Visite de généraux et civils

11Gen
Messages : 917
Inscription : ven. déc. 12, 2008 1:00 am

Re: Visite de généraux et civils

Message par 11Gen » lun. oct. 29, 2012 1:20 pm

Bonjour à toutes et à tous

Belleu ! ça me disait bien quelque chose !

Oui ! Les très beaux croquis du JMO du 231e RI.

BELLEU, mars 1915, JMO 26 N 722/16, page 28
Image

231e régiment d'infanterie : J.M.O. > J.M.O. • 10 août 1914-31 mai 1915 • 26 N 722/16
http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... iewer.html

Et aussi Vauxrot et l'indication de sa verrerie : http://www.memoiredeshommes.sga.defense ... 009__T.JPG
Et Cuffies, Vauxbuin
Et le château ...

Superbe enquête! J'attends la suite ! Bien cordialement
Geneviève

Y aurait-il une carrière proche de ce secteur ?
Wittgenstein Ludwig (1889-1951). "La philosophie est la lutte contre l'ensorcellement de notre entendement par les moyens de notre langage" P.I. § 109

11Gen
Messages : 917
Inscription : ven. déc. 12, 2008 1:00 am

Re: Visite de généraux et civils

Message par 11Gen » lun. oct. 29, 2012 3:08 pm

Re -

Michel a reproduit un texte dont la dernière ligne se termine par Léon Daum.
J'ai fait un lien entre le cristal bien connu de Daum et la verrerie de la carte Vauxrot / Belleu

Ici la bibliographie de L�on DAUM (1887-1966) : http://www.annales.org/archives/x/daum.html
(J'ai du mal à lire le texte car des milliers de losanges noir avec un point d'interrogation en incrustation)
Fils de Jean Louis Auguste DAUM (1853-1909) et de Jeanne CONSTANTIN (morte en 1921). Il devient le gendre de Henri POINCARE (X 1873) en �pousant Jeanne Poincar� (5 juin 1913), et le beau-fr�re de L�on Maurice POINCARE (1893-1972 ; X 1913). .../...
et le portrait :http://www.annales.org/archives/images/Daum066.jpg
Il me semble qu'il y a une ressemblance avec l'homme au premier plan, jambes croisées qui s'appuie sur la roche blanche.
https://forum.pages14-18.com/mesimages/7083/1.jpg2..jpg
Image
:hello:
Geneviève
Wittgenstein Ludwig (1889-1951). "La philosophie est la lutte contre l'ensorcellement de notre entendement par les moyens de notre langage" P.I. § 109

guitoune33
Messages : 302
Inscription : sam. mars 06, 2010 1:00 am

Re: Visite de généraux et civils

Message par guitoune33 » lun. oct. 29, 2012 3:23 pm

Rebonjour tous,
Il y avait bien une carrière sous Ste Geneviève probablement déjà en fonction en 1915.Voir:
http://www.in-cognito.org/trailers/calc ... e-calciare
Bonne suite
Guitoune
GP35

Avatar de l’utilisateur
Ferns
Messages : 1053
Inscription : jeu. juil. 05, 2007 2:00 am

Re: Visite de généraux et civils

Message par Ferns » lun. oct. 29, 2012 10:19 pm

Bonsoir,

Des carrières, il y en avait partout au-dessus des communes. Au-dessus de Belleu, beaucoup ont été rebouchées. Dans l'ouvrage d'Henri Romagny, un artilleur au Chemin des Dames, l'artilleur est en poste d'observation au-dessus de cette commune. Son petit-fils qui a édité le livre m'a raconté qu'il l'avait emmené une fois à cet endroit et lui avait montré l'arbre avec l'échelle qu'il avait lui-même construite. Il y avait un paquet d'observatoires dans le secteur dont beaucoup étaient reliés aux carrières. je ne pense pas trop à Ste Geneviève, trop dangereux, mais davantage entre Belleu et la "Pierre Frite". Il reste une carrière qui est exploitée pour son "banc royal" à Septmonts. Pour revenir aux photographies, le n° sur le képi est donc bien le 32, un artilleur de la 85 DIT avec sans doute son divisionnaire, le général Comby.
Bonnes recherches,

Cordialement,

L'homme en campagne a les mêmes besoins qu'en temps de paix ; ces besoins deviennent même plus impérieux, étant exacerbés par une existence plus active et plus énervante.(Henry Mustière)

grandchamps
Messages : 488
Inscription : mer. sept. 28, 2011 2:00 am

Re: Visite de généraux et civils

Message par grandchamps » jeu. nov. 01, 2012 12:21 pm

Hello,les amis,
serait ce le president Poincaré sur la photo de Michel, descendant les marches?
il y est revu de dos en observation sur la photo suivante, et il réapparait de face sur la photo de Stef, extraite de cette revue qui nous décrit sa visite. Les casquettes et les tonsures y sont identiques. Il y a une réelle impression de danger vécu à l'instant par tous ces "grands" (et gros) personnages quand ils observent l'ennemi à la jumelle. Les plus courageux lèvent le nez avec précaution par dessus le parapet.
cela donne la dimension du peu de dangerosité du lieu, si même un photographe ne risquait pas grand chose en se promenant avec son petit oiseau hors et en face de la tranchée d'observatoire, pour photographier son Président.
Enfin, il ne faut pas tenter le diable, les 77 sont aussi précis que les 75, et je parierais que toutes ces célèbres jumelles n'y sont pas restées exposées toute la journée...
Le seul éclat d'héroisme de tous ces personnages invités de l'arrière , aux uniformes impeccables et bottes parfaitement cirées est celui que l'on croit aperçevoir sur le fondement arrière de leur pantalon...Les vrais glorieux sont les biffins au garde à vous et les officiers de la première photo qui vivent l'endroit au quotidien. ceux-là ont sûrement passé une heure de leur vie à se décrotter avant la visite de leurs chefs...
Sorry si j' emprunte le ton de Bartas pour relever l'hypocrisie des photos de propagande.
amitiés aux observateurs de ce poste et merci à Michel qui offre ces beaux documents à notre sagace curiosité
fafouille
fafouille

ALVF
Messages : 6476
Inscription : mar. oct. 02, 2007 2:00 am

Re: Visite de généraux et civils

Message par ALVF » jeu. nov. 01, 2012 4:25 pm

Bonjour,

Cet humour à la "Barthas" est assez facile!
Les généraux doivent-ils jouer les éclaireurs de pointe?
La photographie initiale est naturellement prise loin des premières lignes mais, le 11 mars 1915, quand une balle tirée par un tireur d'élite allemand rendit aveugle le général Maunoury et blessa en même temps le général de Villaret, je suppose que l'endroit était assez exposé et que ces généraux étaient bien dans une tranchée de première ligne!
On pourrait multiplier les exemples, que dire du général Passaga, commandant un Corps d'Armée venant discuter fréquemment avec un veilleur de première ligne dans un des endroits les plus chauds du front?
Ou de ce général de brigade, de Division de Cavalerie, fait prisonnier en mai 1918 en reconnaissant les avancées de l'infanterie allemande et ignominieusement traité par les allemands après sa capture?
Il faudrait nuancer les interprétations "à la Norton-Cru", "à la Barthas" ou "à la Barbusse" qui dénient aux officiers supérieurs le droit de "témoigner". Dois-je rappeler que le redoutable censeur Norton-Cru alla "pantoufler" comme interprète à la première occasion?
Cordialement,
Guy François.

grandchamps
Messages : 488
Inscription : mer. sept. 28, 2011 2:00 am

Re: Visite de généraux et civils

Message par grandchamps » ven. nov. 02, 2012 4:27 pm

hello, cher ami de l'artillerie,
exemples, contr'exemples...
Dans votre liste, j'y ajouterai encore les trois blessures de guerre du général Marchand, aperçu ici dans sa voiture en tournée sur le front de Champagne, avant le 25 septembre 1915.
A la décharge de cet incontestable héros, comme pour celle des personnages que vous citez, les photographes de presse étaient absents lorsqu'ils ont été touchés. Par contre pour les photos du reportage présenté ci-dessus, ils y étaient , et vraisemblablement sur commande et pour toute la gloire du "communiqué"...
La grande hypocrite, c'est la Propagande de guerre.

Ceci dit, ayant pris le parti de défendre le biffin et sa future veuve, j' élargirai mon champ de tir à tous les galonnés terrés dans les abris pendant le bombardement et les attaques. Barthas n'a pas été le seul à les avoir repérés. Le reproche est partout présent, d'ailleurs purgé de tout humour, dans les témoignages de nos combattants-écrivains célèbres.

amitiés carolos
fafouille
Image
fafouille

Avatar de l’utilisateur
Ferns
Messages : 1053
Inscription : jeu. juil. 05, 2007 2:00 am

Re: Visite de généraux et civils

Message par Ferns » dim. nov. 04, 2012 1:29 am

Bonsoir,

Epineux problème, les photos de presse. Propagande, information ? En ce qui concerne le Miroir, Joëlle Beurier a traité la question dans un ouvrage sur ce périodique qui a ouvert un concours-photo pour les amateurs avec de fortes récompenses dès la mi-août 1914. ( Joëlle Beurier, Images et violence 1914-1918, Quand le Miroir racontait la Grande Guerre... Paris, Nouveau monde éditions, 2007.) Alors, mise en scène à l'arrière ? Sans doute, les Allemands en face avaient aussi des jumelles... Entre propagande et information, on dirait aujourd'hui qu'ils faisaient simplement de la "com" en se montrant là où il fallait être à ce moment-là.
Cdt,
L'homme en campagne a les mêmes besoins qu'en temps de paix ; ces besoins deviennent même plus impérieux, étant exacerbés par une existence plus active et plus énervante.(Henry Mustière)

Avatar de l’utilisateur
stefbreizh56
Messages : 486
Inscription : ven. juil. 13, 2007 2:00 am

Re: Visite de généraux et civils

Message par stefbreizh56 » lun. nov. 05, 2012 10:33 pm

Bonsoir,

Une petite ressemblance ? A voir...

Portrait du général de Riols de Fonclare, général de brigade entre le 18 décembre 1914 et le 06 octobre 1916. A lire sa fiche sur Léonore.

Image

Pour information, le portrait est tiré de la couverture du "Pays de France", 4e année, n°150.

Cdt, Stef
"En essayant continuellement,on finit par réussir.
Donc: plus ça rate,plus on a de chance que ça marche" (Les Shadocks)

Avatar de l’utilisateur
Ferns
Messages : 1053
Inscription : jeu. juil. 05, 2007 2:00 am

Re: Visite de généraux et civils

Message par Ferns » mar. nov. 06, 2012 12:56 am

Bonsoir Stef,
Bigre ! Bien joué !!!
Cordialement,
L'homme en campagne a les mêmes besoins qu'en temps de paix ; ces besoins deviennent même plus impérieux, étant exacerbés par une existence plus active et plus énervante.(Henry Mustière)

Répondre

Revenir à « Uniformes & divers »