LANCHY (02) ses Morts pour la France et ses anonymes

Avatar de l’utilisateur
RIO Jean-Yves
Messages : 1191
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: LANCHY (02) ses Morts pour la France et ses anonymes

Message par RIO Jean-Yves » jeu. mai 18, 2017 5:38 pm

Bonjour à toutes et tous.

Je relance ce fil passionnant pour vous soumettre une piste pour l'identification des anonymes de LANCHY.
En Aout 1917, l'Ambulance n°11/17 y était en effet installée et plusieurs soldats du 116ème RI y sont décédés.
Les Lieutenants Henri BELZ et Georges GRANDJEAN, du 116ème RI, le premier tué le 10 Aoüt 1917 au FAYET, le second décédé le lendemain des suites de ses blessures à l'Ambulance de LANCHY y furent avec certitude déjà enterrés.

Voici en effet un extrait de la lettre qu'écrivit le Chanoine Joseph MOISAN, l'Aumônier du régiment, à l'épouse du Lieutenant BELZ dès après ses obsèques :
"... Les brancardiers, dès que cela a été possible, sont allés chercher son corps et l‘ont porté très loin, là où ils allaient au repos. De là une voiture l‘a conduit jusqu‘au village détruit de LANCHY où se trouve un cimetière hors de portée des obus. Je suis allé à 8 heures du soir présider ses obsèques. En même temps que lui, nous enterrions un de ses camarades, le Lieutenant GRANJEAN. Le Colonel ARNOUX a fait devant les cercueils une belle oraison funèbre de ces chers camarades disparus...".
De même, le Lieutenant Lucien BRAULT, officier d'état-civil du régiment, ami de BELZ et qui enregistra son décès, a aussi écrit à l'épouse de BELZ le 24 Aout 1917 :
"....Je l‘avais eu près de moi à déjeuner quelques heures avant sa mort. Rentrant de permission, heureux d‘avoir revu les siens, il est parti à son poste de combat avec un entrain admirable. - Ah ! Quelle âme bien trempée ! - Le lendemain on me le ramenait couvert de gloire, tué d‘une balle au front. Après l‘avoir mis en bière, je le fis transporter à LANCHY, petit village de l‘Aisne, où il fut enterré le lendemain. Avant de quitter le pays, j‘ai fait placer un entourage sur sa tombe et une croix indiquant son état-civil, deux couronnes, une offerte par les officiers du régiment, l‘autre par sa Compagnie. »

Au nombre des autres soldats du 116 blessés et décédés à LANCHY - tous les autres étant dirigé sur l'Ambulance de HAM - j'ai aussi retrouvé (le JMO du 116 ayant totalement passé sous silence ses pertes journalières) :
les 2ème Classe François REGENT, dcd le 10 Août et Pierre LE NUE, dcd le 11 Août.

Là où je m'interroge c'est que, à l'inverse de REGENT et LE NUE, comme la grande majorité des 116 tombés en Aout 1917 au FAYET qui reposent à la NN de SAINT QUENTIN, ni BELZ ni GRANJEAN n'y figurent a priori et, s'agissant de BELZ, sa dépouille ne serait a priori pas non plus revenue en Morbihan suivant mes recherches.
(cf. fil : http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... 3060_1.htm) .
Etant officiers, les y auraient-on laissés après guerre en pensant que les familles les rapatrieraient ?
Il y a-t-il eu d'autres soldat du 11e C.A. décédés à l'Ambulance et dont la sépulture serait inconnue ?
Les archives de l'Aisne pourraient-elle nous éclairer ?

Bien cordialement
Jean-Yves [:rio jean-yves]
Recherches sur les 116e, 294e & 354e RI + 316e RI et 28e & 35e RAC
http://vannes1418.canalblog.com/

Avatar de l’utilisateur
RIO Jean-Yves
Messages : 1191
Inscription : mer. oct. 20, 2004 2:00 am

Re: LANCHY (02) ses Morts pour la France et ses anonymes

Message par RIO Jean-Yves » jeu. mai 18, 2017 5:47 pm

Bonjour à toutes et tous.

Je relance ce fil passionnant pour vous soumettre une piste pour l'identification des anonymes de LANCHY.
En Aout 1917, l'Ambulance n°11/17 y était en effet installée et plusieurs soldats du 116ème RI y sont décédés.
Les Lieutenants Henri BELZ et Georges GRANDJEAN, du 116ème RI, le premier tué le 10 Aoüt 1917 au FAYET, le second décédé le lendemain des suites de ses blessures à l'Ambulance de LANCHY y furent avec certitude déjà enterrés.

Voici en effet un extrait de la lettre qu'écrivit le Chanoine Joseph MOISAN, l'Aumônier du régiment, à l'épouse du Lieutenant BELZ dès après ses obsèques :
"... Les brancardiers, dès que cela a été possible, sont allés chercher son corps et l‘ont porté très loin, là où ils allaient au repos. De là une voiture l‘a conduit jusqu‘au village détruit de LANCHY où se trouve un cimetière hors de portée des obus. Je suis allé à 8 heures du soir présider ses obsèques. En même temps que lui, nous enterrions un de ses camarades, le Lieutenant GRANJEAN. Le Colonel ARNOUX a fait devant les cercueils une belle oraison funèbre de ces chers camarades disparus...".
De même, le Lieutenant Lucien BRAULT, officier d'état-civil du régiment, ami de BELZ et qui enregistra son décès, a aussi écrit à l'épouse de BELZ le 24 Aout 1917 :
"....Je l‘avais eu près de moi à déjeuner quelques heures avant sa mort. Rentrant de permission, heureux d‘avoir revu les siens, il est parti à son poste de combat avec un entrain admirable. - Ah ! Quelle âme bien trempée ! - Le lendemain on me le ramenait couvert de gloire, tué d‘une balle au front. Après l‘avoir mis en bière, je le fis transporter à LANCHY, petit village de l‘Aisne, où il fut enterré le lendemain. Avant de quitter le pays, j‘ai fait placer un entourage sur sa tombe et une croix indiquant son état-civil, deux couronnes, une offerte par les officiers du régiment, l‘autre par sa Compagnie. »

Au nombre des autres soldats du 116 blessés et décédés à LANCHY - tous les autres étant dirigé sur l'Ambulance de HAM - j'ai aussi retrouvé (le JMO du 116 ayant totalement passé sous silence ses pertes journalières) :
les 2ème Classe François REGENT, dcd le 10 Août et Pierre LE NUE, dcd le 11 Août.

Là où je m'interroge c'est que, à l'inverse de REGENT et LE NUE, comme la grande majorité des 116 tombés en Aout 1917 au FAYET qui reposent à la NN de SAINT QUENTIN, ni BELZ ni GRANJEAN n'y figurent a priori et, s'agissant de BELZ, sa dépouille ne serait a priori pas non plus revenue en Morbihan suivant mes recherches.
(cf. fil : http://pages14-18.mesdiscussions.n [...] 060_1.htm) .
Etant officiers, les y auraient-on laissés après guerre en pensant que les familles les rapatrieraient ?
Il y a-t-il eu d'autres soldat du 11e C.A. décédés à l'Ambulance et dont la sépulture serait inconnue ?
Les archives de l'Aisne pourraient-elle nous éclairer ?

Bien cordialement
Jean-Yves [:rio jean-yves]
Recherches sur les 116e, 294e & 354e RI + 316e RI et 28e & 35e RAC
http://vannes1418.canalblog.com/

Répondre

Revenir à « sur le NET »