Drole de façon de porter la fourragère

Avatar de l’utilisateur
Faure
Messages : 513
Inscription : sam. août 02, 2008 2:00 am
Localisation : Lot et Garonne

Drole de façon de porter la fourragère

Message par Faure » lun. juil. 23, 2018 3:07 pm

Bonjour à Tous !
Le gars du début du deuxième rang par la droite à une drôle de façon de porter sa fourragère et
en plus apparemment fleurie.C'était règlementaire cette affaire ?
Le 95 a reçu ,semble il ,beaucoup de Croix de Guerre

Image

Merci /
Adishatz
Miquèu
Le bon vin,le vieux vin donne du cœur au 20e Image

benv
Messages : 643
Inscription : mar. août 22, 2006 2:00 am

Re: Drole de façon de porter la fourragère

Message par benv » lun. juil. 23, 2018 10:37 pm

Bonsoir,

C'est ce qu'on appelle le port en bataille.

Benoît
Le blog du 84e RI en France et en Orient
http://84eri.canalblog.com/

Avatar de l’utilisateur
Faure
Messages : 513
Inscription : sam. août 02, 2008 2:00 am
Localisation : Lot et Garonne

Re: Drole de façon de porter la fourragère

Message par Faure » lun. juil. 23, 2018 10:58 pm

Bonsoir et merci Benoit !
J'ai appris quelque-chose avant dodo.
Adishatz et boune neï
Miquèu
Le bon vin,le vieux vin donne du cœur au 20e Image

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2490
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: Drole de façon de porter la fourragère

Message par air339 » mar. juil. 24, 2018 1:30 pm

Bonjour,


Le port de la fourragère est décrit par une circulaire du 21 avril 1916, je vous laisse juger de l'application qui en est faite :


"La fourragère est fixée sous la patte d'épaule au moyen d'un bouton en os ou en zinc, cousu immédiatement après le petit bourrelet ou le trèfle.

En tenue de campagne la fourragère fait le tour du bras gauche et est agrafée à ce bouton à l'aide de la gaine formant anneau.

En tenue de sortie, la fourragère fait également le tour du bras gauche et est agrafée, au moyen de la même ganse, au 2e bouton d'uniforme de la capote."

On peut également remarquer sur ces hommes l'extrémité du ceinturon revenant sous le passant, ce qui n'est pas très "réglementaire" non plus !


Cordialement,

Régis

Avatar de l’utilisateur
Alain Dubois-Choulik
Messages : 8465
Inscription : lun. oct. 18, 2004 2:00 am
Localisation : Valenciennes

Re: Drole de façon de porter la fourragère

Message par Alain Dubois-Choulik » mar. juil. 24, 2018 1:52 pm

air339 a écrit :
mar. juil. 24, 2018 1:30 pm
On peut également remarquer sur ces hommes l'extrémité du ceinturon revenant sous le passant, ce qui n'est pas très "réglementaire" non plus !
Bonjour,
     C'est ça ou recouper un ceinturon bien trop long pour le tour de taille ... :roll: à moins de risquer une remarque si l'extrémité pendouille .... ( pas de second passant ???)
Cordialement
Alain
Les civils en zone occupée
Ma famille dans la grande guerre
Les Canadiens à Valenciennes
     "Si on vous demande pourquoi nous sommes morts, répondez : parce que nos pères ont menti." R. Kipling

Avatar de l’utilisateur
marcus
Messages : 3020
Inscription : ven. mars 28, 2008 1:00 am
Localisation : Meuse

Re: Drole de façon de porter la fourragère

Message par marcus » mar. juil. 24, 2018 2:06 pm

Bonjour,

Le ceinturon possède normalement un second passant mobile. Le problème, c'est qu'il gêne plus qu'autre chose lors de la mise en place des cartouchières (entre autres). Il y a fort à parier que certains soldats l'auront ôté pour cette raison, puis égaré... A moins qu'ils n'aient perçu des ceinturons incomplets.

Cordialement,
Marc
Sur les traces de mes ancêtres, recherche docs & photos sur 44e RIT, 13e RI et 16e BCP. Merci.

Avatar de l’utilisateur
air339
Messages : 2490
Inscription : mer. janv. 21, 2009 1:00 am

Re: Drole de façon de porter la fourragère

Message par air339 » mar. juil. 24, 2018 2:54 pm

Bonjour à tous,


ceinturon 003.JPG
ceinturon 003.JPG (126.8 Kio) Consulté 221 fois

Dans les lieux de passages des troupes, il n'est pas rare de rencontrer le reste d'un ceinturon raccourci au couteau !

C'était bien la peine d'avoir des cordonniers régimentaires...


Cordialement,

Régis

Avatar de l’utilisateur
michelstl
Messages : 2069
Inscription : dim. juil. 24, 2011 2:00 am
Localisation : Montréal, Québec

Re: Drole de façon de porter la fourragère

Message par michelstl » mar. juil. 24, 2018 4:52 pm

Bonjour Adishatz Miquèu
et tous et tous

Auriez-vous des détails sur cette photographie (source, date, lieux, noms, etc.)


————————
JMO 12 décembre:
Par Dépêche 6405/D en date du 11 Décembre 1918, le Maréchal de France Ct en Chef les Armées Françaises fait connaître que la fourragère est accordée aux 85e R.I et au 95e R.I, 2 fois cités à l’% de l’Armée.

————————
Attribution de la fourragère au 95e en ces termes :
Par décision du G. Q. G., en date du 11 décembre 1918, la Fourragère est accordée au 95e régiment d’infanterie.
Cette distinction lui est décernée à la suite de deux citations à l’ordre de l’armée dont le corps a été l’objet pour sa brillante conduite :

1° A Douaumont, en février 1916 (citation de la 31e brigade) ;

2° A Recouvrance, en octobre 1918.

Le lieutenant-colonel ANDRÉA félicite bien vivement les militaires du régiment : officiers, sous- officiers, caporaux et soldats pour la belle récompense qu’ils viennent d’obtenir.
« Qu’ils portent la Fourragère avec fierté, ils l’ont méritée haut la main, car si Douaumont et Recouvrance sont les deux faits d’armes qui ont motivé les citations collectives, tout le monde sait et personne n’oublie les glorieux sacrifices du régiment en Lorraine, au début de la guerre, alors que nous n’étions pas les plus forts.
Son admirable ténacité en Forêt d’Apremont.
Sa sublime attitude aux Eparges, dans l’affreuse guerre de mines.
Sa fougueuse attaque au bois de la Grille, en avril 1917, contre des organisations presque intactes.
Sa remarquable résistance à la Main de Massiges pendant plus d’une année et enfin tout récemment, son endurance, sa vaillance au cours de la poursuite de l’ennemi, d’août à novembre 1918.
Tout cela, avec Douaumont et Recouvrance, constitue pour le 95e un passé de guerre des plus glorieux.
Partout le régiment s’est montré héroïque, discipliné, animé du plus haut moral et des plus beaux sentiments du devoir. Toujours il a eu confiance, même dans les heures les plus sombres.
Honneur à ceux qui ont combattu sous son drapeau.
Gradés et poilus ont tous bien mérité de la Patrie.
Vive le 95e
Texte de l’historique «La campagne du 95e Régiment d’infanterie / Guerre 1914-1918 / Charles Sainmont, Paul Delarue Albert Veyrenc et croquis réalisés par Pierre Saint-Loup, tous du 95e / Bourges, 1920.
————————
JMO 6 février 1919 : le Général Maistre, Cdt le G.A.C remet, à Fourmies, la fourragère aux drapeaux des 85e, 95e, 13e, 29e R.I, et à l’étendard du 1er R.A.C.
————————

Salutations
Michel
P.S. Sergent Pierre Saint-Loup du 95e fut mon grand-oncle et j'ai beaucoup sur le 95e.

Répondre

Revenir à « Tenues »