Au sujet des blessures faciales

Organisation, unités, hôpitaux, blessés....
Répondre
vivie
Messages : 44
Inscription : mer. oct. 27, 2010 2:00 am

Re: Au sujet des blessures faciales

Message par vivie » jeu. nov. 11, 2010 5:19 pm

Bonjour,
une question me taraude l'esprit depuis longtemps, à savoir :
Pourquoi les poilus ont-ils été si grièvement blessés au visage ?? ou plutôt pourquoi autant de blessures au visage ?? C'est idiot comme question, je sais
Sylvie

Avatar de l’utilisateur
marcel clement
Messages : 2016
Inscription : mar. janv. 08, 2008 1:00 am

Re: Au sujet des blessures faciales

Message par marcel clement » jeu. nov. 11, 2010 6:45 pm

Bonjour à vivie et à tous, :hello:

Plusieurs réponses possibles.

D'abord naturellement, c'est la tête qui peut facilement dépasser des protections et aussi la curiosité ou le fait de regarder instinctivement , on sort un peu la tête de la tranchée ou sur le champ de bataille et on est blessé au visage.

Page 46, carnets et lettres de Marcel Rostin, un officier du 15 eme Corps, C'est à Dire Editions :

" Un de mes pauvres soldats , près de moi, dans un champ d'avoine, lève un peu la tête pour dire à son voisin, dans un sourire : "Enfin on va les tenir "; un coup de fouet sur sa face, un flot de sang lui sort de la bouche. Une balle s'est logée là et son visage se convulse, se tuméfie ...

Pour mieux comprendre ce sujet voir ici :

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... _602_1.htm

[img]http://images.mesdiscussions.net/ ... .jpg[/img]



Amicalement,

Alain MC

Avatar de l’utilisateur
mireille salvini
Messages : 1128
Inscription : jeu. déc. 15, 2005 1:00 am

Re: Au sujet des blessures faciales

Message par mireille salvini » jeu. nov. 11, 2010 7:32 pm

bonjour Sylvie,bonjour à tous,

je dirais qu'il y a eu énormément de blessures par éclats avec des dégâts qu'on n'avait jamais vu jusqu'alors.

toutes les parties du corps étaient concernées mais le visage étant particulièrement vulnérable du fait d'une absence de protection, (et encore,il y avait le casque qui a permis de réduire les atteintes au crâne) les blessures y étaient d'autant plus impressionnantes qu'elles s'attaquaient à l'identité physique même du soldat,celle par laquelle on le différenciait d'un autre.

alors autant elles étaient délabrantes,autant elles le "déshumanisaient" en quelque sorte.
les chirurgiens de l'époque ont fait des prouesses pour rendre ces visages plus acceptables à regarder (la naissance de la chirurgie réparatrice-esthétique),mais le traumatisme a été immense,pour la "Gueule Cassée et ses proches évidemment,mais aussi d'une certaine manière pour la Société puisque chaque blessé du visage a été un rappel constant de cette Guerre,de ce qu'elle pouvait faire d'un homme et de ce qu'un homme pouvait faire à un autre...

la mémoire collective en a conservé le souvenir.

amicalement,
Mireille

Avatar de l’utilisateur
Ol2vier
Messages : 279
Inscription : lun. mai 24, 2010 2:00 am

Re: Au sujet des blessures faciales

Message par Ol2vier » lun. déc. 20, 2010 5:44 pm

Bonjour,
une question me taraude l'esprit depuis longtemps, à savoir :
Pourquoi les poilus ont-ils été si grièvement blessés au visage ?? ou plutôt pourquoi autant de blessures au visage ?? C'est idiot comme question, je sais
Bonjour,

A priori "à cause" de l'utilisation de l'artillerie responsable de 70% des blessures au cours du conflit

voir http://www.bium.univ-paris5.fr/1418/debut.htm

Cordialement

ol2vier
oli2vier

vivie
Messages : 44
Inscription : mer. oct. 27, 2010 2:00 am

Re: Au sujet des blessures faciales

Message par vivie » mer. déc. 29, 2010 4:12 pm

Coucou,
merci pour vos réponses
Sylvie

Avatar de l’utilisateur
e-Storial
Messages : 671
Inscription : mer. juin 04, 2008 2:00 am

Re: Au sujet des blessures faciales

Message par e-Storial » ven. déc. 31, 2010 2:40 pm

Bonjour à tous

Peut-être la blessure la plus impressionnante au niveau mémoriel, la seule qui montre véritablement la monstruosité des risques encourus à la guerre, et là, même les phrases les plus conventionnelles concernant la vaillance ou l'exemplarité du sacrifice tombent à plat… juste envie de dire «c'est la blessure la plus c.. » ou tout au moins la plus désocialisante qui puisse arriver.
En dehors des souffrances physiques, on imagine sans peine la suite… le retour sans aucun baiser des parents ou celui du bout des lèvres de l'épouse; toute une vie sous le regard gêné des enfants; la répulsion du monde du travail; l'oeil perçant des voisins, reste plus qu'à compter les amis…

Rappelons tout de même qu'il n'y a pas lieu de faire un classement des blessures mutilantes car les gazés et amputés ont souffert de même, mais avec tout de même la possibilité de jeter comme un voile pudique sur leur handicap

Pour ma part, l'appellation "gueules cassées" me choque assez car elle porte en elle la même violence que le métal à l'origine de ces blessures, et cela même si apparemment le terme trouve son origine au sein des associations des blessés de la face, un terme plus mesuré m'aurais convenu.

Cordialement
JF Genet
«La loi n'y entend rien, c'est affaire de coeur». André Bellard, initiateur en 1921 de l'association dites des "Malgré-nous" et destinée aux soldats lorrains.
http://e-storialdelorraine.com

Avatar de l’utilisateur
marcel clement
Messages : 2016
Inscription : mar. janv. 08, 2008 1:00 am

Re: Au sujet des blessures faciales

Message par marcel clement » sam. janv. 01, 2011 7:37 pm

Bonsoir,

Gueules cassées, c'est vrai que c'est un terme très dur ...

Mais un visage détruit, c'est un individu non reconnaissable, presque sans nom ou même un inconnu pour sa famille, pour ses proches.

C'est une blessure-perte d'identité ....

Effroyable, inconcevable.

Amicalement,

Alain MC

Image

Avatar de l’utilisateur
Titeuil
Messages : 326
Inscription : ven. nov. 14, 2008 1:00 am

Re: Au sujet des blessures faciales

Message par Titeuil » sam. janv. 01, 2011 9:29 pm

Bonsoir à tous,

Je vous rejoins dans vos témoignages. Les "Gueules Cassées" eurent à souffrir de la sanction sociale, une forme de double peine s'ajoutant aux traumatismes psychiques et à la souffrance physique causées par les blessures de guerre. La stigmatisation, même si elle s'alliait fréquemment à la compassion, était liée à l'effroi suscité par la rencontre avec la face ravagée de l'autre. Le visage meurtri, "ce miroir de l'âme endommagé", affichait en permanence ce que l'homme pouvait infliger à l'homme, et brouillait les codes de communication élémentaires lorsque la gêne et la maladresse s'invitaient dans les scènes de la vie quotidienne. Les Gueules Cassées, ces porteurs de stigmate, eurent à mener jusqu'à la fin de leur jour cet autre et étrange combat contre la discrimination, en vue de maintenir leur identité sociale en perdition, suite aux particularités de leurs blessures.

Bien à vous tous,

Christophe

Répondre

Revenir à « SERVICE SANTE »