’Evêque rend hommage à Eugène Pian. En effet, le 10 novembre 1968 Alice Frete participe avec le maire à l’inauguration de la rue Eugène Pian dans Pont L’Evêque qui existe toujours aujourd’hui.

BIBLIOGRAPHIE ET SOURCES
Barbance, (M.). Histoire de la Compagnie Générale Transatlantique : un siècle d’exploitation maritime. Paris : Arts et Métiers Graphiques, 1955

3ème Régiment d'Infanterie Coloniale
Casernement en 1914 : Rochefort, Marennes 3e Brigade Coloniale ; 3e Division Coloniale
A la 3e DIC d’août 1914 à fév. 1916, puis à la 17e DIC jusqu’en nov. 1918
1914 Opérations des 3e et 4e Armées : Rossignol (22 août) , Saint-Vincent (24 août)
Bataille de la Marne : Ecriennes , Vauclerc (6-7 septembre)
1915 Champagne : Fortin de Beauséjour (16 –23 fév.)
Ville sur Tourbe (attaque du 15 mai)
Bataille de Champagne : Main-de-Massiges , Côte 191 , Bois de l’Oreille (25 septembre)
1916
Plus de la moitié du régiment (5 compagnies) périt en mer, après le torpillage du Provence 2, à destination de Salonique, le 26 février vers 15h001917 Armée d'Orient: Attaque de la boucle de la Cerna (avril-mai)
1918 Serbie : Le Sokol, le Dobropolje, Kravitza, Vetrenik (15-18 septembre), Gradsko (23-24 septembre)

Sources : site du Chtimiste

REVEILLE Marie, Joseph, Victor Capitaine de Vaisseau (EN 1882) 25.05.1886 + 26.02.1916
Désigné comme commandant du croiseur cuirassé BRUIX, disparaît lors du torpillage du transport PROVENCE II qui le convoyait à sa nouvelle affectation. Au moment du torpillage de ce bâtiment, est venu se placer aux côtés du commandant et s’est laissé engloutir comme lui.

Sources : Net Marine.com


Le Médecin CLUNET vécut le 26 Février 1916 le torpillage du croiseur auxiliaire le « Provence II ». Il écrit :
" l'affolement commence environ 5 minutes après le torpillage alors que le bateau est à peine enfoncé à l'arrière et semble immobile et parait devoir supporter son avarie. Cet affolement demeure silencieux : pas de cris, seulement quelques râles de gens étouffés et étranglés dans la presse des escaliers. Des hommes, frappés de stupeur, immobiles sur le pont, ou la plupart très agités se livrent à des actes déraisonnables. Certains s'entassent sur les embarcations, sur le pont, sans essayer de les mettre à la mer, d'autres montent dans les haubans de la mâture ; d'autres encore tirent des coups de revolvers et des coups de fusils en l'air ".
Cette description saisissante doit être placée dans le contexte particulier de ce transport de troupes, surchargé de soldats, groupe hétérogène, non entraîné aux aléas de la vie à bord. Il y eut 1100 disparus, ... chiffre particulier, correspondant au nombre des sujets à débarquer réclamé par le commandant, en raison de l'insuffisance des brassières de sauvetage.

Là, j'ai oublié de noter la source.
Je dois avoir 2 photos du bateau dans mon immense bazar. Vous avez pile poil la position et le nom (enfin le n°) du sous marin allemand. (Cap Matapan c'est sud Péloponèse)

Cordialement,
Franck
[/quotemsg]
Image

auguste
Messages : 2
Inscription : ven. nov. 02, 2007 12:00 am

Re: LA PROVENCE, ou PROVENCE-II — Croiseur auxiliaire.

Message par auguste » ven. nov. 09, 2007 3:11 pm

Et voici la lettre de disparition envoyée aux parents.

Salutations

Auguste


Image

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2044
Inscription : ven. mai 18, 2007 12:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: LA PROVENCE, ou PROVENCE-II — Croiseur auxiliaire.

Message par Yves D » ven. nov. 09, 2007 7:11 pm

Bonsoir Auguste, bonsoir à tous

Je me dois d'apporter une rectification. La Provence II a été torpillé par le s/marin U 35 du Cdt von Arnauld et non pas par l'UC 38. J'ignore d'ou vient cette erreur récurrente. A votre disposition un extrait du KTB de l'U 35 ce jour là.
Pour en savoir plus sur von Arnauld, je vous invite à visiter le chapitre qui lui est consacré sur mon site www.histomar.net
Cdlt
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6453
Inscription : mar. avr. 25, 2006 12:00 am

Re: LA PROVENCE, ou PROVENCE-II — Croiseur auxiliaire.

Message par Ar Brav » ven. nov. 09, 2007 7:24 pm

Bonsoir à tous,
Bonsoir Yves,

Tu as bien sûr raison pour v. Arnauld, je me suis contenté comme un gros fainéant de recopier le texte original en oubliant d'en apporter la correction. Mais il est vrai que cette erreur est récurrente, on la retrouve souvent sur le web.
Mea maxima culpa.

Bonne soirée, :hello:
Amicalement,
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2044
Inscription : ven. mai 18, 2007 12:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: LA PROVENCE, ou PROVENCE-II — Croiseur auxiliaire.

Message par Yves D » ven. nov. 09, 2007 8:27 pm

Allons Franck ! C'est une minima culpa et elle ne mérite pas la peau de bouc !
Amts
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8483
Inscription : lun. oct. 18, 2004 12:00 am

Re: LA PROVENCE, ou PROVENCE-II — Croiseur auxiliaire.

Message par Alain Dubois-Choulik » mer. nov. 14, 2007 2:46 pm

Bonjour,
Cimetière de Caucade , Nice, 2 Novembre 2007
Image
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
Ar Brav
Messages : 6453
Inscription : mar. avr. 25, 2006 12:00 am

Re: LA PROVENCE, ou PROVENCE-II — Croiseur auxiliaire.

Message par Ar Brav » mer. nov. 14, 2007 6:52 pm

Bonsoir à tous,
Bonsoir Alain,

Content de te lire à nouveau, et merci pour cette très belle plaque.

Amicalement, :hello:
Franck
www.navires-14-18.com
Le cœur des vivants doit être le tombeau des morts. André Malraux.

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2044
Inscription : ven. mai 18, 2007 12:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: LA PROVENCE, ou PROVENCE-II — Croiseur auxiliaire.

Message par Yves D » lun. nov. 26, 2007 12:14 am

Salut à tous

Deux rectifications :
1-La Provence a été coulé par 35.57N 21.18E
2-Le site d'Olivier Gaget est en erreur quand il dit que la famille Arnauld de la Perière était de descendance huguenote. L'ancêtre français ne s'est établi en Prusse qu'au 18e siècle et il était catholique ! C'est une erreur récurrente qui est régulièrement "copié/collé" sur le web.
Voir à ce sujet mon site où tout un chapitre lui est consacré.

Cdlt
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2044
Inscription : ven. mai 18, 2007 12:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: LA PROVENCE, ou PROVENCE-II — Croiseur auxiliaire.

Message par Yves D » lun. nov. 26, 2007 12:23 am

http://pagesperso-orange.fr/histoiremar ... e%20II.jpg

Rien à faire, j'y arrive pas ! Je rentre le périscope et je m'en vais passer la nuit au calme en immersion.
:fou: :fou: :fou:
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

Avatar de l’utilisateur
Yves D
Messages : 2044
Inscription : ven. mai 18, 2007 12:00 am
Localisation : Toulon
Contact :

Re: LA PROVENCE, ou PROVENCE-II — Croiseur auxiliaire.

Message par Yves D » lun. nov. 26, 2007 10:19 am

Image

Bonjour à tous, merci Daniel
Allez, c'est reparti !
Amts
Yves
www.histomar.net
La guerre sous-marine 14-18, Arnauld de la Perière
et autres thèmes d'histoire maritime.

Répondre

Revenir à « MARINE »