Prisme1418: 1918, la justice militaire enfin sereine? Nouvel article.

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8308
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Prisme1418: 1918, la justice militaire enfin sereine? Nouvel article.

Message par Charraud Jerome » ven. mai 18, 2018 8:56 am

Bonjour

Toujours dans l'objectif de fournir des outils pour comprendre.
En souvenir de défunt André Bach, disparu il y a 1 an aujourd'hui, l'analyse de l'année 1918 qu'André avait commencé à rédiger

http://prisme1418.blogspot.fr/2018/05/1 ... reine.html

Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

garigliano1
Messages : 677
Inscription : dim. nov. 18, 2007 1:00 am

Re: Prisme1418: 1918, la justice militaire enfin sereine? Nouvel article.

Message par garigliano1 » lun. mai 21, 2018 1:33 pm

Bonjour à toutes, à tous

Condamné à mort, le soldat Gibot-Leclerc a bénéficié d’une grâce présidentielle le 21/05/1918

tw gib.JPG
tw gib.JPG (108.06 Kio) Consulté 451 fois

Ce cas a été présenté dans le dernier article du Prisme dans la cohorte du mois d'avril, mois du jugement devant le conseil de guerre de la 21e division d'infanterie de ce militaire. Le soldat Gibot-Leclerc fait partie des 7 condamnés à mort de la cohorte du mois d'avril. Aucun de ces 7 militaires n'a été exécuté. Six d'entre-eux ont été graciés, le 7ème a eu son jugement cassé et n'a pas été re-condamné à mort lors de son second jugement.

http://urlz.fr/76hA

Cordialement

yves

http://prisme1418.blogspot.fr/

garigliano1
Messages : 677
Inscription : dim. nov. 18, 2007 1:00 am

Re: Prisme1418: 1918, la justice militaire enfin sereine? Nouvel article.

Message par garigliano1 » jeu. mai 24, 2018 7:15 pm

Bonjour à toutes , à tous

Épilogue concernant le soldat Gibot-Leclerc

gibot 1.JPG
gibot 1.JPG (74.06 Kio) Consulté 355 fois
gibot 2.JPG
gibot 2.JPG (238.83 Kio) Consulté 355 fois
En 1921, Gibot-Leclerc était libre.

A remarquer l'avis de la "guerre", c'est à dire de la direction du contentieux et des affaires militaires du ministère de la guerre. En 1918, le ministère de la justice à travers la direction des grâces et des affaires criminelles suit toujours cet avis. Le Président de la République ne fait qu'avaliser la décision.
Le vrai décideur est là, c'est lui qui "juge" une seconde fois le militaire.

Autre remarque, comme dans beaucoup de cas, un ou plusieurs juges ont formulé une demande de grâce signe encourageant pour le condamné.

Cordialement
yves

http://prisme1418.blogspot.fr/

Répondre

Revenir à « sur le NET »