Quelques artefacts-témoins

Sur les traces des combats et de combattants
Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 4089
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: Quelques artefacts-témoins

Message par monte-au-creneau » mer. sept. 15, 2021 5:46 pm

air339 a écrit :
mer. sept. 15, 2021 1:53 pm
Bonjour Sylvain,


Le recueil du GQG sur les fusées allemandes n'a pas d'autre but que de permettre l'identification des projectiles reçu, à partir de fusées entières ou de leur fragments. Partant de là on peut déduire quelle artillerie est engagée.
En aucun cas il ne s'agit de dévisser les fusées d'obus non-éclatés, l'introduction du recueil le rappelle :

"Fusées tirées, ayant raté.- Les fusées qui se trouvent sur des obus tirés et qui n'ont pas détoné, les fusées qui ont pu s'armer par suite de fortes chutes doivent être détruites avec l'obus. Cette destruction doit se faire sur place.
Sous aucun prétexte, les obus tirés possédant encore leur fusée ne doivent être touchés par celui qui les trouve.
".

Tous les manuels d'époque relatifs aux munitions interdisent formellement les démontages, ce qui n'a pas empêché les nombreux accidents, comme celui d'Ernst Jünger, lors du dévissage d'une grenade à fusil anglaise.

Cordialement,

Régis R.
Bonjour Régis,

J'avais tout faux ! J'aurais fait un mauvais militaire ! Mais maintenant que c'est dit, on comprend en effet que c'est très logique. Et qu'en aucun cas, déjà à l'époque, -et comme encore aujourd'hui- il ne fallait dévisser les fusées des obus non éclatés. Cela étant très dangereux et d'une issue incertaine.

Autre catégorie d'artefact, la verrerie. Mais là, pas de certitude quant à la datation, ni sur l'origine. Comme cette fiole "Ricard" trouvée sur un champ de bataille, alors que la société Ricard a été créée dans les années 30 !

Une découverte surprenante qui m'est aussi arrivée sur le champ de bataille de Fauquissart, dans les premières lignes allemandes : à même le sol, je trouve une pièce de monnaie avec un aigle. Je me dit que c'est une monnaie allemande. Plus tard, je la nettoie bien c'était une pièce de 5 centimes de Napoléon III ! Aucune valeur marchande non plus. Comme quoi !
Au sujet de Fauquissart, l'agriculteur du coin, qui m'a demandé ce que je cherchais, savait parfaitement qu'il se trouvait en plein champ de bataille ! C'est vieux.

Ernst Junger, je regrette de ne pas l'avoir lu !

Photo extraite d'un ancien sujet :
Image

Cordialement,
Sylvain
J'aimerais bien étaler ma confiture, mais le pot est vide !

Dans les années 1920, on exhumait les poilus des cimetières du front. Et dans les années 2020, on exhume leurs archives des tréfonds du web.

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 4089
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: Quelques artefacts-témoins

Message par monte-au-creneau » mer. sept. 15, 2021 7:47 pm

... suite,

Derniers résidus de guerre que je retrouve par hasard, en recherchant la pièce de Napoléon 3 :

De gauche à droite :
- reste de fusée, cassé à angle droit, comme on le voit sur le 3e photo, en dessous la pièce de Naloléon3 !
- bande-chargeur (lame - chargeur) pour y introduire des cartouches : Lee Enfield ?
- 2 balles
- porte-plume (bricolé par le grand-père ou un grand-oncle)
- étui de balle
- 3 boutons britanniques
- oeillet de bache, probablement
- bille de shrapnel

Sur la pièce de monnaie, en mauvais état, est inscrit:
- d'un côté NAPOLEON III EMPEREUR 1856 avec le buste de l'empereur
-de l'autre EMPIRE FRANCAIS CINQ CENTIMES avec l'aigle (photo)

Quand même ! Trouver une pièce de monnaie de Napoléon 3 sur un champ de bataille de 14/18 !

Valeur marchande = 0 € ou presque !


Image

Image

Image

Image
J'aimerais bien étaler ma confiture, mais le pot est vide !

Dans les années 1920, on exhumait les poilus des cimetières du front. Et dans les années 2020, on exhume leurs archives des tréfonds du web.

Avatar de l’utilisateur
marcus
Messages : 3743
Inscription : ven. mars 28, 2008 1:00 am
Localisation : Meuse

Re: Quelques artefacts-témoins

Message par marcus » mer. sept. 15, 2021 10:41 pm

Bonsoir,
monte-au-creneau a écrit :
mer. sept. 15, 2021 7:47 pm
Quand même ! Trouver une pièce de monnaie de Napoléon 3 sur un champ de bataille de 14/18
Les pièces de 5 et 10 centimes à l'effigie de Napoléon III n'ont été démonétisées qu'en 1935. Il faut même attendre 1941 pour celles de 1 et 2 centimes. Elles étaient donc encore en circulation (et très fréquentes) lors de la 1ère guerre mondiale.

Cordialement,
Marc
Sur les traces de mes ancêtres, recherche docs & photos sur 44e RIT, 13e RI et 16e BCP. Merci.

air339
Messages : 2862
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: Quelques artefacts-témoins

Message par air339 » jeu. sept. 16, 2021 9:54 am

Bonjour,

Voici les 3 pièces de 1 sous (= 5 centimes) que l'on peut retrouver sur les champs de bataille. La pièce de Napoléon III, comme l'écrit Marc, était courante.
3 sous.jpg
3 sous.jpg (95.79 Kio) Consulté 392 fois
Cordialement,

Régis R.

Avatar de l’utilisateur
thibval
Messages : 342
Inscription : mar. janv. 10, 2017 1:00 am
Localisation : Finistère

Re: Quelques artefacts-témoins

Message par thibval » jeu. sept. 16, 2021 10:19 am

Bonjour,

Pour compléter la réponse de Régis, vous pouvez trouver également la 5 centimes Daniel-Dupuis et la Napoléon III existe en tête nue en début de règne (1853-1857) et tête laurée ensuite. Et sans compter les pièces étrangères qui avaient cours en France dans le cadre de l'Union Latine.
Vous trouverez sous l'aigle une lettre ou assemblage de 2 lettres qui vous indiquera l'atelier de frappe de votre monnaie : A:Paris; B:Rouen; BB:Strasbourg; D:Lyon; K:Bordeaux; MA:Marseille; W:Lille. Toutes les monnaies à ce millésime ont été frappées à plusieurs millions d'exemplaire et leur valeur en l'état est effectivement nulle.

Bonne journée,

Thibaut
"Nul homme sensé ne peut préférer la guerre à la paix puisque, à la guerre, ce sont les pères qui enterrent leurs fils alors que, en temps de paix, ce sont les fils qui enterrent leurs pères." Herodote

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 4089
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: Quelques artefacts-témoins

Message par monte-au-creneau » jeu. sept. 16, 2021 12:11 pm

thibval a écrit :
jeu. sept. 16, 2021 10:19 am
... sous l'aigle une lettre ou assemblage de 2 lettres qui vous indiquera l'atelier de frappe de votre monnaie : ... W:Lille.
Bonjour et merci de vos réponses.

En effet, en regardant bien, je vois un "W" sous l'aigle, donc la pièce a été frappée à Lille, ce qui n'est pas étonnant puisque je l'ai trouvé à Fauquissart, proche de Lille et surtout, proche du lieu emblématique de Neuve-Chapelle.

C'est près de Fauquissart que j'ai trouvée cette pièce. ... Mauquissart avec la lettre "M" existe aussi ! Plusieurs entonnoirs de mines visibles sur les cartes, dans ce secteur.

Je précise que cette pièce, en mauvais état, rayée, a été trouvée à la surface du sol.

Je ne suis pas collectionneur, mais j'ai quantité de pièces que mes ancêtres n'ont pas utilisées, après qu'elles ont été démonétisées.
Et d'ailleurs, moi même j'ai quantité de pièces en Francs, des 1 F, 2 F, 5 F en argent, 10 F que l'Etat a finalement reçu en cadeau involontaire de ma part, après le passage à l'Euro !

Cordialement.
J'aimerais bien étaler ma confiture, mais le pot est vide !

Dans les années 1920, on exhumait les poilus des cimetières du front. Et dans les années 2020, on exhume leurs archives des tréfonds du web.

air339
Messages : 2862
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: Quelques artefacts-témoins

Message par air339 » jeu. sept. 16, 2021 5:28 pm

Bonjour,


Bien plus au sud du chemin des Dames, voici ce que l'on peut trouver sur le champ de bataille de l'Ourcq, comme témoins des combats du 6 au 9 septembre 1914 :

Acy lames chargeur.jpg
Acy lames chargeur.jpg (136.48 Kio) Consulté 329 fois
A gauche, deux types lames-chargeur pour Mauser, en laiton et en laiton nickelé.
Tout à droite, issue du même endroit, une lame-chargeur américaine : l'ancien champ de bataille, au dessus d'Acy, a visiblement servi de champ de manoeuvre en 1918. Les cartouches allemande et américaines se ressemblant fort, et c'est en voulant lire les marquages que je me suis aperçu de ma méprise.

Au centre, un étui de cartouche de Lebel, fabriqué en 1902, à sa gauche l'étui de 7,92 Mauser est daté de 1912. Ces deux étuis percutés indiquent qu'il y a plus de cent ans se tenait là un homme qui en visait un autre ...

Cordialement,


Régis R.

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 4089
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: Quelques artefacts-témoins

Message par monte-au-creneau » ven. sept. 17, 2021 12:49 pm

Bonjour Régis,

Que de belles photos ! Tous ces objets témoignent de ce passé meurtrier ! Et l'identification et la datation : bravo ! Top expert !

Ma plus belle découverte, sans doute la plus émouvante pour moi, une carcasse de fusil, l'a été sur le pire lieu, peut-être, de ce conflit de 14/18.

Le pire lieu, à mon sens, est Sailly-Saillisel. Une grande offensive, la Somme, une obstination à vouloir percer !

Débutée avec le soleil et l'été le 1er juillet, elle s'arrêtera d'elle même, 4 mois et demi plus tard, à cause de la boue et de l'épuisement des 2 camps (au grand dam des généraux qui, eux, auraient bien voulu continuer !).

Sailly-Saillisel, l'avance extrême des Français. Ils ont combattu pour rien, car 3 mois plus tard (après cette avance extrême), les Français n'ont plus d'ennemis devant eux : les tranchées allemandes sont vides ! Les Allemands sont partis se replier sur Saint-Quentin, à 30 kilomètres delà !

La Somme, plus de morts que Verdun en moins de temps ! Et pour rien : les Allemands sont partis !

Cordialement.
J'aimerais bien étaler ma confiture, mais le pot est vide !

Dans les années 1920, on exhumait les poilus des cimetières du front. Et dans les années 2020, on exhume leurs archives des tréfonds du web.

air339
Messages : 2862
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: Quelques artefacts-témoins

Message par air339 » sam. sept. 18, 2021 10:41 am

Bonjour Sylvain,


Le pire lieu de la guerre pourrait être un nouveau sujet sur le Forum. Près de Sailly-Saillisel, d'autres localités peuvent postuler : Maurepas, Combles, Rancourt, Bouchavesnes...


Voici de quoi vous aider à identifier, si ce n'est déjà fait, certains objets :
HZ 14 et fuze 85.jpg
HZ 14 et fuze 85.jpg (1.01 Mio) Consulté 189 fois
A gauche, une lourde fusée allemande KZ 14 pour obus de 10,5, celle-ci m'a été donné il y a plus de 30 ans par un agriculteur de Damloup, village situé au pied du fort de Vaux. Les marquages de cette fusée indiquent qu'elle a été fabriquée en 1915 dans les usines Siemens.

A droite, la fusée anglaise n°85 pour canon de campagne, fusée fabriquée aux Etats-Unis, celle-ci en 1915 : autre don d'un habitant, cette fois de Roclincourt.

La rondelle de laiton oxydé est le diaphragme supérieur de l'obus de 13 pdr à balle anglais, une fois arraché de la bague de raccordement. Son diamètre est de 52mm.

Cordialement,

Régis R.

air339
Messages : 2862
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: Quelques artefacts-témoins

Message par air339 » dim. sept. 19, 2021 9:32 pm

Bonjour,


Les quelques objets suivants illustrent un épisode de la bataille de la Somme, au sud de Maurepas.

IMG_20210917_182629.jpg
IMG_20210917_182629.jpg (156.46 Kio) Consulté 101 fois

Le 30 juillet 1916, les 69e et 23e RI entament la ligne allemande à l’est du ravin du Tortillard, surnommé aussi « ravin de la Pestilence » en raison des nombreux cadavres qui le jonchent. La tranchée qui borde le plateau devient la tranchée de la Pestilence, et fait face à la tranchée de la Lipa, objectif intermédiaire avant la tranchée des Crabes.

attaque des 7 et 8 août 1916.JPG
attaque des 7 et 8 août 1916.JPG (291.33 Kio) Consulté 101 fois

Le 7 août, à 17 h, l’attaque est reprise par le 79e RI qui avance en direction de la tranchée de la Lipa (cf. carte ci-dessus). Elle est conquise sur 300 m dans sa partie nord, par contre au sud, prise sous un tir de barrage et de mitrailleuses venant des environs du bois 3, « la ligne d’attaque s’est arrêtée entre la parallèle de départ et la tranchée de la Lipa, dans des trous d’obus ».
Au sud, dans la vallée du bois de la Pépinière, le 229e RI, qui a relevé le 23e RI, ne peut pratiquement pas avancer, également pris sous un tir de barrage et de mitrailleuses. Seul le bois sud n°2 est occupé par un peloton, réduit à 4 survivants le lendemain matin. Les hommes, dispersés dans les trous d’obus, reviennent à la nuit.
A la nuit du 7 au 8, des patrouilles des deux camps s’avancent pour reconnaitre les forces adverses.

Le 8 août, à 18 h 15, l’attaque est relancée sur la partie sud de la tranchée de la Lipa, qui est conquise à 18 h 30 par la 2e compagnie du 79e RI, mais elle en est chassée à la nuit par une contre-attaque. Seule la 22e cie du 229e RI se maintient à l’extrémité sud de la (ranche de la Lipa.

Le 9 août, à 13 h, une attaque à la grenade nous rend à nouveau la partie perdue de la tranchée de la Lipa, qui est donc entièrement occupée.
En extrapolant les pertes du 79e RI à partir de celles des 23e, 69e et 220e RI, la conquête de la pointe sud-ouest du plateau à coûté plus de 1500 hommes, dont un grand nombre de disparus.


Dans les menus objets présentés plus haut, le canif et la pièce de monnaie, trouvés sur le plateau en avant de la tranchée de la Pestilence, ont pu appartenir à l’un de ces hommes. De même pour la cisaille ci-dessous, plus probablement perdue lors de l’attaque du 30 juillet par le 23e RI.

IMG_20210917_183355.jpg
IMG_20210917_183355.jpg (83.66 Kio) Consulté 101 fois


Cette carcasse de fusil Lebel, toujours du même vallon, pourrait aussi témoigner de l’engagement du 23e RI. Sa déformation vient d’un fort impact à quelques centimètre de la bouche du canon.

Lebel ravin de la Pestilence.jpg
Lebel ravin de la Pestilence.jpg (111.06 Kio) Consulté 101 fois

Sur ce champ de bataille, les dates de fabrication des cartouches de 8 mm Lebel remontent jusqu'à 1904. Je n'ai pas encore trouvé la date de relève du secteur par les Anglais et qui expliquerait la présence de cartouche de .303 British.


Cordialement,

Régis R.

Répondre

Revenir à « SITES ET VESTIGES DE LA GRANDE GUERRE »