Electrovibreur de Bergonié

Organisation, unités, hôpitaux, blessés....
Avatar de l’utilisateur
laurent provost
Messages : 1047
Inscription : lun. juin 11, 2007 2:00 am

Re: Electrovibreur de Bergonié

Message par laurent provost » lun. févr. 25, 2008 2:09 pm

Bonjour
Je vous livre la retranscription d'un article du larousse mensuel sur l'electrovibreur de Bergonié,
Ce dispositif fut extrêmement populaire dans les formations sanitaires de l'avant et de l'intérieur durant la 1 er GM.
il permettait de se dispenser de la lourdeur de la radiographie, et était assez facile a "bricoler". Son grand défaut, seul les éléments magnétique répondait. La deuxième difficulté provenait de la profondeur et de l'enkystement des corps étrangers.

le Texte:
électro-vibreur n. m. Electro-aimant, animé par du courant alternatif et utilisé pour la première fois par le professeur J. Bergonié de la Faculté de Bordeaux, afin de rechercher et de localiser les projectiles magnétiques inclus dans les tissus vivants,
- ENCYCL. L'électro-vibreur du professeur Bergonié, ou plutôt celui qui lui a donné les meilleurs résultats, est constitué par un noyau en tôles isolées de 2/10es de millimètre d'épaisseur, d'une longueur de0m,75, d'un diamètre de 0,077 m, enroulées d'une couche de fil de 20/10es, formant 252 spires et absorbant 23,5 ampères efficaces sur 240 volts et 50 périodes. Lorsqu'il est en action et que l'on déplace l'extrémité du noyau devant la partie du corps qui renferme un projectile magnétique (balle allemande, éclat d'obus), dans toute la région voisine du projectile, on perçoit, au palper, une série de vibrations ininterrompues, et ces variations sont a autant plus fortes que 'on se rapproche plus du projectile. Ces:: vibrations se perçoivent d'une façon absolument nette, même à une distance de 10 centimètres, pour un fragment de poids inférieur à 5 grammes. .
Image
Le simple palper permet de localiser très facilement le projectile. Il suffit de déterminer le point ou les vibration sont le plus fortes; on peut alors choisir dans la région l'endroit où l'intervention chirurgicale, peut s'effectuer sans danger et, toujours par 1e palper, on fixera le point précis ou l'opérateur devra inciser.
Au lieu de courants alternatif-, on pourra utiliser un courant continu, qui aura traversé un interrupteur de rayons X, ou encore brancher l'inducteur sur une phase de courant triphasé, La radiographie (ou la radioscopie sont inutiles; il suffira , presque toujours. d'une anesthésie locale et d'une simple incision.
Cette méthode à l'avantage, sur la radiographie , de: supprimer les calculs. les épures, (voir larousse mensuel, pp, 270, 361, 463), qui peuvent être entachés d'erreurs. D'autre part! elle ne présente aucun danger, ni pour le blessé, ni pour les opérateurs. Le dispositif est des plus simples: il peut être utilisé dans: les hôpitaux de première ligne, de façon que le blessé soit traité quelques heures seulement après la blessure reçue. On a ainsi toutes chances d'extraire en même temps les matières étrangères (larnbeaux de drap, etc.) introduites avec le projectile et qui, restant dans la plaie, permettent le développement dl' colonies microbiennes, car on peut immédiatement nettoyer la plaie et l'assainir.
L'électro -vibreur du Dr Bergonié, expérimenté déjà par de nombreux chirurgiens, a donné les meilleurs résultats, et son emploi va être généralisé dans le service de santé militaire, - P, Lemaire

Avatar de l’utilisateur
Jean RIOTTE
Messages : 6038
Inscription : sam. nov. 05, 2005 1:00 am

Re: Electrovibreur de Bergonié

Message par Jean RIOTTE » lun. févr. 25, 2008 3:35 pm

Bonjour Laurent,
Merci pour ces explications faciles à intégrer!!!
Quand a-t-on commencé à utiliser cet électrovibreur et quand son emploi a-t-il été généralisé, en particulier dans les formations de l'avant?
D'avance merci.
Cordialement.
Jean RIOTTE.

Avatar de l’utilisateur
laurent provost
Messages : 1047
Inscription : lun. juin 11, 2007 2:00 am

Re: Electrovibreur de Bergonié

Message par laurent provost » lun. févr. 25, 2008 3:44 pm

Bonjour,
j'ai sous le coude un article paru dans science et vie qui est un peu plus prolixe, qui m'a été adressé gentillement par Jean Didier, que je vais cette semaine retranscrire. j'y ajouterais des références vers la communication priceps de Bergonié lui même a l'académie des sciences.

1915-07-01 E.-F. Perreau Sur un "électro-vibreur" alimenté par des courants interrompus T-161 p 206
1915-07-02 Bergonié La puissance électrique absorbée par l'électro-vibreur. Conditions du meilleur emploi de cet appareil T-161 p535
1916-07-03 J. Bergonié Électro-vibreurs puissants marchant sur courant faible, continu ou alternatif. Électro-vibreur à résonance T-163 p 5
vous trouverez ces références sur le site et en tapant vibreur dans le formulaire, en cliquant sur article vous irez sur Gallica
bonne lecture :)

Avatar de l’utilisateur
Jean RIOTTE
Messages : 6038
Inscription : sam. nov. 05, 2005 1:00 am

Re: Electrovibreur de Bergonié

Message par Jean RIOTTE » lun. févr. 25, 2008 3:48 pm

Merci, Laurent, j'y vais...

grappouille
Messages : 153
Inscription : sam. janv. 12, 2008 1:00 am

Re: Electrovibreur de Bergonié

Message par grappouille » mer. févr. 27, 2008 10:49 pm

Bonsoir Laurent, bonsoir Jean,
J'ai eu le plaisir en octobre 2007 de participer dans mon village de Saint-Morillon à la commémoration du 150e anniversaire de la naissance de J. Alban Bergonié qui y possédait une demeure, commémo organisée par la fondation Bergonié et pour laquelle j'avais monté une mini expo.
En complément des infos apportées par Laurent, une page (324) de L'Illustration du 27 mars 1915 montre ce qui est appelé l'électro-aimant chirurgical, indiquant en outre l'application qui en était faite à l'hôpital du Grand-Lebrun à Bordeaux, consistant non seulement à la localisation, mais au déplacement par passages successifs de l'appareil (nombre variable selon la forme, la grosseur et la profondeur de l'éclat) pour amener le corps étranger à la surface et permettre une intervention bénigne. Il est indiqué (photos de radios à l'appui) :
"Sous sa poussée, on voit les tissus se soulever comme sous l'influence d'une ventouse ; un appareil radiographique combiné avec l'électro-aimant permet de suivre ses déplacements et quand la balle ou l'éclat d'obus arrive à fleur de peau, il suffit d'une incision pour en débarrasser le patient..." Je possède plusieurs photos et dessins du professeur dans le cadre de ses activités militaires et des courriers de poilus soignés à son domaine de La Flouquette où il assurait à "ses" poilus blessés aux membres une réinsertion par le travail agricole (taille de la vigne... ).
Je peux vous adresser personnellement quelques uns de ces dessins et photos car je ne sais toujours pas malgré les explications d'un forumeur m'en dépatouiller pour les passer sur le forum.
Amicalement à vous tous.
Grappouille alias Joël.

Avatar de l’utilisateur
laurent provost
Messages : 1047
Inscription : lun. juin 11, 2007 2:00 am

Re: Electrovibreur de Bergonié

Message par laurent provost » mer. févr. 27, 2008 11:37 pm

Bonsoir,
Merci Joel alias grappouille :jap:
Pour les documents , je suis évidemment preneur je vous envoie une adresse mail par MP
Merci d'avance
Ps, j' ai cet AM retrouvé un texte de la société de chirurgie qui recommande la généralisation de ce dispositif dans toutes les formations sanitaires en 1915. je le publierais sous peu dans ce sujet .

Avatar de l’utilisateur
laurent provost
Messages : 1047
Inscription : lun. juin 11, 2007 2:00 am

Re: Electrovibreur de Bergonié

Message par laurent provost » jeu. févr. 28, 2008 10:49 am

Bonjour,
Pour illustrer ce sujet, j'ai le plaisir de mettre en ligne quelques images qui vont venir illustrer ce fil. Nous ne devons la collecte a Joel aliias grapouille, qu'il en soit remercié
Le dispositif en action par la main du maître:
Image
Vous remarquerez la taille d'ou la puissance de l'électro-aimant. Le maitre en tenue militaire....

Presque toujours l'electrovibreur était associé a la radioscopie dans les cas de projectile en profondeur.

Image
Ce qui est assez rare du moins d'après mes connaissances et lecture, c'est de voir un dispositif vertical de recherche, le plus souvent le malade est couché. Dans cette position, les organes retrouve leur position anatomique et physiologique. (le poumon et l'abdomen)
Compte tenu de la position de l'écran et du sujet , je me demande ce qu'il observe ?

le portrait :
Image

Avatar de l’utilisateur
Jean RIOTTE
Messages : 6038
Inscription : sam. nov. 05, 2005 1:00 am

Re: Electrovibreur de Bergonié

Message par Jean RIOTTE » jeu. févr. 28, 2008 11:44 am

Bonjour Laurent,
Bonjour Joël,
Merci à tous les deux pour ces éclairages et ces photos.
Très intéressant.
Cordialement.
Jean RIOTTE.

Répondre

Revenir à « SERVICE SANTE »