général Edouard Bares

Évocation de parcours individuels
jean-luc2
Messages : 52
Inscription : jeu. févr. 08, 2007 1:00 am

Re: général Edouard Bares

Message par jean-luc2 » mer. août 29, 2007 1:33 am

Bonjour,

Ci-joint la photo de la tombe du général Edouard BARES, découverte fortuitement dans le cimetière du village d'Aspet (Hte Garonne).
Son nom n'apparait pas dans notre forum, mais sur le net on trouve pas mal d'infos sur lui .
On peut lire sur la tombe ce qui suit :

Général Edouard BARES
1872-1954
Commandant l'Aéronautique aux Armées 1914-1917
Général d'armée
Vice Président du Conseil supérieur de l' Air
Chef d'Etat Major et Inspecteur Général de l'Armée de l'Air
Grand Croix de la Légion d'Honneur
Médaille Militaire


Cordialement

JLuc, Annie

Image
Jean-Luc

Gerard GEHIN
Messages : 1143
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am

Re: général Edouard Bares

Message par Gerard GEHIN » mer. août 29, 2007 3:06 pm

Bonjour,

Ci-joint la photo de la tombe du général Edouard BARES, découverte fortuitement dans le cimetière du village d'Aspet (Hte Garonne).
Son nom n'apparait pas dans notre forum, mais sur le net on trouve pas mal d'infos sur lui .
On peut lire sur la tombe ce qui suit :

Général Edouard BARES
1872-1954
Commandant l'Aéronautique aux Armées 1914-1917
Général d'armée
Vice Président du Conseil supérieur de l' Air
Chef d'Etat Major et Inspecteur Général de l'Armée de l'Air
Grand Croix de la Légion d'Honneur
Médaille Militaire


Cordialement

JLuc, Annie

http://images.mesdiscussions.net/pages1 ... Bares.jpg
Bref intermède. De juin 1919 à octobre, le Colonel Barès est envoyé à Prague pour y commander un Brigade tchèque contre le hongrois Bela-kun qui a créé une République communiste à Budapest et revendique des territoires peuplés selon lui de hongrois. Mission accomplie, le drapeau rouge ne flottera pas sur Prague ni sur Budapest, du moins pas alors… Nommé membre de la Commission Inter-alliées de Contrôle aéronautiques en Autriche, Barès était à la recherche des avions que les autrichiens, astucieux, démontaient et camouflaient en pièces (déjà ! NDLR) mais il prit le temps d’aller admirer l’Académie d’Equitation de Vienne.
Créateur du Centre d’Etudes aéronautiques de Versailles Petites Ecuries, le 20 mars 1923 Edouard Barès est promu Général. Cela étant, il se voit nommé Inspecteur Général de l’Aéronautique avec le grade y afférent, atteignant le sommet de la hiérarchie en 1931, le 4 janvier. Chef de l’Etat-Major Général des Forces aériennes française, Grand-Croix de la Légion d’honneur, Barès est aussi Général (honoraire) de l’Aviation soviétique, ayant accompagné le Ministre Pierre Cot à Moscou en 1933. A cette occasion les français découvrirent des choses insoupçonnées comme des troupes parachutistes (une révélation, sauf pour les allemands…) et des avions d’attaque au sol, futurs Stormoviks !
Le plus extraordinaires fut tout de même la création de l’uniforme spécial pour les aviateurs. On présenta des prototypes, rejetés comme trop allemands – ce qui est exact à notre avis – et la Commission se rallia à Barès qui, avec un esprit d’économie et de commodité fit adopter la couleur bleu " Louise " (et non " marine " ce qui eût été un comble) la forme droite, simple, au col ouvert, telle que tous les tailleurs du monde peuvent la fabriquer (sic !) et que les modestes Officiers retraités pourront transformer en costume civil. Par là-dessous un gilet pour éviter le débraillé (resic). La discussion sur le couvre-chef fut ardue, beaucoup souhaitant garder un Képi comme l’Infanterie. Finalement, la casquette fut adoptée, à condition qu’elle soit distinctive de celle de la Marine et des allemands, encore eux ! Soit.
Restait le problème de l’arme individuelle. Des aviateurs français avaient été impressionnés par les poignards ou dagues des tchèques, des polonais et d’autres encore, et auraient souhaité l’adoption de cet engin. Barès s’y opposa immédiatement, préférant l’épée et certains crurent entendre le grand chef parler de cure-dents. Certes l’épée serait encombrante en avion mais voyez les japonais. Statu quo. Finalement le poignard (ou dague) sera adopté et est toujours le même mais le gilet, lui, fut censuré. Le Général Barès s’opposa formellement – et il avait pleinement raison selon nous – à une tenue de gala pour les Officiers de l’Aviation française car les jeunes ont des soldes trop maigres, se souvenant disait-il, d’avoir eu de longues années de " vache enragée " à ses débuts.
Au total, le 5 août 1929, une décision ministérielle fixa l’uniforme des aviateurs tel qu’il est encore aujourd’hui et, de cette époque, on a une photo très caractéristiques prise en Pologne qui montre le Général Barès en fantassin, son équipage étant dans la nouvelle tenue bleu " Louise " celle-là même que j’eus l’honneur d’endosser à Mécheria au sein du 3/5 d'AFN composé des escadrilles du Petit Prince et du Marquis
C’est le 15 décembre 1936 que José Edouard Barès, Général d’Armée, atteignit le comble des honneurs possibles, étant décoré de la Médaille militaire, rarissime pour un Officier général et en tout cas, là encore, il fut le premier pour l’Armée de l’Air.
Comme il le dit dans son petit discours au banquet qui suivit la remise de sa distinction : " cette médaille, je ne l’ai pas demandée ! ". C’est exact. D’autres l’avaient fait pour lui, demande appuyée par DEUX Maréchaux de France, Philippe Pétain et Ferdinand Foch !
" Officier général qui est un des plus anciens pilotes de l’Armée de l’Air. Véritable créateur et inspirateur de l’Aviation. Animé d’une foi ardente dans les destinées des Ailes françaises, a exercé longtemps et avec distinction le commandement de l’Aviation française dans les heures difficiles de la guerre puis les fonctions les plus élevées de la hiérarchie de l’Armée de l’Air pour en devenir enfin le chef respecté et aimé pour son expérience, sa dignité simple et sa grande bienveillance ".
Le 15 janvier 1937, au cours de la plus grande prise d’armes qu’ait jamais faite l’Armée de l’Air, sur le terrain du Bourget, en présence du Maréchal Pétain et du glorieux " colonial " Gouraud, Général Gouverneur de Paris, le Ministre Pierre Cot coiffé du protocolaire et encombrant haut de forme… accrocha la Médaille militaire à la vareuse d’un Général Barès figé, impressionnant.
C’est tout à fait vrai qu’il fut un chef respecté et aimé comme le démontrent les petites anecdotes et pointes courant sur son compte dites par celui-là qui soutient que " le Général a une vue torse et oblique ", ou par celui-ci affirmant que " le Général partage sa manière de voir ". Ces mots d’esprit et d’autres encore ne sont autre chose que des mots jaillis du Bar de l’Escadrille, surtout de la Chasse, B ….l…
Retiré sous l’azur des Pyrénées jusqu’à la fin de sa longue et fertile existence, le Général Barès resta égal à lui-même, entouré du respect affectueux de toute la population au milieu de laquelle il s’éteignit le 27 août 1954. Ce jour-là, le vaillant cœur de l’enfant de l’Azul cessa de battre pour la France.

Vous qui passez en vacuité entre les deux mers, faites halte à Saint-Gaudens.
Là, sur le Belvédère constitué par le Boulevard des Pyrénées, contemplez la montagne azurée et son Pic du Gar, chanté par José Maria de Heredia, tandis qu’à vos côtés un monument dresse les effigies de Trois Maréchaux de France : Césaire Joffre regarde sa Catalogne prochaine ; Ferdinand Foch, à l’opposé admire les Pics de Bigorre dont le casque du Marboré ; Joseph Gallieni, né aux rives de la torrentueuse Garonne à quatre pas d’ici, à Saint-Béat, Clef de France, veille sur la Maladeta.
Regardez, comme lui, vers le sud où, blotti au pied du Cagire, est le petit bassin d’Aspet, par delà Miramont. C’est là que repose José Edouard Barès venu de l’autre hémisphère pour se vouer à la plus grande gloire de l’Aviation et de la France.
Vous pourrez saluer. Robert Molis


Il est issu de Saint Cyr Promotion 1892-1894
Il n'est pas passé général pendant la guerre 14-18 mais en mars 1923
A ma connaissance il n'était pas "Commandant l'Aéronautique aux Armées 1914-1917." Merci de me le confirmer
A vous lire
Bien cordialement
Gérard

jean-luc2
Messages : 52
Inscription : jeu. févr. 08, 2007 1:00 am

Re: général Edouard Bares

Message par jean-luc2 » mer. août 29, 2007 5:01 pm

Bonjour,

Un grand merci pour ces précisions.
J'ai trouvé des infos sur le site du "Bulletin de l’association des personnels de la «5 » " Base aérienne 115 - 84871 ORANGE Cedex Téléphone : 04.90.11.57.49

Ci-dessous un extrait d'un article de ce bulletin par R. Molish
http://eisenbei.club.fr/AP5_No-25_decembre_2002.html
qui fait allusion aux fonctions d'E. Bares entre 1914 et 1917 :

"Le généralissime Joffre, le 13 septembre 1914, nomme Barès au Grand quartier Général pour y être Directeur du Service Aéronautique, c’est à dire Chef de tout ce qui vole en France, inclus les Aérostats, ballons ou saucisses… Responsabilités écrasantes assumées avec compétence et brio, les faits le prouvent et même l’histoire. Dans celle-ci Edouard Barès, aviateur français, devrait avoir plus de place car c’est lui qui interdit le bombardement des villes et des civils allemands car l’odieux s’ajoute à l’inutile. Paroles prophétiques qui se vérifient encore et depuis Guernica.
.........
Nommé lieutenant-colonel, en septembre 1915, et bien que remplissant toujours son rôle à merveille, Barès suivit Joffre dans sa chute car, évidemment, le Général Nivelle et compagnie vont appliquer un nouveau système, ce qui fait que le 15 février 1917 il est nommé à la tête des avions du front Est. Victime d’un grave accident pulmonaire contracté en vol, il entre à l’hôpital d’où il sortira le 31 mai comme Colonel plein certes, mais d’Infanterie… "


Cordialement

JLuc, Annie
Jean-Luc

Gerard GEHIN
Messages : 1143
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am

Re: général Edouard Bares

Message par Gerard GEHIN » mer. août 29, 2007 10:20 pm

Bonsoir Jean Luc, Annie
Merci pour ces précisions. Je ne connaissais cet épisode
Bien cordialement
Gérard

Pablito
Messages : 2
Inscription : mar. juin 24, 2014 2:00 am

Re: général Edouard Bares

Message par Pablito » mer. juin 25, 2014 10:41 am

Edouard BARES

Personnage clé de notre aéronautique, qui on n'en doute pas va surement être magnifiquement honoré par ASPET (31) la commune où il repose.
On ne doute pas que les autorités locales vont réaliser une superbe commémoration en ce centième anniversaire du début des hostilités de 14-18.
:non:
Nous ne pouvons laisser dans l'ombre le souvenir de ce grand homme et nul doute que l'héritage et ses dignes héritiers seront mis en exergue par les autorités locales et les grands décideurs locaux en ce 14 juillet 2014.

Jean-Paul ABADIE
Président de l'ABAU le 24 06 2014 à Séméac

DOUDOU44
Messages : 824
Inscription : dim. janv. 15, 2012 1:00 am

Re: général Edouard Bares

Message par DOUDOU44 » mer. juin 25, 2014 6:53 pm

Bonjour !
Un article de François PERNOT sur le Général BARES dans la revue historique des Armées (R.H.A.) n° 192 (3/1993).
Cf. aussi les inventaires d'articles sur les sites du S.H.D. et de la R.H.A.
Cordialement,

Pour l'anecdote, la coiffure était qualifiée " de couvre-chef de chef de gare ".
DOUDOU44

garance.
Messages : 821
Inscription : jeu. sept. 21, 2006 2:00 am

Re: général Edouard Bares

Message par garance. » mer. juin 25, 2014 7:09 pm

Bonjour,
ne faut-il pas déplacer ce post dans la rubrique aviation ?
cordialement garance

Répondre

Revenir à « Parcours »