Prisme 1418, plaidoirie d'un avocat.

Avatar de l’utilisateur
bernard larquetou
Messages : 1362
Inscription : mer. oct. 05, 2005 2:00 am

Prisme 1418, plaidoirie d'un avocat.

Message par bernard larquetou » lun. janv. 14, 2019 9:07 am

Bonjour à tous,

Prisme 1418 vient de publier un nouvel article intitulé "l'enfer de Dante, ou la plaidoirie d'un avocat au cours d'un jugement de conseil de guerre aux armées".

http://prisme1418.blogspot.com/

Il est extrêmement rare de trouver des plaidoiries d'avocats en conseil de guerre, et nous remercions Arnaud Carobbi pour son aimable concours.

Un officier, accusé de refus d'obéissance, comparait le 20 mai 1918 devant le conseil de guerre de la 162ème division d'infanterie; son défenseur, attaché d'intendance (équivalent à sous-lieutenant), est avocat à la cour d'appel de Paris.

C'est sa plaidoirie que nous vous proposons de découvrir.

Bonne lecture.

Cordialement,

Bernard.

garigliano1
Messages : 709
Inscription : dim. nov. 18, 2007 1:00 am

Re: Prisme 1418, plaidoirie d'un avocat.

Message par garigliano1 » mer. janv. 23, 2019 6:57 pm

Bonjour à tous

Une plaidoirie en conseil de guerre aux armées est un document très rare, tout comme ce type de condamnation pour un officier.

cloez.JPG
cloez.JPG (72.96 Kio) Consulté 166 fois

L'attaché d'intendance Gheerbrandt a retrouvé sa profession d'avocat à la cour d'appel de Paris, il a dû se dépêcher car le délit est du 12 mai, la mise en jugement du 16 mai et la tenue du conseil de guerre le 20 mai 1918. On peut également présumer que le capitaine Cloez ne fut pas son seul "client" durant cette période. En gros, Gheerbrandt a eu 3 jours pour parler à Cloez et préparer sa défense.

La hiérarchie militaire avant ou après la guerre ne semble pas apprécier Cloez et a tout fait pour s'en débarrasser.

Cordialement

Yves
http://prisme1418.blogspot.com/

Répondre

Revenir à « sur le NET »