Un an avant le centenaire de 14-18, Ypres (B) se prépare déjà à « du j

Avatar de l’utilisateur
genealogie-baert
Messages : 348
Inscription : mer. janv. 06, 2010 1:00 am

Re: Un an avant le centenaire de 14-18, Ypres (B) se prépare déjà à « du j

Message par genealogie-baert » dim. nov. 10, 2013 1:26 pm

Bonjour a tous

Un an avant le centenaire de 14-18, Ypres (B) se prépare déjà à « du jamais vu »
Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 10/11/2013
Par RAPHAËLLE REMANDE
http://www.lavoixdunord.fr/region/un-an ... b0n1684386

Chaque habitant d’Ypres (B) l’a bien présent dans un coin de son esprit : dans un an, jour pour jour, la ville battra au rythme des commémorations géantes prévues pour le centenaire de la Grande Guerre. Musées, ville, professionnels du tourisme ou hôtels (dont une bonne partie sont déjà complets), chacun prépare activement ces événements d’envergure depuis... des années.

Tous les ans, le 11-Novembre, une grande célébration est organisée à Ypres. Une « foule » est attendue pour 2014.
Pour plus d'informations :
Le site de l'office de tourisme d'Ypres
Notre article sur la dernière exposition au musée In Flanders Fields
Notre article sur l'association du Last Post
On avait eu vent que certains hôtels étaient déjà complets, un an avant le fameux centenaire de l’armistice de la Grande Guerre. Premier coup de téléphone à l’hôtel Albion, idéalement situé pour les visiteurs, entre la Grand-place et la porte de Menin. Une voix claire nous répond : « Pour l’année prochaine, les clients ont fait la réservation, il y a deux ans. »

Voilà qui donne le ton. Certes, ce même établissement nous explique que, chaque année, l’hôtel est pris d’assaut très longtemps à l’avance en vu du 11-Novembre. Certes, il reste des solutions d’hébergement à Ypres pour novembre 2014. Mais n’empêche.

Encore plus que d’habitude, ce sont des milliers et des milliers de touristes de la mémoire – surtout venant du Commonwealth : Grande-Bretagne, Australie, Canada, etc. – qui déferleront vers la ville.

« Ce n’est pas encore complet mais ça va être un grand boum », nous confirme cet autre hôtelier, du Gasthof’Zweerd. « Pour tous, ça va être une année très très occupée », surenchérit-on encore, à l’hôtel Régina. Quand à l’office de tourisme, il indique qu’il « reçoit de nombreuses demandes pour 2014 – surtout des packages ou des visites guidées – depuis environ un an ».

« Pas une attraction touristique »

Les prémices du grand chantier ont en fait démarré depuis... 2007. Peter Slosse, responsable de l’office de tourisme, a été désigné pour chapeauter tous les travaux préparatoires. « Le ministre du Tourisme avait commandé une étude qui a été finie en 2008. Après tout a commencé, liste-t-il. Ce sera un événement comme on n’en a jamais préparé. Du jamais vu. »

Impossible de lister ici tous les temps forts prévus. Mais au niveau des infrastructures, notons que des routes ont été refaites, des musées agrandis ou rénovés. La réalisation la plus frappante est sans doute le musée d’Ypres lui-même, In Flanders Fields. Après plusieurs mois de chantier, la structure a rouvert en juin 2012. « Depuis, la fréquentation est en augmentation, se réjouit Peter Slosse. Entre 30 % et 40 % en plus, chaque mois, comparé à avant les travaux. On va sans doute arriver à 290 000 visiteurs pour l’année 2013. On peut d’ailleurs dire que 2013 est la première année du centenaire. »

Une préparation réglée au millimètre près car à Ypres, on veut certes attirer des touristes, mais on souhaite que la tonalité des événements soit celle du recueillement. C’est tout l’enjeu, selon les membres de l’association du Last Post. Tous les soirs à 20 h, depuis 1928, ces derniers honorent les soldats tués, sous le mémorial de la Porte de Menin. « On est devenu une attraction touristique mais on ne veut pas l’être, confie Benoît Mottrie. Pour nous, le Last Post est une commémoration. Alors on organise des réunions avec les services de police et la ville car il faudra s’organiser pour la grande foule qui va arriver. Mais pour nous, qu’on soit devant 2000 ou deux personnes, notre tâche ne change pas. »

L’émotion doit être la même. Pour qu’après les événements du centenaire, on continue à célébrer le quelque demi-million d’hommes tombés dans le tristement célèbre Saillant d’Ypres, ce creux formé par la ligne de front.


Des sorties sur la Grande Guerre à découvrir :
À Ypres, au musée In Flanders Fields, la première grande exposition dédiée au centenaire vient de débuter le 1er : elle est consacrée aux soins médicaux et traumatismes pendant la guerre (jusqu'à fin juin).

À Hazebrouck, le centre Malraux présente un spectacle intitulé «<UN>Tranchées<UN>». Des marionnettes comme des poilus d’argile qui se relèvent et retrouvent la vie, l’angoisse avant la bataille, la peur, la folie. Vendredi à 20h30 (10 €, 7 € ou 6 €).

À Merville, une vaste exposition sur la présence de l’armée allemande en Flandre-Lys est visible à l’espace Stéphane-Hessel. Une causerie aura lieu demain, à 20 h ; un spectacle comique troupier mercredi 13 (à Robert-Hossein) et une balade du souvenir, dimanche à 10 h.

Bonne visite de la flandre belge et française .
MARC BAERT
baert marc

Répondre

Revenir à « Presse - Radio - Télé »