qui peut m'aider ?

Organisation, unités, hôpitaux, blessés....
denis33
Messages : 1221
Inscription : sam. janv. 05, 2008 1:00 am

Re: qui peut m'aider ?

Message par denis33 » sam. nov. 29, 2008 12:18 am

Bonsoir à toutes et à tous.

90 asiles en 1924 (source "la folie et la guerre" de A Rodiet et A Fribourg-Blanc.). Pas plus d'infos dans la copie du livre que je possède.

Bien cordialement.
Denis

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8662
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: qui peut m'aider ?

Message par Alain Dubois-Choulik » sam. nov. 29, 2008 1:03 pm

Dans chaque département existait un " Asile départemental d'aliénés" et depuis, localement, on désigne par le nom de cette commune les personnes qui diffère de la "norme".
Bonjour,
effectivement, il ne faisait pas bon s'entendre dire "il est bon pour Armentières" dans le Nord ( Bailleul pour ces dames)
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
bruno17
Messages : 1450
Inscription : dim. mars 18, 2007 1:00 am

Re: qui peut m'aider ?

Message par bruno17 » sam. nov. 29, 2008 1:13 pm

Même chose pour nous en Charente où l'on dit: "il est bon pour Lafond"!
BB
Bruno BAVEREL - Romans: "Lieutenant indigène" (2007 La Découvrance éditions) - "Le tombeau des quatre ours" (2015 éditions du Croît-Vif) - "La voiture de Vandier" (2019 éditions des Indes Savantes)

Avatar de l’utilisateur
RIO Jean-Yves
Messages : 1197
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am
Localisation : VANNES (Morbihan)
Contact :

Re: qui peut m'aider ?

Message par RIO Jean-Yves » sam. nov. 29, 2008 11:01 pm

Bonsoir Jean-Claude.

En MORBIHAN, à quelques kms au nord de VANNES, c'était l'hopital psychiatrique installé au lieu-dit Lesvellec près du Bourg de ST AVE.
L'expression "Celui-là, il est bon pour Lesvellec ou ... St AVE", est encore usité dans notre pays vannetais, même si l'établissement a évolué. Mais des cas disons "difficiles" y sont toujours hospitalisés.

Quelques éléments sur ce vieil établissement (1886) extraits du Site de la Commune :

"...Dans la lignée des travaux de Pinel au XVIIIème siècle, un nouveau regard est porté sur la psychiatrie.
En 1838, une loi ordonne la construction d’un asile par département.
L’architecture de l’ensemble due à Maigné laisse clairement envisager une stratégie d’enfermement. La symétrie des bâtiments reflète l’organisation bipartite de l’hôpital.
Un côté est réservé aux hommes et l’autre aux femmes, confiées à des religieuses. La répartition par services se fait en fonction de l’état plus ou moins prononcé des déficiences mentales.
Pour le Morbihan, après quelques hésitations avec Plescop et consécutivement à l'enquête ouverte le 10 juillet 1880 (et malgré les protestations de certains habitants de Saint-Avé), un asile d'aliénés est ouvert à Lesvellec en 1886. Les bâtiments devaient accueillir une population de 500 malades.


La place centrale réservée à la chapelle laisse entrevoir le recours à la collaboration du divin à une époque où la psychiatrie était encore balbutiante. En outre la présence de cet édifice cultuel au sein de l’établissement public nous renvoie immanquablement aux temps précédant la séparation de l’Eglise et de l’Etat. L’idée d’enfermement se lit également dans le fonctionnement économique de l’hôpital qui reposait sur un modèle autarcique, la ferme en étant le pilier.

Le choix de Saint-Avé s’est notamment fait en raison de la qualité des sources de la commune. Au XIXème siècle la médecine psychiatrique accordait en effet une grande importance à l’hydrothérapie. De 1886 à 1918, le nombre de patients double en passant de 500 à 1000. Les principales causes d’internement étaient alors l’hérédité et l’ivrognerie …
"

Et à partir de 1914, sans doute à de nombreux cas de traumatismes dûs à la guerre...
Je n'ai par contre rien trouvé jusqu'à maintenant dans la presse d'époque qui ferait allusion à ce sujet.

Sur l’hôpital de Saint-Avé entre 1886 et 1918, le site fait référence à un mémoire de maîtrise d’histoire soutenu par un M. Cyril Le Thiec en 1994. Cet ouvrage devrait se trouver aux AM de VANNES ou aux AD56.
Je pourrais demander si cela t'intéresse (et moi aussi finalement !!).

Un petit plus concernant la 2e G.M. :
"...La guerre de 1939-1945 bouleversa totalement le fonctionnement de l’Hôpital.
La quasi-totalité des bâtiments et du matériel furent réquisitionnées par les Allemands et les malades évacués, comme cela était toujours exigé par l’armée allemande, vers les établissements de l’intérieur.
Un premier détachement allemand occupait déjà les deux grands pavillons quand le 15 juin 1943, l’ordre formel d’évacuation immédiate des malades fut transmis au directeur.... En 3 jours tous les malades furent envoyés vers l’hospice de La Roche Gandon en Mayenne, l’hôpital psychiatrique de Saint Gemmes sur Loire, à Breuty la couronne ou encore à Sainte Ylie dans le Jura.
.."

A noter aussi qu'un petit train reliait la gare de VANNES à celle de Lesvellec, train qui demeura en service jusqu’en 1946.

Cordialement :hello:
Jean-Yves
Recherches sur les régiments vannetais (116e & 316e RI, 28e & 35e RAC) et l'histoire de VANNES
http://vannes1418.canalblog.com/

gg101hop
Messages : 523
Inscription : ven. juin 09, 2006 2:00 am

Re: qui peut m'aider ?

Message par gg101hop » mar. déc. 02, 2008 2:03 pm

Bonjour Jean-Yves et à tous,

L'établissement de Lesvellec à VANNES a bien accueilli des malades pendant la 1ere guerre, extrait de mon étude du Morbihan : "hôpital Général, avec 600 lits et asile d'aliénés de Lesvellec avec 900 lits militaires (source musée du VG à Paris), une marque postale connue : 1 Ovale violet DEPARTEMENT DU MORBIHAN ASILE PUBLIC D'ALIENES (LESVELLEC PRES VANNES)/ DIRECTEUR MEDECIN EN CHEF, d'août 1918
salutations
Guy

Istarnich
Messages : 18
Inscription : mar. févr. 11, 2014 1:00 am

Re: qui peut m'aider ?

Message par Istarnich » ven. nov. 27, 2015 8:34 pm

Source "De l'asile de Lesvellec à l'EPSM, 100 ans d'histoire de la psychiatrie morbihannaise (2013):

"Compte tenu de la présence de plusieurs régiments dans le 56, l'asile a toujours accueilli un petit contingent de militaires, hommes de troupe ou marins, en vertu d'une convention avec le ministre de la Guerre du 9 octobre 1887;

Fin juillet 14, 7 militaires présents, + 12 en août, +6 en octobre, +3 en novembre et +1 en décembre. Soit 22 entrées dans les 5 premiers mois de la guerre.

Parmi les entrées, à deux reprises, un prisonnier allemand en 1915 1918 (dont 1 y est décédé (Etat Civil Saint Avé)

Tout au long des années de guerre, le rythme des placements sera variable

1914:22; 1915: 46; 1916: 34; 1917: 19; 1918: 15

On peut ajouter au moins 1 travailleur civil chinois du camp de Meucon (registre des décès de Saint Avé)

Répondre

Revenir à « SERVICE SANTE »