La prière des tranchées

Avatar de l’utilisateur
jbraze
Messages : 671
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: La prière des tranchées

Message par jbraze » lun. mai 25, 2009 12:09 am

Bonsoir,

En ce jour anniversaire de sa mort, je vous propose de (re)découvrir cet émouvant poème de Sylvain Royé.

Amicalement,

Jean-Baptiste.

« La Prière des Tranchées »

Le soir tombe, semblable au-dessus des deux lignes
Semblable de tendresse et de rédemption.
Encore un jour passé que nous abandonnons
Pour mieux aimer demain dont l'espoir nous fait signe.

Le soir tombe, Seigneur. Sous sa feinte douceur
Que cache-t-il, tendant la trame de son ombre ?
Quel invisible doigt parmi nos rangs dénombre
Ceux dont le dernier jour sera ce jour qui meurt ?

Quels d'entre nous verront le prochain crépuscule ?
Quels verront la Victoire et l'ultime combat ?
Notre désir grandit, s'exalte, se débat,
Et, douloureux se tend vers le but qui recule.

Sans la flamme, Seigneur, les flambeaux ne sont rien.
Nous sommes les flambeaux et vous êtes la flamme.
Pour l'orgueil de nos cœurs, pour la foi de nos âmes,
Seigneur, accordez-nous notre espoir quotidien.

...Seigneur, vous n'avez pas exaucé nos prières.
Voici les ciels de brume et d'immobilité !
Chaque jour alourdit le poids de nos misères
Et nous doutons parfois, Seigneur, de la clarté.

Où sont les fruits promis, les moissons et les roses ?
L'hiver a poignardé la gloire du jardin.
Aux espoirs abolis les granges se sont closes
Et le vol des corbeaux insulte à nos destins.

...Pitié mon Dieu, pitié pour tous ceux qui fléchissent,
Pour tous ceux qui n'ont plus la foi qu'il faut avoir.
Plus pur est dans le cœur l'état du sacrifice
Quand il ne s'est nourri qu'aux flambeaux du devoir.

D'autres heures naîtront, plus belles et meilleures.
La Victoire luira sur le dernier combat.
Seigneur, faites que ceux qui connaîtront ces heures
Se souviennent de ceux qui ne reviendront pas.

Sylvain ROYÉ (1891-1916)

Image
"D'autres heures naîtront, plus belles et meilleures / La victoire luira sur le dernier combat / Seigneur, faites que ceux qui connaîtront ces heures / Se souviennent de ceux qui ne reviendront pas"
Sylvain Royé, disparu à Douaumont le 24 mai 1916

Avatar de l’utilisateur
Achache
Messages : 9923
Inscription : sam. sept. 13, 2008 2:00 am
Contact :

Re: La prière des tranchées

Message par Achache » lun. mai 25, 2009 11:49 am

Bonjour,
Bravo, ou plutôt merci, Jean Baptiste, de nous rappeler cette si belle page de poésie, c'est-à-dire de vie -et de mort ! - humaine, juste un peu plus attentive à elle-même, juste un peu plus profondément, plus consciemment vécue jusqu'au fond du coeur de son coeur, et "juste un peu mieux exprimée" que nous ne savons le faire, nous autres piétons ordinaires de "la prose du quotidien" ...
Les poètes dignes de ce nom sont là pour nous introduire, peut être, et s'il se peut, à cette Vérité, plus profonde que la Réalité. - Vérité/Réalité: subtile différence sur laquelle un philosophe disserterait volontiers, sans doute...

Comme, et juste avant, celui de Jean Marc BERNARD, que Violette nous rappelait voilà quelques semaines:

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pa ... 7399_1.htm

ce poème de Sylvain ROYÉ avait été publié autrefois par Paul Galland dans son "Histoire de la Grande Guerre 14-18" (Ed. Durassié & Cie 1974, pp. 248-249).

Pour m'associer en apportant ma modeste contribution à l'hommage que vous avez eu la bonne idée et la délicate attention de rendre à Sylvain ROYÉ, je me permettrai de compléter la citation de son poème, par les deux strophes qui précèdent celles que vous reproduisez, et dont les images, de blés et de fruit, nous rappellent que tant et tant des victimes de cette Grande Guerre, étaient des hommes de la campagne. -"Campagne": c'est ainsi qu'on nomme aussi les guerres ! cruelle ironie !...
Je cite, donc, ce début du poème:

I
Les blés sont déjà hauts, dans les sillons de France,
L'été les a dorés, l'été les a mûris.
La moissons sera-t-elle aussi belle qu'on pense ?
Est-ce assez de grandeur, d'héroïsme et de cris ?

Seigneur, nous n'avons pas dans l'abandon des larmes
Oublié votre gloire et trahi votre nom.
Nous n'avons pas douté du retour de vos armes.
Le jour va-t-il sonner des résurrections ?

Notre espoir s'élevait quand nous étions à terre.
Nous n'étions que son ombre et nous étions sans voix.
Seul il tendait vers Vous la foi de nos prières,
Mais nous voici levés, Seigneur, tous à la fois.

Les blés jaunes sont hauts entre les forêts vertes.
La France attend debout le prix de ses douleurs.
Aux moissons de demain les granges sont ouvertes.
Le Jour va-t-il sonner des guérisons, Seigneur ?

II
Seigneur, le fruit est lourd qui fait ployer la branche.
L'odeur du verger clos promet des jours heureux.
Sous l'opulent fardeau l'arbre geint et se penche,
Et la récolte est proche, et le désir nombreux.

Tant de sang abreuva le champ de la Patrie.
Tant de sang accordé pour un immense éveil,
Que chaque fruit de l'arbre en sa pulpe mûrie
Mêle un goût d'héroïsme à son goût de soleil.

Jadis nous n'avions rien que nos paisibles roses.
Le jardin regrettait de n'être qu'un jardin.
Mais le voici grandi sous les métamorphoses,
Tragique de porter l'orgueil de nos destins.

Le fruit est lourd, Seigneur, l'après-midi sommeille.
Nous n'avons épargné ni l'effort ni l'espoir.
Souffrez que le fruit tombe au creux de nos corbeilles
Et que nous rentrions, joyeux, avant le soir.

Fin de citation. La notice introductive, dans le livre de P; Galland nous rappelle que Sylvain ROYÉ était breton.
Jean Marc BERNARD, né dans la Drôme, Sylvain ROYÉ breton... Toutes les Provinces de France ont eu leur poète, "poète assassiné", pour reprendre le mot d'un autre praticien du même artisanat sublime (Apollinaire) pour représenter et chanter -déplorer, au sens fort- la mort de tous les Fils de France en toutes ses Provinces: ces innombrables qui, jamais, ne sont rentrés "joyeux, avant le soir"...
Pour terminer, juste un mot d'un quatrième, plus fameux peut être que les précédents, mais qu'importe: célèbre, méconnu, inconnu, l'artiste est dans son oeuvre, et nulle part ailleurs; il serait bien stupide et grossier, ou vain au moins, d'aller le chercher sur un quelconque "hit parade"... donc, pour terminer, ce mot du célèbre Péguy, Charles, ce "parisien" si profondément Provincial, lui aussi:

"Paix aux hommes de guerre"

Bien à vous,
Achache
Achache
Émouvante forêt, qu'avons-nous fait de toi ?
Un funèbre charnier, hanté par des fantômes.
M. BOIGEY/LAMBERT, La Forêt d'Argonne, 1915

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5797
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: La prière des tranchées

Message par Stephan @gosto » lun. mai 25, 2009 12:06 pm

Bonjour,

Ce poème, et les autres de Sylvain Royé, ont été réunis en un volume chez Garnier, en 1937, en un cours tirage de 600 exemplaires, sous le titre "Le Livre de l'Holocauste. 1914-1916"

Bonne journée.

Stéphan
ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Aperçu de la photographie militaire au début du XXe siècle. Sous l'uniforme du 74e R.I.

Image

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 3530
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: La prière des tranchées

Message par monte-au-creneau » lun. mai 25, 2009 2:47 pm

Bonjour,

Après le Christ des tranchées, voici le Christ du Mont-Renaud (photo perso 2008) :

Image

Pas de poème, simplement quelques lignes de GAUDY (l'agonie du Mont-Renaud) :

"... Mais le temps passera. L'herbe renaîtra, couvrira la terre blessée, ravagée. Les arbres morts seront arrachés; de jeunes pousses feront un taillis nouveau. Cette butte où nous avons tant souffert, tant lutté, redeviendra comme jadis un nid de verdure au bord de l'Oise. Dans un siècle, qui saura son histoire ? Il importe cependant que l'immortalité lui soit acquise...."

Au revoir.
Sylvain
- QUESTION 1: La beauté des Uniformes des Militaires sert-elle à camoufler la laideur de la guerre ?
- QUESTION 2: Ceux qui aujourd'hui commémorent les Poilus sont-ils les mêmes que ceux qui, il y a 100 ans, les envoyaient au casse-pipe sans ménagement?

Avatar de l’utilisateur
jbraze
Messages : 671
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: La prière des tranchées

Message par jbraze » lun. mai 25, 2009 5:07 pm

Bonjour à tous,

Merci Achache d'avoir mis les deux autres strophes ; je dois avouer que je j'ignorais leur existence.

Bien cordialement,

Jean-Baptiste.
"D'autres heures naîtront, plus belles et meilleures / La victoire luira sur le dernier combat / Seigneur, faites que ceux qui connaîtront ces heures / Se souviennent de ceux qui ne reviendront pas"
Sylvain Royé, disparu à Douaumont le 24 mai 1916

Avatar de l’utilisateur
Laurent59
Messages : 4167
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am

Re: La prière des tranchées

Message par Laurent59 » lun. mai 25, 2009 9:30 pm

Bonsoir à tous, il me semble que le Christ des tranchées vu ci dessus est celui de Neuve Chapelle, depuis récupéré par les autorités portugaises.

Laurent :hello:
Histoire du soldat François Louchart 72ème RI .
Site du 72e et 272e RI Régiments Picards dans la grande guerre.
------------------------------------

Avatar de l’utilisateur
jbraze
Messages : 671
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: La prière des tranchées

Message par jbraze » mar. mai 26, 2009 1:47 am

Bonsoir Laurent,

Merci pour la précision. En tout cas, je ne peux rien en dire de plus car la carte est entièrement vierge, et ne comporte aucune légende autre que celle que l'on peut lire au recto. J'avais trouvé cette carte il y a quelques années sur un marché aux puces de Belfort.

Bonne nuit à tous,

Jean-Baptiste.
:hello:

"D'autres heures naîtront, plus belles et meilleures / La victoire luira sur le dernier combat / Seigneur, faites que ceux qui connaîtront ces heures / Se souviennent de ceux qui ne reviendront pas"
Sylvain Royé, disparu à Douaumont le 24 mai 1916

rslc55
Messages : 1577
Inscription : dim. sept. 03, 2006 2:00 am

Re: La prière des tranchées

Message par rslc55 » mar. mai 28, 2013 11:44 am

Bonjour

Le 24 mai 1916 tombait devant Douaumont l'auteur de la prière du soldat.
Il a aussi écrit ces vers :
Si proches du néant, les éloges sont faux
Qui désignent un seul parmi nous, car il faut
A notre sort égal un hommage unanime.
Qu'importe mon visage, et mon âge, et mon nom ?
L'histoire nous prend tous dans sa Gloire anonyme
Et nos cris sont pareils dans l'écho du canon.

Il serait en effet sage d'entendre ce soldat poète disparu le 24 mai 1916 devant le fort de Douaumont à l'âge de 24 ans.
C'est pourquoi j'ai suggéré à la mission du centenaire que dans le texte qui sera lu par les élus aux monuments aux morts pour célébrer le début de la guerre en 2014, on y intègre les quelques vers de Royé Sylvain.

Alors que certains s' apprêtent à honorer tel ou tel combattant de la grande guerre dont l' histoire a retenu le nom, écoutons ce jeune soldat mort à 24 ans et rendons un hommage unanime à tous.

Cordialement

Pierre

Avatar de l’utilisateur
Jean RIOTTE
Messages : 5952
Inscription : sam. nov. 05, 2005 1:00 am

Re: La prière des tranchées

Message par Jean RIOTTE » mar. mai 28, 2013 2:05 pm

Bonjour Pierre,
Merci d'avoir remonté ce fil des profondeurs du Forum.
Cordialement,
Jean RIOTTE

Répondre

Revenir à « Sujets généraux »