CHEMIN DES DAMES 15 avril

Sur les traces des combattants de 14-18.......
Avatar de l’utilisateur
serge
Messages : 1238
Inscription : mar. mars 15, 2005 12:00 am
Localisation : Aisne

Re: CHEMIN DES DAMES 15 avril

Message par serge » lun. avr. 16, 2007 11:32 am

Image

Image

Image

Avatar de l’utilisateur
le tommy
Messages : 87
Inscription : jeu. mars 01, 2007 12:00 am

Re: CHEMIN DES DAMES 15 avril

Message par le tommy » lun. avr. 16, 2007 8:15 pm

Mertci pour ces photos qui nous permettent, un court instant, de vivre ces commémorations.

BouleurGeorges
Messages : 137
Inscription : mer. nov. 01, 2006 12:00 am

Re: CHEMIN DES DAMES 15 avril

Message par BouleurGeorges » lun. avr. 16, 2007 10:52 pm

Bonjour à tous,
Serge, pas eu le plaisir de vous rencontrer, vous vous étiez bien plaçé! J'avais fait le choix du côté nécropole.....attendant force embrasements, effets lumineux.
Heuh, un maigre bilan,

Image


Et, alors là, surprise, c'est l'esprit du 16 Avril qui plane ?
Image


Désolé, j'ai pas plus.
Pour rentrer,suis passé par la petite route de Chivy, voitures garées jusqu'au Trou-BricoT, j'aurai dû réquisitionner pour des fouilles!
Qu'elle file inintérompue de voitures qui traçaient avec leurs lumières tout le CdD, et le spectacle vu de loin de tous ces bombardements lumineux était assez prenant dans un magnifique silence.
Cordialement à tous
Jean-François

michel leclercq
Messages : 288
Inscription : dim. oct. 17, 2004 12:00 am

Re: CHEMIN DES DAMES 15 avril

Message par michel leclercq » mer. avr. 18, 2007 1:02 pm

bonjour à tous,

pour info, les poilus sur cette dernière photos ce sont les poilus de la marne.
pour ma part, j'étais le premiers d'entre eux.
au passage, je salut vincent qui est venu me dire bonjour au monument de berry au bac.

amicalement
michel

michel leclercq
Messages : 288
Inscription : dim. oct. 17, 2004 12:00 am

Re: CHEMIN DES DAMES 15 avril

Message par michel leclercq » mer. avr. 18, 2007 1:38 pm

bonjour,

voici une photo prise au vieu craonne durant la marche du souvenir.

Image


michel leclercq
Messages : 288
Inscription : dim. oct. 17, 2004 12:00 am

Re: CHEMIN DES DAMES 15 avril

Message par michel leclercq » mer. avr. 18, 2007 1:40 pm

une étape pas évidente à franchire .

Image

michel leclercq
Messages : 288
Inscription : dim. oct. 17, 2004 12:00 am

Re: CHEMIN DES DAMES 15 avril

Message par michel leclercq » mer. avr. 18, 2007 1:51 pm

et pour finr, la cérémonie de cerny

Image

amicalement

michel

Avatar de l’utilisateur
mireille salvini
Messages : 1253
Inscription : jeu. déc. 15, 2005 12:00 am

Re: CHEMIN DES DAMES 15 avril

Message par mireille salvini » mer. avr. 18, 2007 2:09 pm

bonjour à toutes et tous

je crois bien avoir reconnu Michel sur ce reportage....
http://tf1.lci.fr/infos/jt/0,,3431655,0 ... ames-.html

amicalement,
Mireille

michel leclercq
Messages : 288
Inscription : dim. oct. 17, 2004 12:00 am

Re: CHEMIN DES DAMES 15 avril

Message par michel leclercq » mer. avr. 18, 2007 8:32 pm

bonsoir mireille,

effectivement oui.
et sur europe 1 aussi.

http://www.europe1.fr/informations/arti ... dames.html

amicalement

michel

ps : si vous me voyez sur des cérémonies ou de la reconstitution, venez me dire un petit bonjour.

amicalement

michel

bernard berthion
Messages : 3079
Inscription : dim. oct. 24, 2004 12:00 am

Re: CHEMIN DES DAMES 15 avril

Message par bernard berthion » dim. avr. 22, 2007 2:04 pm

Union du 19 avril :

Il y a 90 ans, le front rémois du Chemin des Dames (8) Le tunnel du métro



Les hommes du 403e RI sont de retour à Reims mais ils ignorent pour combien de temps. Aux alentours, les tirs de l'artillerie allemande sont toujours aussi fréquents.
RELEVÉ par les troupes du 293e RI, les soldats sont de retour à Reims et dirigés pour leur cantonnement dans la maison de champagne Roederer.
Les hommes sont impressionnés par le réseau de caves où reposent les précieuses bouteilles. Les poilus discutent et s'interrogent pour savoir comment les ramifications qui courent sous la ville n'ont pas provoqué de sérieux éboulements en raison du nombre d'obus qui sont tombés sur les quartiers rémois. Ils comparent les caves au tunnel du métro et c'est de cette manière qu'ils décrivent leur lieu de repos à leurs familles auxquelles ils adressent une carte, sans trop entrer dans les détails de ce qu'ils viennent de vivre. Le capitaine Adam plaisante aussi sur le sujet et mentionne sur son carnet : « La cave qui nous abrite a été vidée préalablement de ses bouteilles de précieux vin qui auraient trop tenté les poilus ! ».
Le commandant de la 9e Cie a l'honneur d'être félicité et cité à l'ordre de l'armée par le général Mazel. Le commandant de la 5e armée reconnaît d'abord les mérites de trois compagnies d'abord citées : « Sous le commandement du capitaine adjudant-major Beaupuis, les 9e, 11e et 3e compagnies de mitrailleuses ont enlevé le 16 avril 1917 tous les objectifs fixés avec un élan remarquable, faisant prisonnière toute la garnison présente, capturant mitrailleuses et minenwerfers. Malgré les bombardements les plus violents, dix-sept contre-attaques ennemies, de lourdes pertes, ont su conserver le terrain conquis, donnant ainsi l'exemple de la plus grande bravoure et d'une ténacité sans égal ».
Adam reçoit une palme à sa croix de guerre avec la citation suivante : « Excellent officier, particulièrement brave et énergique. Le 16 avril 1917 s'est élancé à la tête de sa compagnie à l'assaut des tranchées allemandes ; a conquis d'un seul élan les trois lignes de tranchées faisant quatre-vingts prisonniers. A été dans les jours qui ont suivi l'organisateur d'une résistance héroïque contre laquelle l'ennemi a dû renoncer ».
L'humidité des caves et le manque de lumière pose des problèmes de vie au quotidien. Certains ont l'impression de ne pas respirer. Les hommes s'entassent et s'éclairent à l'aide de briquets et de quelques bougies.
A la lumière des briquets
L'atmosphère est jugée malsaine et l'air confiné est chargé de vapeurs désagréables. Certains ont l'impression d'être au cachot parce qu'ils sont un peu claustrophobes. Le même sentiment est relevé au 1er bataillon logé chez Heidsieck et au 2e installé chez Mumm. Les hommes se remémorent le temps où après une heure de marche ils trouvaient un bon lit dans une maison. Adam note : « J'ai du mal à me figurer que c'est dans le même Reims que nous vivons ». Le 23 avril, les officiers partent en quête de la cave d'une maison particulière où ils pourraient s'installer à l'écart des hommes et réfléchir sur l'avenir. Dans l'après midi, ils s'installent à cent mètres de chez Roederer dans un hôtel particulier dont les propriétaires ont fui en laissant leur mobilier. Le salon s'ouvre sur une superbe véranda donnant sur un petit jardin.
Hervé Chabaud
Prochain article : Le marteau pilon


Répondre

Revenir à « SITES ET VESTIGES DE LA GRANDE GUERRE »