Mort-Homme et Côte 304

jcp66
Messages : 425
Inscription : mer. mai 28, 2008 2:00 am

Re: Mort-Homme et Côte 304

Message par jcp66 » mer. juin 16, 2010 5:53 pm

Bonjour
Il me semble que le sommet de la Côte 304 n'a jamais été occupé par les Allemands.
Quelqu'un peut-il confirmer ou infirmer celà ?
En ce qui concerne le Mort-Homme a-il été occupé lui par les Allemands ?

Merci de vos aides.

Cordialement

jclaude

Avatar de l’utilisateur
acesar55
Messages : 1804
Inscription : ven. juin 12, 2009 2:00 am

Re: Mort-Homme et Côte 304

Message par acesar55 » mer. juin 16, 2010 9:00 pm

Il me semble que le sommet de la Côte 304 n'a jamais été occupé par les Allemands.
Quelqu'un peut-il confirmer ou infirmer celà ?
En ce qui concerne le Mort-Homme a-il été occupé lui par les Allemands ?
Bonjour,

Pour la cote 304 voici ce que j'ai pu noter en relisant les jmos des régiments concernés :

Dimanche 7 mai 1916

Dans la matinée du 7 mai, un violent bombardement est déclenché sur les positions de la 152ème D.I. A partir de midi, ce bombardement monte en puissance.
Vers 16 heures, les vagues d'attaque allemandes déferlent sur les positions de la cote 304, sur le front du 114ème dans un premier temps puis sur tout le front du 125ème ensuite.
Perforant le front de la 18ème D.I, ils s'emparent de la presque totalité du bois de Camart. Malgré la résistance des éléments du 125ème, les Allemands débordent leur objectif par l'Ouest et s'infiltrent dans le ravin sud.
La situation devient critique pour les troupes françaises. Cependant l'ennemi est mal soutenu par son artillerie et se fait repousser par les renforts français amenés d'Esnes. Les Allemands sont repoussés au nord de la cote 304, la continuité de la ligne de front est à nouveau rétablie.
Dans la nuit suivante la cote 304 est attaquée et enlevée aux Français qui sont complètement débordés.
Il faudra encore trois autres jours d'un corps à corps acharné avant que les allemands ne l'enlèvent définitivement.
cette place facilement accessible par les deux artilleries ne sera pas occupée.
Les Allemands occuperont les versants nord est, nord et nord ouest de la cote 304.
Les Français les versants sud est, sud et sud ouest.
Ce même jour une attaque est lancée contre les positions françaises sur la rive droite de la Meuse.

Voili voilou

Cordialement

Alain

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8384
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: Mort-Homme et Côte 304

Message par Charraud Jerome » mer. juin 16, 2010 9:10 pm

Bonsoir
Histoire de conforter les données d'Alain

« J’avais compris, écrit le lieutenant-colonel Oudry dans son rapport sur le combat du 7 mai, en voyant l’avance allemande, que l’ennemi tentait d’encercler ma droite. Je résolus de le devancer en engageant immédiatement mon 2e bataillon (bataillon Berthoin) qui n’était même pas à ma disposition, en le poussant droit au nord pour donner la main aux fractions qui tenaient encore et me donnaient un point fixe pour manœuvrer et de me rabattre face au nord-ouest pendant que les 2 compagnies du 1er bataillon (2e et 3e compagnies du bataillon Quillet) attaqueraient face au nord nord-est pour donner la main à l’autre point fixe qui luttait désespérément sur 304.
J’abandonnais donc carrément aux Allemands la route vers l’arrière de nos lignes afin que la contre-attaque ait encore plus d’effet. Je ne mis qu’une section de mitrailleuses, les sapeurs, les téléphonistes et les pionniers pour les arrêter le plus longtemps possible. La 11e compagnie, très éprouvée la veille, était maintenue à la Camargue pour faciliter l’entrée en ligne du 2e bataillon. Celui-ci, alerté depuis longtemps, se déclenche au premier signal donné. Toute la manœuvre se fit en terrain découvert et l’entrée en ligne du bataillon se fit aussi correctement qu’au terrain de manœuvre … »
Partie du boyau de la Rascasse, avec le boyau du Prado comme axe de marche, la compagnie Picard (3e compagnie du bataillon Quillet) franchit de même le ravin de la Passerelle sous un tir de barrage d’artillerie et d’infanterie, balaye les fractions ennemies qui se sont glissées jusqu’au ruisseau, escalade les pentes sud-est du plateau, vient couronner la cote 304. La crête elle-même étant intenable sous le feu, la ligne est reportée à une cinquantaine de mètres en arrière, sur la contrepente, où se fait (en A) la liaison avec le 114e régiment. Elle est ensuite prolongée à droite par un peloton d’abord, puis par la 4e compagnie entière et par la 2e CM du bataillon.
Ainsi, le 7 au soir, le front de la 152e division est rétabli dans son intégrité sur la contrepente de 304 ; les sentinelles peuvent accéder à la crête qui reste interdite à l’ennemi. Plus à l’est, la ligne A-B-C-D-Le Crochet est également occupée ; seule reste aux mains des Allemands une enclave de 200 mètres aux alentours du point B (carrefour d’Aix et du boyau du Prado).
Il a été fait une centaine de prisonniers au cours de ces combats.


Les sources qui vont avec : « Les combats de la cote 304 en mai 1916 » –Capitaine Laxagne – Revue Militaire Française

Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

jcp66
Messages : 425
Inscription : mer. mai 28, 2008 2:00 am

Re: Mort-Homme et Côte 304

Message par jcp66 » jeu. juin 17, 2010 12:54 am

Merci de vos contributions
Si je comprends bien la crête de la 304 était dans le noman's land. Personne ne la détenait.
Cordialement
jclaude

jlk
Messages : 1622
Inscription : sam. juin 10, 2006 2:00 am

Re: Mort-Homme et Côte 304

Message par jlk » jeu. juin 17, 2010 11:26 am

Bonjour
début 1917, les positions à la cote 304 et au Mort Homme
cordialement
JLK
Image
Image

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8384
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: Mort-Homme et Côte 304

Message par Charraud Jerome » jeu. juin 17, 2010 11:59 am

Bonjour
Bonjour
début 1917, les positions à la cote 304 et au Mort Homme
cordialement
JLK
http://nsa15.casimages.com/img/2010/06/ ... 817271.jpg
http://nsa14.casimages.com/img/2010/06/ ... 566340.jpg
Merci Jean Luc.
Pour l'anecdote, le sommet de 304 en 1917 n'est plus qu'à 297 mètres! J'avais lu quelque part que les bombardements de 1916, avaient ratiboisé 7 mètres d'altitude à la dite Cote. Les cartes de 1917 auraient donc pris en compte ce fait.

Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

Avatar de l’utilisateur
acesar55
Messages : 1804
Inscription : ven. juin 12, 2009 2:00 am

Re: Mort-Homme et Côte 304

Message par acesar55 » jeu. juin 17, 2010 10:09 pm

Bonjour,

En complément aux informations fournies par Jérome et Jean-Luc, voici un extrait de mon site en construction, relatant les évènements survenus sur le Mort-Homme en 1916.

Le 3 mai, les Allemands déclenchent l'apocalypse sur la cote 304; 500 canons déversent leurs charges sur cette crête. Depuis le Mort-Homme, le mamelon ressemble à un volcan en éruption crachant feu et poussière à plus de 800 m d'altitude. Toutes les batteries françaises qui étaient en position sur la crête sont pulvérisées, les tranchées sont comblées et nivelées. Le 8 mai, la crête est conquise par les Allemands mais sous le feu continuel des deux artilleries, la position ne peut plus être exploitée.
Les Allemands se satisfont de cette situation car leur flanc ouest sur le Mort-Homme n'est plus menacé par le feu de 304.
carte Mort-Homme

Après l'anéantissement des batteries françaises de la cote 304, les Allemands peuvent reprendre leur offensive sur le Mort-Homme. Le 19 mai, un énorme bombardement, ciblant plus particulièrement le Mort-Homme et ses abords vers la Hayette, est déclenché. Durant toute la nuit du 19 au 20 mai le pilonnage ne faiblit pas; de nombreux obus asphyxiants sont tirés en direction de la Hayette.
La cadence et la violence des tirs augmentent à mesure que le temps passe laissant présager une attaque imminente.
Le 20 mai, à 14h40, une offensive est lancée, le front du 162ème RI (69èmeDI) est percé.
A l'ouest du Mort-Homme, le 204ème I.R allemand s'infiltre jusqu'à la tranchée Boivin.(voir sur carte ci-après).
Vers 17 h 30 un autre régiment ennemi (203ème I.R) attaque sur les tranchées Lecointre et Marescon; des infiltrations parviennent jusqu'aux abris Netter et à l'ouvrage du Gers.
voir carte Mort-Homme
Au nord-ouest de Cumières, le 16ème BCP(42èmeDI) repousse les Allemands vers le bois des Corbeaux. A l'est du Mort-Homme, Le 94ème RI(42èmeDI) au bord de l'épuisement a du mal à contenir la poussée allemande mais réussit tout de même à refouler l'ennemi au dela de la crête 295.

Plusieurs attaques furent lancées pour tenter de reprendre l'enclave des abris Netter sans grand succès.
Le 31 mai à 15 h 50, des grenadiers du 150ème R.I attaquent l'enclave. A 17h45, l'attaque est terminée. La tranchée est prise sur toute sa longueur. La tranchée venant du Nord et aboutissant à l'enclave est comblée sur une partie de sa longueur et barrée de fils de fer et hérissons. Tous les occupants de l'enclave ont été pris ou tués. La contre-attaque allemande qui s'ensuit, partie de la tranchée Gilbert, échoue sous les tirs d'artillerie francais.
Monument de la 40ème DI

Le sommet central de la position, pilonné par les deux artilleries ne peut plus être occupé.
L'ordre de reprendre du terrain à l'ennemi, à chaque fois qu'un occasion se présente, est donné au groupement. Une tranchée de départ est creusée depuis le "chapeau chinois" jusqu'aux environs du boyau d'Itasse en passant par la tranchée Gilbert. Les Allemands se fortifient sur les contre–pentes et creusent un tunnel sur les arrières facilitant ainsi la relève.
Ce tunnel ne se limite pas à un simple couloir, mais présente un réseau de galeries desservant salles de repos, infirmerie, cuisine, dépôt de munitions etc… un chemin de fer sur voie de 0.40m assure la logistique.
En mai, juin et juillet 1916 les allemands tentent de nouveaux assauts, suivis de nouveaux èchecs et de pertes effrayantes de part et d’autre. Le secteur restera très disputé jusqu’à l’offensive générale du 20 août 1917, où dès le début, la sortie nord du tunnel est détruite par un obusier de 400 sur voie ferrée en batterie à proximité du village de Rampont; toute la garnison allemande en réserve est piégée. La rive gauche est totalement dégagée le 24 par la prise de la cote 304. Deux divisions ont consenti sur ce secteur des sacrifices particulièrement lourds: la 39ème dont les anciens ont élevé le monument dit du "Squelette" ( statuaire: Jacques Froment), inauguré le 10 septembre 1922,
et la 40ème, dont le monument érigé par le comité de la 40ème DI du général Poignant, fut inauguré le 28 mai 1939, auxquels s’ajoute une stèle résumant les combats meurtriers de la rive gauche.

Cordialement

Alain
Image

jcp66
Messages : 425
Inscription : mer. mai 28, 2008 2:00 am

Re: Mort-Homme et Côte 304

Message par jcp66 » ven. juin 18, 2010 12:07 pm

Merci à tous pour vos réponses.
Si je comprends bien la situation début 1917 et jusqu'en aout était à peu près identique sur le Mort-Homme et la Côte 304.
Faces sud tenues par les Français.
Les crêtes et les faces nord étaient tenues par les Allemands.
Cordialement
jclaude

Avatar de l’utilisateur
Charraud Jerome
Messages : 8384
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Entre Berry et Sologne
Contact :

Re: Mort-Homme et Côte 304

Message par Charraud Jerome » ven. juin 18, 2010 1:13 pm

Bonjour

La particularité de 304 et du Mort-Homme est que ces deux sites étaient sous les feux directs de l'artillerie tant française qu'allemande. Il était donc impossible de se maintenir sur les sommets et encore plus sur la pente côté ennemi (notamment lié aux difficultés des contre-batteries sur la face invisible, l'artillerie de campagne ne fait pas de tir courbe, contrairement aux mortiers). L'équilibre se fit donc sur les contre-pentes.

Image
Le mortier (M) tire à des angles supérieurs à 60°, le canon (C) tire presque à l'horizontale, tandis que l'obusier (H) à une trajectoire de projectile intermédiaire.
Sources: http://deuxiemeguerremondia.forumactif. ... -t3182.htm

Un peu plus haut, je citais « Les combats de la cote 304 en mai 1916 » –Capitaine Laxagne – Revue Militaire Française . Un des enseignements d'après guerre est "Comment a t-on pû installer les troupes françaises sur les pentes "adverses" et surtout comment pouvait on penser que l'on pouvait les maintenir?"

Cordialement
Jérôme Charraud
Les 68, 90, 268 et 290e RI dans la GG
Les soldats de l'Indre tombés pendant la GG
"" Avançons, gais lurons, garnements, de notre vieux régiment."
Image

ANTONA Antoine
Messages : 110
Inscription : lun. mai 08, 2006 2:00 am

Re: Mort-Homme et Côte 304

Message par ANTONA Antoine » mer. juin 23, 2010 5:49 pm

Bonjour le forum, le jmo du 173 éme est trés précis sur la période mai- juin 1916 sur 304.En espérant compléter les réponses déjà fournies, Cordialement, Antoine ANTONA.

Répondre

Revenir à « Batailles & lieux de combats »