Appellations de tradition d'Hôpitaux des Armées.

Organisation, unités, hôpitaux, blessés....
Avatar de l’utilisateur
Jean RIOTTE
Messages : 6037
Inscription : sam. nov. 05, 2005 1:00 am

Re: Appellations de tradition d'Hôpitaux des Armées.

Message par Jean RIOTTE » dim. juin 03, 2007 11:39 pm

Bonjour à toutes et à tous,
Les Armées françaises ont toujours eu pour tradition de rendre un hommage public à celles et ceux qui, en son sein, ont rendu des services exceptionnels à la Nation ou se sont comporté de façon particulièrement exemplaires.
C'est ainsi que le Service de Santé des Armées a donné à certaines de ses structures hospitalières des appellations de tradition reprenant le nom des meilleurs de ses soignants.
PARIS: Hôpital suburbain - Hôpital PERCY - Percy (1754-1825) chirurgien en chef de l'Armée du Rhin, membre de l'Institut.
Hôpital Saint-Martin - Hôpital VILLEMIN - Villemin (1827-1892) médecin-inspecteur, membre de l'Académie de Médecine - Découverte de la spécificité et de l'inoculabilité de la tuberculose.
VERSAILLES: Hôpital Dominique LARREY - Dominique Larrey (1766-1842) chirurgien en chef de la Grande Armée, membre de l'Institut.
TOULOUSE: Hôpital Hippolyte LARREY - Hippolyte Larrey (1808-1895) médecin-inspecteur, membre de l'Institut.
NANCY: Hôpital SEDILLOT - Sédillot (1804-1883) médecin-inspecteur, membre de l'Institut.
TOUL: Hôpital GAMA - Gama (1775-1861) chirurgien en chef de l'Armée d'Espagne.
MARSEILLE: Hôpital MICHEL-LEVY - Michel-Levy (1809-1872) médecin-inspecteur, membre de l'Académie de Médecine.
RENNES: Hôpital AMBROISE PARE - Ambroise-Paré (1517-1590) père de la chirurgie militaire française.
NANTES: Hôpital BROUSSAIS - Broussais (1772-1838) médecin-inspecteur, membre de l'Institut.
LILLE: Hôpital SCRIVE - Scrive (1815-1861) médecin-inspecteur, médecin en chef de l'Armée d'Orient.
CAMBRAI: Hôpital PARMENTIER - Parmentier (1737-1813) pharmacien en chef des Invalides, vulgarisateur de la culture de la pomme de terre en France.
BASTIA: Hôpital ROSAGUTI - Rosaguti (1806-1845) chirurgien aide-major, tué au combat de Sidi-Brahim le 26 septembre 1845.
ALGER: Hôpital MAILLOT - Maillot (1804-1894) médecin-inspecteur - Traitement du paludisme par la quinine en Algérie.
ORAN: Hôpital BAUDENS - Baudens (1804-1857) médecin-inspecteur, Armées d'Afrique et d'Orient.
BLIDA: Hôpital DUCROS - Ducros (1820-1843) chirurgien aide-major, blessé grièvement au combat de Beni-Mered le 11 avril 1842.
LA ROCHELLE: Hôpital AUFREDI - Cet Hôpital a été fondé et doté par Aufredi, bourgeois de La Rochelle.
LYON: Hôpital VILLEMANZY - Villemanzy (1751-1830) inspecteur en chef aux revues.
Hôpital DESGENETTES - Desgenettes (1762-1837) médecin en chef de l'Armée d'Egypte, membre de l'Académie de Médecine.
SAINT-OMER: Hôpital COSTE - Coste (1741-1819) médecin-inspecteur, guerres de l'Indépendance d'Amérique et de l'Empire - Médecin en Chef de l'Hôtel des Invalides.
SAINT-MANDE: Hôpital BEGIN - Bégin (1793-1859) médecin-inspecteur, membre de l'Académie de Médecine.
FEZ: Hôpital AUVERT - Auvert (1881-1911) médecin-major de 1ère classe, tué au combat de Nzala-Djeboub le 2 juin 1911.
MEKNES Hôpital LOUIS - Louis (1881-1911) médecin-major de 2ème classe, mort de la fièvre typhoïde(épidémie) au Maroc.
RABAT: Hôpital MARIE FEUILLET - Marie Feuillet (1864-1912) infirmière-major de la société de l'Union des Femmes de France, morte dans le Service au Maroc.
MARRAKECH: Hôpital MAISONNAVE - Maisonnave (1879-1912) médecin-major de 2ème classe, mort de la fièvre typhoïde (épidémie) au Maroc.
MOGADOR: Infirmerie-ambulance TOMME - Tomme (? -1913), infirmier, tué au combat de Tamerzagt le 7 janvier 1913.
TALENCE: Hôpital ROBERT PICQUE - Picqué (1877-1927) médecin-principal de 1ère classe, véritable apôtre de l'aviation sanitaire, a trouvé le 2 juin 1927 une mort glorieuse en se portant en avion au secours d'un malade dont l'existence était en danger - Additif du 30 juin 1930 à la circulaire du 29 octobre 1913 lorsque l'Hôpital de Talence sera supprimé et remplacé par l'hôpital actuellement en construction au Béquet, ce nouvel établissement prendra le nom de Robert Picqué.
BEL-ABBES: Hôpital FERNAND-ROBERT - Robert (1888-1928) médecin-major de 2ème classe, mort victime de son dévouement, d'une maladie contractée au chevet de ses malades - Additif n° 2 du 31 mars 1932 à la circulaire du 29 octobre 1913.
CAMP de CHALONS: Hôpital EDMOND DELORME - Delorme (1847-1929) médecin-inspecteur général, professeur de chirurgie au Val-de-Grâce, membre et ancien président de l'Académie de Médecine.
METZ: Hôpital LEGOUEST - Legouest (1820-1889) médecin- inspecteur général, professeur de chirurgie au Val-de-Grâce, membre de l'Académie de Médecine.
THIONVILLE: Hôpital BATHIAS (1878-1914) médecin-major de 2ème classe, tué à l'ennemi le 25 octobre 1914. Additif n° 3 du 10 août 1933 à la circulaire du 29 octobre 1913.
CHERBOURG: Hôpital Régional des Armées RENE LEBAS - Le médecin de la Marine René Lebas, entré à l'Ecole de santé navale de Bordeaux en 1937, a rejoint les Forces Navales Françaises Libres en 1940 et embarqué sur le sous-marin "Surcouf", avec lequel il disparut en mer le 19 février 1942 - Décision n° 202/DEF/DCSSA/ETG du 17 août 1981.
LORIENT: Hôpital des Armées ALBERT-CALMETTE - Du nom du célèbre pasteurien, ancien médecin de marine, initiateur de la vaccination contre la tuberculose et co-auteur avec Guérin, du vaccin"B.C.G.". Même décision que ci-dessus.
ROCHEFORT: Hôpital des Armées AMEDEE LEFEVRE - Le médecin-général Lefèvre a consacré ses efforts à l'éradication du saturnisme à bord des bâtiments de la marine nationale; il a été très longtemps professeur à l'école de médecine navale de Rochefort, avant de terminer sa carrière comme directeur du Service de santé de la région maritime de Brest en 1863. Même décision que ci-dessus.
GRENOBLE: Hôpital des Armées EMILE PARDE - Le médecin-lieutenant Pardé, entré à l'Ecole de santé navale en 1942, est mort en héros devant l'ennemi, comme chef d'un poste de secours des Forces Françaises de l'Intérieur dans le maquis de l'Oisans, près de Grenoble, le 13 août 1944. Même décision que précédemment.
AMELIE-les-BAINS: Hôpital Thermal des Armées VICTOR de CASTELLANE - Du nom du maréchal de Castellane qui a été l'initiateur de cet hôpital thermal, créé en 1847. Décision n° 212/DEF/DCSSA/ETG du 12 octobre 1981.
LAMALOU-les-BAINS: Hôpital Thermal des Armées EMILE FORGUE - Du nom du médecin-colonel Forgue qui a mené de pair, jusqu'en 1931, une carrière militaire, et une carrière hospitalo-universitaire comme professeur de chirurgie réparatrice à la Faculté de médecine de Montpellier, ce qui lui a valu une renommée nationale et internationale. Même décision que ci-dessus.
VICHY: Hôpital Thermal des Armées FRANCOIS MAILLOT - Du nom du médecin général Maillot, ancien professeur au Val-de-Grâce, qui a acquis une renommée universelle par ses travaux sur le traitement du paludisme; son nom avait été précédemment donné à l'Hôpital Militaire d'Alger, à une ville de l'Algérois, ainsi qu'à un boulevard et à une porte du XVIème arrondissement de Paris. Même décision que précédemment.
BOURBONNE-les-BAINS: Hôpital Thermal des Armées JEAN-ANTOINE VLLEMIN - Du nom du médecin général inspecteur Villemin, pionnier de la lutte anti-tuberculeuse; son nom avait été donné, avant le dernier conflit mondial, à l'Hôpital Militaire Saint-Martin de Paris qui ferma ses portes en 1971 lors de l'ouverture du nouvel Hôpital d'Instruction des Armées Bégin. Décision n° 112/DEF/DCSSA/ETG du 26 février 1982.

Cordialement.
Jean RIOTTE.

Avatar de l’utilisateur
Jean-Claude Poncet
Messages : 1344
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am

Re: Appellations de tradition d'Hôpitaux des Armées.

Message par Jean-Claude Poncet » lun. juin 04, 2007 12:11 am

Bonsoir,
Lyon : Desgenettes,
Begin : Saint-Mandé,
Clamart (parfois considéré à Paris), Percy,
Pavillon Desaix de l'Hôpital mixte : Clermont-Ferrand (j'y ai passé 10 jours début 68),
Papeete Tahiti, Hôpital Jean Prince, (j'y suis passé en 1981),
Cordialement,
JCP

Avatar de l’utilisateur
Jean RIOTTE
Messages : 6037
Inscription : sam. nov. 05, 2005 1:00 am

Re: Appellations de tradition d'Hôpitaux des Armées.

Message par Jean RIOTTE » lun. juin 04, 2007 1:26 am

Bonsoir Jean-Claude,
Re- aux autres,
Merci Jean-Claude. Ton message et ma "rallonge" se sont croisés !
Cordialement.
Jean RIOTTE.

fpc33
Messages : 14
Inscription : dim. nov. 07, 2010 1:00 am

Re: Appellations de tradition d'Hôpitaux des Armées.

Message par fpc33 » mer. nov. 10, 2010 4:25 pm

Bonjour à toutes et à tous,
Les Armées françaises ont toujours eu pour tradition de rendre un hommage public à celles et ceux qui, en son sein, ont rendu des services exceptionnels à la Nation ou se sont comporté de façon particulièrement exemplaires.
C'est ainsi que le Service de Santé des Armées a donné à certaines de ses structures hospitalières des appellations de tradition reprenant le nom des meilleurs de ses soignants.
PARIS: Hôpital suburbain - Hôpital PERCY - Percy (1754-1825) chirurgien en chef de l'Armée du Rhin, membre de l'Institut.
Hôpital Saint-Martin - Hôpital VILLEMIN - Villemin (1827-1892) médecin-inspecteur, membre de l'Académie de Médecine - Découverte de la spécificité et de l'inoculabilité de la tuberculose.
VERSAILLES: Hôpital Dominique LARREY - Dominique Larrey (1766-1842) chirurgien en chef de la Grande Armée, membre de l'Institut.
TOULOUSE: Hôpital Hippolyte LARREY - Hippolyte Larrey (1808-1895) médecin-inspecteur, membre de l'Institut.
NANCY: Hôpital SEDILLOT - Sédillot (1804-1883) médecin-inspecteur, membre de l'Institut.
TOUL: Hôpital GAMA - Gama (1775-1861) chirurgien en chef de l'Armée d'Espagne.
MARSEILLE: Hôpital MICHEL-LEVY - Michel-Levy (1809-1872) médecin-inspecteur, membre de l'Académie de Médecine.
RENNES: Hôpital AMBROISE PARE - Ambroise-Paré (1517-1590) père de la chirurgie militaire française.
NANTES: Hôpital BROUSSAIS - Broussais (1772-1838) médecin-inspecteur, membre de l'Institut.
LILLE: Hôpital SCRIVE - Scrive (1815-1861) médecin-inspecteur, médecin en chef de l'Armée d'Orient.
CAMBRAI: Hôpital PARMENTIER - Parmentier (1737-1813) pharmacien en chef des Invalides, vulgarisateur de la culture de la pomme de terre en France.
BASTIA: Hôpital ROSAGUTI - Rosaguti (1806-1845) chirurgien aide-major, tué au combat de Sidi-Brahim le 26 septembre 1845.
ALGER: Hôpital MAILLOT - Maillot (1804-1894) médecin-inspecteur - Traitement du paludisme par la quinine en Algérie.
ORAN: Hôpital BAUDENS - Baudens (1804-1857) médecin-inspecteur, Armées d'Afrique et d'Orient.
BLIDA: Hôpital DUCROS - Ducros (1820-1843) chirurgien aide-major, blessé grièvement au combat de Beni-Mered le 11 avril 1842.
LA ROCHELLE: Hôpital AUFREDI - Cet Hôpital a été fondé et doté par Aufredi, bourgeois de La Rochelle.
LYON: Hôpital VILLEMANZY - Villemanzy (1751-1830) inspecteur en chef aux revues.
Hôpital DESGENETTES - Desgenettes (1762-1837) médecin en chef de l'Armée d'Egypte, membre de l'Académie de Médecine.
SAINT-OMER: Hôpital COSTE - Coste (1741-1819) médecin-inspecteur, guerres de l'Indépendance d'Amérique et de l'Empire - Médecin en Chef de l'Hôtel des Invalides.
SAINT-MANDE: Hôpital BEGIN - Bégin (1793-1859) médecin-inspecteur, membre de l'Académie de Médecine.
FEZ: Hôpital AUVERT - Auvert (1881-1911) médecin-major de 1ère classe, tué au combat de Nzala-Djeboub le 2 juin 1911.
MEKNES Hôpital LOUIS - Louis (1881-1911) médecin-major de 2ème classe, mort de la fièvre typhoïde(épidémie) au Maroc.
RABAT: Hôpital MARIE FEUILLET - Marie Feuillet (1864-1912) infirmière-major de la société de l'Union des Femmes de France, morte dans le Service au Maroc.
MARRAKECH: Hôpital MAISONNAVE - Maisonnave (1879-1912) médecin-major de 2ème classe, mort de la fièvre typhoïde (épidémie) au Maroc.
MOGADOR: Infirmerie-ambulance TOMME - Tomme (? -1913), infirmier, tué au combat de Tamerzagt le 7 janvier 1913.
TALENCE: Hôpital ROBERT PICQUE - Picqué (1877-1927) médecin-principal de 1ère classe, véritable apôtre de l'aviation sanitaire, a trouvé le 2 juin 1927 une mort glorieuse en se portant en avion au secours d'un malade dont l'existence était en danger - Additif du 30 juin 1930 à la circulaire du 29 octobre 1913 lorsque l'Hôpital de Talence sera supprimé et remplacé par l'hôpital actuellement en construction au Béquet, ce nouvel établissement prendra le nom de Robert Picqué.
BEL-ABBES: Hôpital FERNAND-ROBERT - Robert (1888-1928) médecin-major de 2ème classe, mort victime de son dévouement, d'une maladie contractée au chevet de ses malades - Additif n° 2 du 31 mars 1932 à la circulaire du 29 octobre 1913.
CAMP de CHALONS: Hôpital EDMOND DELORME - Delorme (1847-1929) médecin-inspecteur général, professeur de chirurgie au Val-de-Grâce, membre et ancien président de l'Académie de Médecine.
METZ: Hôpital LEGOUEST - Legouest (1820-1889) médecin- inspecteur général, professeur de chirurgie au Val-de-Grâce, membre de l'Académie de Médecine.
THIONVILLE: Hôpital BATHIAS (1878-1914) médecin-major de 2ème classe, tué à l'ennemi le 25 octobre 1914. Additif n° 3 du 10 août 1933 à la circulaire du 29 octobre 1913.
CHERBOURG: Hôpital Régional des Armées RENE LEBAS - Le médecin de la Marine René Lebas, entré à l'Ecole de santé navale de Bordeaux en 1937, a rejoint les Forces Navales Françaises Libres en 1940 et embarqué sur le sous-marin "Surcouf", avec lequel il disparut en mer le 19 février 1942 - Décision n° 202/DEF/DCSSA/ETG du 17 août 1981.
LORIENT: Hôpital des Armées ALBERT-CALMETTE - Du nom du célèbre pasteurien, ancien médecin de marine, initiateur de la vaccination contre la tuberculose et co-auteur avec Guérin, du vaccin"B.C.G.". Même décision que ci-dessus.
ROCHEFORT: Hôpital des Armées AMEDEE LEFEVRE - Le médecin-général Lefèvre a consacré ses efforts à l'éradication du saturnisme à bord des bâtiments de la marine nationale; il a été très longtemps professeur à l'école de médecine navale de Rochefort, avant de terminer sa carrière comme directeur du Service de santé de la région maritime de Brest en 1863. Même décision que ci-dessus.
GRENOBLE: Hôpital des Armées EMILE PARDE - Le médecin-lieutenant Pardé, entré à l'Ecole de santé navale en 1942, est mort en héros devant l'ennemi, comme chef d'un poste de secours des Forces Françaises de l'Intérieur dans le maquis de l'Oisans, près de Grenoble, le 13 août 1944. Même décision que précédemment.
AMELIE-les-BAINS: Hôpital Thermal des Armées VICTOR de CASTELLANE - Du nom du maréchal de Castellane qui a été l'initiateur de cet hôpital thermal, créé en 1847. Décision n° 212/DEF/DCSSA/ETG du 12 octobre 1981.
LAMALOU-les-BAINS: Hôpital Thermal des Armées EMILE FORGUE - Du nom du médecin-colonel Forgue qui a mené de pair, jusqu'en 1931, une carrière militaire, et une carrière hospitalo-universitaire comme professeur de chirurgie réparatrice à la Faculté de médecine de Montpellier, ce qui lui a valu une renommée nationale et internationale. Même décision que ci-dessus.
VICHY: Hôpital Thermal des Armées FRANCOIS MAILLOT - Du nom du médecin général Maillot, ancien professeur au Val-de-Grâce, qui a acquis une renommée universelle par ses travaux sur le traitement du paludisme; son nom avait été précédemment donné à l'Hôpital Militaire d'Alger, à une ville de l'Algérois, ainsi qu'à un boulevard et à une porte du XVIème arrondissement de Paris. Même décision que précédemment.
BOURBONNE-les-BAINS: Hôpital Thermal des Armées JEAN-ANTOINE VLLEMIN - Du nom du médecin général inspecteur Villemin, pionnier de la lutte anti-tuberculeuse; son nom avait été donné, avant le dernier conflit mondial, à l'Hôpital Militaire Saint-Martin de Paris qui ferma ses portes en 1971 lors de l'ouverture du nouvel Hôpital d'Instruction des Armées Bégin. Décision n° 112/DEF/DCSSA/ETG du 26 février 1982.

Cordialement.
Jean RIOTTE.
Bonjour,
Une précision concernant les appelations des hôpitaux militaires.
Il y a eu des hôpitaux portant le nom de médecins tombés au champs d'honneur tel que Genet à Trêves, Picaud à Bülh et Limousin à Fribourg. Ces trois médecins sont morts en Alsace vers la fin de la guerre. une exeption, hormis le val de grâce et Ste Anne à Toulon, concerne l'hôpital de Strasbourg, dissous en 1998, qui s'appelait Lyautey.
cordialement
FPC33

Marc1905
Messages : 211
Inscription : dim. nov. 30, 2008 1:00 am

Re: Appellations de tradition d'Hôpitaux des Armées.

Message par Marc1905 » mer. nov. 10, 2010 6:43 pm

Une autre exception pour Rennes qui s'appelait Ambroise Paré.
Il m'a aussi semblé qu'il manquait dans la liste: Constantine: Hôpital Alphonse Laveran. Prix Nobel pour sa découverte de l'agent du paludisme. Le nom a été transféré à l'hôpital de Marseille qui a succédé à Michel Lévy à partir de 1962.

Marc

Avatar de l’utilisateur
bruno17
Messages : 1436
Inscription : dim. mars 18, 2007 1:00 am

Re: Appellations de tradition d'Hôpitaux des Armées.

Message par bruno17 » mer. sept. 19, 2018 2:39 pm

Bonjour,
Dans une rue de la citadelle de Bastia une plaque commémorative au nom du docteur Rosaguti...
Pièces jointes
Capture d’écran 2018-09-19 à 14.38.33.png
Capture d’écran 2018-09-19 à 14.38.33.png (164.77 Kio) Consulté 264 fois
Bruno BAVEREL - Romans: "Lieutenant indigène" (2007 La Découvrance éditions) - "Le tombeau des quatre ours" (2015 éditions du Croît-Vif) - "La voiture de Vandier" (Sortie prévue en 2019 aux éditions des Indes Savantes)

Avatar de l’utilisateur
jpbte63
Messages : 319
Inscription : mer. déc. 11, 2013 1:00 am

Re: Appellations de tradition d'Hôpitaux des Armées.

Message par jpbte63 » jeu. sept. 20, 2018 1:26 pm

Bonjour,

La vaccination TAB vous parle, donc vous connaissez peut être Hyacinthe VINCENT, il donna son nom à l'Hôpital militaire de Dijon où j'allais passé ma visite annuelle de radariste dans les années 80.

Cordialement
Jean-Pierre
Quand on ne fait pas tout pour être le premier, le devenir ou le rester, on ne demeure pas le deuxième. On tombe fatalement le dernier.
Louis Hubert Lyautey

Répondre

Revenir à « SERVICE SANTE »