les vestiges de cuir

Sur les traces des combats et de combattants
Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8468
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: les vestiges de cuir

Message par Alain Dubois-Choulik » ven. déc. 08, 2017 12:19 pm

Une autre semelle bien esseulée, avec un remarquable cloutage réglementaire d'entrée de guerre - comme ces chevilles dites de valenciennes formant triangle au talon,
Bonjour,
Tiens !? Et pourquoi de Valenciennes ??
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2492
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: les vestiges de cuir

Message par air339 » ven. déc. 08, 2017 8:45 pm

Bonjour Alain,



Moi qui comptait sur un autochtone pour me renseigner...


Les outils du cordonnier

Image

A - enclume
B - marteau à rabattre
C - marteau à clouer
D - tranchet
E - râpe anglaise
F - alène
G - mailloche
H - tenailles


La clouterie

Image

A - cheville de Valenciennes
B - cheville à river
C - cheville ronde
D - semence à monter
E - semence à river


Les gros clous becquets

Image

A à E


Les autres clous

Image

A - caboches
B-C-D - cabas


Le tour du talon du brodequin est monté avec des chevilles de Valenciennes, dites aussi "crèvecoeur", de section carrée, s'effilant de la tête à la pointe.
Et comme l'oxyde de fer dégrade le cuir, souvent le talon n'existe plus que par sa partie centrale. La preuve par l'image, avec ce très beau cuir (du brodequin en réparation), mais bien abîmé au talon.

Image


Un autre exemple de la cohabitation difficile du cuir et des chevilles, avec ce cloutage réglementaire :

Image


Image



Bien cordialement,


Régis

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8468
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: les vestiges de cuir

Message par Alain Dubois-Choulik » sam. déc. 09, 2017 6:20 pm

Bonjour,
Régis, il va falloir que je regarde dans la boite familiale de cordonnier, où il y a tout la première planche (et plus) s'il y a un exemplaire de cette cheville, mais c'est la première fois que j'entends l'appellation.... et je ne crois pas l'avoir déjà rencontré dans mes 1000 et une recherches sur Valenciennes. Crois-tu que la tête en était plate sur le talon montré ?
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2492
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: les vestiges de cuir

Message par air339 » sam. déc. 09, 2017 6:51 pm

Bonjour Alain,


Je pense que je vais retirer ce terme, trouvé dans un article illustré de 1922. Les descriptions concernant les brodequins militaires se bornent au terme "cheville" sans associer de ville.

Toujours est-il que ces chevilles de talon ont une forme en coin, sans tête plate. Probablement pour garder leur rôle quelque soit leur degré d'usure.

Longueur : entre 14 et 17 mm
Largeur de la tête : environ 3mm

Image


Faudrait voir à demander au quincaillier...


Bien cordialement,


Régis

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8468
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: les vestiges de cuir

Message par Alain Dubois-Choulik » sam. déc. 09, 2017 7:10 pm

chevilles de talon ont une forme en coin, sans tête plate.
Bonsoir
Pas vu non plus dans l'Encyclopédie ; le Roret ?? En tous cas, pour faire de la dentelle, ça ressemblerait plutot au macramé . Il y avait des clouteries, mais quant à déposer le nom ... ( pas comme la paella )
Cordialement
Alain
PS : pour quincailler, il y a 50 ans j'aurais su où demander. Maintenant .....
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2492
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: les vestiges de cuir

Message par air339 » dim. déc. 10, 2017 5:45 am

Bonjour Alain,



Merci pour la recherche, qui confirme que ces pointes de Valenciennes ne sont connues que de l'auteur de l'article de 1922...


En fouinant sur Gallica, on trouve une autre spécialité de Valenciennes, citée en juin 1916 dans "Les élégances Parisiennes" :


Image

"cache-corset en tulle blanc brodé de plumetis et garni d'entre-deux de Valenciennes".


Un entre-deux plus agréable que celui (la pièce de cuir entre les semelles extérieure et intérieure) des croquenots que portaient, à la même période, les bonhommes dans les tranchées.



Bien cordialement,


Régis

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8468
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: les vestiges de cuir

Message par Alain Dubois-Choulik » dim. déc. 10, 2017 11:25 am

Bonjour,
Régis, ne me dis pas que tu découvres la dentelle de Valenciennes. Elle obstrue bien des recherches sur le net, surtout outre-Atlantique, malheureusement - ou heureusement pour la réputation - c'est de la mécanique et pas faite A Valenciennes.
Il ne reste plus de dentelières aux fuseaux, qu'on y rencontrait encore avant 1914 et un peu après 1918, (l’occupant s'étant largement servi dans l'existant) que celles d'une association locale. Il est vrai qu'en terme de productivité, ce n'est pas très contemporain ....
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2492
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: les vestiges de cuir

Message par air339 » dim. déc. 10, 2017 1:51 pm

Bonjour Alain,



Les vestiges d'entre-deux en dentelle sont bien rares sur les champs de bataille, même sur le chemin des Dames...



Retour au rude cuir nourri et noirci au noir de bière, avec cette sorte de pochette :


Image

Mais dans quoi a-t-elle été taillée ?


Cordialement,


Régis

Avatar de l’utilisateur
pouldhu
Messages : 1996
Inscription : mar. nov. 27, 2007 1:00 am

Re: les vestiges de cuir

Message par pouldhu » sam. avr. 28, 2018 2:34 pm

Voila un cas grave de Coriumpathie, Pathologie rare mais fortement addictive qui se caractérise par un besoin compulsif de ramasser du vieux cuir. Le sujet en état de manque n'est pas trop dangereux, il suffit de trouver quelques bouts de ferraille, éclats d'obus, bouteilles ou encore morceaux de porcelaine et ces produits de substitution normalement arrive à le calmer.
Imaginez, vous rejoigniez air339, un grand curiumpathe, dans un bistrot de Soissons, pour une visite autour du CDD, une visite à l'arrache, le matin vous ne savez pas encore quoi visiter. Vous décidez d'aller marauder dans un vallon plein d'obus et là, il vous dit "j'ai envie de cuir" !
Panique ! y'a pas de cuir dans le vallon, il faut trouver fissa une solution .... La creute de Celles pour la fin de journée, on marche sur le cuir dans son fond .... ouf sauvé, il ne va pas me bouffer, il est rentré calme et serein avec 12 kilos de cuir dans son coffre :D

Bon maintenant hommage et respect : Régis est pour moi l'homme qui fait parler tous les objets de 14/18. D'un éclat d'obus, il me donne le RA qui l'a tiré, Un bidon anglais dans une cave de Cerny, il me donne le jour de sa perte par un Tommy. C'est un régal de parcourir le CDD avec un gars comme lui, de trois bouts de cuir, il vous fait un chausson de repos. Un brodequin trouvé au nord de Vassogne, transformé en chausson, bref un vieux machin en cuir comme on en voit plein ici, il l'a fait parler ! Oeillets en laiton = après juillet 17, six mois de vie pour une godasse = le chausson daté de janvier 18, après nettoyage du cuir : marque d'un chaussier parisien = brodequin d'officier.
Voila, l'objet sort de son silence et nous raconte une petite histoire dans la Grande Histoire.
Respect et amitié. Respect et amitié aussi pour un autre grand malade ayant intervenu sur ce fil : Tanker le chasseur de char. Une passion, une générosité, un partage rare et beau ... mais putain comment ont peut aimer autant des boites de conserve sur chenille :roll:

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2492
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: les vestiges de cuir

Message par air339 » sam. avr. 28, 2018 5:13 pm

Bonjour Pouldhu,


Coriumpathe ? voilà qui semble grave, mais pas au point de figurer dans les moteurs de recherche internet...


Pour les yeux autant que pour l'histoire, voici quelques spécimens recueillis sur le même site - et modestement, nous sommes bien loin de 12 kg ! - témoins des flux et reflux de l'année 1918 :

Quartier de brodequin français découpé. A noter la curieuse couture oblique du renfort, et le lustre produit par le frottement de la bande molletière (ou d'une jambière).
cuir 003.jpg
cuir 003.jpg (192.05 Kio) Consulté 308 fois
Quartier de brodequin allemand découpé, oeilets en aluminium
cuir005.jpg
cuir005.jpg (207.03 Kio) Consulté 308 fois
Divers morceaux, dont une contre-sangle du ceinturon allemand, ici en cuir lissé noir
cuir004.jpg
cuir004.jpg (169.63 Kio) Consulté 308 fois

Bien cordialement,

Régis

Répondre

Revenir à « SITES ET VESTIGES DE LA GRANDE GUERRE »