Hommage aux poilus qui combattaient sous une fausse identité

Avatar de l’utilisateur
jpbte63
Messages : 266
Inscription : mer. déc. 11, 2013 1:00 am

Re: Hommage aux poilus qui combattaient sous une fausse identité

Message par jpbte63 » ven. déc. 29, 2017 11:44 am

Bonjour,

Découvert par hasard, je n'ai pas trouvé si le lien a été transmis dans la rubrique.
https://france3-regions.francetvinfo.fr ... 29097.html

Cordialement
Jean-Pierre
Quand on ne fait pas tout pour être le premier, le devenir ou le rester, on ne demeure pas le deuxième. On tombe fatalement le dernier.
Louis Hubert Lyautey

Rutilius
Messages : 11993
Inscription : mar. avr. 22, 2008 2:00 am
Localisation : Chaville (Hauts-de-Seine).

Re: Hommage aux poilus qui combattaient sous une fausse identité

Message par Rutilius » sam. déc. 30, 2017 12:05 pm

.
Bonjour,


V. le sujet : « Nom et surnom sur les fiches M.D.H. ».

—> http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... 4557_1.htm
Bien amicalement à vous,
Daniel.

p Lamy
Messages : 961
Inscription : ven. juin 01, 2007 2:00 am

Re: Hommage aux poilus qui combattaient sous une fausse identité

Message par p Lamy » dim. déc. 31, 2017 6:40 pm

Bonjour, un petit exemple

Julien Cheltiez de Foville en Moselle, né le 15 décembre 1889 :

Soldat lorrain au 9 Dragoner Regiment, 1 Eskadron de Metz (Kaserne La Ronde - Metz devant-les-Ponts), traverse les lignes avec son cheval le 11 août 1914 et se fait prendre par les soldats français près de Mangiennes (Meuse).
Il s'engage volontaire le 19 août dans la Légion étrangère à Paris pour la durée de la guerre, sous le nom d'emprunt de Julien Chazon, passe au 74 RI puis au 7e chasseurs à cheval puis au 2e BCP en novembre 1915. Il décède des suites de ses blessures du 8 août 1916 lors de la bataille de la Somme, à l'ambulance 7/20. 1 blessure en juin 1915 et 3 citations...La famille Cheltiez était en zone frontalière du sud-est mosellan, avec des champs côté allemand et côté français...

La désertion était punie de mort par les Allemands, il fallait que les Alsaciens-Lorrains prennent toutes leurs précautions pour déserter (souvent à la faveur d'un repli), et ensuite s'ils combattaient sur le front français contre les Allemands, ils prenaient un nom d'emprunt pour éviter les problèmes s'ils venaient à être capturés.
Le Haut commandement allemand, qui manquait de confiance à leur égard, prit dès la fin de 1914 et en 1915 des mesures radicales en envoyant les AL sur le front de l'Est. Beaucoup revinrent cependant dès le début de 1918, après l'armistice avec les Russes pour participer aux offensives de printemps des Allemands.

Source : AD Moselle - 09 -571 2 R 299

Bien cordialement.
P. Lamy
"C'est le Vin qui a fait gagner la Guerre"
Jean-Louis Billet, agent de liaison au 70e BACP

Répondre

Revenir à « sur le NET »