Engagés volontaires....un gamin ?!

Répondre
Avatar de l’utilisateur
PAULDU26
Messages : 49
Inscription : mar. oct. 20, 2009 2:00 am

Re: Engagés volontaires....un gamin ?!

Message par PAULDU26 » lun. déc. 07, 2009 5:59 pm

Bonsoir à toutes et tous.
Comme il me semble que tout le monde est en forme pour répondre à mes questions, voici la dernière : comment un "gamin" de 16 ans peut-il "chaparder" uniforme, équipement et arme avant de se faire enrôler dans un régiment !!!??? Vous trouverez ci-dessous le texte intégral que j'ai recopié du JOURNAL de ROANNE du dimanche 22 novembre 1914 n°3714 ( J'ai la chance de posséder un grand b nombre des journeaux de l'époque) .

UN BRAVE. Un combattant Roannais de 16 ans.
Le maire a reçu la lettre suivante qu'il se fait un plaisir de soumettre à nos concitoyens ; le fait qu'elle expose est tout à l'honneur d'un jeune et brave garçon et mérite d'être connu.
Monsieur le Maire,
En vous remerciant encore une fois des nombreux paquets-linge envoyés sur le front au régiment par la cité roannaise, sous les auspices du Comité dont vous êtes le Président d'honneur, je vous envoie ci-joint, l'extrait de la citation dont le jeune roannais, Petiot Georges, volontaire, âgé de 16 ans, a été l'objet et dont la conduite mérite d'être signalée à ses compatriotes.
Ce jeune guerrier, a son frère soldat réserviste au régiment, ce dernier blessé à Sarrebourg est revenu depuis sur le front.
C'est donc avec son frère que le jeune Petiot Georges, en se faufilant avec le détachement de renforts parti de Roanne le 17 octobre. Il s'est procuré capote, képi, pantalon, par l'intermédiaire de son aîné, au dépôt, puis a trouvé équipement et fusil en cours de route.
Arrivé sur le front, il a demandé de suite à faire partie des patrouilles de volontaires chargées de reconnaitre les tranchées boches, et c'est au cours, ou plutôt à l'issue d'une de ces reconnaissances, que le jeune Petiot Georges a été cité à l'ordre du régiment.
Il ne demande du reste qu'à recommencer.
La famille de ce jeune brave qui n'a que sa mère, modeste ouvrière en lainage, habite 56, rue cuvier.
Je crois que de tels faits font honneur à la cité roannaise, c'est pourquoi en qualité de Roannais, j'ai tenu à vous les signaler.
Ce sera avec le vieux volontaire, M.Janin, un joli couple de héros.
Recevez, monsieur le maire, avec l'assurance de ma profonde considération, mes sentiments les meilleurs.
PEGUET, sergent-major au 98e.

Félicitations.
Le lieutenant-colonel commandant le régiment, cite à l'ordre du régiment, le soldat Petiot Georges, âgé de 16 ans, de la C.H.R. "Faisant partie d'un groupe franc, a eu au cours d'une patrouille, son képi et sa capote traversés par les balles"
Le 8 novembre 1914
Le lieutenant-colonel commandant le 98e d'inf.
Albums : 14-18 ; 121e R.I. ; randonnées familiales ; voyages ; Chemins de Compostelle. http://picasaweb.google.com/PAULDU26

Avatar de l’utilisateur
Yans83
Messages : 556
Inscription : mer. juin 04, 2008 2:00 am

Re: Engagés volontaires....un gamin ?!

Message par Yans83 » lun. déc. 07, 2009 7:15 pm

Bonsoir Paul


Le cas que vous citez est loin d'être unique. Vous pourrez constaté que plusieurs fils sur le forum ont abordé le sujet des jeunes combattants. Pour n'en citer qu'un, et sans doute le plus jeune de tous, Internet vous permettra de découvrir la destinée de Désiré Bianco qui s'embarqua à l'âge de treize ans sur un navire transportant des troupes en partance pour la Turquie. Découvert puis adopté par les soldats, il sera tué lors du premier assaut. Une statue du jeune garçon se trouve en face de l'hôpital Sainte-Anne à Toulon, devant l'école d'application des services de santé qui abritait autrefois le 112° R.I. Pour vous donner une illustration de ces jeunes héros, voici un lien parlant de la Légion des Mille :
http://www.wmaker.net/lesgaribaldiens/L ... _a129.html


Nombres de ces garçons furent, à l'image de désiré, adoptés par les troupes et le commandement qui devant la résolution bornée de ces adolescents, acceptait de les garder au moyen fréquent de compromis. Pour info, la fiche de Désiré est disponible sur Mémoire des hommes.

Cordialement
Yannis

Avatar de l’utilisateur
Laurent59
Messages : 4173
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am

Re: Engagés volontaires....un gamin ?!

Message par Laurent59 » lun. déc. 07, 2009 7:23 pm

Bonsoir, je parle d'un cas similaire ici; soldat Yves Mevel de Morlaix 16 ans >>>> Image
Laurent :hello:
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
------------------------------------

Avatar de l’utilisateur
PAULDU26
Messages : 49
Inscription : mar. oct. 20, 2009 2:00 am

Re: Engagés volontaires....un gamin ?!

Message par PAULDU26 » mar. déc. 08, 2009 12:42 am

Bonsoir à tous,
Mon observation n'allait pas seulement vers l'âge du combattant; tous ont a pu en "trouver " lors de nos recherche sur MDH; Je voulais connaître votre avis sur le fait qu'un gamin de 16 ans , aidé il est vrai par son frère aîné, peut se trouver des habits? équipement et un fusil !!, sans autorisation parentale..., et que les gradés "l'embauche" comme ça ?
Amicalement
Paul
Albums : 14-18 ; 121e R.I. ; randonnées familiales ; voyages ; Chemins de Compostelle. http://picasaweb.google.com/PAULDU26

Avatar de l’utilisateur
le begue
Messages : 2036
Inscription : ven. juin 13, 2008 2:00 am

Re: Engagés volontaires....un gamin ?!

Message par le begue » mar. déc. 08, 2009 8:52 am

Bonjour à tous,
Bonjour Paul,
peut se trouver des habits [...]sans autorisation parentale [...] et que les gradés "l'embauche" comme ça ?
J'ai hélas "zappé" la source mais à grands traits, l'histoire est la suivante :
Un territorial parti en permission doit rejoindre son unité. La Cie est sur le quai de la gare quand le père et son fils arrivent. Ce dernier a 14 ans. Il a été équipé de pied en cap aux Galeries Lafayette. Le Cne s'en rend compte, interpelle le pére et lui dit :
- Je ne veux pas voir ça.
- Alors regardez ailleurs répondit le père.
Ce que fit le Cne. Père et fils firent la guerre dans la même unité et en revinrent tous les deux.
Alors conte ? légende ? réalité ? Qu'importe, mais croisée avec d'autres sources, une chose est sûre. Il devait y avoir un sacré rayon militaria aux Galeries LaFayette à cette époque !
Devrait peut-être le réouvrir ?
Quant aux autorisation parentale ... Ce n'était pas la même époque !
Cordialement,
Louis.

Avatar de l’utilisateur
Eric15
Messages : 1096
Inscription : lun. nov. 26, 2007 1:00 am

Re: Engagés volontaires....un gamin ?!

Message par Eric15 » mar. déc. 08, 2009 11:42 am

Bonjour,

On parle des très jeunes mais il faut aussi savoir que des très agés pour l'époque se sont aussi engagés...

http://www.greatwardifferent.com/Great_ ... che_01.htm
« Les hommes pour la plupart n’étaient pas gais ; ils étaient résolus, ce qui vaut mieux. »
Marc Bloch

Avatar de l’utilisateur
Arnaud Carobbi
Messages : 6306
Inscription : mer. avr. 19, 2006 2:00 am
Localisation : Maine-et-Loire
Contact :

Re: Engagés volontaires....un gamin ?!

Message par Arnaud Carobbi » mar. déc. 08, 2009 10:35 pm

Bonsoir à tous,

Pour l'idée que ce fut que la présence de jeunes de 13 à 16 ans dans les unités fut un phénomène fréquent, personnellement, je doute. Les cas ont certainement eu beaucoup de publicité (il suffit de regarder la littérature de l'époque, où l'on oublie bien souvent de dire la fin de l'histoire). Le cas n'est pas unique, je suis bien d'accord, mais pas si fréquent que cela.
Je ne prendrai pas le risque de faire de l'histoire des mentalités (rien lu sur le sujet pour l'instant) pour l'expliquer.
Ce sont des anomalies, ce qui d'ailleurs pourrait expliquer la publicité qui en est faite. Car la loi de 1905, Titre IV, chapitre 1er, est on ne peut plus claire. Elle indique les conditions pour s'engager : 18 ans minimum, accord des parents... Je vous invite à jeter un coup d'œil sur ladite loi. Un décret du 6 août 1914 descend la limite d'âge à 17 ans. Il y a donc un parcours administratif à suivre et il ne semble pas qu'il y ait eu du laxisme au niveau de l'administration à ce niveau (je ne sous-entends pas qu'il y a eu du laxisme ailleurs dans cette phrase).

Et voici un petit exemple pour montrer que les règles prescrites dans la loi étaient respectées. Voici un extrait du livre d'Eugène Carrias : "Souvenirs de Verdun, sur les deux rives de la Meuse avec le 164e RI", C'est-à-dire éditions, Saint-Michel l'Observatoire, Mai 2009. Extraits des pages 24, 27 et 28.
Image
Une décision ministérielle vient de régler mon sort : les candidats admissibles à Saint-Cyr sont invités à s'engager (...). Je décide donc de contracter un engagement au 40e régiment d'infanterie à Nîmes, mais je ne suis pas majeur : l'autorisation de mon père m'est nécessaire. Je prends le parti de me rendre à Marseille, où il habite, pour remplir dans les plus brefs délais les formalités exigées par l'administration. (...)
J'entreprends les démarches nécessaires pour faire légaliser la signature de mon père. Cette opération nécessite de ma part plusieurs visites à la mairie(...). Je me rends chez le commissaire de police pour faire viser mon laissez-passer, et je repars.
Aujourd'hui, 13 août, je m'engage. Première épreuve : le bureau de recrutement (...). La matinée est employée à attendre, à décliner nos noms, prénoms, date et lieu de naissance, qualité et desiderata, à produite papiers, à passer la visite médicale : pesée, mensuration, auscultation du cœur et des poumons, examen de l'abdomen, des jambes, de la plante des pieds, des yeux et de la bouche, à signer des papiers. (...) le seconde épreuve : celle de la mairie. (...) nous signons nos engagements, mais nous ne serons pas soldats aujourd'hui : l'adjoint de service étant parti, nos papiers ne nous seront remis que demain matin.
Finalement, au-delà du simple courage, je me demande quelle pouvait être la valeur militaire de ces garçons (on nous les présente systématiquement courageux et décorés, part de mythe et de réalité ?), en particulier à leur arrivée, sans avoir fait leurs classes. Quand on voit le massacre des engagés allemands en 1914 en Belgique, cela me laisse songeur.

Amicalement,
Arnaud
Le site du Parcours du combattant de 14-18 : nouvelle adresse.

Avatar de l’utilisateur
mikado
Messages : 340
Inscription : jeu. oct. 11, 2007 2:00 am

Re: Engagés volontaires....un gamin ?!

Message par mikado » ven. avr. 08, 2011 8:46 pm

Bonjour

Je suis tombé, par hasard, sur un autre cas de jeune soldat qui s'est particulièrement distingué. Cette citation est la dernière de la journée du 19 novembre 1914. La première, posthume, étant celle du lieutenant-colonel Knoll commandant le 92e R.I.

Image

Extrait du J.M.O. du 92e R.I. - novembre 1914.

Cordialement

oisy 1918
Messages : 57
Inscription : mer. mai 23, 2007 2:00 am

Re: Engagés volontaires....un gamin ?!

Message par oisy 1918 » ven. avr. 08, 2011 11:02 pm

Bonsoir

trouvé sur l'éclaireur de Nice en date du Jeudi 11 mars 1915.
Draguignan.
le Maire de Draguignan a reçu les avis officiels suivants concernants un certain nombre de nos concitoyes (erreur de frappe) mobilisés:
Pascal Julien, soldant au 58ème ou 53 (illisible) régiment d'infanterie demeurant place Portaigières est décédé à l'hopital de Landau (allemagne) le 29 aout.

Avril Louis, volontaire, agé de 15 ans, demeurant place Portaiguière, a été tué le 28 février 1915.

J'ai recherché sa fiche sur mdh
par contre il y est répertorié comme victime Civil tué par éclat d'obus à Bouconville Meuse
volontaire - victime civil ??
suivait il un régiment? Que faisait il si loin de Draguignan??

Cordialement
Jean François
"Une fois sur deux on c'est fait tuer pour rien la est la principale des leçon"

Avatar de l’utilisateur
Jean-Claude Poncet
Messages : 1344
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am

Re: Engagés volontaires....un gamin ?!

Message par Jean-Claude Poncet » ven. avr. 08, 2011 11:13 pm

Bonsoir,
M'intéressant au 118e RIT j'ai constaté que de jeunes scouts étaient partis avec les unités combattantes, et donc justement dans cette unité d'Avignon, dans le 118e de marche puisque le 118 avait une importante portion à Avignon qui n’était pas de marche, d'où la précision (certains marchent, d'autres pas). Le régiment avait tout de même 3 bataillons bien constitués dans le secteur de La Pompelle - Verzenay.
Les boy-scout n'étaient donc pas incorporés par l'armée et pas militaires, en fait en langage de Jeuns' ils étaient des électrons libres.
Ils n'étaient pas combattants mais en zone proche des lignes avancées, servant souvent de corvéables pour les courses...
Si vous êtes courageux, cherchez donc les directives du colonel Nanta à propos de l'emploi des scouts au régiment.
http://vieuxpapiers.canalblog.com/
Je pense que des cas de boy-scout sont nombreux.
Cordialement
Jean-Claude Poncet

Répondre

Revenir à « Sujets généraux »