l'égalité dans l'inhumation ?

air339
Messages : 2815
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: l'égalité dans l'inhumation ?

Message par air339 » mer. juin 10, 2015 2:54 pm

Bonjour,


Puisque nous évoquons sur plusieurs posts les différences de prix, de salaires et autres aspects pécuniaires, je relève, toujours dans le Memorandum de l'officier payeur, édition de 1916, une différence même après le trépas :

Fourniture de cierge : 6 pour le troupier, 10 pour le sous-officier, 16 pour l'officier, 20 pour l'officier supérieur.
Croix : 4 frs pour la troupe, 6 frs pour les officiers.
Serges et crêpes : pour les officiers uniquement.
Frais de cérémonie religieuse : 7frs pour le troupier, 10 pour le sous-officier, 14 pour l'officier, 18 pour l'officier supérieur, 20 pour le général.

Les récits indiquent souvent des cérémonies moins couteuses pour le biffin, quand ce n'est pas un obus qui s'en chargé...

Régis

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 3348
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: l'égalité dans l'inhumation ?

Message par monte-au-creneau » mer. juin 10, 2015 8:01 pm

Bonjour,

Cela écorne un peu l'image fort répandue d'égalité de traitement devant la mort.
- QUESTION 1: La beauté des Uniformes des Militaires sert-elle à camoufler la laideur de la guerre ?
- QUESTION 2: Ceux qui aujourd'hui commémorent les Poilus sont-ils les mêmes que ceux qui, il y a 100 ans, les envoyaient au casse-pipe sans ménagement?

Francois Xavier
Messages : 96
Inscription : sam. déc. 02, 2006 1:00 am

Re: l'égalité dans l'inhumation ?

Message par Francois Xavier » ven. juin 12, 2015 6:00 pm

Bonjour,

Cela écorne un peu l'image fort répandue d'égalité de traitement devant la mort.
Bonjour,

Un exemple familial. Le 25 septembre 1915, mon grand-oncle

Image

(2ème classe dont la correspondance montre qu'il avait un niveau d'instruction au moins égal à celui de bien des officiers ...) est tué aux côtés de son commandant de compagnie. Des lettres d'un de leurs camarades indiquent qu'ils ont été inhumés sur place côte à côte (un seul numéro de tombe).

Image

Des années plus tard je retrouve la tombe individuelle de l'officier à la nécropole de Minaucourt

Image

Malgré de nombreuses recherches, la famille n'a jamais su ce qu'était devenue la dépouille du grand-oncle 2ème classe ...

Cordialement.

François
Francois

Avatar de l’utilisateur
monte-au-creneau
Messages : 3348
Inscription : dim. nov. 02, 2008 1:00 am

Re: l'égalité dans l'inhumation ?

Message par monte-au-creneau » ven. juin 12, 2015 9:02 pm


Bonjour,

Un exemple familial. Le 25 septembre 1915, mon grand-oncle

https://forum.pages14-18.com/mesimages/ ... en1915.jpg

(2ème classe dont la correspondance montre qu'il avait un niveau d'instruction au moins égal à celui de bien des officiers ...) est tué aux côtés de son commandant de compagnie. Des lettres d'un de leurs camarades indiquent qu'ils ont été inhumés sur place côte à côte (un seul numéro de tombe).

https://forum.pages14-18.com/mesimages/ ... ouleur.jpg

Des années plus tard je retrouve la tombe individuelle de l'officier à la nécropole de Minaucourt

https://forum.pages14-18.com/mesimages/1334/Baudet.jpg

Malgré de nombreuses recherches, la famille n'a jamais su ce qu'était devenue la dépouille du grand-oncle 2ème classe ...

Cordialement.

François
Bonjour,

C'est très émouvant. Votre Grand-Oncle est probablement dans l'un des ossuaires du cimetière de Minaucourt.

Par ailleurs : Dans les carnets de combattants, on lit parfois que des soldats ont pris des risques pour ramener le corps de leur officier tué (mais sur l'instant je n'ai pas les références de tels textes...)



- QUESTION 1: La beauté des Uniformes des Militaires sert-elle à camoufler la laideur de la guerre ?
- QUESTION 2: Ceux qui aujourd'hui commémorent les Poilus sont-ils les mêmes que ceux qui, il y a 100 ans, les envoyaient au casse-pipe sans ménagement?

Avatar de l’utilisateur
- Joel Huret -
Messages : 2554
Inscription : mar. août 31, 2004 2:00 am

Re: l'égalité dans l'inhumation ?

Message par - Joel Huret - » sam. juin 13, 2015 10:21 am

Ce sujet a été déplacé de la catégorie Forum Pages d'Histoire vers la categorie Pages mémoire: nécropoles - MPLF-MDH par - joel Huret -

Yann LE FLOC'H
Messages : 501
Inscription : dim. mars 05, 2006 1:00 am

Re: l'égalité dans l'inhumation ?

Message par Yann LE FLOC'H » sam. juin 13, 2015 7:02 pm

Bonjour,

Pour le cas émouvant évoqué par François Xavier, je ne sais pas s'il faut évoquer réellement une volonté de différencier le sort des officier et soldats de 2eme classe lorsque les tombes provisoires ont été relevées et que les corps ont été regroupés dans des cimetières militaires dans les années 20. Peut-être que l'officier avait toujours sur lui sa plaque d'identité ou des objets personnels qui ont permis de l'identifier tandis que l'aieul de François Xavier était hélas démuni de tels éléments d'identification et dans le doute, son corps a été mis dans l'ossuaire.

J'ai le cas de l'AAGP de mon épouse, Henri TARAS tué le 25/9/1915, simple soldat au 315e RI qui est inhumé au cimetière militaire "La haie du puit" à AUBERIVE (51).

Voilà quelques documents qui permettent de retracer le parcours de sa dépouille (renseignements extraits des recherches des participants du site d'histoire locale "Mémoire du Bourg de Batz")
Lien : http://memoire-du-bourg-de-batz-14-18.b ... bel/-Taras

-------------------------------------------------------------------------------
" Conditions du décès :

Le soldat Taras a disparu au cours du combat qui s’est déroulé devant Auberive sur Suippe (Marne), le 25 septembre 1915, il a été vu pour la dernière fois vers 9 heures et demie du matin dans la première tranchée allemande par le soldat Chaillou (Georges Henri ). Les brancardiers du 102ème R.I. ont inhumé un soldat du 315ème R.I identifié de la façon suivante : Taras Pierre, classe 1998 Nantes. L’officier signataire n’a pu malgré une enquête approfondie obtenir des précisions suffisantes pour affirmer qu’il y ait identité entre le disparu et le décédé.

Fait aux armées le 18.10.1915

-------------------------------------------------------------------------------

Taras- Compte rendu d’exhumation n° cahier d’enregistrement 5139 (mention en marge : Sépultures militaires- exploité le10/06/1920).L’an 1920, le 19 mai à Auberive 90m CENTRE coordonnées : X357530 , Y175 640 cimetière 11

En présence de Lesieur 106ème RI et de Jayet 106ème R.I. Il a été procédé par mes soins à l’exhumation d’un cadavre dont la tombe portait les inscriptions suivantes : Néant L’examen du corps a permis de recueillir les indications suivantes :

Taras Pierre, 2ème classe, 315ème R.I. CL.1898 Nantes, 2523 , trouvé 1 pipe, 1 bague, 1 médaille. Ce corps a été placé dans un cercueil et inhumé par mes soins au cimetière de Bois du Puis Auberive Tombe 1145.

La tombe a été munie de l’inscription suivante : Taras Pierre, 2ème classe, 315ème R.I. Cl.1898 Nantes, 2523 « mort pour la France » A Mourmelon le 21 mai 1920.

-------------------------------------------------------------------------------

On remarque que sa tombe provisoire semblait avoir été anonyme mais lors de l'exhumation en 1920 des objets personnels assez précisément décrits ont permis de l'identifier. Ce n'est pas l'examen de la tombe mais bien l'étude attentive de la dépouille qui a permis qu'il bénéficie d'une identification et d'une tombe individuelle définitive.

Il existe une erreur dans le prénom - il s'appelait Henri et non pas Pierre - " mais il y a peu de doute qu'il s'agisse d'un homonyme car le patronyme TARAS est très rare en Bretagne (1 seul MPLF en 1914/18).

En tout cas, l'aieul de mon épouse a dû échapper de peu à l'ossuaire et aurait pu très bien être considéré come un soldat inconnu....

Cordialement

Yann LE FLOC'H

Répondre

Revenir à « Nécropoles »