Soldat auxiliaire...

Avatar de l’utilisateur
LABARBE Bernard
Messages : 4732
Inscription : mar. juil. 12, 2005 2:00 am
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Soldat auxiliaire...

Message par LABARBE Bernard » mar. avr. 27, 2010 4:10 pm

Bonjour,

Un soldat du 57ème R.I. sur fiche. Soldat auxiliaire sur acte de décès, sans mention du régiment.
Que signifie "auxiliaire" ?
Quelques infos: 25 ans, mort en septembre 1915 à l'hôpital St Jacques de Besançon alors que le 57 se trouvait dans l'Aisne.
Alors 257ème R.I. ? R.I.T. ? Un peu jeune pour ces régiments bien qu'on en ait vu d'autres. Si oui cela expliquerait-il "auxiliaire" ?
Il pourrait être du 9ème bataillon d'instruction mais j'ignore s'il était déjà créé et dans la région de Besançon à cette date.

Cordialement,
Bernard

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5777
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: Soldat auxiliaire...

Message par Stephan @gosto » mar. avr. 27, 2010 4:25 pm

Bonjour Bernard,

On parle de service auxiliaire. Y étaient affectés - après examens, commissions, etc. - les hommes qu'un état de santé défaillant ne permettait pas d'employer sur le front mais qui pouvaient tout de même être appelés sous les drapeaux afin d'exercer un emploi - militaire ou civil, et en fonction de leurs compétences professionnelles - dans la Zone de l'Intérieur. On pouvait donc qu'être affecté à un régiment, et être détaché hors du dépôt pour occuper l'emploi prescrit.

Bonne journée.

Stéphan
ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Aperçu de la photographie militaire au début du XXe siècle. Sous l'uniforme du 74e R.I.

Image

Avatar de l’utilisateur
Eric15
Messages : 1030
Inscription : lun. nov. 26, 2007 1:00 am

Re: Soldat auxiliaire...

Message par Eric15 » mar. avr. 27, 2010 4:48 pm

Bonjour,

Sans entrer dans des détails que je ne maitrise pas, il me semble que mon grand mère a été affecté au service auxiliaire dans l'entre 2 guerres....Il avait une très mauvaise vue.Il était dans le magasin d'habillement...il me semble...

Cordialement.
« Les hommes pour la plupart n’étaient pas gais ; ils étaient résolus, ce qui vaut mieux. »
Marc Bloch

sisou
Messages : 80
Inscription : mer. mars 05, 2008 1:00 am

Re: Soldat auxiliaire...

Message par sisou » mar. avr. 27, 2010 6:59 pm

On parle de service auxiliaire. Y étaient affectés - après examens, commissions, etc. - les hommes qu'un état de santé défaillant ne permettait pas d'employer sur le front mais qui pouvaient tout de même être appelés sous les drapeaux afin d'exercer un emploi - militaire ou civil, et en fonction de leurs compétences professionnelles - dans la Zone de l'Intérieur. On pouvait donc qu'être affecté à un régiment, et être détaché hors du dépôt pour occuper l'emploi prescrit.
Effectivement, un ancêtre de la classe 1882 a eu des orteils en marteau ce qui a justifié un "service auxiliaire" d'après son feuillet matricule.

Je pense donc que sa définition est la bonne. :jap:


Bon après-midi. :hello:

Sisou.

Avatar de l’utilisateur
valier
Messages : 623
Inscription : lun. sept. 24, 2007 2:00 am

Re: Soldat auxiliaire...

Message par valier » mar. avr. 27, 2010 9:01 pm

Bonsoir à tous,
Voilà une question que je voulais poser depuis longtemps.
Merci pour la réponse :)

Image
Un Homme n'est jamais tout à fait mort tant qu'il y a quelqu'un pour prononcer son nom.

Avatar de l’utilisateur
Arnaud Carobbi
Messages : 6313
Inscription : mer. avr. 19, 2006 2:00 am
Localisation : Maine-et-Loire
Contact :

Re: Soldat auxiliaire...

Message par Arnaud Carobbi » mar. avr. 27, 2010 10:18 pm

Bonjour Bernard,
Bonjour à tous,

Pour tout savoir sur le service auxiliaire tel qu'il était organisé par la loi de 1889 (désolé, je n'ai rien trouvé d'équivalent pour 1905/1913, mais je ne pense pas que cela ai beaucoup été modifié), voici la transcription de la partie qui le concerne dans l'ouvrage :
Loi du 15 juillet 1889. Traité pratique du recrutement et de l'administration de l'armée française, 1889, pages 98 à 100. Disponible sur Gallica à cette adresse :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57248823
Une référence - trouvée récemment - que j'invite tous ceux qui travaillent sur le parcours de soldats avec leur registre matricule à conserver. Tout comme celle donnée par Yv' : http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... 4705_1.htm

Amitiés,
Arnaud
DU SERVICE AUXILIAIRE

Notice sur le service auxiliaire

Le législateur de 1872 en instituant le service auxiliaire a eu évidemment pour but de réserver à l'armée active, en cas de guerre, toutes les forces vives de la nation. C'est pourquoi il a pensé qu'un homme d'une complexion faible ou de petite stature, mais non infirme, pouvait rendre des services dans des corps spéciaux et non mobilisables. Antérieurement à 1872 il n'y avait pas de juste milieu : l'homme était bon pour le service, ou définitivement exempté de tout service.

Nous résumons dans le paragraphe qui suit les obligations qui sont imposées aux hommes classés dans le service auxiliaire. Nous pensons qu'il est utile de faire connaître sommairement la composition et le recrutement de ce service.

Tout homme reconnu par le conseil de révision incapable de faire un bon service actif dans l'armée, soit par suite de faiblesse ou de défaut de taille, est ajourné à un ou deux ans. Si après les deux ajournements l'état physique général de l'homme ne comporte pas l'exemption définitive, il est classé dans le service auxiliaire. Il est assujetti, à moins d'indigence notoire, à la taxe annuelle militaire ; et peut se marier sans autorisation de l'autorité militaire.

Obligations imposées aux hommes du service auxiliaire

Les jeunes gens classés dans les services auxiliaires sont, comme les autres jeunes gens de leur classe, à la disposition du Ministre de la Guerre pour tout le temps qu'ils ont à accomplir, en vertu de l'art. 37 de la loi. Ils ne peuvent être affectés à aucun service armé. Ils sont destinés à compléter, en cas de guerre, le personnel nécessaire aux services ci-après désignés, et peuvent, le cas échéant, être mis à la disposition de l'industrie privée pour l'exécution de travaux relatifs à l'armée.

En temps de paix, ils peuvent être soumis à des revues d'appel au chef-lieu du canton où ils ont tiré au sort ou au lieu de leur résidence. Les Préfets, dans l'itinéraire du conseil de révision, pour chaque année, qui est publié par voie d'affiche dans toutes les communes,font connaître les classes qui sont soumises à la revue d'appel. Chaque homme du service auxiliaire peut donc ainsi savoir annuellement s'il est soumis à cette revue. Ils reçoivent un livret individuel et un ordre d'appel également individuel indiquant le service dans lequel ils sont classés (cire, du 28 mars 1877).

Tableau des services auxquels ils peuvent être affectés

1° — Travaux de fabrication et de réparation du matériel de toute nature.
2° — Travaux relatifs aux fortifications et aux bâtiments militaires.
3° — Travaux concernant la construction, la réparation et l'exploitation des voies ferrées et des lignes télégraphiques.
4° — Hôpitaux et ambulances.
5°.— Magasins d'habillement, d'équipement, de harnachement et de campement.
6° — Subsistances, manutentions, magasins.
7° — Transports militaires.
8° — Bureaux des états-majors, du recrutement, de l'administration et des dépôts des différents corps de troupe.

Ils sont affectés à ces divers services en raison de leurs aptitudes professionnelles, d'après les indications prises, en séance de révision, parle commandant du recrutement.

Répartition dans les divers services auxiliaires

La répartition est établie et transmise aussitôt la clôture des listes de recrutement cantonal, au général commandant le corps d'armée par l'officier de recrutement qui, pendant les opérations de révision, a pris des renseiguements sur la profession, le degré d'instruction et l'aptitude physique de chacun des hommes compris dans le service auxiliaire, elle est susceptible, au besoin, de modifications ultérieures et est adressée, en juillet de chaque année, par les généraux en chef au Ministre de la Guerre qui arrête et détermine, le cas échéant, lé nombre d'hommes qu'ils devront fournir aux corps d'armée voisins ou en recevoir, suivant les ressources que présentent les régions (cire, du 28 mars 1877).
Le site du Parcours du combattant de 14-18 : nouvelle adresse.

Avatar de l’utilisateur
LABARBE Bernard
Messages : 4732
Inscription : mar. juil. 12, 2005 2:00 am
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Soldat auxiliaire...

Message par LABARBE Bernard » mar. avr. 27, 2010 10:56 pm

Bonsoir à tous et merci pour vos réponses.

Contrairement au soldat de valier clairement noté 2ème classe auxiliaire mon bonhomme est soldat tout court et bien affecté au 57ème R.I. Mais "auxiliaire" a peut-être été oublié.
Image
Et extrait de l'acte de décès:
Image
Soldat auxiliaire et en bas, décédé au corps donc au 57 je suppose. Le 9ème bataillon d'instruction devait déjà fonctionner dans la région à cette date je ne vois que ça.
Mais savoir ce que Jules faisait là c'est une autre histoire, s'il n'y avait que lui dans ma liste !...
Me voilà donc renseigné sur les auxiliaires.

Cordialement,
Bernard

Avatar de l’utilisateur
LABARBE Bernard
Messages : 4732
Inscription : mar. juil. 12, 2005 2:00 am
Localisation : Aix-en-Provence
Contact :

Re: Soldat auxiliaire...

Message par LABARBE Bernard » dim. mai 16, 2010 12:29 am

Bonjour,
Après transcription de l'acte de décès de sa commune, renseignement complémentaire suite réception acte de la mairie de Besançon:
Soldat auxiliaire oui mais ça se précise, soldat auxiliaire de place forte.
Décédé au corps sur acte commune, le corps c'est la place forte. Témoins, un sergent auxiliaire de place forte et un soldat même corps
Allez, encore un qui m'a fait ramer et à supprimer de mon tableau ou plutôt à classer dans les cas particuliers, comme mes trois aviateurs venus du 57 :na:
Cordialement,
Bernard

Répondre

Revenir à « Sujets généraux »