LA STÈLE RETROUVE SON SOLDAT

Sur les traces des combats et de combattants
Avatar de l’utilisateur
e-Storial
Messages : 671
Inscription : mer. juin 04, 2008 2:00 am

Re: LA STÈLE RETROUVE SON SOLDAT

Message par e-Storial » jeu. nov. 24, 2011 6:42 pm

Image


Bonjour
On pourrait croire que tout est dit au sein de l'article qui suit… et bien non !

Est-Républicain du 21/11/2011

Non, la première guerre mondiale n’a pas encore livré tous ses secrets, la terre des champs de bataille pas recraché tous les sacrifiés.
Pourtant, au cœur même du conflit, Allemands et Français ont créé une multitude de cimetières militaires sur la ligne de front, pour enterrer leurs soldats.
Au sortir du conflit, le Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge (ou VDK, association populaire allemande pour l’entretien des tombes de guerre), une organisation associative, a pris en charge l’entretien de ces cimetières allemands. Depuis 1919, l’organisme gère et finance l’aménagement, l’embellissement, et l’entretien des nécropoles militaires allemandes, comme celle située en forêt de Gobessart.
Les anciens cimetières allemands désaffectés sont, quant à eux, retournés à leurs propriétaires. Les stèles qui ornaient alors ces lieux ont quasiment toutes disparu.
RETOUR AUPRÈS DE SES FRÈRES D’ARMES
Pourtant, une d’entre elle vient d’être mise à jour, érigée à l’été 1915 à la mémoire de Johann Hirsch. Elle se trouvait sur les hauteurs boisées de Buxières, à moitié ensevelie dans un de ces cimetières désaffectés.
Norbert Kugel, le président de l’association du Saillant de Saint-Mihiel, Daniel Tugend, le maire de Buxières-sous-les-Côtes et Denis Mellinger, sculpteur très attaché à la sauvegarde des témoignages sculpturaux, ont décidé de sauvegarder la sépulture.
Cette stèle, une pierre tombale monolithique, est un témoignage historique certes, mais aussi technique. Pour Denis Mellinger, « la finesse du cartouche contrastant avec le côté brut du reste de la stèle est un procédé artistique encore jamais rencontré sur le Saillant. »
Le VDK a donné son accord pour que la stèle déplacée soit installée au cimetière de Gobessart. Avant son arrivée au cimetière militaire allemand, elle passera par l’atelier de Denis Mellinger, pour effacer les affres du temps incrustés dans la pierre.
Presqu’un siècle après sa mort, la terre meurtrie de la Meuse a fait rejaillir le souvenir de Johann Hirsch, ce jeune soldat allemand de 24 ans, brancardier de la « Bayer Ersatz Division ». Quatre-vingt-seize ans plus tard, la dépouille de Johann Hirsch et sa stèle funéraire seront réunis. Un juste retour des choses pour le soldat Hirsch, qui repose auprès de ses camarades de combat, ses frères d’armes, lui qui est décédé, le 13 juillet 1915, en transportant un blessé.


Image

Ce qui a été oublié par la presse régionale se sont ces faits.

D'abord, la découverte… 
Elle est due au travail acharné de deux passionnés Volker et Thierry, l'un allemand et l'autre français. L'un et l'autre se livrent en commun à la localisation des cimetières provisoires allemands du Salliant de St Mihiel. Annuellement il se retrouvent ensemble sur le terrain pour matérialiser leurs recherches. Au cours d'une de ces sortie, ils remarquent une énorme pierre brute sous le feuillu de l'automne. Machinalement, ils la dégagent, pour s'appercevoir que la tête, un peu plus enfuie, posséde un splendide cartouche dédié à Johann Hirsch comme il est indiqué plus haut, ce qui leur permis de retrouver l'emplacement de la sépulture . S'engagea à partir de ce moment tout le côté administratif de l'opération car dès lors, leur but fut de faire prendre place à cette stèle à proximité de la tombe du soldat en forêt de Gobessart, cette tâche en revint à Norbert Kugel et Daniel Tugend.

Volker et Thierry, les deux inventeurs de la Stèle
Image
A noter que Thierry n'est pas un inconnu pour nous car il fréquente le forum. De plus, sa passion n'est pas que pour ce qui est caché sous terre et son deuxième passe-temps le conduit à survoler les champs de bataille de la Meuse et à y emmener de nombreux autres passionnés.

Pendant que Denis Mellinger redonnait quelque fraîcheur à la stèle, Volker retrouvait en Allemagne la famille de Johann Hirsch et celle-ci lui remis des documents pouvant ainsi relater la brève vie de cet homme. Les autorisation furent obtenues C'est ainsi qu'une équipe pluri-disciplinaire fut montée en ce samedi matin d'octobre pour installer la stèle à la nécropole allemande de Gobessart.

Image
Image


Sur cette opération la partie photo revint à Jean Luc (JLK), moi même prenant en charge la vidéo. Ce qui laisse augurer un développement aval de cette action

Cordialement
JF Genet
«La loi n'y entend rien, c'est affaire de coeur». André Bellard, initiateur en 1921 de l'association dites des "Malgré-nous" et destinée aux soldats lorrains.
http://e-storialdelorraine.com

joss de douvaine
Messages : 35
Inscription : mar. mars 08, 2011 1:00 am

Re: LA STÈLE RETROUVE SON SOLDAT

Message par joss de douvaine » jeu. nov. 24, 2011 9:00 pm

Bonsoir et bravo pour tous ce travail de mémoire accompli .Que cet homme repose en paix avec les siens.

Avatar de l’utilisateur
Mike55
Messages : 2476
Inscription : lun. mai 05, 2008 2:00 am

Re: LA STÈLE RETROUVE SON SOLDAT

Message par Mike55 » jeu. nov. 24, 2011 10:43 pm

Bonsoir à tous,

Il y a des têtes connues sur les photos, bravo à eux pour ce magnifique travail.

Amicalement,
Mikaël.

nono26
Messages : 721
Inscription : lun. juin 22, 2009 2:00 am

Re: LA STÈLE RETROUVE SON SOLDAT

Message par nono26 » ven. nov. 25, 2011 9:15 pm


Bonsoir à tous,

Vraiment chapeau.. Comme quoi la race des furieux n'est pas éteinte!!
J'ai même l'impression qu'elle a tendance à proliférer ..
Merci pour lui ..
Amicalement Nono

humanbonb
Messages : 1555
Inscription : ven. juil. 08, 2005 2:00 am

Re: LA STÈLE RETROUVE SON SOLDAT

Message par humanbonb » ven. nov. 25, 2011 10:05 pm

Bonsoir et merci pour ce reportage !
Cela vallait le coup d'attendre ...

Bien cordialement.

Avatar de l’utilisateur
e-Storial
Messages : 671
Inscription : mer. juin 04, 2008 2:00 am

Re: LA STÈLE RETROUVE SON SOLDAT

Message par e-Storial » ven. déc. 09, 2011 10:57 am

Bonjour
Juste un cliché pour situer la stèle dans son environnement

Image

Bonne journée
JF Genet
«La loi n'y entend rien, c'est affaire de coeur». André Bellard, initiateur en 1921 de l'association dites des "Malgré-nous" et destinée aux soldats lorrains.
http://e-storialdelorraine.com

Répondre

Revenir à « SITES ET VESTIGES DE LA GRANDE GUERRE »