Le squelette d’un soldat allemand découvert près de Reims

Avatar de l’utilisateur
gizmo02
Messages : 1090
Inscription : mer. janv. 04, 2012 1:00 am
Localisation : Laon

Le squelette d’un soldat allemand découvert près de Reims

Message par gizmo02 » ven. janv. 12, 2018 4:33 am

Le squelette d’un soldat allemand de 14-18 découvert près de Reims

Un siècle après la Grande Guerre, les sols meurtris de la Champagne ont restitué une nouvelle dépouille, celle d’un soldat allemand découvert mardi lors de fouilles archéologiques préventives menées à Champigny. Dans cette commune de l’agglomération rémoise, un vaste pôle logistique va bientôt voir le jour (l’annonce en a été faite jeudi soir par le maire Pierre Georgin, lors de ses vœux).

Les archéologues ont déjà sondé près de la moitié des 55 hectares du site, sans rien trouver. Jusqu’à mardi, lorsque le godet d’une pelleteuse a charrié des os. À la main, les chercheurs ont alors mis au jour un « squelette complet ». « Il y avait ses bottes et quelques boutons de sa vareuse, les seuls accessoires retrouvés mais qui permettent de déterminer sa nationalité allemande. En revanche, nous n’avons découvert aucun élément d’identification. Il restera un soldat inconnu. »
Le squelette criblé d’éclats

L’examen des os a montré qu’ils étaient « criblés de billes de shrapnel », ces balles ou fragments de métaux projetés par des obus lorsqu’ils explosaient. « Il a été tué sur le champ de bataille, puis sans doute déposé dans un trou d’obus », estime un archéologue. De mémoire de spécialiste, cette découverte est sans précédent à cet endroit. Elle a été réalisée alors que la pelleteuse creusait une tranchée. Aucun autre corps n’a été repéré.

Les connaissances historiques permettent de cerner la date du décès : l’homme est probablement tombé au printemps 1918, lors de la grande (et dernière) offensive allemande pour tenter de percer vers Paris. En avril-mai, de violents combats s’étaient déroulés dans le secteur de Champigny, plutôt épargné jusque-là.

Les ossements ont été récupérés par l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre de la Marne. Cent ans après avoir disparu au combat, le soldat va pouvoir reposer auprès de ses frères d’arme dans une nécropole allemande qui reste à définir.

http://www.lunion.fr/69699/article/2018 ... s-de-reims

Répondre

Revenir à « Presse - Radio - Télé »