Re: EUROPE Quatre-mâts barque

Marine, bateaux & marins pendant la Grande Guerre
jplzt
Messages : 5
Inscription : jeu. mars 29, 2012 2:00 am

Re: EUROPE Quatre-mâts barque

Message par jplzt » ven. mars 30, 2012 1:25 pm

Cordialement
Jean-Paul

Memgam
Messages : 3409
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: EUROPE Quatre-mâts barque

Message par Memgam » sam. mars 31, 2012 5:50 pm

Entre 1898, entrée en service effective et 1908, vente à A. D. Bordes & Fils, Europe a effectué deux voyages en Nouvelle Calédonie pour le nickel et 8 voyages pour l'Oregon ou la Californie. Son septième voyage a eu lieu du 31 mai 1904 au 16 avril 1905, d'Hambourg à Portland (Oregon) via Hobart (Australie) sur lest (78 et 80 jours) et retour avec du blé pour Ipswich (Grande-Bretagne) en 113 jours. Soit une campagne d'un an pour un tour du monde. Le fret a représenté 89 395 francs et les primes 122 433 francs.

Source : Alan Villiers & Henri Picard, The bounty ships of France, PSL, 1972.

Sur la deuxième photo où l'on voit 31 personnes (33 hommes d'équipage normal à bord, officiers et commandant compris), il est possible que le deuxième personnage à partir de la droite, au troisième rang, soit le capitaine Emile Müller.

Memgam

jplzt
Messages : 5
Inscription : jeu. mars 29, 2012 2:00 am

Re: EUROPE Quatre-mâts barque

Message par jplzt » dim. avr. 01, 2012 7:56 am

Il me semble reconnaître certains visages d'une photo à l'autre. Ils ont pris un peu de bouteille sur la seconde. Elle serait donc plus récente... Le Capitaine Müller est peut-être aussi le jeune homme de droite en bas de l'escalier sur la 1ère, à moins que ce ne soit le seul homme un peu replet avec chapeau sur la 1ère et casquette et barbe sur la seconde...

Memgam
Messages : 3409
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: EUROPE Quatre-mâts barque

Message par Memgam » dim. avr. 01, 2012 11:39 am

Si l'on se réfère à la photo de l'état-major d'Europe, publiée par Thomas Corpet dans le chasse-marée et visible ci-dessus, le capitaine Müller était un homme grand, au visage plutôt avenant, imberbe, portant une casquette civile. Ce dernier élément, bien évidemment, est susceptible de ne pas être constant d'une photo à l'autre. Souvent, les capitaines portaient un chapeau, (melon voire canotier), une casquette de marin, où étaient simplement tête nue.
La photo de l'état-major, avec le chien, a été prise sur la dunette, tandis que celle de l'ensemble de l'équipage a été prise sur le pont, devant le fronton de dunette et l'échelle tribord d'accès à celle-ci. (on ne parle pas d'escalier, mais d'échelles à bord d'un navire).
Memgam

Rutilius
Messages : 12518
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am

EUROPE — Quatre-mâts barque.

Message par Rutilius » dim. nov. 22, 2015 4:16 pm

Bonjour à tous,

Le 30 septembre 1917, à 4 heures du matin, le patrouilleur auxiliaire Étoile-de-l’Est recueillit, à 4 milles dans le S. 20 E. du phare de la Vieille, 13 hommes du quatre-mâts barque Europe qui avaient pris place dans la seconde baleinière du voilier, dont le second capitaine, Jean SOLM. Il les débarqua le même jour à 10 h. 30 au port de commerce de Brest.

• Patrouilleur auxiliaire Étoile-de-l’Est, Journal de bord n° 7 – 11 août ~ 19 octobre 1917 –, Service historique de la Défense, S.G.A. « Mémoire des hommes », cote SS Y 206, p. num. 287.

« Le Dimanche 30 septembre 1917. De Quiberon à Brest.

En convoi avec 11 vapeurs, le Lion et le Carola-IV.

Service ordinaire à la mer ; bordée de quart au poste de veille.

4 h. 00 — Aperçu une embarcation à la voile ; mis le cap dessus ; reconnu une embarcation avec 13 hommes naufragés du quatre-mâts Europe ; pris l’équipage à bord et fait route.

8 h. 20 — Étoile à Lion (à bras) :
" Avons recueilli ce matin au Sud du Raz une embarcation avec 13 hommes du quatre-mâts français. Je vais signaler au Portzic et reviendrai ensuite à Roscanvel prendre pilote. " Lion à Étoile : " Connaissez-vous le nom du vapeur qui a rallié hier soir ? " Réponse : " Non. Je ne connais pas son nom."

8 h. 40 — Étoile à Portzic (à bras) : " Étoile à C.D.P.B. [Commandant des Patrouilles de Bretagne] et commandant 3e Escadrille. Avons recueilli ce matin quatre heures Sud du Raz une embarcation avec 13 hommes dont second capitaine du quatre-mâts français Europe, coulé 24 septembre par 46° 35’ Nord et 11° 54’ Ouest Greenwich. "

9 h. 30 — Embarqué les pilotes.

10 h. 30 — Amarré au port de commerce.
»
Dernière modification par Rutilius le jeu. oct. 11, 2018 8:32 pm, modifié 1 fois.
Bien amicalement à vous,
Daniel.

Memgam
Messages : 3409
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: EUROPE Quatre-mâts barque

Message par Memgam » dim. nov. 22, 2015 6:35 pm

Bonjour,

Comme déjà signalé plus haut, Europe a subi un incendie en 1915.

"Lors de la déclaration de guerre, Europe arrive à Shields le 30 juillet 1914, y reste en attente 110 jours. Il mouille à Caleta Buena le 19 mars 1915 et à Iquique le 10 avril. Appareillé pour Horta aux Açores à ordres, le feu se déclare dans son chargement de nitrate le 18 juin. Le 4 mâts entre en relâche à Caldera le 29. Si l'incendie paraît éteint, les avaries au navire sont sérieuses. Un quart du chargement est perdu. Revenu à Iquique en remorque, la partie de la cargaison sauvée est transbordée sur le 4 mâts Bordes, Blanche, puis, du 8 au 15 septembre, Europe est remorquée au Callao où elle entre au dock flottant pour subir des réparations. Celles-ci effectuées, il retourne à Iquique prendre un chargement complet de nitrate de soude qu'il livre à Bordeaux le 18 avril 1916. Au voyage suivant, le 9 ème, il est expédié pour Taltal directement et le retour s'effectue également à Bordeaux le 27 décembre 1916."

Source : Claude et Jacqueline Briot, Cap-horniers du nitrate, armement français Bordes, BOD, 2012.

Cordialement.

Memgam

Memgam
Messages : 3409
Inscription : lun. nov. 23, 2009 1:00 am

Re: EUROPE Quatre-mâts barque

Message par Memgam » sam. févr. 27, 2016 6:05 pm

Bonjour,

"Le premier capitaine de l'Europe fut M. Emile Muller, capitaine au long cours, inscrit à Rouen, n° 1657, qui fit toute sa carrière dans la Maison d'Orbigny, pendant 45 ans, devenant successivement capitaine d'armement, directeur-adjoint, puis administrateur de la Société".

Source : Compagnie de navigation d'Orbigny, 1865-1950, Société d'éditions géographiques, maritimes et coloniales, 7 mai 1952, photos pages 76 et 80.

Cordialement.

ImageImage
Memgam

olivier 12
Messages : 3334
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: EUROPE Quatre-mâts barque

Message par olivier 12 » jeu. oct. 11, 2018 8:36 am

Bonjour à tous,

Voici un document conservé par la famille du capitaine Adolphe Nicolas. C'est la dernière carte postale envoyée de Bordeaux avant son départ pour l'Australie le 24 Janvier 1917. Le voilier avait été photographié à Dunkerque. Le petit message adressé à ses enfants est particulièrement émouvant.

Image

Le navire sera coulé au retour du voyage le 24 Septembre 1917.

Tous mes remerciements à Yves D. pour ce document que lui a communiqué l'arrière petit-fils d'Adolphe Nicolas, et bien sûr à ce dernier qui nous fait partager des archives familiales

Cdlt
olivier

olivier 12
Messages : 3334
Inscription : ven. oct. 12, 2007 2:00 am

Re: EUROPE Quatre-mâts barque

Message par olivier 12 » lun. oct. 15, 2018 10:28 am

Bonjour à tous,

Un complément avec le canonnage du LOUIS BOSSERT

LOUIS BOSSERT trois-mâts goélette d’Aalesund immatriculé KFVD
534,21 tx net 603 tx brut
Capitaine Hans Anton ANDREASEN
Second capitaine Karl Edvard HOEGBERG de Stockholm
Autre témoin interrogé : Arnold SEHMAN (21 ans) de Sorby (Suède) Matelot

Rapport du capitaine

Le navire avait quitté Le Verdon le 16 Septembre 1917 à destination de Cadix.
Nous avions apporté à Bordeaux une cargaison de 570 tonnes d’huile pour machine en provenance de Philadelphie et nous devions charger à Cadix du sel pour Aalesund.
Le 24 Septembre à 06h00 on entend un coup de canon sur l’avant du voilier et l’obus passe au dessus de la mâture. Un sous-marin est alors aperçu sur tribord avant. Il continue à tirer et abat le gréement et la mâture. Le pavillon nationale est hissé à la corne et ordre est donné à l’équipage d’embarquer dans le canot qui est mis à la mer. Tout le monde y prend place tandis que le sous-marin continue à tirer. C’est au prix des plus grands dangers que l’on parvient à s’échapper. Un obus tombe à 30 m du canot. Nous faisons force de rame pour nous éloigner. Le sous-marin continuait à tirer et plusieurs explosions sont aperçues sur le LOUIS BOSSERT. A 08h30, nous le perdons de vue.
Avions eau et vivres en quantité suffisante. Mis le cap sur La Corogne. Arrivé au Ferrol le 26 Septembre à 18h00 après avoir passé 59 heures dans le canot.

Le sous-marin attaquant

Ce sous-marin était donc l’UC 63 qui venait de couler l’EUROPE. Les hommes du LOUIS BOSSERT le décrivent comme un grand sous-marin d’au moins 600 pieds de long et équipé de deux canons, ce qui ne paraît pas très exact.

Cdlt
olivier

Répondre

Revenir à « MARINE »