Les myopes et les gauchers

Répondre
denis33
Messages : 1240
Inscription : sam. janv. 05, 2008 1:00 am

Les myopes et les gauchers

Message par denis33 » sam. oct. 19, 2019 5:57 pm

Bonjour à toutes et à tous,

Je cherche à savoir si les manufactures d'armes fabriquaient un pourcentage de fusils pour les gauchers et si des paires de lunettes étaient distribuées par l'armée pour les jeunes appelés qui avaient des problèmes de myopie.

Je n'ai pas vu un seul homme avec des lunettes sur l'ensemble des cartes photos de groupe de soldats du 149e R.I. qui sont en ma possession.

Pour ce qui concerne le Lebel, toutes les culasses visibles sur mes clichés sont à droite.

Existait-t-il des textes officiels qui traiteraient de ces questions ?

Par avance, un grand merci pour l'aide apportée.

Bien cordialement,

Denis

ALVF
Messages : 6439
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Les myopes et les gauchers

Message par ALVF » sam. oct. 19, 2019 6:58 pm

Bonsoir,

En ce qui concerne les gauchers, la réponse est simple: aucune arme longue réglementaire de large diffusion n'a jamais été produite à usage des gauchers dans le monde entier jusqu'à la fin du 20e siècle.
En France, il faut attendre 1978 pour que la mise en service du fusil FAMAS permette une utilisation rationnelle d'une arme longue pour les gauchers qui représentent tout de même presque 10% des soldats. Par une manipulation simple ne nécessitant que quelques minutes, l'éjection des étuis de cette arme en tir automatique ou semi-automatique peut s'effectuer à droite ou à gauche suivant la programmation initiale.
Avant la mise en service du FAMAS, tant avec les armes réglementaires françaises, américaines (ou même allemandes de prise), les gauchers devaient "s'adapter" pour prendre la visée et surtout pour manœuvrer la culasse de leur arme. Pour les plus "anciens" du Forum, souvenons-nous que l'utilisation du FM 1924-29 était interdite aux gauchers, compte-tenu de la configuration des organes de visée situés à gauche de l'arme.

En ce qui concerne le port des lunettes, on voit rarement des fantassins à lunettes ou à monocle mais assez fréquemment des artilleurs. Pour ce qui concerne les textes, je pense qu'un de nos spécialistes "médecin des Armées" apportera la réponse documentée.
Cordialement,
Guy François.

denis33
Messages : 1240
Inscription : sam. janv. 05, 2008 1:00 am

Re: Les myopes et les gauchers

Message par denis33 » sam. oct. 19, 2019 7:36 pm

Bonsoir Guy,

Un très grand merci à vous pour les réponses que vous venez d'apporter à mes questions.

Bien cordialement,

Denis
Dernière modification par denis33 le dim. oct. 20, 2019 4:17 pm, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Stephan @gosto
Messages : 5790
Inscription : dim. oct. 17, 2004 2:00 am
Localisation : Paris | Chartres | Rouen
Contact :

Re: Les myopes et les gauchers

Message par Stephan @gosto » dim. oct. 20, 2019 2:06 pm

Bonjour Denis,

En ce qui concerne le port de lunettes : tant avant guerre que pendant la guerre - et même dans les tranchées de Verdun en 1916 ! -, dans mes photos du 74e, je croise assez régulièrement des gars portant lunettes ou lorgnons. Clairement, ils ne sont pas la majorité, loin de là, mais j'ai tout de même des exemples assez nombreux. Regarde bien tes photos : les montures des lunettes sont souvent très fines et assez peu visibles au premier coup d’œil.

Sinon, voici deux témoignage intéressants provenant du 74e. Le premier émane des notes de guerre d'un jeune classe 1916 au moment du conseil de révision :

" [...] J’étais avec un camarade, Ardant, que je connaissais de Carnot. Nous étions ensemble au conseil de révision début 1915 à la Mairie de l’Hôtel de Ville. Craignant de ne pas être pris, nous avions retiré nos lunettes et, à la question « votre vue est–elle bonne ? » nous avions répondu « oui ». Nous étions bien loin de l’objection de conscience…"

Du même, en août 1917, sur le Chemin des Dames, et qui nous montre qu'il avait rechaussé ses lunettes une fois incorporé ! :

" Nuit légèrement mouvementée. Traversée d’un Ravin de la Mort. Par bonheur, les boches étaient calmes. Malheureusement il pleuvait à torrent et le ciel était noir comme de l’encre. Décors : trous d’obus pleins d’eau, fils barbelés sur le chemin, terrain glissant et impraticable, atmosphère empestée par les obus récents et espérance d’autres devant suivre… Passage de la zone en vitesse. Résultat : séance de danse russe à faire pâlir Nijinski, chutes multiples, et atterrissage dans un trou plein de flotte et de vase ; j’en sors trempé, je m’étale sur le nez en butant contre un tronc d’arbre. Mes lunettes tiennent. Orchestre d’accompagnement : un plat de campement et un mousqueton suspendus à mon dos. Le canon fait la basse dans le lointain. Plus près, quelques obus, des shrapnells sifflent gentiment et nous envoient leurs billes. Merci ! Ensuite, balade idyllique dans les boyaux. Evolution compliquée ; pendant un temps infini je tourne, sans le voir, autour de l’endroit où je dois aller… Parti à 2 heures du matin, j’y arrive à 6. Il en est 8, calme absolu. "

Egalement intéressants et instructifs, ces extraits de lettres d'un jeune de la classe 1915 au moment de son instruction, avant de rejoindre le 74e sur le front, et qui a, semble-t-il, quelques problèmes de vue :

11 février 1915

" J’ai appris ce soir que nous n’allons pas à Caen pour les yeux. Il vient seulement un docteur oculiste de Caen. On va donner des lunettes pour aller au tir et voilà tout. "

13 février 1915

" Ce matin l’eau tombe à verse et, pendant que les camarades sont partis au tir à la « Brèche au Diable » ou Marie-Joly à 6 kilomètres de là, je suis dans la chambre à nettoyer mon flingot, à écrire ces lignes. C’est que je reste au repos à cause que le docteur oculiste doit venir à Potigny ce matin ou cette après-midi et, avec quelques camarades, j’attends. "

Le même jour :

" Je vais me préparer pour aller passer la visite des yeux et sans soute revenir avec des lorgnons pour m’en aller au tir dimanche et lundi. "

en fin de cette même journée :

" Je reviens de la visite des yeux et on me dit ceci : « Jeune homme, vous avez la vue très suffisante pour tuer un boche à 50 mètres : c’est tout ce que je vous demande. » Alors je suis revenu, et heureux car toute la journée il a fait mauvais temps et je me suis tiré de l’exercice et du tir ce matin. "

;-)

Amitiés.
Stéphan
ICI > LE 74e R.I.
Actuellement : Aperçu de la photographie militaire au début du XXe siècle. Sous l'uniforme du 74e R.I.

Image

denis33
Messages : 1240
Inscription : sam. janv. 05, 2008 1:00 am

Re: Les myopes et les gauchers

Message par denis33 » dim. oct. 20, 2019 4:05 pm

Bonjour Stéphan,

Un grand merci à toi pour tous ces extraits de témoignages et de correspondances qui confirment bien le port de lunettes.

Amitiés,

Denis

Mercadal P
Messages : 2669
Inscription : mar. juil. 24, 2007 2:00 am

Re: Les myopes et les gauchers

Message par Mercadal P » lun. oct. 21, 2019 8:09 am

Bonjour.
Il me semble que certaines versions du PM Thompson mle 1921 puis 1928 permettait , grâce à son bonhomme d'armement placé sur le haut de la boîte de culasse, une utilisation par les gauchers; mais peut être n'était-il réglementaire que chez les gangsters , au temps de la prohibition ...
Au revoir.
PML

ALVF
Messages : 6439
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Les myopes et les gauchers

Message par ALVF » lun. oct. 21, 2019 11:42 am

Bonjour,

Le pistolet-mitrailleur Thompson est bien connu de l'Armée française depuis 1921 au moins.
En effet, grâce aux bons contacts des officiers d'artillerie français avec ceux de l'Ordnance jusqu'au milieu des années 1920, nous serons parfaitement informés des recherches américaines en matière d'armement (et réciproquement).
Ainsi, dès le mois d'avril 1921, la Revue d'Artillerie publie un article sur le "Pistolet-Mitrailleur Thompson" et affirme qu'il a été mis en service dans la "Police de l’État de New-York". C'est l'époque où l'EMA rêve d'équiper l'Armée française de Pistolets-Mitrailleurs en même temps que d'un nouveau Fusil-Mitrailleur.
Établi en calibre 45 Colt (que la France a baptisé de 1915 à 1942, "calibre de 11,25 mm Colt" à partir de l'emploi des pistolets Colt dans l'aviation en 1915 puis dans d'autres services), le pistolet-mitrailleur Thompson possède certes un "bouton de pièce de manoeuvre" disposé en haut de la boîte de culasse (pouvant donc être manipulé indifféremment par des droitiers ou des gauchers mais l'éjection des étuis s'effectue à droite à grande cadence (1500 coups/mn dans le modèle 1921) ce qui amène une gêne considérable pour les gauchers qui voient défiler devant leur œil droit des étuis lourds et de surcroît vite très brûlants sans évoquer les divers crachements ou même projections de fragments métalliques. Bref, ce pistolet-mitrailleur Thompson, malgré ses qualités, n'est pas vraiment une arme de gaucher.
Pour justifier les affirmations ci-dessus je joins la page du Règlement évoquant l'extraction et l'éjection des étuis dans le PM Thompson modèle 1921.
Car, in fine, la France a adopté en septembre 1939 le "Pistolet-Mitrailleur Thompson de 11,25 mm modèle 1921". en achetant 3300 armes disponibles à court terme.
Les 1300 premiers pistolets-mitrailleurs Thompson ont été embarqués pour la France en mars 1940.
Bien peu ont armé des unités en mai-juin 1940 mais les armes ont été attribuées ensuite surtout à la Gendarmerie, l'Armée d'Armistice ne les ayant employées que clandestinement.
Voici la vue du PM Thompson modèle 1921 illustré dans la Revue d'Artillerie d'avril 1921:
Thomson a.jpg
Thomson a.jpg (219.3 Kio) Consulté 1001 fois
Les éléments justificatifs tirés de la Notice réglementaire du PM Thompson modèle 1921 distribué aux unités en 1941:
Thomson b.jpg
Thomson b.jpg (208.8 Kio) Consulté 1001 fois
Thomson c.jpg
Thomson c.jpg (211.6 Kio) Consulté 1001 fois
Cordialement,
Guy François.

Mercadal P
Messages : 2669
Inscription : mar. juil. 24, 2007 2:00 am

Re: Les myopes et les gauchers

Message par Mercadal P » lun. oct. 21, 2019 4:06 pm

Bonjour.
Une petite video vaut mieux qu'un long plaidoyer:
https://youtu.be/DNE7_PaXp4I
Au revoir.
PML

ALVF
Messages : 6439
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Les myopes et les gauchers

Message par ALVF » lun. oct. 21, 2019 5:26 pm

Bonsoir,

Ce petit film montre bien que cette version tardive de PM Thompson, crachant ses étuis à droite, n'a pas été conçue pour un gaucher même si cet "American Hero" gaucher la manie bien, au moins sur un champ de tir car on voudrait bien le voir "crapahuter" sans effort dans une rizière ou une zone désertique...
Cordialement,
Guy François.

Mercadal P
Messages : 2669
Inscription : mar. juil. 24, 2007 2:00 am

Re: Les myopes et les gauchers

Message par Mercadal P » mar. oct. 22, 2019 7:49 am

Bonjour.
Encore une petite couche ?
Elle est là si on veut bien ouvrir ce lien:
https://books.google.fr/books?id=h_hXDw ... ur+gaucher
Et si ce PM n'a pas été spécialement conçu pour équiper les gauchers on peut constater qu'il a été étudie pour être servi par les droitiers comme par les gauchers sans nécéssiter le moindre démontage, sans présenter de risques d'accidents de tir pour les uns ni pour les autres, pour tirer au coup par coup ou bien par rafales et ceci bien avant la sortie du FAMAS ...
Au revoir.
PMl

Répondre

Revenir à « Uniformes & divers »